20 minutes Genève n°2019-09-12 jeudi
20 minutes Genève n°2019-09-12 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09-12 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : bière locale au resto bientôt obligatoire ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Le Paléo prêt à entamer sa mue l’année prochaine NYON (VD) Le festival va revoir son « urbanisme » à cause de travaux sur la ligne de train voisine. Tour d’horizon des changements. C’est presque un nouvel open air qui ouvrira ses portes le 21 juillet 2020. La scène des Arches et celle du Détour vont disparaître, tandis qu’une nouvelle va être installée dans un champ situé au nord de la plaine de l’Asse (côté Jura), inoccupé jusqu’alors. « C’est le changement le plus important depuis notre déménagement de Colovray en 1990, détaille Daniel Rossellat. Il est imposé par la construction d’un dépôt de la ligne de train Nyon - Saint-Cergue - La Cure sur une zone technique du festival. » Si, de prime abord, cette « révolution » n’a pas enchanté le directeur du Paléo, il y a vu, par la suite, « une opportunité d’évoluer et d’offrir une meilleure expérience aux festivaliers ». Le festival va ainsi disposer de 10% de surface au sol supplémentaire, soit 1,5 hectare. Pas question cependant d’augmenter la jauge de 38000 spectateurs par jour. À l’emplacement de la scène des Arches s’installera un « es- pace thématique » avec musique et décor propres. « Rien n’est défini. Ce sera peut-être un festival dans le festival, un Fini le jetable aux stands culinaires ! 2 Grignoté par le futur dépôt de trains à l’est (1), le terrain s’étendra vers le nord (2). –R. KERAMIDAS L’interview vidéo de Mario Fossati, nouveau secrétaire général du Paléo, à voir sur notre app. Village du monde bis », glisse Rossellat, qui assure qu’en dépit de la « perte » du Détour, l’offre de concerts ne sera pas Outre les changements annoncés, le Paléo passera à la vaisselle lavable en 2020. Pas une mince affaire  : le festival propose quelque 130 stands de nourriture, qui donnent chacun des contenants différents pour leurs mets. Le public devra déposer sa vaisselle sale dans des points de récolte installés sur le site. Le Paléo, qui a lavé un million de gobelets en 2019, entend aussi baisser de 25% ses émissions de CO2 d’ici à la 50e édition, dans cinq ans. Un détecteur de fumée salvateur LÜTISBURG (SG) Deux familles résidant dans une maison de plusieurs appartements ont échappé au pire, dans la nuit de mardi à mercredi. Sur le coup des 4h du matin, un homme a été tiré du sommeil par les sifflements d’un détecteur de fumée. Le papa a réveillé sa conjointe et leur enfant avant d’alerter ses voisins. Tous ont pu se mettre à l’abri. « En cinq minutes, toute la maison était en feu. Les fenêtres ont explosé quand nous appelions les pompiers », raconte la mère de famille. Les causes de l’incendie restent à éclaircir. Les pompiers n’ont rien pu faire  : la maison a été entièrement détruite par le sinistre. –POL. SG 1 réduite. Financièrement, l’investissement est significatif. Le Paléo, dont le budget est de 27 millions de francs, va dépenser 850 000 francs pour ce changement. Cette nouvelle zone coûtera 400000 francs par an. « On fera des efforts particuliers en 2020, mais il n’y aura pas d’impact sur le prix du billet. Ces investissements sont couverts par les réserves constituées par les éditions bénéficiaires du Paléo », précise Daniel Rossellat. –FABIEN ECKERT actu.20min.ch Cueillette interrompue Des petits chapardeurs ont été pincés, samedi à Yverdon (VD), alors que la police intervenait pour des jets de projectiles contre les vitres d’une maison. Les agents ont aperçu des enfants, avec des sachets pleins de noisettes. Les gamins ont expliqué qu’ils lançaient des cailloux pour faire tomber les fruits et ont avoué n’avoir pas toujours bien visé. Aucun dégât n’ayant été commis, ils ont juste été sermonnés. Liste noire mise aux oubliettes SANTÉ Après les Grisons l’an dernier, c’est au tour du canton de Soleure d’abolir sa liste des mauvais payeurs de primes maladie. Le Grand Conseil a décidé hier de mettre fin à ce système. La modification de la loi en 2012 autorise les assureurs à suspendre la prise en charge des prestations fournies aux assurés ne payant pas leurs primes malgré les poursuites. Seuls les traitements d’urgence sont alors remboursés. Ces « listes noires », comme elles ont été baptisées, sont hautement controversées. Sept cantons les utilisent encore. Élus priés d’amener leurs Tupperware BERNE Le président du Grand Conseil veut agir contre le gaspillage alimentaire. Il a proposé hier aux membres de l’assemblée de prendre à l’avenir des Tupperware pour conserver les restes de nourriture des buffets préparés à leur intention. Lors de leur session de la veille, les élus avaient eu droit à une demi-heure de pause durant laquelle un buffet leur avait été servi. Des critiques s’étaient élevées contre le fait que les restes avaient été jetés. Pour le président du Législatif, le Vert’libéral Hannes Zaugg- Graf, il ne faut pas commander moins, pour éviter qu’il n’y ait pas assez à manger. La proposition d’apporter des récipients permettrait d’assurer une certaine sérénité dans la salle, selon lui. –ATS –ISTOCK
–CITÉ DE LA MUSIQUE/N. ACKERMAN JEUDI 12 SEPTEMBRE 2019/20MINUTES.CH 20 secondes Chute sur la route SCHAFFHOUSE Un cochon a connu une triste fin, hier à Neuhausen am Rheinfall. La pauvre bête est tombée d’un véhicule lors d’un transport. Récupéré par des agents, l’animal, blessé à une patte arrière, a été endormi pour abréger ses souffrances. L’enquête devra déterminer comment le porc a pu tomber sur la chaussée. Publication autorisée PARIS La justice a autorisé la sortie d’un livre de l’islamologue Tariq Ramadan. Une des femmes qui accuse le Genevois de viol dénonçait la mention de son vrai nom dans l’ouvrage. La Cour a considéré que l’identité de celle-ci avait déjà été rendue publique, mais a toutefois condamné l’intellectuel musulman à lui verser un euro symbolique. VAUD Deux élus souhaitent donner un coup de pouce aux petits brasseurs face aux géants de l’industrie. Tous les bistrots du canton sont obligés par la loi de proposer un vin vaudois à la carte. « Pourquoi ne ferait-on pas pareil pour la bière ? » demandent les élus socialistes Jessica Jaccoud et Samuel Bendahan, qui ont déposé cette semaine des motions au Grand Conseil et au Conseil national. Or beaucoup de bars, restaurants et festivals sont liés par des contrats d’exclusivité avec des grands groupes. Ils s’engagent à ne vendre que leurs bières en échange d’une aide financière ou matérielle. « Carlsberg et Heineken détiennent à eux deux 70% du marché suisse », note l’élue vaudoise. Elle demande que la loi force les établissements à proposer au moins une bière artisanale produite dans le canton, seule façon de dépasser ces contrats. « L’idée n’est pas d’entrer en guerre contre les grands groupes, mais de laisser la possibilité de proposer des bières vaudoises », explique Jessica Jaccoud. Samuel Bendahan intervient, lui, à Berne sur un plan fiscal (lire encadrés). Pour Addiction Suisse, cette mesure n’est pas la bienvenue  : « Il y a un risque avec cette promotion car les produits locaux sont très en vogue, note sa porte-parole, Monique Portner- Helfer. Quant aux impôts, le prix influence la consommation et les taxes pour les bières sont déjà très basses. Il faudrait plutôt les augmenter. » « Notre but n’est pas de promouvoir l’alcool, mais de laisser le choix à ceux qui ne l’ont pas de proposer ces produits », conteste Jessica Jaccoud. –YANNICK WEBER PUB Actu 3 Ils veulent voir des bières locales dans tous les bars Des extraits du concert à voir sur notre app. La gare devient salle de concert GENÈVE L’Orchestre de la Suisse romande et la Haute École de musique de Genève ont interprété 19 œuvres, hier dans le hall de la gare Cornavin. Objectif  : faire connaître la future Cité de la musique, où ils seront réunis dès 2024. Financé par des privés, le complexe accueillera plus de 500 étudiants et une grande salle de concert. FRIBOURG Le gouvernement recourt au Tribunal fédéral (TF) contre un arrêt du Tribunal cantonal fribourgeois qui remet en question sa manière de traiter les révisions générales des plans d’aménagement local (PAL). Saisis de recours sur celui de la commune d’Avry, les juges ont estimé que le Canton aurait dû appliquer les règles du nouveau plan directeur cantonal, Bonnes recettes Ceux qui fabriquent et vendent de la bière figurent dans un registre et annoncent à l’État les quantités produites  : c’est sur elles qu’est calculé l’impôt. Ce registre comptait, fin 2018, 1021 brasseries, alors qu’elles n’étaient encore que 81 en l’an 2000. Et les impôts font rentrer chaque année en moyenne 110 millions de francs dans les caisses. Quant à la production indigène, elle s’est montée en 2018 à 365 millions de litres. Le marché est largement dominé par quelques industries. –ISTOCK Encore difficile de faire du 100% suisse Ingrédient nécessaire à la production, le houblon n’est que très peu cultivé en Suisse, même si de plus en plus commencent à s’y lancer. La grande majorité de la production suisse a encore recours à l’importation de cette céréale. « Il manque d’incitatifs pour soutenir la production de ce produit du terroir à 100% local », regrette Samuel Bendahan. Sa motion, si elle est acceptée, obligera le Conseil fédéral à soutenir une production entièrement locale, en adaptant par exemple le barème d’impôt à la qualité produite et non plus seulement à la quantité. Canton contre ses juges Main robotisée ultraréactive L’EPFL a testé « avec succès » une nouvelle technique appliquée à une main artificielle qui allie robotique et neuro-ingénierie. Une telle association est une première. La main robotisée de l’EPFL peut réagir dans les 400 millisecondes et stabiliser la saisie avant même que le cerveau perçoive le glissement de l’objet. Les résultats de ces travaux ont été publiés hier dans « Nature Machine Intelligence ». DEVENEZ BÉNÉVOLE 22-23 NOVEMBRE 2019 adopté fin 2018. Or le Conseil d’État pensait disposer d’un délai de transition, pour ne pas prétériter le travail fait jusqu’ici par les communes. Elles sont aujourd’hui 57 à se demander ce qu’il va advenir de leur plan. Par ce recours, le Canton cherche déjà à obtenir l’effet suspensif. Il a précisé qu’il ne prendra plus de décision sur les PAL tant que le TF n’aura pas statué. –ATS POUR S’INSCRIRE PARTAGE.CH/ENGAGEMENT 078 692 90 80 en collaboration avec EspaceEntreprise, plus de 100 supermarchés,1000bénévoles –KEYSTONE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :