20 minutes Genève n°2019-10-30 mercredi
20 minutes Genève n°2019-10-30 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-10-30 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : des ados jouent les terreurs des préaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Cinéma. et encore À la limite du doc DRAME Treize ans après « La légende du temps », l’Espagnol Isaki Lacuesta filme les retrouvailles de ses deux héros, des frères gitans. Cela a valu à ce long métrage entre réalité et fiction une nomination au Goya 2019 du Meilleur film. « Entre dos aguas » D’Isaki Lacuesta.Avec Israel et Francisco José Gomez Romero. En désintoxication DOC Pour mieux réfléchir sur une société de consommation envahissante, voire lui échapper, une quinzaine de personnes s’en vont, sac au dos, marcher une semaine au fond de la vallée de Joux, dans la forêt du Risoux. Ce retour à la vie sauvage vous parlera-t-il ? « Frugale nature » De Carole Messmer. Pluie de films à Malley FESTIVAL Douze films en compétition pour le Prix de la meilleure avant-première, six autres hors compétition, une master class de Jean-François Stévenin, une fête des enfants… Épluchez le menu du 22e Ciné-Festival (qui court jusqu’à dimanche soir), vous y trouverez votre bonheur., cine-festival.ch FANTASTIQUE Le très attendu « Doctor Sleep » signe les retrouvailles du public avec Danny Torrance, devenu adulte. Petite mise en contexte  : il y a 39 ans, Stanley Kubrick adaptait au cinéma le livre de Stephen King « Shining ». Le romancier a toujours détesté ce film, devenu un monument du cinéma. En 2013, l’auteur américain a publié une suite surprise de « Shining »  : « Doctor Sleep ». Et aujourd’hui, c’est Mike Flanagan (« Pas un bruit ») qui en livre la version cinématographique. Grand fan de Stephen King, le réalisateur avait déjà adapté « Jessie » en 2017. Au début du film, Danny, enfant, est encore persécuté par les fantômes de l’hôtel Overlook. Bond dans le temps. Adulte, le fils Torrance (Ewan McGregor) est alcoolique et paumé. Il change de ville et tente de redonner un sens à sa vie avec un nouveau job, laissant ses pouvoirs de côté. Abra (Kyliegh Curran), une adolescente qui possède aussi le shining, entre en contact avec lui. Elle est menacée par Rose (effrayante Rebecca Ferguson) et son équipe, qui recherchent les enfants comme elle et se nourrissent de leurs pouvoirs, cinema.20min.ch Cette suite de « Shining » est loin d’être brillante Danny (Ewan McGregor) est-il prêt à affronter une nouvelle fois les démons de son passé ? –DR Des célébrités au virtuel GENÈVE Pour ses 25 ans, le GIFF (Geneva International Film Festival) a vu les choses en grand ! Regardez les invités  : David Cronenberg, Hafsia Herzi, Jean Dujardin, Clotilde Courau… et puis Xavier Dolan (chanceux sont ceux qui ont « Ayahuasca » est l’un des trois projets VR signés Jan Kounen. –DR leur billet pour sa master class, complète), qui verra tous ses films projetés, dont l’inédit « Ma vie avec John F. Donovan ». Côté réalité virtuelle, il y aura de quoi faire, du 1er au 10 novembre. Par exemple avec les courts métrages de Jan Kounen  : « Ayahuasca - Kosmik Journey » plonge dans l’univers de la drogue des chamanes, tandis que « –22,7 » est un voyage sonore et visuel magnétique en Arctique, en compagnie du musicien electro Molécule. Enfin, ce dimanche, « Le cuirassé Potemkine » sera commenté en direct par les humoristes Marina Rollman et YannMarguet. Ça promet... –MAG, giff.ch de leur peur et de leur douleur pour être immortels. Cette partie s’éloigne librement de l’univers de Kubrick, pour mieux le retrouver ensuite. Reste à Flanagan de réussir sa mission  : (ré)concilier King et Kubrick, en apportant sa propre touche. Sauf qu’il a beau y faire, le résultat tombe dans le « cheap », se rapprochant davantage d’une série B moyenne que du grand cinéma d’épouvante. L’ultime COMÉDIE Panne d’inspiration, panne de libido, mal de dos  : Henri est en crise. La faute à sa femme et à ses gosses, penset-il. Le molosse qui s’invite dans sa vie va-t-il faire déborder le vase ? Pour le troisième film dans lequel il fait de Charlotte Gainsbourg, son épouse à demi-heure bourrée de références, avec le retour à l’Overlook, est toutefois assez réussie. –MARINE GUILLAIN « Doctor Sleep » De Mike Flanagan.Avec Ewan McGregor, Rebecca Ferguson. HHIII Henri (Yvan Attal) partage son lit avec un dogue de Bordeaux. –DR Chienne de vie d’écrivain la ville, son épouse à l’écran, Yvan Attal a adapté un bestseller féroce de John Fante. Résultat  : enlevé, au-dessus de la moyenne, mais pas franchement poilant. « Mon chien Stupide » De et avec Yvan Attal.Avec Charlotte Gainsbourg. HHHII
MERCREDI 30 OCTOBRE 2019/20MINUTES.CH C’est dans la nature que Corine (Cécile de France) est sereine. –DR Elle se découvre chamane DRAME Récemment veuve, une preneuse de son (Cécile de France) se rend en Mongolie. Lors d’une cérémonie, elle entre en transe. C’est qu’elle est chamane sans le savoir. Inspiré du récit autobiographie de Corine Somprun, le film de Fabienne Berthaud retient principalement le chamanisme comme participant d’un travail de deuil. Pour ce qui est de la dimension globale de cette pratiqueésotérique devenue à la mode, il faudra repasser. « Un monde plus grand » De Fabienne Berthaud.Avec Cécile de France, Narantsetseg Dash. HHIII DOC Sculptures géantes, happenings, graffitis… Depuis quelques années, l’art n’a plus que ce mot à la bouche  : clitoris. On en fait tout en plat, comme si cet organe méconnu, absent des planches d’anatomie et qui laisse la gent masculine fort dépourvue devant son mystère, prenait sa revanche. Il n’empêche  : c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet sont donc parties de lui pour mettre en lumière la sexualité féminine dans sa globalité. Elles ont rencontré une demi- Dix ans après, ça ne s’est pas calmé à Zombieland COMÉDIE Humour décalé et situations farfelues  : Ruben Fleischer signe une suite sans grosse surprise, mais qui reste efficace. Nous voilà pas peu contents de retrouver à l’écran notre équipe de chasseurs de zombies préférée, dix ans après « Bienvenue à Zombieland ». Souvenezvous  : après que Wichita (Emma Stone) et sa sœur Little Rock (Abigail Breslin) avaient embobiné Colombus (Jesse Eisenberg) et son acolyte Tallahassee (Woody Harrelson), le quatuor avait fini par former une petite famille de survivants. Dix ans après, donc, dans « Retour à Zombieland », ils ont élu domicile à la Maison- Blanche où ils coulent des jours plutôt paisibles. Mais Little Rock ne supporte plus le despotisme de Tallahassee et Wichita panique lorsque Colombus la demande en mariage. Et hop, ni une ni deux, les frangines se font de nouveau la malle... Un passage à Graceland (la maison du « King » Elvis), un tour chez les hippies de Babylon – où l’on fond les armes pour vivre en harmonie –, des combats gore, des répliques cinglantes et beaucoup de dérision  : Ruben Fleischer (« Venom ») et les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick (« Deadpool » 1 et 2) ont repris la recette à succès du Le clito sort de l’ombre premier opus, et ça fonctionne. Quelques gags sont moyens (l’arrivée d’une blonde qui surjoue l’écervelée n’aide pas), mais heureusement, d’autres traits d’humour se révèlent succulents. Si l’on ne se poile pas autant qu’il y a dix ans, « Retour à Zombieland » De Ruben Fleischer. Avec Woody Harrelson, Emma Stone. HHHII Colombus, Tallahassee, Little Rock et Wichita (de g. à dr.) vont affronter des zombies plus puissants. –DR Cinéma 19 En matière de graffiti, le clitoris concurrence désormais le pénis. –DR douzaine de jeunes femmes qui, sans tabou ni fausse pudeur, parfois avec gravité, souvent avec légèreté, racontent la diversité de leur plaisir, la mainmise des clichés ou l’inadaptation des cours d’éduca- c’est surtout parce qu’il y a l’effet de surprise en moins. Et égaler la scène avec Bill Murray grimé en zombie aurait relevé de l’exploit... –MARINE GUILLAIN tion sexuelle. Jubilatoire, « Mon nom est clitoris » est donc un doc à mettre entre toutes les mains. –CMA « Mon nom est clitoris » De Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet. HHHHI Xavier Dolan est à la fois devant et derrière la caméra. –DR Comment ne pas dire « Je t’aime » DRAME Pour les besoins d’un film amateur, Maxime (Xavier Dolan) embrasse Matthias (Gabriel D’Almeida Freitas). Ça met le feu aux poudres d’un désir dont la puissance n’aura d’égale que la difficulté des deux garçons à l’assumer. Il y a une énergie viscérale à l’œuvre dans ce huitième film de Dolan, des personnages secondaires désopilants, des ellipses futées. Élagué de quelques longueurs, « Matthias & Maxime » aurait été d’une fulgurance folle. « Matthias & Maxime » De et avec Xavier Dolan.Avec Gabriel D’Almeida Freitas. HHHHI COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable Pas vu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :