20 minutes Genève n°2019-12-09 lundi
20 minutes Genève n°2019-12-09 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12-09 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 16,0 Mo

  • Dans ce numéro : Mike Horn et Borge Ousland sains et saufs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actu, Ils donnent de la voix sur les voies BERNE « Zäme unterwägs » (en français  : « Ensemble en route »). Tel est le titre qu’une chorale composée d’une centaine de collaborateurs des CFF entonne en cette période de l’avent. L’enregistrement de la chanson a été réalisé à Olten mi-novembre. « J’ai entraîné ma voix pendant des semaines », explique un conducteur de locomotive. La chanson Une centaine de cheminots chantent pour la bonne cause. –CFF GEN2VE GENÈVE Deux séries de délits mal prises en main navrent les syndicats  : « On ne sait pas qui fait quoi. » Les arrachages de sacs à Perly  : longtemps irrésolus. Les vols sous la menace à la sortie de l’Usine  : irrésolus. Ces séries ont peiné à être ou ne sont pas élucidées car elles ont été mal traitées dès le début, affirme le Syndicat de la police judiciaire (SPJ). Il met en cause la loi sur la police (LPol). « Le service PolProx (lire l’encadré), qui paraît toujours à la recherche de ses prérogatives, prend certaines enquêtes alors qu’elles sont de la compétence de la police judiciaire », affirment 0 Policiers mal à l’aise avec leur méli-mélo de services Frédéric Mulmannet Mike Berker, président et vice-président du SPJ. Les hommes de PolProx, qui ne disposent « ni de la formation, ni des moyens techniques pour mener des enquêtes délicates », se retrouveraient face à des dossiers qui les dépassent. A contrario, déplore Frédéric Mulmann, la PJ est noyée sous le « petit judiciaire  : fermetures de cercueil, infractions à la loi sur l’AVS, protection lors de sommets internationaux ». Le rapport avec la LPol ? En postulant l’interchangeabilité des agents, « elle induit un manque de cohérence entre les services. Qui fait quoi et quand ? » Chef du syndicat policier (hors inspecteurs) UPCP, Le leadership des enquêtes est remis en question. –G. CABRERA/TDG Marc Baudat souscrit en partie à cette analyse. « C’est clair, on ne sait pas qui fait quoi. Avant, Des difficultés au niveau de « l’appréciation de la gravité » sera disponible en ligne cette semaine et coûtera 1fr.90 à ceux qui voudront la télécharger. « Les recettes iront à la Chaîne du Bonheur », explique Myriam Siksou, directrice marketing. Il y a deux ans, les collaborateurs s’étaient déjà engagés de la même manière avec le titre « Le train de Noël des CFF ». –EHS/SZU Un diaporama du tournage à voir sur l’app. Le 1er décembre, une ferme et une grange du village avaient été réduites en cendres. –POL. AG La direction de la police annonce que l’affaire des agressions à Perly est terminée. Des mineurs ont été pincés par Police-secours et le Parquet gère la procédure. Quant à l’enquête sur les brigandages vers l’Usine, elle a été remise à la police judiciaire (PJ). Sur le fond, la direction dédouane la LPol  : la PJ s’est toujours chargée des affaires complexes alors que la police de proximité s’occupait de la petite et moyenne criminalité. Ce qui peut coincer, « c’est l’appréciation de la gravité ». Et la hausse des enquêtes judiciaires étant générale, un groupe planche sur l’allocation des tâches et des ressources. Sur pied d’égalité La loi sur la police, entrée en vigueur en mai 2016, confère le même statut et le même salaire à tous les policiers. Elle institue six services opérationnels  : la direction des opérations, Police-secours (PolSec, chargée des interventions d’urgence), la police de proximité (PolProx, ancrée dans les postes de police, n’opérant normalement pas la nuit), la police judiciaire (PJ, qui élucide les crimes graves et complexes nécessitant d’enquêter), la police internationale (sécurité de la Genève internationale et de l’aéroport), et enfin la police routière. la commandante décidait. Là, les services négocient entre eux. Le système repose sur l’espoir qu’ils s’entendent. » Il note aussi que les agents en uniforme manquent de moyens pour enquêter. La PJ se dit prête à reprendre le flambeau si elle est soulagée des tâches annexes. « Pour l’instant, la population paie les pots cassés », jugent les syndicats. –JÉRÔME FAAS actu.20min.ch Arrestations à la chaîne après les incendies ARGOVIE Une série d’une demi-douzaine d’incendies intentionnels frappe le village de Merenschwand depuis l’été. Les pompiers ont encore dû intervenir vendredi soir. Le même jour, l’« Aargauer Zeitung » a révélé que dix personnes avaient été arrêtées. Hier, la police a précisé qu’un Suisse de 37 ans domicilié dans la région resterait en détention provisoire. Les dégâts dus aux sinistres s’élèvent à plusieurs centaines de milliers de francs. Il n’y a heureusement pas eu de blessé jusque-là. La série avait débuté mi-août, avec trois premiers incendies. Un trentenaire victime de tirs Un Allemand de 32 ans a été retrouvé grièvement blessé par balles au thorax, hier après-midi à Zurich. Il a appelé la police peu après 15 h en disant s’être fait tirer dessus par des inconnus. Les agresseurs ont pris la fuite. Les circonstances exactes du drame n’avaient pas encore pu être établies hier. Brochure jugée trop partiale BERNE L’Association suisse des locataires (Asloca) exige un rectificatif à la brochure des votations du 9 février. « Le livret contient des erreurs factuelles » dans le passage relatif à l’initiative « Davantage de logements abordables », affirme l’Asloca. Qui estime aussi que le gouvernement omet de citer des statistiques officielles. Interrogés par « Le Matin Dimanche », les services fédéraux répliquent que la brochure se réfère aux données de l’Office fédéral du logement.
LUNDI 9 DÉCEMBRE 2019/20MINUTES.CH Mike Horn ne pensait pas que ce serait aussi difficile NORVME NORVÈGE L’aventurier de Château-d’Œx (VD) et son compagnon norvégien ont bouclé hier leur traversée de l’océan Arctique après des semaines de galère. « Nous savions que ce serait une expérience difficile dès le début, mais ce que nous avons vécu là-bas a été bien au-delà de notre imagination. » Mike Horn, 53 ans, et son compagnon Borge Ousland, 57 ans, ont terminé leur expédition dans des conditions très difficiles hier vers 1h du matin. Après trois mois d’expédition, ils ont quitté la banquise arctique et rejoint le navire Lance. Les deux hommes ont été récupérés en bonne santé malgré quelques gelures sur les pieds, les mains et le nez. Ils Partis le 28 août, les deux hommes sont exténués, mais en vie. –DR ont gagné le brise-glace parti une semaine plus tôt pour les embarquer sur la banquise. L’aventurier établi à Château-d’Œx (VD) et son compagnon norvégien ont parcouru plus de 1400km durant leur périple. Initialement planifiée Contre la montre Les deux aventuriers ont subi des conditions dantesques en raison du réchauffement climatique. Pour les sortir de là, un plan a été mis sur pied. Le 29 novembre, le brise-glace a quitté la Norvège. Et ce n’est que vendredi que deux autres explorateurs, partis à skis du bateau, ont réussi à rejoindre le duo. Juste avant leur rencontre, Mike Horn est tombé dans l’eau glacée, heureusement sans dommage. pour une durée de deux mois, cette expédition a été beaucoup plus longue que prévu et a finalement duré 87 jours. « Après presque trois mois sur la glace, j’ai du mal à croire que l’expédition est terminée, explique Mike Horn. Mère Nature nous a mis à l’épreuve sur le plan physique et mental. » À cause du changement climatique, la glace est plus fine que d’habitude et davantage susceptible de dériver, ce qui a compliqué l’expédition des deux hommes. –ATS/AFP VALAIS L’affaire Rossier, du nom de l’ex-chef du Service de l’environnement, est devant la justice. Le dossier de 512 pages rédigé avant sa démission, à l’aide duquel il accuse le gouvernement d’inaction face aux pollutions au mercure, a été transmis au Ministère public par la Commission de gestion (Cogest) du Grand Conseil. Une enquête a été ouverte. Le préposé à la transparence, Sébastien Fanti, a aussi saisi la justice. Une troisième dénonciation pénale contre X a été formulée par la Cogest pour violation du secret de fonction, révèle « Le Nouvelliste », après un article du « Temps » qui affirme que le rapport avait été transmis à la nouvelle élue PDC Marianne Maret, alors présidente de la Cogest. Selon le quotidien valaisan, le rapport ne révèle aucune nouvelle pollution, mais pointe la mauvaise gestion des problèmes de mercure. –ATS/RMF Quand football et cyclisme se rencontrent BÂLE L’équipe de Suisse de cycle-ball, un sport proche du football mais joué sur des vélos, a réalisé un joli parcours lors des Championnats du monde de cyclisme indoor disputés ce week-end à Bâle. Les frères Benjamin (à g.) et Severin Waibel (ici lors de leur match contre l’Autriche) sont repartis toutefois bredouilles, en s’inclinant nettement contre les Tchèques (6-0) dans le match pour la médaille de bronze. –PHOTO KEYSTONE 512 pages, trois plaintes L’alpinisme et les processions historiques de la Semaine sainte de Mendrisio, au Tessin, sont sur les rangs pour entrer au Patrimoine culturel de l’Unesco. Deux dossiers « suisses » (la France et l’Italie sont aussi impliquées pour le premier dossier) figurent parmi les 41 que le Comité intergouvernemental de sauvegarde de ces pratiques va examiner durant sa réunion annuelle qui se tient cette semaine à Bogota. Plus de 400 savoir-faire ancestraux, événements Actu 5 Un train entre passé et avenir 20 secondes Happé par une voiture GENÈVE Un piéton a été renversé par une automobile, hier vers 4 h 30 sur la route des Jeunes. La victime est décédée malgré l’intervention des secours. Depuis le début de l’année, la police a recensé huit accidents fatals, ayant fait neuf morts dans le canton. Une gare à tout faire VALAIS Un nouveau carrefour des transports a été inauguré samedi à Fiesch. D’un coût de 47 millions de francs, ce « hub » réunit une nouvelle gare munie de terminaux pour les trains et les bus ainsi qu’un accès direct aux télécabines pour la Fiescheralp. Plongée sans retour ZURICH Le corps d’un quinquagénaire a été retrouvé sans vie vendredi à Horgen. L’homme était porté disparu depuis mercredi après une plongée dans les eaux du lac. Le cadavre du malheureux a été repéré à plus de 30 mètres de profondeur. L’alpinisme veut séduire l’Unesco festifs, pratiques ou rituels sont déjà inscrits sur cette liste. GRAND GENÈVE Des décennies de débats et des années de chantier, pour transporter en train des dizaines de milliers de pendulaires... L’attente prendra fin dimanche prochain, avec la mise en service intégrale du Léman Express. Pour marquer le coup, « 20 minutes » propose, dès aujourd’hui sur son site et son app, une série d’interviews en images de cinq personnalités qui ont œuvré à la concrétisation du réseau transfrontalier. Premier épisode avec l’un des pères du projet, l’ancien conseiller d’État écologiste Robert Cramer. Comme les invités qui suivront cette semaine, il y raconte ses souvenirs de trains ou sa Genève 2040 rêvée. 0 Voir sur notre appla série Léman Express.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :