20 minutes Genève n°2019-11-27 mercredi
20 minutes Genève n°2019-11-27 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11-27 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 15 Mo

  • Dans ce numéro : séisme d'une rare violence en Albanie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actu, 20 secondes Coup de pouce aux jets BERNE L’acquisition de nouveaux avions de combat a obtenu hier le soutien de la Commission de la politique de sécurité du National. Elle propose de suivre le projet du Conseil fédéral sur l’enveloppe de 6 milliards de francs et sur les affaires compensatoires. La proposition de non-entrée en matière des Verts a été rejetée. Voleur et sans permis SCHWYTZ Le chauffard qui s’est tué dans la nuit de samedi à dimanche à Galgenen en terminant sa course au 1er étage d’une maison a été identifié. Il s’agit d’un Saint-Gallois de 29 ans. Il n’avait pas le permis et faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. Son ADN a été retrouvé dans la base de données de la police. L’homme avait dérobé la voiture. GENÈVE Votée en février, la loi sur la laïcité a été corrigée. Élus municipaux et députés pourront siéger en affichant leur religion. Coup de canif dans la loi sur la laïcité. Saisie par six recours, la Chambre constitutionnelle a tranché  : les députés du Grand Conseil et les conseillers municipaux pourront arborer des signes extérieurs d’appartenance religieuse, comme le voile, la croix ou la kippa. L’alinéa interdisant le port de ces attributs a été annulé. En revanche, la justice a confirmé cette interdiction pour les conseillers d’État et conseillers administratifs, les magistrats du pouvoir judiciaire, ainsi que les fonctionnaires en contact avec le public. Les juges ont considéré qu’« en tant que membres d’un organe législatif de milice, les parlementaires n’ont pas vocation à représenter l’État, mais la société et son pluralisme, qu’ils incarnent ». Tenant de la loi approuvée à 55% en votation en février, Pierre Gauthier, conseiller municipal en Ville de Genève et membre de l’association « La laïcité, ma liberté », déplore une décision de justice qui « crée de facto un système communautariste, dont la population a dit qu’elle ne voulait pas ». À l’opposé, Vahid Khoshideh, porte-parole de l’Union des organisations musulmanes de Genève, se félicite que « les élus du peuple puissent garder actu.20min.ch Croix, voile ou kippa seront admis dans les Législatifs Les rues et places de Saint-Maurice accueilleront six compagnies très spectaculaires. –LUMINA SAINT-MAURICE VALAIS La 4e édition du festival Lumina promet d’être flamboyante  : du 6 au 8 décembre, une dizaine d’œuvres lumineuses seront déployées dans la vieille ville de Saint-Maurice, tandis que six compagnies d’artistes « jouant avec le feu » régaleront le public avec des spectacles de rue. Un cas unique L’élue municipale Verte et voilée de Meyrin Sabine Tiguemounine avait incarné les effets de la loi sur la laïcité, qu’elle avait combattue. En mars, l’effet suspensif n’ayant pas encore été accordé au recours de son parti, elle n’avait pas siégé mais assisté aux débats dans le public  : elle ne voulait ni ôter son hijab, ni créer de remous. Elle a depuis quitté le Conseil municipal et son parti, en raison de ses positions anti-mariage pour tous. Des artistes s’apprêtent à enflammer le public Des ateliers créatifs seront proposés aux familles et une crèche géante de 120m2 sera installée dans la basilique. Celle-ci accueillera également des concerts en soirée qui, contrairement au reste de la manifestation, seront payants. Plus d’infos sur:, lumina-stmaurice.com Les élues qui le souhaitent pourront siéger avec un voile. –ISTOCK VALAIS Une fillette de 17 mois a dû être hospitalisée deux jours durant après une intoxication au cannabis. C’est le 15 septembre dernier que la gamine, qui se trouvait avec son papa dans un village au-dessus de Sion, a fait tomber de la table la réserve personnelle de sa mère. Le haschisch est alors sorti de sa boîte. Et l’enfant a fait comme tous les gosses  : elle Ailleurs en Suisse En Suisse, les relations État-Églises sont du ressort des Cantons. Genève et Neuchâtel sont les deux qui se définissent laïques. Ils l’ont inscrit dans leur Constitution. Mais Genève est seul à s’être doté d’une loi sur la laïcité décrivant par le menu comment l’appliquer. Le Canton de Vaud possède par ailleurs une loi sur la reconnaissance des communautés religieuses, qui ouvre la porte à un subventionnement et à une exonération fiscale. Neuchâtel planche sur le même sujet. leur identité ». Toutefois, tout comme la coordination référendaire opposée à loi, il regrette que les employés de la fonction publique soient toujours sous le coup d’une interdiction « discriminatoire » de porter des signes religieux. Un recours au Tribunal fédéral pourrait être déposé. –LEO/JEF Bébé ingurgite le hasch de sa maman a voulu la goûter. Son père s’en est rendu compte et a tenté de sortir la drogue de la bouche de son bébé. Trop tard cependant pour éviter qu’une partie soit ingurgitée. Résultat  : une légère perte de conscience. Le père, âgé de 24 ans, vient d’être condamné à 10 jours-amende avec sursis pour violation de la loi sur les stups. La maman a aussi été sanctionnée. –CHU Les pompiers retrouvent un corps Un homme a perdu la vie dans l’incendie d’une maison abritant plusieurs appartements, lundi dans la vieille ville de Bienne (BE). La victime est un Suisse âgé de 55 ans. Les pompiers ont pu éviter que les flammes ne se propagent à d’autres bâtiments. Une personne légèrement blessée a été transportée à l’hôpital.
MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019/20MINUTES.CH Icônes américaines à Montreux VAUD Showmen incontournables et auteurs de tubes intemporels, Lionel Richie (à g.) et Lenny Kravitz se produiront respectivement les 8 et 13 juillet 2020 à l’Auditorium Stravinski, ont annoncé hier les responsables du Montreux Jazz Festival. –PHOTOS AFP Un magnétiseur accusé d’être un abuseur en série VAUD Un rebouteux est en détention préventive après pas moins de 19 plaintes de ses patientes. L’homme risque gros  : il devra faire face à un tribunal criminel. « Je ne suis pas un prédateur sexuel »  : s’il rêve de Normandie et clame son innocence, un magnétiseur, hypnotiseur et médium français de 65 ans doit se contenter depuis novembre 2018 des murs d’une prison vaudoise. Ses demandes de libération ont été rejetées, la dernière en octobre dernier. Établi depuis vingt ans en Suisse avec une épouse qui continue de le soutenir, le Le prévenu doit notamment répondre de contrainte sexuelle. –ISTOCK Personnalité narcissique et risque de récidive élevé Tous les témoignages concordent. Pas de quoi ébranler le prévenu  : il nie et refuse tout traitement psychiatrique. L’expertise subie en prison décrit pourtant une personnalité narcissique et borderline. Le risque de récidive est jugé « élevé », sa responsabilité pénale entière. Cambrioleurs en taule Cinq Latino-Américains de 25 à 44 ans ont été condamnés hier à Renens (VD) pour une série d’une quarantaine de cambriolages. Ils ont tous admis les faits. Les sanctions vont de 3 ans ferme à des peines avec sursis. Leur butin se composait essentiellement de montres, de bijoux, de vêtements, d’appareils électroniques et de cash. BERNE Quatre parlementaires fédéraux non réélus le 20 octobre sollicitent une aide financière de la Confédération. La demande a déjà été acceptée pour deux d’entre eux, tandis qu’elle est encore en suspens pour les deux autres. S’ils n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite, les ex-élus fédéraux peuvent demander une aide transitoire, de 2370 francs par mois au maximum, pendant deux ans au plus. Un montant total de 170000 francs est disponible. De 2004 à 2018, près de 923000 francs ont été versés à 22 parlementaires dans le besoin. Faire une telle demande reste difficile  : une simple lettre ne suffit pas ; les candidats doivent dévoiler leur situation financière à la délégation qui prendra la décision. Jusqu’à sept personnes étaient en situation de faire une demande cette année –ATS sexagénaire n’est pas près de sortir de prison s’il est reconnu coupable. C’est en effet devant un tribunal criminel qu’il comparaîtra l’an prochain. Cet ancien gendarme français devra y répondre de viol, d’usure, de contrainte sexuelle, voire Les juges veulent d’autant moins le libérer avant jugement que le magnétiseur a trois enfants majeurs en France, où il pourrait être tenté de fuir. Il pourrait aussi essayer de faire pression sur les plaignantes, toujours fragiles, pour qu’elles reviennent sur leurs déclarations. d’actes sexuels commis sur une personne incapable de résistance. L’enquête a démarré en novembre 2018 avec la première plainte d’une « patiente » évoquant des attouchements. La dénonciation est d’autant plus prise au sérieux que deux autres femmes ont très vite parlé aux enquêteurs de faits similaires. En déroulant la pelote de la clientèle du magnétiseur, pas moins de 19 femmes l’ont accusé. Il n’est pas seulement question de caresses à la poitrine et au sexe mais aussi de faveurs sexuelles alors qu’elles se trouvaient dans un « état de faiblesse ». Pour faire bon poids, le prévenu a réclamé des honoraires en « totale disproportion avec les prestations fournies ». Ces dernières années, plusieurs cas impliquant des masseurs pervers, parfois récidivistes, ont occupé la justice vaudoise. –CHRISTIAN HUMBERT Actu 5 La formation des jeunes déboutés en question BERNE Les jeunes requérants doivent pouvoir terminer la formation qu’ils ont entamée en Suisse, même s’ils ont entre-temps reçu une réponse négative à leur demande d’asile. C’est le sens de la pétition déposée hier à la Chancellerie fédérale. Souvent arrivés il y a longtemps comme mineurs non accompagnés, ils ne peuvent être renvoyés malgré la décision négative, et se retrouvent des années durant à l’aide d’urgence. Élus recalés et sans le sou Cette forme d’aide existe depuis 2003, mais elle pourrait bientôt disparaître. –B. DEVÈNES L’e-commerce 48% En Suisse, c’est la proportion de personnes qui achètent plusieurs fois par mois des biens en ligne. Les Romands devancent clairement les Suisses alémaniques  : ils sont 54,5%, contre 46,4% outre-Sarine, selon une enquête du comparateur en ligne comparis.ch. Tamedia change de raison sociale ZURICH Éditeur notamment de « 20 minutes », Tamedia concrétise sa réorganisation et change de nom. Apportant une dernière touche à l’opération, qui vise à regrouper ses quatre unités d’affaires dans une société holding, le groupe de médias zurichois prendra la raison sociale de TX Group. Celui-ci fait référence à « Technology Exchange » et symbolise notamment la collaboration interdisciplinaire et la confiance dans les possibilités des technologies nouvelles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :