20 minutes Genève n°2020-01-28 mardi
20 minutes Genève n°2020-01-28 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-28 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : Billie fait une razzia sur les Grammies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
KW05/20 SR HIT DE LA SEMAINE 1 Jambon Ticinella Verdi, Naturafarm, en libre-service, 2×env.140 g 36% le cabas 7.95 au lieu de 12.60 Le cabas àremplir soi-même avec des pommes et des poires (sauf bio), en vrac (pour un poids minimum de 3kg : 1kg=2.65) 20% les 100 g 3.40 au lieu de 4.30 25% 10.80 au lieu de 14.40 50% 1.95 au lieu de 3.95 1 PizzasBuitoni Forno di PietraProsciutto ePesto, surgelées, 3×350 g, trio (100 g=1.03) Vous trouverez cesactions,ainsi queplus de 17’000 autres produits,sur www.coopathome.ch 1 En vente dans lesgrandssupermarchésCoop Sous réservedechangement de millésime. Coop ne vend pasd’alcool auxjeunesdemoins de 18 ans. Ananas extra-sucrés (sauf bio, Coop Primagusto etCoop Prix Garantie), Fairtrade Max Havelaar,Ghana/Costa Rica, la pièce 40% HIT DE LA SEMAINE HIT DE LA SEMAINE Lardfumé Coop Naturafarm, en libre-service, env.650 g per les 100 g 1.45 statt au lieu 2.45 de 2.45 40% 15.95 au lieu de 26.95 Saumon fumé Labeyrie, MSC, poisson sauvage, Pacifique Nord-Est, en libre-service, 220 g (100 g=7.25) 20% sur toutes les glaces Mövenpick en bac àpartir de 810 ml p.ex. Glace Mövenpick Vanilla dream, 900 ml 8.75 au lieu de 10.95 (100 ml =–.97) 28.1-1.2.2020 dans la limite desstocksdisponibles Cuisses de poulet Coop, Suisse, en libre-service, env.840 g ==iiniim., *. %.6..ei ; cramer - -.,-. ; -1..4.- 50% per le kg kg La Côte AOCFéchy L’Artimon 2018, 6×75cl(10 cl =–.76) 6.50 statt au lieu 13.– de 13.– 20% sur tous les yogourts Hirz, 4×180g p.ex. Yogourts Hirz Moka, 4×180 g, quattro 3.65 au lieu de 4.60 (100 g=–.51) 40% 34.20 au lieu de 57.– ccon Pour moi et pour toi. www.coop.ch
MARDI 28 JANVIER 2020/20MINUTES.CH Votations 7 Pénaliser l’homophobie ? 8 9 F1VRIER FÉVRIER Le peuple devra dire s’il étend ou non la loi contre les discriminations. D’aucuns craignent une forme de censure. Faut-il sanctionner les appels à la haine homophobe au même titre que les incitations à la discrimination raciale ? C’est la question que devra trancher le peuple suisse le 9 février, sous l’impulsion du conseiller national socialiste valaisan Mathias Reynard. En clair, il ne sera plus permis de tenir publiquement un discours haineux contre les LGBT dans leur ensemble. Il est déjà proscrit aujourd’hui de le faire en fonction de la religion ou de l’origine ethnique, ou d’injurier quelqu’un. « L’application de la norme actuelle par les tribunaux est assez libérale, précise l’avocat Alexandre Curchod. Ce crime sera poursuivi d’office, mais pour qu’il y ait condamnation, il faut que le juge constate trois critères : un discours intentionnellement haineux, tenu publiquement, et qui constitue une En Suisse, la communauté LGBT reste la cible de nombreuses agressions et de propos homophobes. –KEY attaque générale envers le groupe. » Pour les défenseurs de la norme, soit tous les grands partis sauf l’UDC, il faut protéger ceux qui font face à de la haine et à des discriminations en raison de leur orientation sexuelle. Et de rappeler que le taux de suicide des jeunes LGBT est 2 à 5 fois plus élevé que la moyenne, généralement à la période du coming out. Estimant que cette nouvelle règle constitue de la censure, l’UDF, parti issu de la droite L’initiateur de la loi face à son plus fervent opposant Mathias Reynard Conseiller national PS/VS à l’origine de la norme Oui.Aujourd’hui, inciter à la haine contre les gays ou les trans n’est pas puni, alors qu’on sait qu’il y a une grande souffrance de la part des LGBT, qui font face à de la violence. C’est une sanction, mais aussi un message : nous n’autorisons pas la discrimination. Même si la plupart des gens ne sont pas homophobes. Marc Früh UDF/BE Y a-t-il vraiment besoin d’une meilleure protection des personnes LGBT ? Non, cette loi est inutile et démesurée. Le peuple suisse est ouvert, les homosexuels ne sont pas discriminés dans notre pays. Et si c’est pour faire de la prévention, il ne faut pas utiliser le Code pénal pour cela, car il s’agit de lois morales et éthiques. Or, celles-ci, on les trouve dans la Bible. Le racisme et l’homophobie doivent-ils être combattus de la même façon ? Oui, la gravité est la même. Il est anormal qu’aujourd’hui il soit interdit d’appeler à la haine des Noirs tance. La loi actuelle protège des gens qui sont issus Non, étendre cette norme lui ferait perdre de sa subs- mais pas des LGBT. L’homophobie tue. Je pense qu’on de l’esclavage ou de la Shoah, où il y a une vraie persécution, une vraie haine. Il n’y a pas de martyrs ho- sous-estime aujourd’hui les discriminations subies par les LGBT ; la grande majorité d’entre eux ont déjà mosexuels, ni de violences qui ont tué des homosexuels. Les suicides sont plutôt liés à la subi une forme d’agression au cours de leur vie. prostitution. Cette loi va-t-elle limiter drastiquement la liberté d’expression ? Non, dans un cadre privé on pourra continuer à dire Oui, c’est une loi de censure. Il faut absolument que ce qu’on veut, à faire de l’humour. D’ailleurs, on peut les pasteurs, les médecins et d’autres puissent continuer à parler librement de sexualité sans avoir une toujours faire des blagues sur les Noirs ou les juifs aujourd’hui. On pourra aussi continuer à penser que le épée de Damoclès au-dessus de la tête. La loi punit mariage est pour un homme et une femme. Mais là, déjà les injures et les insultes, mais il faut qu’on puisse l’UDF revendique le droit d’inciter à la haine... débattre sans risquer d’être poursuivi en justice ! chrétienne, a lancé un référendum. Il craint que la loi actuelle ne perde de sa substance en étant étendue, et que la liberté d’expression ne soit limitée. En effet, la notion de haine est sujette à interprétation, juge-t-il. Certaines voix demandent aus- LOI Nous avons soumis quelquesexemplesàAlexandre Curchod, avocat spécialiste de la liberté d’expression. Si c’est oui le 9 février, dire que « les homos sont déviants et doivent être soignés » deviendra condamnable, indique-t-il. L’assimilation de l’homosexualité à la maladie, à la pédophilie ou à la zoophilie ne sera en principe plus admise. Les « sale Polémique autour des signatures Peu avant le dépôt du référendum, la plupart des observateurs ne donnaient pas cher de ses chances d’aboutir. Puis, une polémique a éclaté : plusieurs citoyens ont en effet annoncé avoir été trompés par les démarcheurs, qui auraient présenté le texte comme proposant des outils contre l’homophobie dans l’armée. Une vidéo a même été tournée par Mathias Reynard. L’UDF a rejeté ces accusations, assurant que les arguments des récolteurs de signatures étaient clairs, mais a reconnu ne pas pouvoir contrôler tout le monde. 0 Le résumé des enjeux en vidéo sur notre app. si, par exemple, qu’un patron d’hôtel puisse refuser une chambre à un couple homo. D’autres remettent même en question le fait que les LGBT sont victimes de discriminations ou subissent des violences. –PAULINE RUMPF Voilà ce qu’on ne pourrait plus dire pédé » ou « sale gouine » sont, eux, déjà interdits en tant qu’injures. Par contre, il sera toujours possible de s’opposer au mariage gay, et dans un cercle privé, « on pourra continuer à dire toutes les horreurs imaginables ». Le droit à la religion, le droit à l’humour ainsi que la liberté des débats politiques laissent également une marge de manœuvre. –RMF Cette interview d’une membre de l’UDF avait fait réagir ; ses propos ne seraient toutefois probablement pas condamnables, estime l’avocat. –LÉMAN BLEU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :