20 minutes Genève n°2019-07-03 mercredi
20 minutes Genève n°2019-07-03 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-07-03 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : une voiture à gagner, 769 lauréats frustrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Montreux Jazz –@puccispictures –@gautiermaitre –@dominik.krzysztofek –@lj_tiger Mercury, l’autre star du festival Sur Instagram, sous les hashtag #montreuxjazz et #mjf, les photos pleuvent depuis le lancement du festival vendredi dernier. Si les images des concerts sont nombreuses, celles de la statue de Freddie Mercury, située sur la place du Marché, le sont tout autant, voire plus. MÉTÉO Lundi soir, un violent orage a poussé les organisateurs à activer des mesures de sécurité rarement utilisées. Les terrasses Ibis Music et Vaudoise Deck, construites sur le lac, ont été vidées de leurs clients vers 23h30. « Si la vitesse du vent dépasse les 70km/h, on évacue les structures. C’est une mesure de sécurité préventive », a indiqué David Torreblanca, directeur des opérations. Ces évacuations de quelques centaines de personnes se sont faites calmement. « Oui, parce que nos équipes sont formées pour expliquer aux gens ce qu’il se passe et pourquoi il faut quitter ces endroits », a confié le Vaudois, qui s’est souvenu que ce n’était que la seconde fois Moments forts vécus dans les salles du festival 1 depuis 2004 qu’une évacuation était décidée. Durant l’orage, divers lieux du Festival off ont aussi été plongés dans le noir. « Des techniciens observent en direct comment réagissent les, sortir.20min.ch Des terrasses ont dû être évacuées préventivement 1 SUPAMOON Pop, hip-hop, world ou electro sont les ingrédients de ce que le trio décrit comme du r’n’b alternatif. Dansant ou prenant, porté par la chanteuse Claudia à la bonne humeur irradiante, la musique hybride des Français n’a laissé personne indifférent. 2 MANU LE MALIN AKA THE DRIVER L’orage avait cessé quand le pionnier français du hardcore a pris les platines. N’empêche, les clubbers ont eu droit à un déluge de basses avec un set de techno violent qui n’a pas fait dans la dentelle. 3 KHRUANGBIN Il fallait s’accrocher pour rentrer dans le rock expérimental des Texans. Une fois dedans, voyage assuré avec des guitares et des voix planantes. 3 Les évacuations se sont déroulées dans la bonne humeur. –F. MELILLO 2 infrastructures à la tempête. Ils coupent le courant des installations qui sont trempées ou qui pourraient l’être, par sécurité », a expliqué David Torreblanca. –JDE PHOTOS  : F. MELILLO
MERCREDI 3 JUILLET 2019/20MINUTES.CH Montreux Jazz 25 Clara Luciani a été sacrée Révélation scène aux Victoires de la musique. À voir aujourd’hui Stravinski Joan Baez Lab Masego ; Clara Luciani ; Jungle Club Coladera with Marcos Suzano ; Ivan Lins Liszto Club* Oscar Jerome ; Jordan Rakei ; Park Hye Jin ; Interstellar Funk ; Skee Mask b2b Zenker Brothers Music in the Park* Southampton Jazz Orchestra ; Pacific Mambo Orchestra ; KT Gorique ; Seriously Serious Ibis Music* Alice on the Roof *Gratuit Montreux Jazz Festival Jusqu’au 13 juillet. Informations et billetterie:, montreuxjazz.com Le coup de pouce Alice on the Roof (photo) jouera son deuxième album, « Madame », ce soir sur la terrasse Ibis Music. Certains titres sont en français et non plus seulement en anglais comme sur le disque précédent. On doit cette évolution à Vianney (photo), qui a poussé la Belge de 24 ans à chanter dans la langue de Molière. « Il m’a donné la force de le faire. Ça m’a obligée à me centrer davantage sur le texte », a dit Alice à la RTBF. Il montre un autre visage, plus sombre, du reggaeton LATINO À El Mundo, le DJ colombien BClip fera entendre sa ghetto music, très loin du style que l’on entend ici d’ordinaire. L’homme en impose avec son regard franc, ses cheveux fluo, ses ongles noirs et sa grosse bague. Arrivé directement de Bogota, BClip se produit demain, jeudi, dimanche et la semaine prochaine à El Mundo. C’est sa première fois en Europe. Son style ? Du reggaeton, mais pas celui qu’on entend à la radio. Le sien est plus sombre, sale et rugueux. – Par quel biais avez-vous été invité ici au Montreux Jazz ? – Via Rumba Stereo (ndlr  : DJ résident d’El Mundo) et un autre ami commun. Avec Rumba, on s’est mis d’accord pour essayer de montrer un autre visage, plus vrai, de la musique latine, éloigné des clichés. – Est-ce à dire que Luis Fonsi, Nicky Jam, Daddy Yankee ou J Balvin ne montrent pas le vrai visage du reggaeton ? – Pas forcément. Pour moi, J Balvin fait le lien entre la vraie musique latine et son côté commercial. Reste que ça ne me dérange pas que d’autres défendent leur propre vision, plus tropicale ou lumineuse, du reggaeton. – Vous donnez donc dans du reggaeton underground ? – C’est plus de la ghetto music avec un côté avant-gardiste. J’ajoute de la musique électronique dans le reggaeton, comme une réinterprétation des racines de ce style. Ma musique, je peux la jouer dans les clubs techno ou lors des sessions Boiler Room. C’est primordial que notre musique colonise d’autres lieux, dans d’autres contextes. – Deux mots sur le festival ? – Je le connaissais de nom. Je suis fan de jazz, surtout celui d’Amérique latine. – Et sur la Suisse ? – Mec, chez vous, c’est l’utopie de tous les latinos ! Tout est propre, même l’eau de votre lac. C’est si beau. Avec ma musique, je compte bien salir un peu tout ça. –FABIEN ECKERT Sur les quais, dans le casque des festivaliers, les musiques électroniques et le hip-hop ont la cote « J’écoute de tout, de la house au rap. De Jacob Banks à Avicii en passant par Aya Nakamura, c’est aléatoire. En concert, j’aurais bien voulu voir Elton John » Estelle Bornet, 25 ans « Suis un grand fan des musiques électroniques, plus particulièrement de la techno. J’adore Sven Väth et je viendrai voir ici le live des Chemical Brothers » Francesco Loprete, 42 ans « J’apprécie la musique commerciale en général, sans avoir d’artistes préférés. Si vraiment je dois en citer un, je dis Drake. Sa musique bouge et n’a rien de triste » Coralie Lao, 26 ans Le DJ de 31 ans, Chris Gonzalez au civil, est un musicien et producteur autodidacte. –F. MELILLO Découvrez la musique du DJ colombien BClip à travers ses vidéos sur notre app. « J’aime un peu l’electro, celle de Major Lazer ou Paul Kalkbrenner et surtout le rock’n’roll. Si on cherche à me séduire, je serais plus réceptive sur du Buddy Holly » Margaux Pilloud, 19 ans « Je suis plutôt branchée radio. J’aime bien Angèle et son frère Roméo Elvis. Sur scène, j’aimerais bien voir une fois un artiste qui plaît aux très jeunes, Rilès » Karen Schuler, 24 ans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :