20 minutes Genève n°2020-02-06 jeudi
20 minutes Genève n°2020-02-06 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-06 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : la neige frappe par deux fois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Suisse, À leur arrivée sur les lieux du sinistre, les pompiers ont dû faire face à un impressionnant brasier. –DR Un feu bloque des trains ZURICH Un incendie survenu à Dietikon à proximité immédiate des voies CFF a perturbé le trafic ferroviaire hier matin entre Olten (SO) et Zurich. Plusieurs trains des grandes lignes et des liaisons RER ont été supprimés à l’heure de pointe. Le feu avait éclaté vers 3h dans une halle industrielle, pour des raisons inconnues. Plusieurs véhicules qui y étaient entreposés ont brûlé. Le sinistre a pu être rapidement maîtrisé. 20 secondes Hold-up chez Aldi HERISAU Un supermarché a été braqué, mardi vers 20h. Peu avant la fermeture du magasin, un individu cagoulé a fait mine d’acheter un article. Arrivé devant la caissière, il l’a menacée avec une arme de poing et a exigé qu’elle lui remette de l’argent. L’homme s’est enfui avec le butin. La grippe se maintient SANTÉ La grippe saisonnière continue de se propager en Suisse. Les enfants jusqu’à 14 ans sont particulièrement touchés. Le nombre d’infections continue de croître dans toutes les tranches d’âge. Trois virus circulent actuellement en même temps, ce qui est assez inhabituel. Par chance, ils sont tous couverts par les vaccins. Nourriture préservée SOLIDARITÉ En 2019, Table Suisse a collecté quelque 3820 tonnes de denrées alimentaires d’une qualité irréprochable, mais qui ne pouvaient plus être vendues. L’organisation les a livrées à environ 500 institutions sociales. Il a été ainsi possible de cuisiner plus de huit millions de repas. BERNE Les contrôles de billets sont réduits à bord des trains Intercity et Interregio en raison du manque d’effectifs. Les syndicats sont inquiets. BERNE Une pénurie de personnel force les CFF à réduire le nombre de contrôles de billets à bord des trains grandes lignes. C’est ce qui ressort d’un document envoyé aux employés de la compagnie ferroviaire. Son porte-parole, Martin Meier, confirme qu’il manque actuellement une soixantaine d’assistants clientèle. Il note cependant que la situation devrait évoluer favorablement cette année. En attendant, l’entreprise a pris une série de mesures pour compenser le manque de contrôleurs. Outre les heures supplémentaires, les assistants clientèle sont amenés à travailler seuls sur les Un train d’extinction des CFF a soutenu les efforts des pompiers de la région. Un homme du feu a toutefois été blessé aux jambes. En raison de l’incendie, deux des quatre voies de chemin de fer ont dû être fermées, précisent les CFF. Le trafic ferroviaire est progressivement rentré dans l’ordre à partir de 8h. Le montant des dégâts est estimé à plusieurs centaines de milliers de francs. –ATS tronçons peu fréquentés. Les CFF ne souhaitent en revanche pas répondre à la question de savoir si ces mesures auront un impact sur la resquille. Présidente de Pro Bahn, Karin Blättler estime qu’une « présence réduite aura non seulement des conséquences sur la fraude, mais également sur la Hier en début d’après-midi, les 7200 sirènes d’alarme ont retenti dans toute la Suisse. Elles ont fonctionné sans accroc pour 98% d’entre elles. Pour la deuxième fois, le test englobait une alarme via l’application sécurité des passagers et sur les clients ». Jürg Hurni, du syndicat du personnel des transports SEV, est du même avis  : « Si la situation perdure, il faudra s’attendre à des répercussions négatives sur le taux de resquilleurs. » Une affaire de dissuasion, selon lui  : « Plus il y a de contrôles, moins il y a de suisse.20min.ch Pénurie de contrôleurs  : de quoi réjouir les resquilleurs Une soixantaine d’agents clientèle manquent à l’appel aux CFF. –KEY Test des sirènes réussi, ou presque Consommateurs aussi pollueurs BERNE Le niveau de vie élevé des ménages suisses a pour corollaire une empreinte carbone considérable, selon une étude. Les ménages situés en zone rurale polluent davantage que ceux habitant les villes. Cela s’explique essentiellement par les besoins en déplacements et en transports, et surtout en énergie pour les habitations (émissions directes). Par contre, les urbains ont une empreinte carbone supérieure à celle de leurs voisins ruraux dans l’alimentation, les vêtements, la culture et les voyages en avion. Alertswiss, qui est installée sur le mobile de quelque 500 000 personnes dans le pays. Le déclenchement simultané de toutes les alarmes a entraîné des retards dans la transmission aux appareils Apple. Le niveau socioéconomique influence le bilan carbone. –ISTOCK Peu de mécaniciens À la fin de l’année passée, les CFF et le BLS parlaient d’un manque quotidien d’une trentaine de conducteurs de locomotive pour le trafic marchandise. Pour y pallier, et en attendant de nouvelles recrues, les compagnies n’ont pas hésité à faire travailler davantage leurs mécaniciens et à leur offrir des primes. Côté transport de passagers, les CFF ont par ailleurs remplacé les offres de train par des bus sur certaines lignes à certains moments de la journée. gens qui voyagent sans billet valable et vice versa. » Même son de cloche de la part de Fredi Schödler, directeur des transports publics de Bâle- Campagne (BLT)  : « Dès lors que nous contrôlons moins, explique-t-il, nous constatons une augmentation du nombre de fraudeurs. » –ERB/OFU
JEUDI 6 FÉVRIER 2020/20MINUTES.CH Éleveur accusé de maltraitance ARGOVIE Des policiers en patrouille ont trouvé mardi matin un mouton mort (photo) dans un pâturage à Oftringen. Ils ont ensuite fait face à une vision d’horreur en effectuant une vérification de l’exploitation  : les animaux (moutons, chèvres et poules) y étaient détenus dans des conditions misérables. Certaines bêtes étaient déjà mortes. Le propriétaire des lieux, âgé de 57 ans, a été arrêté. La police cantonale a ouvert une enquête sur les circonstances des maltraitances. PUB FRMOURG FRIBOURG Les frais de repas exigés par une école pour des sorties à la neige ont fait bondir un père. Afflux d’adhérents chez les écolos Les partis qui ont progressé aux élections fédérales en automne ont aussi gagné de nouveaux membres. Les Verts et les Vert’libéraux ont ainsi vu leur nombre d’adhérents augmenter d’environ un quart depuis On s’organise comme on peut pour respecter la décision du Tribunal fédéral de 2017, qui dit que les « services scolaires complémentaires », tels que camps ou excursions, doivent être gratuits pour les élèves. Les municipalités ne sont autorisées à facturer que 10 à 16 francs par jour et par enfant, pour les repas. Dans ces circonstances, les écoles primaires de Schmitten n’auront pas de classe de neige, mais elles iront skier trois jours sur le domaine du lac Noir. Chaque matin, les enfants prendront le car et rentreront chez eux le soir. De cette manière, les autorités ne déboursent rien en matière d’hébergement. Elles comptent faire également des économies sur les repas de midi. Les deux premiers jours, les enfants sont priés de prendre leur pique-nique. Seuls une soupe et du thé seront proposés au pied Suisse 7 Au camp de ski, le bol de soupe coûtera 16 francs l’année dernière, selon leurs propres déclarations. Les Verts, par exemple, comptent aujourd’hui quelque 2000 membres supplémentaires par rapport aux 8600 inscrits au début de l’année électorale. « Quand le monde devient trop bruyant pour moi… … j’aime tant écouter le silence d’un paysage enneigé d’hiver. » Louis B., aveugle La composition du potage n’est pas précisée par l’école. –DR Des téléphones à analyser SPINAS CIVIL VOICES JUSTICE Le Tribunal fédéral (TF) admet la levée des scellés sur trois natels saisis chez une requérante kurde. La justice bernoise mène une enquête pour contrainte et menaces contre cette journaliste persécutée en Turquie. La recourante avait été dénoncée par un homme qui prétend être tombé dans un guet-apens. Il déclarait avoir été filmé par la journaliste alors que deux inconnus le menaçaient. Entendue par la police, l’intéressée a nié en bloc ces accusations et exigé que ses téléphones soient mis sous scellés. Au moment où la justice a voulu voir ce qu’ils contenaient, elle a refusé la levée des scellés, craignant que ses contacts ne soient inquiétés par Ankara. Le TF donne raison à la justice bernoise qui pourra donc mener des investigations. –ATS Union centrale suisse pour le bien des aveugles des pistes. Les élèves sont également tenus d’amener leur bol et leur tasse. Là où le bât blesse, c’est que la municipalité demande 48 fr. pour ces trois sorties, soit 16 francs par jour pour les repas, maximum prévu par la loi. Un papa s’insurge  : « Les enfants avalent la soupe la plus chère de toute la région alpine. » Il ajoute qu’à proximité de l’endroit où les enfants mangeront, une auberge d’altitude propose une soupe à 7fr.50 ! L’élu municipal chargé de l’Éducation à Schmitten dit se référer au règlement scolaire adopté en novembre dernier, qui indique la somme de 16 francs pour les repas. Et que les enfants se rassurent  : le dernier jour de leur sortie de ski, ils auront droit à des spaghettis... –SUL/JBM Les personnes aveugles vous aident volontiers. Merci de les aider vous aussi. www.ucba.ch dons  : compte 10-3122-5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :