20 minutes Genève n°2020-02-24 lundi
20 minutes Genève n°2020-02-24 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-24 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'Italie tente de contenir l'épidémie de Coronavirus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Vernier va tirer la prise de son éclairage public GENÈVE Pour des raisons écologiques, la deuxième ville du canton éteindra ses lampadaires dans plusieurs quartiers. Les résidents seront sollicités. z 0 Près de 8000 Verniolans plongeront dans le noir, en septembre. La commune supprimera l’éclairage public dans quatre secteurs résidentiels, de 1 à 5 heures du matin. Les retours positifs sur l’opération d’extinction du Grand Genève, le 23 septembre 2019, ont motivé les autorités à franchir le pas pour un test de six mois. Économies d’énergie ainsi que préservation de la santé et de la faune valent bien pareille mesure « pour dépolluer la nuit de ses lumières artificielles, appuie Yvan Rochat, magistrat Balexert est le secteur test le plus peuplé (4300 habitants). –DRA L’ombre plane déjà sur plusieurs autres communes Du jamais-vu depuis 1864 La Suisse va probablement connaître l’hiver le plus doux depuis le début des mesures en 1864. La température moyenne, enregistrée de décembre à février, s’élève à 0,7 degré, selon MétéoSuisse. Si le mercure a atteint 19,9 degrés hier à Genève, ces conditions devraient changer : mercredi, la neige pourrait arriver en plaine. VOUVRY (VS) Un rocher a dévalé une pente et s’est écrasé sur le parking du Flon, juste avant le lac de Taney, samedi aprèsmidi. « On venait d’arriver. On avait à peine marché une cinquantaine de mètres sur le sentier pour monter au lac quand on a entendu un gros caillou dévaler la pente. Boum, boum, boum, puis un gros bam quand il s’est écrasé », raconte Benjamin. Lui et les autres badauds présents l’ont dit à l’unisson : heureusement que le rocher n’a percuté personne sur son chemin, surtout quand on voit l’état de la voiture sur laquelle il s’est écrasé. « À deux minutes près, c’était sur nous », raconte le Vaudois. Le président de la commune de Vouvry a confié au « Nouvelliste » qu’il n’avait pas souvenir de pareil cas et que le géologue cantonal sera appelé aujourd’hui pour analyser ce qui s’est passé. –YWE chargé de l’aménagement. Cela va dans le sens d’une meilleure qualité de vie des habitants. » La Mairie compte beaucoup sur eux. Un questionnaire leur parviendra durant l’expérience et « il y aura un suivi plus soutenu avec des groupes témoins, ajoute l’élu. On veut évaluer l’extinction de l’éclairage dans la réalité, pas selon l’idée fantasmée qu’on s’en fait. » En cas de succès, la mesure sera étendue, « sinon, on arrêtera ». Si le projet de Vernier reste un cas rare en Suisse romande, il n’est pas unique. En terres neuchâteloises, Val-de-Ruz est la plus grande commune du pays (environ 17000 habitants) à avoir mis sur « off » ses candélabres. Le Canton indique par ailleurs que plusieurs projets sont à l’étude, dont un pour la ville de Neuchâtel. Autre plongée dans le noir : Les Enfers. Cette commune jurassienne d’environ 150 âmes a débranché son éclairage début janvier, pour un an de test. En France, la mesure est effective dans des milliers de municipalités. Ambiance tamisée Pour lutter contre la pollution lumineuse, il existe une étape intermédiaire avant l’extinction totale des lampadaires : diminuer l’intensité de l’éclairage public. À terme, ces systèmes modulables devraient être installés sur une bonne partie du territoire verniolan, selon les autorités communales. Ce sera ainsi le cas pour les quelque 6000 habitants des Avanchets, où des travaux sont en cours. Les cités du Lignon et des Libellules devraient suivre. À Balexert, les résidents du secteur le plus densifié du projet semblent convaincus. « C’est très bien, clame Carla, une jeune maman. On doit économiser de l’énergie. » Pour Jorge et Luis, deux retraités, « il faut étendre la mesure pour préserver la nature ». N’empêche, « ça fait peur pour la sécurité », lâche une senior. Mais Cécile, 27 ans, juge inutile de conserver un éclairage public : « Entre 1 et 5 heures du matin, les gens dorment. » –DAVID RAMSEYER 20 secondes actu.20min.ch Indication multilingue BERNE La place Fédérale n’est plus indiquée uniquement en allemand. Un panneau avec les quatre langues nationales a été posé vendredi à l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle. Bons pour le service BERNE Le pourcentage de conscrits déclarés aptes au service militaire a augmenté de 1,4% en 2019. Leur nombre atteint 21297 personnes, soit 70,9% du total, a indiqué vendredi le Département fédéral de la défense. Agresseurs en taule GENÈVE Deux Marocains de 33 et 21 ans ont été reconnus coupables vendredi de tentative d’assassinat, de brigandages aggravés et de vols notamment (« 20 minutes » du 18 février). Ils ont écopé respectivement de 16 et 14 ans de prison et seront exclus du territoire. Drame évité de peu sur le parking Deux voitures ont été fortement endommagées, mais, par chance, personne n’a été blessé. –DR
LUNDI 24 FÉVRIER 2020/20MINUTES.CH Les stupéfiants 225 kilos C’est la quantité de haschisch qui a été saisie hier à la douane de Chiasso-Brogeda (TI). La marchandise était cachée dans une voiture immatriculée à l’étranger qui voulait entrer en Suisse. Deux personnes ont été arrêtées, a indiqué la police cantonale tessinoise. BIENNE Un parking insolite attise les rumeurs sur les réseaux sociaux. On a retrouvé son propriétaire. « Quelqu’un a acheté cette place de parc juste pour sauver ce vieil arbre. » Telle est la légende qui accompagne cette photo qui circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Avec cette question : où est-elle ? En Autriche ou en Allemagne, selon des internautes. Vérifications faites, c’est en Suisse qu’elle se trouve, à Bienne, à côté du funiculaire Une plaque commémorative à la mémoire des victimes d’abus sexuels commis par des hommes d’Église en Valais a été posée samedi à l’intérieur de la chapelle du Closillon à Monthey. Cet acte répond à une demande Costumes, fiesta et confettis SUISSE Le carnaval a débuté un peu partout en Suisse, les fêtards profitant de la douceur de la météo qui a baigné les cortèges et les traditionnelles batailles de confettis. Les festivités ont toutefois été marquées par un grave accident, vendredi à Gommiswald (SG). Un jeune homme de 23 ans a chuté d’un char et sa tête a violemment heurté le sol. Il a été évacué à l’hôpital par hélicoptère. La famille royale britannique a inspiré ces Montheysans. –KEY La photo tourne actuellement sur les réseaux sociaux. –DR Pour ne pas oublier les abus sexuels des prêtres d’une victime, afin qu’un élément visible témoigne de la souffrance des personnes abusées. Le diocèse de Sion estime qu’une quinzaine de prêtres pédophiles ont sévi dans le canton entre 1958 et 1992. À deux doigts du carnage SOLEURE Le pneu éclaté d’un autocar a failli provoquer un terrible accident, vendredi sur l’autoroute A1 à la hauteur de Härkingen. Le véhicule, qui transportait notamment une cinquantaine d’ados, a heurté deux voitures avant que le chauffeur n’arrive à immobiliser le car, a indiqué la police. « Je pensais que tout le monde était mort, c’était terrible », a témoigné la sœur d’une conductrice impliquée dans la collision. Elle-même roulait devant dans sa propre voiture et a vu, horrifiée, la scène dans son rétroviseur. Sa sœur était au volant avec sa mère et son fils de 8 mois, quand le car a coincé leur automobile contre la glissière de sécurité. La conductrice et son bébé ont été blessés dans le choc et ont été hospitalisés. Quatre personnes se trouvant dans le car ont aussi été légèrement touchées. –LEG/LOM menant à Évilard. Et personne ne l’a « achetée pour sauver ce vieil arbre », d’ailleurs pas si vieux que ça. « Ce marronnier a une septantaine d’années, estime Markus Brentano, directeur des espaces verts de Bienne. Il est en bonne santé et n’a pas de raison d’être coupé. » La propriétaire de ce parking, l’Église catholique chrétienne située juste au-dessus, n’en a pas l’intention, même si sa disposition n’est pas très pratique. « On a plutôt deux places et demie que trois, sourit Peter Derendinger, président de la paroisse. Si on doit se PUB efilvdî LISTE 3 Actu 3 La place a livré son secret Le pneu avant gauche de l’autocar a éclaté sur l’autoroute. –POL. SO VILLE LISTE 3 de GENÈVE parquer là, ce n’est pas pour longtemps, car on bouche un peu le passage. Ça ne semble toutefois pas retenir certains automobilistes sans gêne, qui s’y arrêtent quand même. » Des cyclistes profitent par contre de l’espace entre l’arbre et le muret pour y garer leur vélo. « Ce lieu est spécial, il y a des sources d’eau datant des Romains qui donnent une force particulière à l’endroit, et qui remontent à la fondation de la ville, d’après ce qu’on dit. Couper ce marronnier serait un manque de respect », conclut Peter Derendinger. –PAULINE RUMPF UNEVILLE UNE VILLE SOLIDAIRE SOLIDAIRE ENSEMBŒ iLIDARFTES DAL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :