20 minutes Genève n°2019-12-19 jeudi
20 minutes Genève n°2019-12-19 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-19 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : un oeil suisse scrute les exoplanètes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Fauché par un train VALAIS Un homme a perdu la vie mardi matin dans un accident à la gare de Gampel-Steg. L’individu traversait les voies lorsqu’il a été mortellement heurté par un train. La police a lancé un appel à témoins pour éclaircir les circonstances exactes du drame. Logiciel traducteur BERNE Certains textes de l’administration fédérale seront traduits par un logiciel informatique dès janvier 2020. Selon un test interdépartemental, la traduction est « acceptable du point de vue qualitatif, pour autant qu’il s’agisse de comprendre un texte général ». Aux mains de deux UDC TESSIN La présidence du Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone reste aux mains de deux UDC alémaniques. Malgré certaines réticences, l’Assemblée fédérale a élu hier Sylvia Frei et Stephan Blättler pour la période 2020-2021. Lecteur reporter.1.. VAUD Un vaste système organisé a impliqué deux carrossiers et des dizaines de complices entre 2012 et 2017. Le chiffre est impressionnant  : 1,5 million de francs. C’est le montant perdu par plusieurs compagnies d’assurances grugées par des dizaines de conducteurs complices de quatre individus, dont deux carrossiers de La Côte et du Chablais entre 2012 à 2017. Annonces de dégâts similaires sur des véhicules auprès de différentes assurances, facturation de réparations sans les exécuter, faux accidents, aggravation des dommages, vols fictifs de voitures  : toutes les combines étaient bonnes. r1% -. _. Les faux accidents étaient orchestrés par les carrossiers  : ils étaient déclarés à l’assurance par les complices dont les premiers viennent d’êtreJ. 1 11 1:,  : d _..rtPg actu.20min.ch Faux accidents pour une vraie arnaque à l’assurance Les mêmes travaux étaient facturés plusieurs fois. –ISTOCK Un carambolage provoque le chaos sur la route GENÈVE Neuf véhicules ont été impliqués hier dans une collision en chaîne derrière la gare Cornavin. Le carambolage s’est produit au moment où un véhicule des TPG quittait son arrêt. Une fourgonnette a alors tenté de le dépasser par la droite. Le fourgon a percuté le bus et s’est retrouvé sur le flanc. Le bus s’est de son côté déporté en direction de plusieurs voitures et d’un scooter, qui attendaient à un feu rouge, provoquant un choc en série. La collision a provoqué d’importantes perturbations du trafic, mais n’a pas fait de blessés. –DR Diaporama  : des images des véhicules impliqués dans le carambolage sont à voir sur notre app. Premiers complices condamnés Les premières condamnations sont tombées. Elles concernent des hommes et des femmes impliqués dans de faux accidents annoncés aux assurances. Les sanctions ne sont pas lourdes  : 20 jours-amende GENÈVE Le cadavre d’une jeune femme a été découvert, hier vers 3h dans un appartement d’un petit immeuble de Chêne- Bourg. La victime présentait une « blessure vraisemblablement provoquée par un couteau », a précisé le Ministère public. Son compagnon, qui se trouvait dans l’appartement, a été arrêté par la police. Selon le voisinage, le couple concerné était, semble-t-il, très jeune. avec sursis et une amende de 300 francs. Elles devraient être plus sévères pour les têtes du réseau, des Italiens et des Kosovars, dont le renvoi devant le tribunal n’est pas encore fixé. sanctionnés (lire ci-dessus). La carrosserie encaissait l’argent mais n’effectuait pas ou que partiellement les réparations. Peu après, un autre accident présentant des dégâts similaires était annoncé par le nouveau détenteur de ce véhicule auprès d’une autre compagnie. Le même sinistre, pour des montants atteignant parfois plus de 10000fr., était donc remboursé plusieurs fois par différents assureurs aux mêmes carrosseries. Un sinistre pouvait ainsi être annoncé à plusieurs compagnies en faisant intervenir l’assurance RC d’un complice. Dans ce cas, il n’y avait pas moyen de savoir si l’autre véhicule impliqué était réellement endommagé. Les complices ont reçu quelques centaines de francs. Dans le cas d’un faux vol dans le sud de l’Italie, un couple d’escrocs français impliqué s’était même fait rembourser des frais de rapatriement pour 800 francs. –CHRISTIAN HUMBERT Interpellé après le décès de sa copine « Heidi » dope le cinéma suisse Le 7e art helvétique s’est illustré en 2019. De nombreux films ont fait sensation dans des festivals internationaux, a indiqué hier Swiss Films. Sorti en 2015, « Heidi » d’Alain Gsponer a conquis la Chine en 2019. Dans ce pays, le long métrage a comptabilisé plus de 700000 entrées sur un total d’environ 1,6 million pour les films suisses projetés à l’étranger. Discrets, ils sont décrits comme passe-partout. La victime était « plutôt timide », dépeint un voisin, et les deux « avaient l’air très amoureux ». Ils habitaient cet appartement depuis peu, moins d’un an pensent les riverains, sans que l’on sache s’ils vivaient ensemble ou si l’un des deux se rendait fréquemment chez l’autre. L’enquête a été confiée à la brigade criminelle. –DRA
JEUDI 19 DÉCEMBRE 2019/20MINUTES.CH Mordus par deux molosses Deux pitbulls attachés sans surveillance devant un centre commercial de Renens (VD) ont mordu deux passants aux jambes lundi après-midi. Un gendarme intervenu sur place a aussi été mordu. À son retour, le propriétaire, un Espagnol de 22 ans domicilié dans la région, a pu reprendre le contrôle de ses canidés. Ils ont été séquestrés. L’époux tueur écope de 10 ans VALAIS Le Tribunal d’arrondissement de Sierre a condamné hier à 10 ans de prison ferme un homme de 61 ans qui avait tué son épouse de 46 coups de couteau en 2015. Le Valaisan a en outre écopé de 10 joursamende à 10 francs. Il devra se soumettre à un suivi thérapeutique en prison. La Cour s’est écartée de l’avis des premiers experts, qui le jugeaient irresponsable lors de son passage à l’acte, et a conclu au meurtre. ESPME ESPACE CHEOPS a envoyé un premier signal hier, peu après sa mise en orbite. Le télescope spatial suisse va tenter de percer les secrets des exoplanètes. Le télescope spatial CHEOPS (abréviation de CHaracterising ExOPlanet Satellite) a gagné hier son poste d’observation à 710 kilomètres au-dessus de la Terre. Placé en orbite vers 12h20, deux heures et demie environ après le lancement de la fusée Soyouz à Kourou, l’engin a envoyé un premier signal. La séparation du lanceur a été accueillie par des applaudissements nourris de l’équipe technique, en Guyane française. Peu avant 13h, le centre de contrôle a également reçu un signal en provenance du satellite. Une phase de tests de plusieurs mois est maintenant prévue. Le Prix Nobel de physique 2019 Didier Queloz, présent sur place, s’est montré ravi du succès de l’opération. « Cela représente une étape pour mieux comprendre l’astrophysique de toutes ces planètes Accident ou baston ? Deux petits à l’hosto étranges que nous avons découvertes et qui n’ont pas d’équivalent dans le système solaire », s’est réjoui l’astrophysicien suisse. Un premier essai de lancement avait avorté mardi en raison d’un composant défectueux. Hier à 5h54 (9h54 heure suisse), tout s’est passé comme prévu et la fusée s’est élancée dans un bruit assourdissant dans le ciel de Kourou. CHEOPS a été mis au point et assemblé par l’Université de Berne en étroite collaboration avec celle de Genève. Il s’agit de la première mission dirigée à la fois par la Suisse et par l’Agence spatiale européenne (ESA). Première parmi les missions de « petite taille » de l’ESA en matière de budget et de calendrier, CHEOPS a permis aux scientifiques suisses de démontrer leur savoir-faire, a indiqué le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation. –ATS Actu 3 La Suisse se rapproche un peu plus des exoplanètes « C’est vraiment un moment exceptionnel dans l’histoire spatiale européenne et dans l’histoire des exoplanètes » Didier Queloz Astrophysicien suisse, Prix Nobel de physique 2019 SUISSE ROMANDE Lundi, à la sortie de l’école à Gampel (VS), deux enfants en sont venus aux mains. Pour une raison inconnue, le conflit a dégénéré entre les deux élèves de 6e et de 4e primaire, au point que le second a dû être admis à l’hôpital pour de graves blessures à la tête. « Les deux élèves ne sont pas des enfants à problème, a expliqué un villageois. Ils vivent ici depuis longtemps et sont très aimables. » Selon le « Walliser Bote », le garçon blessé a dû être héliporté à l’Hôpital de l’Île à Berne. Au Locle (NE), c’est un enfant de 7 ans qui a été gravement blessé le 28 novembre, a rapporté arcinfo.ch hier. Il a expliqué à sa mère qu’il avait été agressé dans les toilettes par un élève plus grand. Ce dernier nie. À l’école, on évoque une chute. « Les médecins ne peuvent pas encore se prononcer quant à d’éventuelles séquelles », s’inquiète sa maman, citée par le site neuchâtelois. –KAT/DRI/GMA Le moment du départ a été calculé par rapport au lever du Soleil, avec une précision suisse. –AFP Vidéo  : le lancement de la fusée sur le pas de tir de Kourou est à voir sur notre app. Espion en orbite à 710 km de la Terre L’objectif de la mission consiste à étudier les exoplanètes en observant les étoiles autour desquelles elles orbitent. Le but de CHEOPS n’est pas d’aller en débusquer de nouvelles (on en connaît déjà plus de 4000), mais d’analyser celles qui sont déjà identifiées pour tenter de comprendre de quoi elles sont faites et de déterminer leur habitabilité. Embarqué sur le satellite, le télescope orbitera à 710 kilomètres de la Terre pour ne pas subir les perturbations de l’atmosphère, et accédera à tout le ciel, Soleil dans le dos. Arsenal chez les braconniers Une affaire de braconnage a mené à la découverte d’un véritable arsenal cet été en Veveyse. Intervenus pour un chevreuil tiré dans un bois à Remaufens (FR), les policiers ont découvert une septantaine d’armes à feu en tout genre. Certaines présentaient des modifications interdites, comme des silencieux ou des lunettes de vision nocturne. Cinq personnes ont été interpellées.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :