20 minutes Genève n°2020-01-08 mercredi
20 minutes Genève n°2020-01-08 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01-08 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : le tribunal, porte-voix des pro-climat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Cinéma, m M ‹ n « Manhattan Lockdown » De Brian Kirk.Avec Chadwick Boseman, Sienna Miller. HHHII cinema.20min.ch Des sœurs aux rêves hardis DRAME La douée Greta Gerwig adapte « Les quatre filles du docteur March », indémodable best-seller de Louisa May Alcott. « Je suis persuadée que les femmes ont un cerveau, une âme, qu’elles sont ambitieuses et pas juste belles. » Imaginez la révolution ! Quand l’idéaliste et rebelle Jo March prononce cesmots,c’estdanslaNouvelle- Angleterre des années 1860, où elle grandit avec ses trois sœurs et sa mère. Qu’importent les codes, qu’importent les normes : Jo éconduit son voisin Laurie, elle ne veut pas se marier, elle rêve d’être écrivain... Dans cette nouvelle adaptation fougueuse et libre des « Quatre filles du docteur March » (Saoirse Ronan incarne divinement l’iconique Jo March après Katharine Hepburn, June Allyson et Winona Ryder), Greta Gerwig met au centre la place des femmes en pleine ère féministe. Chaque sœur a un talent – le théâtre pour Meg (Emma Watson), la peinture pour Amy (Florence Pugh), le Meg (Emma Watson), Amy (Florence Pugh), Jo (Saoirse Ronan) et Beth (Eliza Scanlen) March. –DR piano pour Beth (Eliza Scanlen) – qu’elle peine à exploiter. Leur relation sera la source d’inspiration des écrits de Jo, universels et intemporels. À un casting déjà exceptionnel et résolument moderne, Le temps est compté pour attraper les meurtriers. –DR Traque infernale au cœur de New York THRILLER C’est connu : plus les minutes s’écoulent lorsque les auteurs d’un crime sont en fuite, plus les chances de mettre la main sur eux s’amenuisent. Juste après le meurtre de sept policiers lors d’un cambriolage de coke, le FBI, certain que les coupables sont encore à Manhattan, ferme les 21 ponts qui conduisent hors de l’île. L’inspecteur Davis (Chadwick Boseman, « Black Panther ») suit leur piste, épaulé par une agente de la brigade des stups (Sienna Miller). On comprend vite que les deux tueurs ne sont pas les seuls impliqués, et qu’une machination à plus grande échelle se trame. Malgré des airs de déjàvu, on se surprend à retenir son souffle. –MAG s’ajoutent Timothée Chalamet (photo en bas à dr., que Greta Gerwig avait déjà dirigé dans l’acclamé « Lady Bird » avec Saoirse Ronan), Laura Dern, Louis Garrel, Meryl Streep. Bavard mais jamais hystérique, Mamie va jouer les nounous Sol l’extravagante (Chantal Lauby, à dr.) veut renouer avec sa belle-fille superrigide et voir son petit-fils de 7 ans, qu’elle ne connaît pas. Elle se rapproche d’eux, prend de l’importance, tout en cachant son identité. Après un quart d’heure, on se sent apte à écrire la suite du scénario de « Sol ». L’histoire n’en reste pas moins touchante. « Sol » De Jézabel Marques.Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux. HHIII empreint d’une belle vitalité, le virevoltant « Les filles du docteur March » joue le manifeste, le romanesque et la fraîcheur. Le jonglage incessant de flashback et flash-forward aurait pu fatiguer, mais il fait sens, mar- quant intelligemment l’écart entre insouciance de l’adolescence et difficulté à s’épanouir à l’âge adulte. –MARINE GUILLAIN « Les filles du docteur March » De Greta Gerwig.Avec Saoirse Ronan, Emma Watson. HHHHI Valeria Bruni Tedeschi (à g.) et Nadia Tereszkiewicz. –DR Mais qui a tué l’inconnue ? THRILLER Nombreux sont celles et ceux qui ont un secret lié à l’étrangère retrouvée morte dans un hameau enneigé. Dominik Moll (« Harry, un ami qui vous veut du bien ») met en scène leurs points de vue respectifs sur le crime. Ça ressemble à une toile d’araignée reliant des rameaux inattendus. Le procédé de « Seules les bêtes », soutenu par une ribambelle d’interprètes hors pair (dont l’omniprésent Damien Bonnard), vaut le détour. « Seules les bêtes » De Dominik Moll.Avec Damien Bonnard, Laure Calamy. HHHII
MERCREDI 8 JANVIER 2020/20MINUTES.CH Le destin de Faith Matheson (Lin Shaye) sera tragique. –DR Ras le bol de ces remakes ! HORREUR Pour son troisième film d’horreur, le jeune cinéaste américain Nicolas Pesce (29 ans) a opté pour un remake de « The Grudge », du Japonais Takashi Shimizu. Une policière enquête sur la malédiction frappant une maison : tous ceux qui y entrent tuent leurs proches, puis se donnent la mort. Il n’y a absolument rien d’innovant dans cette production très cheap, qui se résume à une grosse perte de temps. « The Grudge » De Nicolas Pesce. Avec Andrea Riseborough, Demian Bichir. H DRAMLDUE DRAMÉDIE « L’adieu » remporte un succès monstre aux États-Unis. Cet engouement laisse quelque peu perplexe. « Play » D’Anthony Marciano. Avec Max Boublil, Alice Isaaz. HHHII « L’art du mensonge » De Bill Condon.Avec Helen Mirren, Ian McKellen. HHIII Quand toute la famille se lie par un gros mensonge Acclamé au Festival de Sundance, 98% d’avis positifs sur rottentomatoes.com, primé aux Golden Globes : outre-Atlantique « L’adieu » cartonne. On La génération Y en flash-back géant COMÉDIE Les amours d’ados finissent, si ce n’est mal, du moins de façon peu originale, en général. Pour se démarquer, c’est du côté de la forme qu’il faut innover – ce qu’a fait Anthony Marciano avec « Play ». Il y met en scène Max (incarné par différents acteurs, dont Max Boublil, au gré des époques), un enfant de la génération Y, un millennial. Né en 1980, Max touche sa première caméra à 13 ans et ne cesse dès Helen Mirren (74 ans) et Ian McKellen (80 ans). –DR lors de filmer : la fille pour qui il en pince, ses potes, leurs délires et déboires. Ce sont ces images qui font le film, truffé de fringues, gadgets et hobbies vintage. À défaut de faire une romance à tout casser, ce bel exercice de style mettra des étoiles dans les yeux des 24- 40 ans. Et de leurs parents. Et de leurs enfants... –CMA vous le dit tout de suite : on est loin d’être emballés par cette dramédie douce-amère. Lorsqu’ils apprennent que Nai Nai (Shuzhen Zhao) est malade et qu’il lui reste peu de temps à vivre, les membres de sa famille, disséminés à travers le globe, décident de se réunir à ses côtés en Chine. Sauf qu’au lieu de dire la vérité (afin de la préserver ; procédé courant dans la culture chinoise), ils Awkwafina (au centre) a été sacrée meilleure actrice de comédie, dimanche aux Golden Globes. –DR « L’adieu » De Lulu Wang.Avec Awkwafina, Shuzhen Zhao, Tzi Ma. HHIII Cinéma 19 Max (Alexandre Desrousseaux, au premier plan) et ses potes. –DR Pervers jeu de dupes DRAME Expert en arnaques, Roy (Ian McKellen) fait la rencontre de la richissime Betty (Helen Mirren), a priori une proie idéale. Mais le plus menteur n’est pas forcément celui que l’on pense. Qui cache les secrets les plus lourds ? Ceux qui attendent que « L’art du mensonge » leur offre de la trahison de haut vol et des révélations insoupçonnées seront déçus. Le scénario est faiblard et difficile à croire. prétextent le mariage de son petit-fils. Pour Billi, élevée aux États-Unis (Awkwafina, récompensée aux Golden Globes et plutôt touchante), la maladie de sa grand-mère adorée est un choc et le secret d’autant plus difficile à respecter. Parviendra-t-elle à faire changer d’avis ses proches ? Fausse joie, faux sourires… Chronique familiale inspirée de la vraie histoire de la réalisatrice Lulu Wang, « L’adieu » évoque le choc des cultures et les différentes façons d’aimer. Le thème des points de vue opposés sur le mensonge n’est pas dénué d’intérêt. Mais, alors que certains le qualifient de « film de l’année » ou de « crescendo d’émotions bouleversant », on a trouvé ça long, plat, sans rien de saisissant. –MARINE GUILLAINL._... et encore Trip dans le désert THRILLER « Abou Leila » est le premier long métrage de l’Algérien Amin Sidi-Boumédiène. Il met en scène Lotfi et S., amis d’enfance, au fil d’un road-movie dans le désert, à la recherche d’un prétendu terroriste. Délirant, mystérieux, hallucinatoire et sauvage. « Abou Leila » D’Amin Sidi-Boumédiène. HHHII Vétérinaire malgré elle COMÉDIE Alex (Noémie Schmidt) fait la gueule quand elle est embrigadée pour soigner des vaches dans le Morvan. Se prendra-t-elle finalement au jeu ? Plus insipide que « Les vétos », tu meurs. Même le talent de Cornillac n’y change rien. « Les vétos » De Julie Manoukian. Avec Noémie Schmidt, Clovis Cornillac. H EN VRAC Lausanne À l’occasion des Jeux olympiques de la jeunesse, qui démarrent demain, la Cinémathèque suisse propose 26 fictions et docs autour du sport, de « Rasta Rockett » à « Rocky », en passant par « Visions Of Eight », un doc sur les JO de Munich réalisé par huit grands cinéastes. Genève Choisi pour représenter le Japon aux Oscars 2020, le film d’animation « Les enfants du temps » de Makoto Shinkai met en scène la rencontre d’un étudiant et d’une orpheline capable de contrôler la météo. À voir aux cinémas du Grütli. COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable Pas vu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :