20 minutes Genève n°2020-01-15 mercredi
20 minutes Genève n°2020-01-15 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-15 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : la bonne recette pour voyager à l'oeil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Cinéma, « Les fauves », avec Lily-Rose Deppet Laurent Lafitte. –DR Festival à suivre de chez soi FRANCE Pendant un mois, MyFrenchFilmFestival propose 31 films à découvrir en ligne. Courts ou longs, tous sont francophones, récents, et plusieurs sont restés inédits en Suisse. La location d’un long métrage coûte 2 euros, tandis que 8 eu-... et encore Spike Lee dans le jury CANNES Il avait remporté le Grand Prix en 2018 avec « BlacKkKlansman ». Ardent défenseur de la cause afro-américaine, le cinéaste Spike Lee sera le prochain président du jury du Festival de Cannes et le premier Noir à occuper cette fonction. L’Américain de 62 ans s’est déclaré « heureux, surpris et fier » de cet honneur. Entouré de son jury, il décernera la Palme d’or le 23 mai prochain. Oscars « so white » HOLLYWOOD L’annonce des nominés aux Oscars, lundi, a été critiquée pour son manque de diversité, avec une sélection jugée très blanche et très masculine. Le « Joker » de Todd Phillips caracole en tête avec 11 nominations. « The Irishman », « 1917 » (lire ci-contre) et « Once Upon a Time… in Hollywood » suivent de près. « Les filles du docteur March » est en lice pour le meilleur film, mais pas sa réalisatrice, Greta Gerwig. ros permettent de s’offrir l’accès à tous les films sélectionnés. Entre « Les fauves », « Perdrix » ou « Les météorites », il y a l’embarras du choix. Dès demain, et jusqu’au 16 février 2020., myfrenchfilmfestival.com win, r M o « Les siffleurs » De Corneliu Porumboiu.Avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon. HHHII COMÉDIE Avec « Une belle équipe », MohamedHamidi tisse un récit banal et dépassé, qui manque de mordant. cinema.20min.ch Quand les mecs sont privés de foot, place aux filles ! Les joueurs du petit club de foot de Clourrières, ce sont un peu les stars locales. Alors, quand toute l’équipe est suspendue jusqu’à la fin de la saison à Il va falloir du souffle POLICIER Sur une île des Canaries, il existe un langage sifflé ancestral  : le silbo. Cristi, flic corrompu, doit l’apprendre afin de communiquer en langage codé avec des mafieux. Leur but  : faire évader un trafiquant de drogue qui sait où est caché un pactole de plusieurs millions. Mis en scène par le Roumain Corneliu Porumboiu, « Les siffleurs » (présenté à Cannes) est un vrai film noir, bourré de clins d’œil à Alfred Hitchcock et à John Ford. Sa narration déstructurée voulant brouiller les pistes trouble parfois la compréhension du récit. N’en reste pas moins un divertissement surprenant pour les cinéphiles, mais aussi le grand public. La bande-son, qui passe d’Iggy Pop à l’opéra « Les contes d’Hoffmann », se révèle jubilatoire. –MAG cause d’une bagarre sur le terrain, c’est le drame. Reste une solution, proposée par la fille de l’entraîneur Marco (Kad Merad)  : faire jouer les femmes à la place des hommes. Vous vous en doutez, la nouvelle ne réjouira pas l’ensemble du club, et les filles ne manqueront pas d’essuyer moqueries et remarques sexistes. L’un de leurs maris – caricaturé à l’extrême – mettra même tout en œuvre pour Face à leur coach (Kad Merad), les joueuses du club de foot de Clourrières sont ultramotivées. –DR Gilda (Catrinel Marlon) entraîne Cristi dans un jeu dangereux. –DR saboter le projet du coach. Tout ça ne les empêchera pas de se battre jusqu’au bout pour décrocher le point qui manque au club afin d’éviter la relégation... De MohamedHamidi, on avait adoré l’hilarant et touchant « La vache ». On avait bien moins aimé « Jusqu’ici tout va bien », pétri de clichés sur la rencontre du Paris bobo avec la banlieue. Eh bien, zut  : le cinéaste ne se rattrape pas avec « Une belle équipe », où prolifèrent de nouveau une ribambelle de poncifs. Du genre  : lorsque les femmes se mettent au foot, leurs hommes sont complètement paumés à la maison, ne sachant s’occuper ni de leurs gosses ni du ménage. En 2020, heu, disons qu’il est dur de se laisser convaincre par un scénario si bateau. Outre quelques moments feelgood propres au réalisateur, sa comédie est rarement drôle et ne parvient même pas à émouvoir, alors qu’elle avait les atouts pour. –MARINE GUILLAIN « Une belle équipe » De MohamedHamidi.Avec Kad Merad, Sabrina Ouazani. HHIII
MERCREDI 15 JANVIER 2020/20MINUTES.CH GUERRE Cinéma 17 Immersion totale en enfer GUERRE Sam Mendes réalise un tour de force avec « 1917 », plongée dans l’horreur vécue par deux soldats sous forme de long plan-séquence. C’est une mission quasi suicidaire. Que Tom Blake (Dean- Charles Chapman, connu notamment pour son rôle de Tommen Baratheon dans « Game of Thrones ») et Will Schofield (George MacKay, vu dans « Captain Fantastic ») acceptent (presque) sans hésiter. Sur demande de leur général, les deux soldats britanniques vont tenter de traverser le territoire ennemi pour aller donner l’ordre à un bataillon allié d’annuler une attaque prévue à l’aube. Le message livré permettrait de sauver quelque 1600 hommes – dont le frère de Tom – qui s’apprêtent à tomber droit dans un piège des Allemands. Blake et Schofield ont une dizaine de kilomètres à parcourir, et juste quelques heures devant eux. Avec ce scénario original, Sam Mendes (« Jarhead », les James Bond « Skyfall » et « 007 Spectre ») rend hommage à son grand-père. Meilleur film de guerre qu’il nous a été donné Will (interprété par George MacKay, photo) et son ami Tom sont deux simples soldats parmi tant d’autres. –DR de voir au XXIe siècle avec « Dunkerque » de Christopher Nolan, « 1917 » est une immersion spectaculaire dans le chaos et l’horreur de la Première Guerre mondiale. L’œuvre à 100 petits millions de Tranches de rigolade en altitude S’éclater sur les pistes le matin, puis se mettre au chaud devant un film  : sympa, non ? Pour cette fin de semaine, on vous propose de filer à l’Alpe d’Huez, où se déroule le 23e Festival du film de comédie. L’occasion de goûter en avant-première aux productions françaises comme « Lucky », avec Florence Foresti (photo, à voir vendredi) ou « Divorce Club », de Michaël Youn. Festival de l’Alpe d’Huez Du 14 au 19 janvier 2020. dollars subjugue avec ses plans à couper le souffle. La caméra embarquée filme l’action tant et si bien qu’elle provoque quelques sueurs froides durant ces deux heures, qui s’écoulent en temps quasi réel, sous la GENÈVE De l’audace, de la fraîcheur  : pour sa 21e édition, le Black Movie a mis le paquet sur les cinéastes en devenir, qui constituent la moitié de la sélection. « Esto no es Berlin », du Mexicain Hari Sama, suit un jeune de 17 ans qui voit sa vie bouleversée par la découverte des milieux underground, de forme d’un long plan-séquence. Quelle claque que ce cinéma créatif qui prend aux tripes et qui réussit tant ses images, sa bande son, ses cadrages que son histoire ! Un spectacle unique, déjà récompensé par deux Golden Globes (Meilleur film dramatique et Meilleure réalisation) et dix nominations aux Oscars. –MARINE GUILLAIN « 1917 » De Sam Mendes. Avec Dean-Charles Chapman, George MacKay. HHHHH Libres et impertinents la liberté sexuelle et de la drogue. Dans « Why Don’t You Just Die ! », du Russe Kirill Sokolov, un bad boy vengeur se pointe marteau en main à la porte de son beau-père. Et ce ne sont que deux propositions piochées parmi tant d’autres… Pour agrémenter les projections, les Nuits Blanches permettront de poursuivre les festivités entre karaoké, thé dansant, DJ et concerts thématiques. On terminera sa journée au Plongeoir (rue de la Coulouvrenière) ou à La Piscine, (rue des Savoises), lieu central du Festival. –MAG Festival Black Movie Du 17 au 26 janvier 2020 à Genève. « Esto no es Berlin » (à g.), sorte de récit initiatique, et « Height of the Wave », un « thriller insulaire ». –DR COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable Pas vu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :