20 minutes Genève n°2019-07-08 lundi
20 minutes Genève n°2019-07-08 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-07-08 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : la quatrième étoile des Américaines.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Montreux Jazz Festival « Le pouvoir est revenu au peuple grâce à Spotify » POP L’Israélien Dennis Lloyd a reçu un disque d’or avant son concert au Stravinski samedi. Il ne s’y attendait pas. L’homme s’est fait connaître en 2016 grâce à « Nevermind ». Ce titre cumule aujourd’hui plus d’un demi-milliard d’écoutes sur Spotify. Son successeur, « Never Go Back », est bien lancé dans la course aux chiffres. Il a été certifié disque d’or en Suisse pour ses 10000 ventes. Dennis Lloyd n’en revient pas. – Votre sentiment avec ce disque d’or ? – C’est fou. Quand mon label m’a dit qu’il avait une surprise pour moi, j’ai pensé qu’il allait m’offrir un chien (rires), parce que j’en suis fan. Je suis resté choqué. Ce disque d’or est d’autant plus important que ça faisait deux ans que je n’avais rien sorti. Après, ce ne sont pas les certifications qui me motivent. – « Nevermind » est un immense succès. Comment l’expliquez-vous ? PHOTOS  : FRANÇOIS MELILLO 1 2 Le chanteur de 26 ans était tout heureux de recevoir son prix avant son concert au Stravinski. – F. MELILLO/M. DUCREST-MJF – Parce qu’il est pêchu, lumineux et différent. Il détonnait quand il est sorti en 2016. Ce succès ne m’a jamais mis de pression. Mon seul but est de créer de la bonne musique. – Selon vos dires, Spotify a rendu le pouvoir aux gens. – Oui. Le système a changé. Avant, des programmateurs radio nous disaient ce qu’on était supposé aimer. Aujourd’hui, c’est celui qui streame la musique qui déniche de nouvelles choses et qui les partage massivement. Le pouvoir est revenu entre les mains du peuple. C’est super. – Qu’est-ce que ça vous fait d’être là ? – Au lycée, durant mes cours de jazz, on ne parlait que de Montreux. Je rêvais d’y venir. En plus, cette année, les artistes à l’affiche sont ceux avec qui j’ai grandi  : Elton John, Sting ou Thom Yorke. Wouah ! Cerise sur le gâteau, je joue avant Rag’n’Bone Man, un mec que j’adore. Je piaffe d’impatience de pouvoir le rencontrer et de discuter avec lui. –FABIEN ECKERT, sortir.20min.ch À voir aujourd’hui Stravinski Wolfgang Flür (ex-Kraftwerk) The Chemical Brothers Lab Mahmood Rita Ora Club Gyedu-Blay Ambolley Amadou & Mariam and Blind Boys of Alabama Park* Philadelphia Jazz Orchestra Montreux Vintage Big Band The Cavers Joanne Shaw Taylor Ibis Music* Naya Liszto Club* Claire Laffut Lolo Zouaï Eclair Fifi Krystal Klear Leon Vynehall El Mundo* Social SBK DJ Rumba Stéréo DJ Willow Lavoe DJ Kay-C Ils ont bluffé les festivaliers durant le week-end 1 PLK Quelle interaction avec le public. Dingue ! Final incroyable avec « Émotif », repris en chœur par les fans du rappeur parisien sous un déluge d’étincelles pyrotechniques. 2 MONOLINK Le DJ allemand à la voix sublime a immédiatement fait jumper la foule avec son entraînante electro-folk. Il en a aussi scotché plus d’un en assurant comme un as à la guitare. 3 RAG’N’BONE MAN Que d’émotions pour le géant britannique à la voix d’or, qui avait annulé à la der son live en 2018. « Je suis si nerveux », a-t-il avoué. Ça ne s’est pas vu. Il a livré un concert d’anthologie avec, en prime, des inédits. 4 FAOUZIA C’était son premier concert européen. Pas le dernier. La souriante Canadienne, 19 ans, possède tout pour devenir une pop-star. 5 LOYLE CARNER Perturbant d’être sur scène devant sa maman pour le Britannique, 24 ans. Il a fait mouche avec son hip-hop old school jazzy. 6 KOBA LAD Flow et gestuelles énergiques, la révélation française du hip-hop n’a pas manqué son rendez-vous avec les Montreusiens. 7 GEORGE EZRA Blessé à la jambe, c’est le plus souvent assis que le folkeux britannique, accompagné de sept musiciens, a livré son live propret dans un spectaculaire décor coloré. 3
LUNDI 8 JUILLET 2019/20MINUTES.CH Montreux Jazz Festival 15 Une star brésilienne disparaît La légende de la bossa nova Joao Gilberto est décédée samedi à 88 ans. En 1985, lors d’un de ses rares concerts au Montreux Jazz, l’artiste avait fait résonner « une des versions les plus 4 pures » de son tube « The Girl from Ipanema » au Casino. « Ce live symbolisait une fois de plus la relation complice entre Montreux et la musique brésilienne », a réagi le festival sur la Toile. Issue roi du break au Parc BREAKDANCE Scène surprenante vendredi après-midi au parc Vernex entre deux concerts  : une dizaine de breakdancers se sont affrontés lors du Breakquality World Battle. Le Zurichois d’origine sud-coréenne Issue a remporté la finale  : « J’ai tellement apprécié d’être ici. Tout était super, du public à l’organisation. Proposer ce type d’événements en festival permettra à un plus large public de découvrir notre discipline. » Le danseur, 33 ans, est dans une troupe reconnue mondialement. –DR LAC LÉMAN Le groupe valaisan de rock Worry Blast s’est produit samedi aprèsmidi sur le Lausanne, lors de la première Rock Boat du Montreux Jazz. Le quatuor figurait avec Queenie parmi les têtes d’affiche de la croisière. C’est donc sur la scène installée sur le pont supérieur du navire que Worry Blast a fait le show et mis le feu. « Quelle ambiance ! Les gens ont été bouillants dès la montée sur le bateau. On s’est éclaté », ont livré à chaud les musiciens valaisans à la fin de leur concert. Pourtant, quelques heures auparavant, 5 6 7 La journée de Worry Blast en vidéo sur l’app. Daphné Zumbrunnen et Worry Blast ont sympathisé avec l’équipage du Lausanne. –F. MELILLO Après l’orage, ils ont fait des éclairs sur le bateau alors que le Lausanne était encore à quai à Ouchy, les choses avaient plutôt mal commencé pour Worry Blast. À cause d’un violent orage, le soundcheck du groupe a été longuement retardé. « C’était rock’n’roll, mais au moins on a eu tout le temps de manger », a plaisanté Mat, chanteur. La croisière a attiré près de 800 personnes sur 1000 possibles. « C’était la première Rock Boat dans l’histoire du festival. On ne savait pas si les gens allaient répondre présent. C’est un succès », a confié Daphné Zumbrunnen, organisatrice. Cette dernière ne sait pas encore si une Rock Boat voguera à nouveau l’an prochain, mais elle « l’espère fortement ». –JDE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :