20 minutes Genève n°2020-03-18 mercredi
20 minutes Genève n°2020-03-18 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-18 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : le coronavirus a eu raison de l'Euro 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–KEYSTONE 2 Coronavirus Les malades 2700 cas C’est le nombre de personnes qui étaient infectées en Suisse hier à la mi-journée, selon les autorités fédérales. Le conseiller d’État valaisan Frédéric Favre est parmi les nouveaux cas testés positifs. Il a été placé en quarantaine à domicile. Les soldats seront d’abord mis à la disposition des hôpitaux. –KEY Militaires prêts à se déployer BERNE L’armée a commencé à mobiliser les troupes chargées de soutenir les autorités civiles face au coronavirus. Hier, huit cantons, dont Vaud, le Valais et Neuchâtel, l’avaient sollicitée. Le Conseil fédéral a prévu de mettre jusqu’à 8000 militaires au service des hôpitaux, de la logistique et de la sécurité. Du jamais-vu depuis la Seconde Guerre mondiale. La mobilisation augmente aussi les risques de contagion : 50 hommes sont en isolement, dont cinq ont été testés positifs. GENÈVE Des travailleurs d’un chantier de l’aéroport ont protesté hier contre le manque de mesures prises pour les protéger. EAUED « Nous sommes 130 sur le chantier, il n’y a pas de savon dans les toilettes, il y a des suspicions de maladie parmi les ouvriers. On ne veut que se protéger, nous et nos proches. » Hier matin, après les annonces de la veille sur le Covid-19, la tension est montée de plusieurs crans sur un chantier de l’aile est de l’aéroport. Inquiets, des ouvriers ont contesté la poursuite des travaux en pareille circonstance et dans ces conditions. Le clash a été tel que la police a dû se rendre sur place afin d’apaiser la situation, confirme Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole des forces de l’ordre : « Nous sommes repartis une fois que les conditions, actu.20min.ch Des ouvriers se rebellent, la police doit intervenir Qui doit bosser ? ● Les entreprises fermées au public ● Les magasins alimentaires et de biens de consommation courante ● Les hôtels, motels et auberges ● La petite restauration à emporter ● Les transports publics ● Le service minimum des administrations publiques ● Les pharmacies, drogueries et shops d’articles médicaux ● Les postes, banques et opérateurs de télécommunication ● Les stations-services ● Les services de livraison ● Les garagistes ● Les services du domaine social. Le sport individuel en extérieur reste permis. Beaucoup en profitent. Comme leurs confrères sur d’autres sites, les ouvriers de l’aile est ont manifesté leur inquiétude. –DR TÉMOIGNAGES Tandis que les rues des villes se vident, certains domaines d’activité restent opérationnels. C’est le cas des commerces de première nécessité, mais pas que. « Un flou entoure notre secteur, déplore un vendeur d’une chaîne de magasins spécialisée dans les téléphones portables. Les opérateurs peuvent rester ouverts, mais nous ne sommes pas un opérateur, et nos concurrents sont fermés ! » Même situation dans l’automobile. Selon l’ordonnance du Conseil fédéral de lundi, les ateliers des garages peuvent tourner. « Mais dans certains grands groupes, la pour la reprise d’un dialogue étaient garanties. » L’entreprise générale chargée des travaux indique qu’elle respecte l’Ordonnance fédérale : « Les chantiers peuvent continuer normalement, comme l’a dit le Conseil fédéral, déclare la porte-parole extérieure de HRS. Bien entendu, nous respectons les consignes de l’OFSP et prenons cela très au sérieux. Nous continuons également à diffuser les informations à ce sujet sur les chantiers. » Quant aux conditions d’hygiène dénoncées, la société précise qu’elle se renseignera et prendra des mesures le cas échéant. Les syndicats, comme Unia, ont réclamé hier la fermeture immédiate des chantiers. Le conseiller d’État Mauro Poggia a indiqué que l’Exécutif cantonal statuerait aujourd’hui sur la question. –LÉONARD BOISSONNAS La peur d’aller au travail Pas de rando pour aider les secours SION La police cantonale, les organisations de secours et l’Hôpital du Valais ont lancé hier un appel à éviter les activités à risque (ski de randonnée, escalade...) « Les équipes de sauvetage doivent pouvoir se concentrer sur la lutte du Covid-19 », indique un communiqué. Un appel similaire avait été lancé lundi par le Peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix (F). Pour contenir l’épidémie, les autorités recommandent de rester confiné chez soi. Des agents continuaient cependant hier encore à sévir contre des propriétaires de voitures dont la durée de stationnement avait dépassé l’heure indiquée sur leur disque ou leur ticket d’horodateur. Mais promis, ça va changer, en tout cas dès ce vente et l’après-vente sont aussi ouvertes, déplore un salarié de l’ouest lausannois. Et les clients, qui profitent eux-mêmes d’avoir congé, sont encore plus nombreux et ne respectent pas les normes de sécurité. J’ai peur d’attraper et de transmettre le virus à mes proches ! » Le patron d’une PME active dans le domaine de la construction explique son dilemme : « Mes ouvriers craignent d’aller sur les chantiers. Je les comprends. Mais si on se met à l’arrêt, rien n’est prévu pour nous. Et mes hommes ont besoin de leur salaire à la fin du mois. » –FRANCESCO BRIENZA Tolérance pour le stationnement matin dans le canton de Vaud : à moins d’abus gênants, la police saura se montrer tolérante sur les temps affichés.
MERCREDI 18 MARS 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 20 secondes Trop d’appels au 117 VAUD Les centrales d’appel d’urgence sont submergées de demandes ayant trait au coronavirus. L’organisation des secours rappelle que, pour le Covid-19, des hotlines spécifiques sont prévues, mais qu’il ne faut pas composer les numéros d’urgence 112, 117, 118 ou 144 pour des renseignements. Accès filtré à Cointrin GENÈVE Depuis hier, seules les personnes ayant un billet d’avion dont le vol a été confirmé peuvent pénétrer dans l’aéroport. Cette mesure est destinée à créer plus d’espace entre les passagers en attente. Des vitres en plexiglas vont par ailleurs être posées devant les guichets de check-in en guise de protection. « Pont » obligatoire TESSIN Le gouvernement cantonal a ordonné la fermeture des activités « commerciales et productives » de jeudi à samedi inclus. Il impose ainsi à la population de faire le « pont » après le jeudi de la Saint- Joseph, jour traditionnellement férié dans ce canton catholique. COMMERCE Pour protéger ses employés, Migros installera ces prochains jours des parois en plexiglas aux caisses. De son côté, Coop a placé devant ses caisses des lignes indiquant la « distance sociale » à respecter. Les collaborateurs des deux chaînes sont déjà équipés de Suisses coincés après la fermeture des frontières TOURISME Pour prévenir la propagation du virus, des pays ont bouclé l’accès à leur territoire, prenant au piège des voyageurs. Face au virus, le repli sur soi. Ces derniers jours, des pays ont rétabli les contrôles aux frontières ou les ont carrément fermées. Les autorités suisses recommandent de ne plus quitter le sol helvétique pour ne pas risquer de se retrouver bloqué à l’étranger. Mais de nombreux citoyens s’y trouvent déjà et sont désormais mal pris. C’est notamment le cas au Maroc, où tout trafic aérien a cessé. « On ne sait rien. Tout le monde est dans l’attente », s’agaçait hier Chloé, habitante de Pully (VD), bloquée à Marrakech. « La ville est morte, les gens s’entassent à l’aéroport et certains locaux deviennent agressifs avec les Européens, désinfectant et une filiale de Coop a augmenté sa production de ce type de produits, puisqu’ils sont quasi introuvables. De son côté, Migros a commencé à en fabriquer. Les distributeurs en appellent à la solidarité des clients, pour le respect des distances ou pour Certains voyageurs n’ont plus de vols pour rentrer chez eux. –AFP pensant qu’on a le virus », s’inquiétait-elle, avant de finalement pouvoir sauter dans un avion (lire ci-dessus). Autre latitude, mêmes problèmes. Ludovic est parti avec un ami au Pérou le 1er mars, quand la situation était encore calme. Leur vol retour était prévu hier, mais la fermeture des Des mesures sont prises pour mieux protéger les employés de la distribution, très exposés. –KEYSTONE Du plexiglas aux caisses éviter de causer des pénuries de certains produits. « Nous saluons aussi les clients qui paient par carte et non en argent liquide », dit-on chez Migros. Même son de cloche chez Coop, où des affichettes « recommandent » les alternatives au cash. –ATS Baisse drastique des dons de sang BERNE Les centres de transfusion constatent une inquiétante baisse des donneurs de sang à travers l’Europe. La Suisse n’y échappe pas. « Nous avons entre 20 et 30% de donneurs en moins depuis mi-février », analyse Bernard Wegmüller,directeurdeTransfusion CRS Suisse, qui assure l’approvisionnement du pays en sang. Par chance, la demande, à cause du report d’interventions, est également en baisse. De l’évasion en pleine nature Le parc naturel de l’Arboretum dans le vallon de l’Aubonne (VD) reste ouvert pour les promenades. Mais, en raison du coronavirus, les structures d’accueil du parc resteront fermées jusqu’au 30 avril. Cela concerne la boutique, la buvette et le Musée du bois. Berne intervient Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a encore rappelé hier que le rapatriement n’est pas un droit et que chaque voyageur doit se débrouiller seul.Toutefois, la Confédération peut apporter son aide et c’est ce qu’elle a fait au Maroc, où plusieurs centaines de Suisses étaient bloqués. Des efforts diplomatiques ont été menés et cinq avions charters ont été affrétés pour ramener, à leurs frais, ces citoyens au pays.frontières, la veille, a tout chamboulé. « Depuis, on est confinés dans notre hôtel. Et l’ambassade suisse n’a pas prévu de rapatriement », dit-il. Après avoir hésité, Marion et Basil ont décollé jeudi pour Las Vegas, juste avant la suspension des vols entre l’Europe et les États-Unis. Depuis leur arrivée, les parcs, restaurants et magasins ferment progressivement. « Un peu comme en Suisse, mais avec quelques jours de retard », dit Marion. Les Vaudois ont toutefois décidé de changer leur vol retour et devraient rentrer aujourd’hui. Sauf mauvaise surprise de dernière minute... –YANNICK WEBER La Suisse dispose d’un stock pour deux mois environ. –KEYSTONE Protection contre les expulsions BERNE Les locataires ne devraient pas pouvoir être expulsés, même après la fin de la pandémie. L’Association suisse des locataires (Asloca) a demandé hier au Conseil fédéral d’agir pour les protéger, notamment en matière de délais de paiement. Des ménages ou des entreprises risquent en effet de ne plus être en mesure de payer leur loyer s’ils perdent leur salaire ou leur revenu.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :