20 minutes Genève n°2019-09-10 mardi
20 minutes Genève n°2019-09-10 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09-10 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 13,1 Mo

  • Dans ce numéro : trio accusé de mises à mort implacables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Les Thounois veulent traverser à la force des bras THOUNE La traversée de la Rade n’agite pas que les esprits des Genevois. À Thoune, franchir l’Aar entre Scherzligen et Bächimatt fait rêver de nombreux habitants. Certains d’entre eux ont proposé que Un livre qui en dit beaucoup Une des femmes qui accusent Tariq Ramadan (photo) de viol en France veut faire interdire la parution du livre du Genevois, car l’identité de cette plaignante y est révélée. L’ouvrage doit paraître demain. L’islamologue est aussi accusé de viol en Suisse  : la victime présumée a décrit son calvaire à « Libération ». Ramadan doit bientôt être entendu à Paris par un procureur genevois. GENÈVE Ancien président du Grand Conseil, Renaud Gautier est soupçonné d’avoir détourné plus de 4 millions de francs. Président du Parti libéral et du Grand Conseil, ainsi que député PLR  : Renaud Gautier, 67 ans, a compté dans le paysage politique genevois, même après son retrait, en 2014. Depuis hier, cet ancien gestionnaire de fortune indépendant comparaît devant la justice. Il est accusé d’avoir détourné à son profit un peu plus de quatre millions de francs et d’avoir fait perdre de grosses sommes à des proches (lire ci-dessus). Cet ancien élu écouté et respecté est « un homme fragile » depuis le décès de sa fille en 2003, a déclaré en préambule actu.20min.ch Un ex-poids lourd du PLR aurait plumé des proches L’experte retient une responsabilité moyennement restreinte piétons et cyclistes puissent traverser grâce à un bac activé à la force des bras. Actuellement, il faut compter 25 minutes à pied et une dizaine à vélo pour joindre les deux rives. –MONTAGE VCS BE Pour le docteur qui a expertisé le prévenu, l’amnésie et la perception floue de la réalité s’expliquent par une dépression sévère qui a suivi la mort accidentelle de sa fille. Ce drame a également occasionné un stress post-traumatique. Maladie et infractions sont concomitantes. Face à l’experte, la présidente, l’avocat des proches et le premier procureur doutent. Ils ne comprennent pas comment –DR Un autre modèle pour les dons Des millions détournés ou perdus Les faits s’étalent entre 2004 et 2014. Parmi les victimes présumées, une parente proche, des clients et amis, ainsi qu’une fondation en lien avec le Musée d’art et d’histoire. L’ex-élu est accusé d’avoir contrefait des signatures et l’accusé a pu assurer des mandats publics, opérer des retraits ordonnés, tout en vivant dans un trou noir. Après des débats soutenus, l’experte a maintenu une « responsabilité moyennement restreinte ». BERNE Actuellement, les organes peuvent être prélevés si la personne y a consenti avant sa mort. Un autre modèle, celui de « l’opposition », présume l’accord de la personne, sauf si elle s’y est explicitement opposée. La Commission nationale d’éthique pour la médecine humaine juge ces modèles inadaptés et en propose un autre, celui de la déclaration  : les gens seraient régulièrement appelés à prendre position sur leur don. Amis des chevaux rattrapés par le fisc LAUSANNE La Fondation Étincelle, qui recueille des chevaux âgés ou blessés, n’a pas droit à une exonération fiscale. Le Tribunal fédéral confirme le refus du fisc fribourgeois. Créée en 2016, la fondation s’était adressée au fisc afin d’être dispensée de l’impôt fédéral direct et de l’impôt cantonal. Elle invoquait la possibilité d’exonérer les personnes morales poursuivant des buts de pure utilité publique. Dans un arrêt publié hier, les juges de Mon-Repos rappellent que cette exonération suppose l’exercice d’une activité d’intérêt général et le désintéressement. Ce but suppose qu’il soit considéré comme tel par la collectivité dans son ensemble. –ATS produit des faux. Il est poursuivi pour escroquerie, faux dans les titres, abus de confiance aggravé et gestion déloyale aggravée. Concernant ce dernier chef d’accusation, il aurait perdu 2 millions de francs appartenant à des proches. son avocat, Malek Adjadj. « Il est douloureux et angoissant de voir une partie de sa vie dissoute dans une espèce de grand néant », a illustré Renaud Gautier. Ses réponses suivent de longs silences, il ne se souvient pas des détails, ne sait pas ce qu’il a fait de l’argent. « Une mémoire sélective » dénoncée par Robert Assaël, conseil des proches. À la question « pourquoi ? » le prévenu n’a pas d’explications. « Je n’en ai aucune idée, j’aimerais bien le savoir », souffle-t-il. La présidente a décortiqué ses comptes  : 700000 fr. de dépenses en 2008 pour 180000 de revenus. Les retraits frauduleux correspondent aux factures. Pour le Ministère public et les plaignants, l’argent aurait servi à mener grand train. Aujourd’hui, l’accusé touche l’AVS et 5000fr. de mandat. Sa femme, dont il est séparé, paie son loyer. Un mystérieux « ami » l’aide et a dédommagé certaines victimes. –MARIA PINEIRO –ISTOCK
MARDI 10 SEPTEMBRE 2019/20MINUTES.CH Le délateur menacerait les relations franco-suisses SION Un Franco-Marocain affirme qu’un psy aurait caché des revenus au fisc. Il risque d’être renvoyé pour « menace » sur les relations avec la France. En février dernier, les autorités françaises et valaisannes ont reçu un courrier anonyme à propos des revenus qu’un psychiatre aurait dissimulés au fisc des deux États. Selon nos renseignements, le médecin visé a mené des expertises psychiatriques à Annecy (F) et en Valais, notamment pour la justice – pénale, civile et autorités de protection de l’enfant et de l’adulte. Dans sa déclaration, le corbeau affirmait que rien que pour la France, quelque Asile  : deux centres fermés Le psy dénoncé se dit victime de l’animosité de son ex-amie. –ISTOCK 300000 euros n’auraient pas été déclarés aux impôts. Selon lui, le psychiatre avait également gardé le silence sur ses revenus dans des établissements valaisans. BERNE Deux centres fédéraux pour requérants d’asile vont temporairement fermer à Bâle-Campagne et à Berne, afin d’adapter les structures à la baisse des demandes. « La capacité de chaque établissement va également être temporairement réduite », a précisé hier le secrétaire d’État aux migrations, Mario Gattiker. Les coûts de fonctionnement seront ainsi réduits d’environ 30 millions de francs par an. Le renvoi des personnes déboutées devrait aussi être intensifié. Il pensait pouvoir coller à l’ambulance ARGOVIE Le proche parent d’un patient conduit en urgence à l’hôpital, samedi, pensait avoir fait tout juste. Il se trompait. Samedi, au volant de sa voiture, il a collé au pare-chocs d’une ambulance qui roulait à tombeau ouvert. Selon cet Italien de 48 ans, les ambulanciers lui auraient dit qu’il pouvait les suivre avec son véhicule privé. Le conducteur les a pris au mot et s’est lancé derrière eux avec les feux de détresse enclenchés, en grillant des feux rouges et en ignorant plusieurs règles de la circulation. Incrédule, l’équipage de l’ambulance a alors prévenu la police cantonale, a rapporté cette dernière hier. Une patrouille a intercepté le conducteur à Würenlingen. Son permis lui a été retiré. –ATS Un proche du conducteur était emmené d’urgence à l’hosto. –KEY Guerre sans merci Entre le psy et son ex-amie, désormais en couple avec le dénonciateur, les coups pleuvent depuis leur rupture en 2018. Le psy a signalé la femme comme négligente envers son fils de 3 ans. Elle l’accuse de vol, calomnie, harcèlement et verse au dossier des photos où il pose en travesti.Averti, l’Hôpital du Valais l’a suspendu l’été passé. L’avocat de la femme a un client toujours en prison après avoir purgé sa peine à cause du diagnostic du psy. Désormais, l’avocat veut un autre expert. Entendu jeudi par la police cantonale, un informaticien franco-marocain détenteur d’un permis C a confirmé être le délateur. Il est tombé des nues. « Durant l’audition, deux Noyade à la piscine publique agents m’ont signifié que je risquais d’être expulsé car je constituais une menace pour les relations entre la Suisse et un pays de l’Union européenne. J’ai cru à une blague car j’ai signalé des faits précis et détaillés », déclare le mouchard de 39 ans. Il ignorait que le psy dénoncé avait contre-attaqué avec une plainte pour calomnie et atteinte à l’honneur. Contacté, le médecin n’a pas voulu commenter. Quant à la « menace » que ferait peser le lanceur d’alerte, le procureur général Nicolas Dubuis évoque le secret de fonction et le secret de l’instruction. Toutefois, il confirme que le dénonciateur a été entendu en tant que prévenu. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Un homme âgé de 72 ans a perdu la vie hier en fin de matinée à la piscine publique de Moutier (BE). La police n’exclut pas qu’un problème médical ait précédé la noyade, a-t-elle indiqué. La victime, un Suisse, a rapidement été ramenée au bord du bassin par le maître nageur. Malgré des mesures de secours immédiates, le septuagénaire n’a pas pu être sauvé. Actu 3 20 secondes Prix poussés vers le bas ENVIRONNEMENT Les régions de Suisse ne sont pas égales face au bostryche. Mais globalement, la situation reste tendue en forêt, ce qui entraîne une forte pression sur les prix, d’après la Commission fédérale du marché du bois. Mobiliser les citoyens BERNE Un service citoyen pourrait être mis sur pied pour pallier les difficultés rencontrées par le système de milice en Suisse. Le Conseil des États a tacitement adopté un postulat de Beat Vonlanthen (PDC/FR) en ce sens. Détention à tout âge BERNE La détention de mineurs en vue d’un renvoi vers l’étranger ne doit pas être interdite. Le Conseil des États a refusé hier de donner suite à une initiative cantonale genevoise. Le Conseil fédéral a reconnu que des moins de 15 ans avaient été placés en détention administrative. Le National doit encore se prononcer. D’une surface de 1300 m2, l’imposante construction en bois reposait essentiellement sur des palettes. –KEY Clap de fin pour le capharnaüm organisé BIENNE La Robert Walser Sculpture, érigée devant la gare de la ville depuis la mi-juin, a été fermée et les travaux de démontage de la plateforme, imaginée par l’artiste Thomas Hirschhorn, ont commencé hier. Selon Kathleen Bühler, curatrice de l’exposition qui rend hommage à l’écrivain Robert Walser, « on ne connaît pas le nombre exact de visiteurs, car on n’a pas vendu de billets, mais on a eu un flux continu. Le public est venu durant les 86 jours. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :