20 minutes Genève n°2019-09-06 vendredi
20 minutes Genève n°2019-09-06 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : un vacancier prend la place du pilote absent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cuisiner avec FOOBY Saines idées de collations ENFANTS Même si le sucre est déconseillé à la pause de 10 heures, il y a des solutions gourmandes pour les plus petits. La cloche sonne. Les enfants s’amassent dans les couloirs des écoles. C’est l’heure de la récréation, aussi celle de manger un petit quelque chose. Car entre le petit-déjeuner et le repas de midi, bien souvent vient le petit creux de dix heures. Les experts recommandent surtout de ne pas leur donner d’aliments avec du sucre ajouté à ces heures-là. Mais alors, que donner à un bambin comme collation ? Voici quelques idées gourmandes pour que le goûter et la collation du matin soient aussi des moments savoureux. Un fruit ou légume C’est le produit recommandé qui devrait être à la base des en-cas des bambins. Et si, pour certains, une simple pomme représente une délicatesse, pour d’autres, plus tatillons, il faudra ruser pour que ce goûter sain semble appétissant. Une flamme au goût de cake Quoi de mieux que l’odeur d’un gâteau en pleine cuisson ? Toutefois, on ne peut raisonnablement pas s’affairer à la pâtisserie tous les jours. Alors, pour l’automne, certaines marques ont décidé de créer des bougies aux parfums de nos délices sucrés préférés. Une tendance à venir en matière de senteur d’intérieur ? Possible… Un bon en-cas, c’est surtout un fruit ou un légume. Et le sucre, on évite ! –ISTOCK L’industrie à l’écoute des petits creux La pomme était parmi les premiers encas. Depuis lors, il y a eu de tout. Des biscuits souriants aux barres chocolatées, de l’orange pelée aux chips paprika. L’industrie a flairé le potentiel du marché et les marques ont lancé leur version des collations « parfaites ». Si, aujourd’hui encore, certaines marques entendent répondre à tous les besoins des bambins, il faut faire En coupant de jolis morceaux de légumes, façon « dip », par exemple. Ou, pourquoi pas, en dressant des fruits sur une brochette. Ça demande un peu plus de travail, mais si ça permet de rassasier notre écolier tout en l’éloignant de la barre attention aux sucres, parfois camouflés. Exceptionnellement ça va. Tous les jours, moins. Certains prônent même l’interdiction pure et simple des dix-heures et des quatre-heures, sous prétexte qu’ils donneraient l’habitude de grignoter. Est-ce vrai ou pas ? La question n’est pas là. On devrait plutôt permettre à nos jeunes de profiter de ce moment tout en prenant de bonnes habitudes alimentaires, en leur donnant du sain et du gourmand. Sorties et haltes gastronomiques Le guide numérique Insider s’étend SUISSE ROMANDE La liste de restaurants dressée par LaFourchette s’étoffe. Après un lancement à Genève, l’an passé, ce nouvel onglet Insider, qui présente une sélection d’adresses triées sur le volet, tantôt accessibles, gourmandes ou même d’excellence, référencera des tables de Sierre (VS) à Neuchâtel, en passant par les Préalpes fribourgeoises. Parmi ces adresses, on ne ratera pas le lunch gourmand, bon marché et toujours savoureux du restaurant l’Impression, à Lausanne. Ou un menu terroir dans le décor montagnard belle-époque du restaurant Le Rawyl, à Randogne (VS), où le chef Bert De Rycker ne manquera pas d’étonner les papilles. En tout, ce ne sont pas moins de 100 adresses qui sont référencées. –RWA au nom de planète rouge qu’il affectionne particulièrement, on y gagne. Création boulangère Sans s’approcher des viennoiseries, il y a des en-cas qui calent qu’on peut très bien faire soimême et qui ne sont pas bourrés de sucre. Tout ce qui est pain est possible. Plutôt pour accompagner le végétal. Mais aussi, pourquoi pas, fourré au végétal. Un pain mi-complet, par exemple, avec, mélangés à la pâte, du fromage et des légumes râpés se veut un délice. Et c’est quelque chose que l’on Varier les plaisirs Le goûter, comme la récré, ça doit être le moment détente, un peu sympa. Côté bouffe aussi, du coup. Certes, ça demande deux minutes, mais ça peut aussi être le déclencheur d’une curiosité gourmande chez l’enfant. L’inclure dans la préparation, la veille, de frites de carottes pour sa récréation, c’est, avec un peu de chance, le faire saliver d’avance. Et les possibilités sont presque infinies, tant les combinaisons entre fruits, légumes, céréales, pains, fromages et yogourts nature sont nombreuses. peut aussi bien préparer à l’avance et surgeler, pour ce fameux matin où on n’a pas le temps… Fromage Les produits laitiers nature ne sont pas bannis par les experts. Alors, pourquoi ne pas régaler sa progéniture d’un peu de fromage qu’il (elle) adore ? Frais sur un crackers nature et parsemé de ciboulette en mode tartine. Ou à pâte dure, en bâtonnets, pour se faire les dents. Fruits à coque C’est une solution simple. À éviter pour les trop petits, afin qu’ils ne s’étouffent pas, certes, mais quelques noisettes de la région ou même des amandes importées, ça peut aussi marcher ! Ce n’est pas déconseillé et plutôt sympa à croquer. –ROMAIN WANNER L’Impression, superbe cantine lausannoise, fait partie de la liste. –DR
Communauté « Chaque décoration doit faire sens » On mange aussi avec les yeux, dit l’adage. Voici donc les conseils d’un pro pour dresser des assiettes qui mettent l’eau à la bouche. Stefan Heilemannsait comment rendre un plat visuellement parfait. Pour le chef du restaurant Ecco à l’Hôtel Atlantis by Giardino, doublement étoilé au Guide Michelin, chaque élément dans l’assiette doit faire sens gustativement. Y compris en ce qui concerne le dressage. Et on ne parle pas ici de la classique tomate persillée coupée en cubes posée dans un coin de l’assiette. « Je travaille volontiers avec des microgreens, des pousses d’herbes, de la salade ou des légumes qui donnent du goût », explique-t-il. Pas question toutefois de renoncer à ses principes. Le plus important, pour lui, c’est de travailler des produits de saison. « En Europe, nous avons de la chance. Les saisons changent et il faut en profiter et en faire un atout. Un plat dans lequel le concombre joue un rôle, par exemple, peut être visuellement sublimé avec Conseil FOOBY Tomate cœur de bœuf Cette tomate charnue, à la peau très fine et à la croissance rapide, peu juteuse mais particulièrement aromatique, un concombre très jeune ou même avec sa fleur », embraie le chef. Le dressage ne doit cependant jamais prendre le dessus sur le goût. « Un plat chaud doit être servi chaud. Je ne m’amuse donc pas à élaborer des motifs complexes avec de la sauce ou à construire des tours, comme cela se faisait avant. Un langage visuel clair, c’est finalement ça qui est le plus beau. » Le dressage est aussi fortement lié au choix de la vaisselle et des services. « Chez moi, nous utilisons des assiettes blanches quand nous voulons que le plat entier soit au centre de l’attention, par exemple. Et il peut arriver que tous les plats, à l’exception du plat principal, ne puissent être consommés qu’avec une cuillère. À mes yeux, la cuillère est l’habitant le plus sensuel du tiroir à couverts. Cela augmente le bien-être des invités, et c’est tout ce qui compte ! » Pour Heilemann, l’esthétique a aussi sa place dans la vie de tous les jours  : « Une salade avec des graines de grenade et des fleurs est extrêmement agréable à regarder. Et très savoureuse. Voilà un exemple parfait de ce qu’il faut faire. » convient aussi bien pour les potages et les sauces que pour les salades. En vente dans certains magasins Coop. Cuisiner avec FOOBY 21 Recette de la semaine Potage froid aux tomates grillées 30 min de prép. 2 h 40 min en tout 297 kcal par personne Pour 4 personnes, il vous faut 1 kg de tomates charnues (p. ex. Pro Spezie Rara cœur de bœuf), coupées en tranches 250 g de tomates cerises (p. ex. Pro Spezie Rara petites rouges de Bâle-Campagne), coupées en deux 1 échalote coupée en rondelles 1 gousse d’ail coupée en fines lamelles 5 brins de thym 2 cs d’huile d’olive ½ cc de sel un peu de poivre 80 g d’amandes émondées 2½ dl de bouillon de légumes ½ bouquet de basilic ciselé 2 cs d’huile d’olive ¼ cc de fleur de sel Voici comment faire 1. Tomates  : mettre les tomates, les échalotes, l’ail et le thym sur une plaque chemisée de papier cuisson, arroser d’huile et assaisonner. 2. Cuisson  : faire cuire env. 1 h au milieu du four préchauffé à 180 °C. Parsemer d’amandes, prolonger la cuisson d’une dizaine de minutes. Sortir la plaque du four, y prélever env. 30 g d’amandes, les hacher et les réserver. Réserver la moitié des tomates cerises. 3. Potage  : dans le blender, mixer les tomates et les amandes restantes avec le jus de cuisson et le bouillon, laisser refroidir, couvrir et mettre au frais au moins 1h. 4. Huile au basilic  : mélanger le basilic et l’huile. Dresser le potage à la tomate et le garnir des tomates cerises réservées. Arroser d’huile, parsemer d’amandes et de fleur de sel. Télécharge l’appFOOBY ! Grâce à FOOBY, la plateforme culinaire de Coop, nous t’emmenons dans le monde magnifique de la cuisine, des bons produits et du plaisir des papilles. Découvre l’univers de FOOBY sur www.fooby.ch Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing, en collaboration avec FOOBY.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :