20 minutes Genève n°2019-09-04 mercredi
20 minutes Genève n°2019-09-04 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09-04 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Dorian sème la désolation au paradis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Violence sur les femmes  : origine et religion décisives SUISSE Un jeune homme sur treize juge la violence envers les femmes légitime. La religion et le pays d’origine jouent un rôle déterminant. La religion et le pays d’origine ont un impact sur la façon dont un jeune homme perçoit la violence au sein de la famille et envers les femmes. C’est ce que montre une étude de la Haute École des sciences appliquées de Zurich, relayée hier par l’« Aargauer Zeitung ». Dans le cadre d’une recherche sur la masculinité toxique, quelque 8300 jeunes de 17 et 18 ans vivant dans dix cantons devaient évaluer deux affirmations  : « Quand une femme trompe son conjoint, il a le droit de la frapper » et « L’homme est le chef de la famille et peut, au besoin, faire usage de la violence pour s’imposer ». Résultat  : un jeune homme sur treize approuve les deux affirmations. Les chercheurs expliquent avoir constaté un lien significatif entre la religion des sondés et leurs réponses. Ainsi, la proportion de jeunes hommes ayant approuvé les deux affirmations s’élève à un sur cinq pour les musulmans et un sur quatorze pour les catholiques, contre un sur vingt pour les protestants et les non-croyants. Pour l’auteur de l’étude, Dirk Baier, cette différence peut s’expliquer par l’attribution des rôles véhiculée par l’islam et le catholicisme  : l’homme est dominant et le gagne-pain de la famille, tandis que la femme lui est subordonnée et s’occupe du foyer. « Les personnes sans appartenance religieuse ont une perception de ces rôles de genre moins définie », analyse-t-il. Le pays d’origine joue aussi un rôle  : un jeune Suisse sur vingt a approuvé les deux affirmations ci-dessus, contre un sur cinq pour leurs homologues originaires du Sri Lanka, de Macédoine ou du Kosovo. –LPH Des femmes ayant subi la guerre et des viols se sont formées en Tanzanie à la taille des gemmes. –APN Pour une aide précieuse VAUD Une soirée a réuni samedi à Prilly 80 personnes, membres et donateurs de l’association vaudoise Service international pour la formation et le développement intégral. « C’est grâce à nos donateurs que nous avons pu former cinq femmes africaines à la taille des pierres précieuses à Dar es Salaam, en Tanzanie », souligne Yasna Kohlbrenner, vice-présidente. La formation, dispensée par un bijoutier basé à Montreux, permettra à ces femmes qui ont subi la guerre et des viols d’avoir des revenus et de gagner en autonomie. Elles formeront à leur tour d’autres femmes, lançant une chaîne contre la pauvreté. « Désormais, je peux identifier et tailler les pierres précieuses et fabriquer des bijoux », a salué une participante congolaise. L’association prépare une deuxième mission, au Togo, dans la conservation des fruits et légumes. –APN Quelque 8300 jeunes ont été interrogés dans le cadre de cette étude. –ISTOCK L’amende 100 francs C’est ce qu’il devrait en coûter aux Neuchâtelois qui jetteront leur chewing-gum ou leur mégot par terre. Le Conseil d’État a demandé au Ministère public d’introduire une amende de 100 fr. pour les cas de littering. D’autres villes ou cantons ont déjà pris des mesures similaires. 20 secondes actu.20min.ch Saut de falaise fatal SAINT-GALL Un base jumper équipé d’une combinaison ailée s’est tué hier matin près de Walenstadt. Il s’agit sans doute d’un homme de nationalité américaine qui s’était élancé avec un camarade canadien. Les deux hommes avaient sauté depuis le sommet de la Hohwand, a indiqué la police Divonne abandonne FRANCE L’usine d’embouteillage de Divonne-les-Bains, à quelques kilomètres de Nyon (VD), ne verra pas le jour  : la mairie a annoncé hier soir qu’elle mettait fin à ce projet controversé. Celui-ci avait rencontré une vive opposition dans le département de l’Ain comme en Suisse. Cours limités à certains NEUCHÂTEL Les députés ont accepté hier de réintroduire les cours d’éducation canine, mais uniquement pour les nouveaux propriétaires de chiens. L’idée est de diminuer les morsures. Cette obligation avait été supprimée en 2017 dans toute la Suisse. Le Conseil d’État a néanmoins renoncé à augmenter la taxe canine. Des sous pour aller de l’avant NEUCHÂTEL Le Grand Conseil a accepté hier à l’unanimité un crédit urgent de 5 millions, en lien avec les inondations à Valde-Ruz à fin juin. Ce montant sert à sécuriser et à remettre en état la route entre Villiers et Le Pâquier et le lit du ruz Chasseran. Le coût des travaux a été estimé de façon approximative « pour aller de l’avant », a expliqué le conseiller d’État Laurent Favre. Les violents orages qui s’étaient abattus sur la région avaient notamment coûté la vie à une automobiliste. Les orages de juin avaient causé de très importants dégâts. –DR
MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2019/20MINUTES.CH L’hosto accuse un ex-employé L’hôpital pédiatrique de Zurich a porté plainte contre un ancien chirurgien cardiaque. Un conflit couve depuis six mois entre l’établissement et l’ex-employé. L’homme a proféré de graves menaces contre les responsables de la structure lors d’une séance de médiation, affirme l’hôpital. Des chèvres dévorées par le loup en pleine journée VALAIS Un carnage a eu lieu lundi à quelques mètres seulement d’un chalet d’alpage au-dessus de Saint-Gingolph. La journée se déroulait normalement, lundi, à l’alpage de l’Au de Morge, au-dessus de Saint-Gingolph (VS). Les quatre chèvres de compagnie étaient sorties pour la journée, tandis que les vaches paissaient tranquillement. « Nous avons vu les chèvres en vie à 7h du matin, atteste Alessio, le fromager. À 15h, une promeneuse est venue nous signaler que deux d’entre elles gisaient, à moitié dévorées, à moins de 80 mètres du chalet. » Le coupable  : un loup, peut-être même deux. « Un chasseur passé boire un verre quelques jours avant nous avait justement signalé des cris de loup. Mais, comme Chiens spécialisés en « rupture de stock » Il faut se montrer patient pour obtenir un chien de protection. « Le Nouvelliste » a publié hier le témoignage d’un éleveur chablaisien qui a fait une demande pour un chien de montagne des Pyrénées en mai  : « On m’a dit qu’il y avait tout s’était toujours bien passé, on ne s’est pas méfiés. » Le fait est que cette attaque en plein jour inquiète le fromager. « L’activité humaine ne fait plus peur au loup, apparemment. » Yvon Crettenand, biologiste au service valaisan de la faune, confirme la marque du loup, ou en tout cas d’un grand canidé. Des échantillons de salive ont été prélevés en vue d’analyse ADN. Le moment ne le surprend pas  : « Les attaques de jour surviennent plus souvent lorsque la visibilité est réduite par mauvais temps, ce qui était le cas. Et maintenant qu’il y a davantage de loups, nous nous attendons à davantage d’attaques diurnes, y compris à proximité des humains. » Le biologiste rappelle que des informations concernant les méthodes de protection ont été données au printemps par le Service cantonal de l’agriculture. –RMF/GMA Actu 3 Ne pas négliger la signalisation BERNE La randonnée en montagne a la cote en Suisse. Mais cette activité n’est pas sans danger  : chaque année, elle fait une cinquantaine de morts, a souligné hier le Bureau de prévention des accidents (bpa). La surestimation des capacités personnelles et le manque de préparation sont pointés du doigt. Mais un autre risque important a été identifié  : le manque de connaissance du balisage indiquant la difficulté des itinéraires. Le bpa rappelle que les chemins de randonnée signalés par un marquage blanc-rouge-blanc sur les panneaux et le long des parcours sont majoritairement étroits, exposés et souvent escarpés. Selon un sondage auprès de 2100 randonneurs, plus d’une personne sur cinq ne sait pas que ce type de sentier requiert d’avoir le pied sûr et de ne pas être sujet au vertige. –ATS Deux chèvres ont été déchiquetées. –LECTEUR REPORTER D’autres images de l’attaque du canidé sont sur l’app. rupture de stock », s’étonne-t-il. « La Confédération a mis en place une nouvelle planification. Il faut plusieurs mois, parfois une année », justifie l’Association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural. Le marquage blanc-rouge-blanc indique que l’itinéraire de montagne peut être compliqué. –KEYSTONE Trop protégé ? L’annonce ces derniers jours de l’installation de deux meutes dans le Chablais et dans le Jura vaudois inquiète Diana Romande. L’association de chasseurs demande des mesures pour gérer cette recrudescence de prédateurs. Selon elle, « le loup doit en effet pouvoir être régulé au même titre que les autres gibiers, afin de préserver un équilibre acceptable entre le développement de la faune sauvage et les activités et les besoins humains ». Elle estime que « le statut de protection totale du loup n’est plus adapté à son développement exponentiel ». La fermeture Un convoi de chantier a déraillé hier dans le tunnel de faîte du Lötschberg. Le trafic ferroviaire a été interrompu entre Kandersteg (BE) et Goppenstein (VS). Personne n’a été blessé. Un chauffard de 18 ans s’illustre GENÈVE Un jeune de 18 ans sans permis de conduire a été arrêté lundi pour infraction à la loi sur la circulation routière. Lors de sa promenade en voiture, il a été flashé à deux reprises par le même radar. Il dépassait de plus de 45km/h la vitesse autorisée. Son père étant absent, le jeune homme avait pris les clés de sa voiture pour faire un tour, a indiqué hier la police genevoise.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :