20 minutes Genève n°2020-02-03 lundi
20 minutes Genève n°2020-02-03 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-02-03 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : Lausanne, nouvelle capitale du Jura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Très attirés par les arts GENÈVE La 9e édition d’artgenève a été couronnée de succès avec une affluence en augmentation. En quatre jours, le salon a accueilli 25 000 personnes, professionnels ou amateurs d’art. Selon les organisateurs, les visiteurs ont salué la qualité muséale des expositions. Deux fois trop vite TESSIN Un automobiliste suisse très pressé a été flashé vendredi à Barbengo. Il a été contrôlé roulant à 105 km/h au lieu des 50 autorisés sur le tronçon. L’homme résidant dans la région de Lugano a été dénoncé au Ministère public, a indiqué la police cantonale. Train pris pour cible LUCERNE Des affrontements ont eu lieu samedi soir entre des fans de Young Boys et la police. Des supporters bernois ont sprayé un train à la gare de Lucerne, au retour du match. Certains ont lancé des objets sur les agents, qui ont riposté avec des balles en caoutchouc. GENÈVE Jimmy et André ont été séparés à 12 ans. Ils se sont revus jeudi, après une occasion manquée il y a quarante ans. Homme âgé tué dans un incendie Un incendie dans un appartement d’un immeuble locatif a coûté la vie à un vieil homme vendredi soir en ville de Zurich. La victime est vraisemblablement le locataire, selon la police municipale. Elle ignore en revanche la cause du sinistre. Les autres habitants ont pu rentrer chez eux après l’intervention des pompiers. Mauvais temps pour les ballons VAUD La pluie et le vent ont joué les trouble-fête au 42e Festival international de ballons de Château-d’Œx, qui s’est terminé hier. Sur les neuf jours de vols, trois ont été honorés. L’affluence a heureusement été exceptionnelle lors du premier week-end et du spectacle « Night Glow », qui a attiré plus de 5000 personnes vendredi, se sont réjouis les organisateurs. Ils relèvent aussi le succès de la nouvelle collaboration avec le CERN, des conférences ainsi que des activités interactives. Avec 17000 visiteurs, la manifestation a attiré 5000 personnes de plus que l’an dernier. Soixante équipages de 15 pays ont effectué 207 vols, pour 300 heures dans les airs. –KEYSTONE actu.20min.ch Ils se retrouvent après une séparation de huitante ans « Nous avons tout de suite renoué le lien. Comme si nous nous étions quittés hier. » Hier, c’était il y a huitante ans. Jimmy, résident d’un EMS genevois, sourit à l’évocation de ses retrouvailles avec André. Les deux hommes, 92 ans aujourd’hui, étaient dans le même internat : « C’était pendant la guerre, nous étions coupés de nos familles. Nous sommes devenus inséparables. » À 12 ans, une « bêtise de collégiens » les sépare pourtant : « J’ai manqué un cours pour aller au cinéma. À l’internat, on m’attendait de pied Jimmy (à g.) et André ont déjà décidé de se revoir le mois prochain. –DR Matelas de l’asile aux relents nazis Les profiteurs 35 francs C’est le prix réclamé par le site le mieux référencé par Google pour un macaron antipollution à Genève. Le prix officiel de l’autocollant Stick’AIR n’est pourtant que de 5 francs, a révélé « Le Matin Dimanche ». Le Canton met en garde contre ces ventes à prix d’or. ferme. J’ai été viré sur-lechamp. C’est la dernière fois que j’ai vu André. » C’était compter sans Annick, esthéticienne et amie de Jimmy. « Un jour, je lui ai demandé quel était son plus grand rêve, raconte-t-elle. Il m’a tout de suite répondu : retrouver André. » Annick découvre sur internet que le copain perdu de vue vit à 400 mètres de chez elle. Ni une ni deux, elle organise une rencontre. Jeudi, les deux amis ont mangé ensemble, pour la première fois en huit décennies. « C’était magnifique, j’en avais les larmes aux yeux », confie Jimmy. Tous deux grands-pères de deux petits-fils, les compères, qui formaient un duo « turbulent mais inoffensif », ont mené des carrières dans la musique. Jimmy était chanteur et musicien, André a tenu un magasin d’instruments. Il y a quarante ans, Jimmy, déjà à la recherche de son ami, s’y était rendu. « J’ai demandé André. La vendeuse n’a pas compris, ça n’a pas marché. Maintenant, c’est sûr, on va se revoir ! » Rendez-vous déjà pris pour mars. –LUCIE FEHLBAUM ZURICH C’en est fini des relations entre Roviva et les responsables de la prise en charge des requérants d’asile dans le canton (AOZ). L’organisation a décidé de ne plus se fournir auprès du fabricant de matelas bernois après les révélations de la presse alémanique sur les liens du patron de la société avec les milieux néonazis, a révélé le « SonntagsBlick ». Peter Patrik Roth n’a jamais caché ses opinions extrémistes. Sur les réseaux sociaux, l’homme pose avec des symboles à peine voilés du régime nazi et n’hésite pas à liker des propos dénigrant les migrants. Il n’a par contre pas d’états d’âme à vendre des produits conçus pour les exilés. L’AOZ estime que ces idées répandues par le directeur de Roviva ne sont pas compatibles avec les valeurs que véhicule l’association. –FRS Ce n’était pas le fils de Johnny VALAIS En trois mois, de fin 2018 à début 2019, une Valaisanne a versé pas moins de 70000fr. à un homme qui se faisait passer pour David Hallyday. Le « fils de Johnny », qui lui promettait le mariage, prétendait avoir besoin de cette somme pour débloquer l’héritage de la star, a révélé « Le Nouvelliste ». La sexagénaire s’est finalement rendu compte de l’arnaque. Elle a porté plainte, mais la justice a estimé qu’elle aurait dû être plus attentive.
–POL. SG LUNDI 3 FÉVRIER 2020/20MINUTES.CH Les roues du fauteuil électrique ont laissé des traces sur le chemin. « Allô, je suis tombé à l’eau ! » SAINT-GALL Samedi après-midi, un homme de 61 ans a perdu le contrôle de son fauteuil roulant électrique sur un chemin surplombant un ruisseau. Il a dévalé le talus et fini sa course CORONAVHRUS CORONAVIRUS Un jeune Valaisan, employé dans la station de Thaiwoo, a pu rentrer en Suisse. Mais il lui a fallu quatre jours pour embarquer dans un avion. Toute sa famille est soulagée. Jeudi soir, un freestyler valaisan est enfin parvenu à rentrer à la maison. Parti fin novembre en Chine pour travailler dans la station de ski de Thaiwoo, ce jeune de 26 ans a bien galéré pour monter à bord d’un avion à destination de la Suisse. Ses ennuis ont commencé lundi passé, lorsqu’on l’a informé que sa station, domaine skiable et commerces, allait fermer à cause du coronavirus. Il a alors décidé de rentrer, mais il n’a pas trouvé de billet en partance de Pékin avant Le jeune freestyler valaisan était le responsable du snowpark de la station de Thaiwoo (Chi). –DR mercredi. Puis, à son arrivée à la gare de la capitale, il est allé de surprise en surprise. « Des hommes vêtus de combinaisons de protection bactériologique nous attendaient pour prendre notre température. Tous ceux qui avaient de la fièvre étaient envoyés à l’hôpital. » Ensuite, il a tenté de rallier l’aéroport, mais entre la difficulté à trouver un taxi et les bouchons formés par ceux qui, comme lui, tentaient de fuir le pays, il a raté son avion. « Manque de bol, c’était le dernier vol de Swiss. » Pour finir, après négociations, le jeune Valaisan a trouvé une place sur un vol Lufthansa le lendemain. « Cette fois, je suis arrivé jusqu’à l’aéroport. Cela dit, il m’a encore fallu deux heures pour atteindre le check-in et deux heures de plus pour passer les contrôles sanitaire et d’identité. Le personnel Actu 3 Galère pour quitter la Chine Expansion rapide L’annonce hier du premier décès hors de Chine d’une personne atteinte du coronavirus, survenu aux Philippines, relance les inquiétudes sur la propagation de l’épidémie. La victime est un Chinois de 44 ans originaire de Wuhan. L’annonce est survenue alors qu’un nombre croissant de pays ferment leurs frontières aux personnes venant de Chine. Dans ce pays, le virus a contaminé plus de 14000 personnes et s’est propagé dans 24 autres États. Hier, le bilan dépassait les 300 morts. dans 50 centimètres d’eau, assis dans sa chaise. Il a alors appelé les secours avec son portable et les pompiers sont parvenus à le sortir de là. Il n’a pas été blessé, selon la police. Un homme de 59 ans a été battu et menacé avec une arme, vendredi à Kreuzlingen (TG). Les trois agresseurs, deux Albanais et un Algérien, âgés de 19 à 29 ans, s’en seraient pris peu avant à sa fille. Elle les a ensuite reconnus en présence de son papa, peu après 22 h 30 à la gare. Les auteurs présumés ont alors été arrêtés, a indiqué la police, qui précise avoir tiré un coup de feu. FRANCE Un avion transportant cinq Suisses et trois de leurs proches parents chinois est arrivé hier à la base aérienne d’Istres-Le Tubé en provenance de Wuhan. Deux passagers ont décidé, peu avant le départ, de rester sur place. Outre les Suisses, l’appareil transportait des citoyens de trente nationalités, dont des Français, des Belges et des Autrichiens. Si aucun des voyageurs contrôlés Livraison payante le samedi Fille agressée et père menacé BERNE Près d’une thune par envoi. C’est le montant que La Poste réclame désormais pour livrer un colis un samedi, a indiqué « Le Matin Dimanche ». Ce service, autrefois gratuit, n’entre pas dans le service universel auquel est astreint le géant jaune, rappelle le surveillant des prix, Stefan Meierhans. Il n’empêche : l’Association suisse de vente à distance s’insurge contre cette pratique. Elle estime que le samedi doit être considéré comme un jour de livraison normal. Au total, près de 150 millions de colis ont été distribués en Suisse en 2019. –KEYSTONE avant d’embarquer ne présentait de symptômes d’infection, ils portaient des masques durant le vol alors que le personnel était protégé par des combinaisons spécifiques. Une partie des passagers sera accueillie dans une école de sapeurs-pompiers proposant plus de 500 studios sur la commune d’Aix-en-Provence. Ils y seront placés en confinement pour 14 jours. –ATS Un malade infecte deux personnes Des chercheurs bernois, aidés par un supercalculateur, ont pu déterminer qu’une personne infectée par le coronavirus le transmet en moyenne à deux autres personnes. Au début de l’épidémie, ce taux avait été évalué « avec une forte probabilité » entre 1,4 et 3,8 personnes.Tant que ce taux se situe à plus de 1, il existe un risque de propagation mondiale du coronavirus, soit une pandémie, selon un communiqué diffusé vendredi par l’Uni de Berne. Selon les experts, le virus actuel se comporte comme celui d’une grippe pandémique, comme ce fut le cas en 1918 ou en 2009. sur place était débordé. » Dans l’appareil, avec les autres passagers, il a encore dû subir un dernier contrôle sanitaire. « Quand on voit les moyens déployés sur place, les magasins qui ferment et des régions entières désertées, on se dit que la situation est bien plus grave qu’il n’y paraît. » –XAVIER FERNANDEZ Cinq Suisses en quarantaine



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :