20 minutes Genève n°2019-06-26 mercredi
20 minutes Genève n°2019-06-26 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06-26 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : Montreux Jazz lance le son sur mesure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
25% 2.20 au lieu de 2.95 Poivrons mélangés Pays-Bas/Espagne, les 500 g lotde2 20% Mayonnaise, Thomynaise ou moutarde mi-forte, Thomy, enlot de 2 p.ex. mayonnaise àlafrançaise, 2x265 g, 4.– au lieu de 5.– Action lot de2 20% Articles de ouate Primella en lot de 2 p.ex. disques de ouate, 2x80pièces, 3.– au lieu de 3.80, valable jusqu’au 8.7.2019 « Petit prix, grillades réussies. » lotde4 40% 6.60 au lieu de 11.– Cervelas TerraSuisse en lot de4 4x2pièces, 800 g lot de2 33% 15.70 au lieu de 23.45 Émincé de poulet Optigal enlot de 2 Suisse, 2x350 g 20% Les articles M-Budget et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres. OFFRES VALABLES DU 25.6 AU 1.7.2019, JUSQU’À ÉPUISEMENT DUSTOCK Tous les fromages àgriller etàrôtir p.ex. steak de fromage Grill mi, 220 g, 4.60 au lieu de 5.80 Baisse de prix durable sur ce produit et bien d’autres encore. 1.90, jusqu’ici2.40 Viande de bœuf hachée Bio Suisse, les 100 g 40% Tout l’assortiment de soutiens-gorge, lingerie de nuit et sous-vêtements pour femme p.ex. débardeur Ellen Amber, blanc, Bio Cotton, taille S,lapièce, 8.85 au lieu de 14.80, valable jusqu’au 1.7.2019
MERCREDI 26 JUIN 2019/20MINUTES.CH Deux vitres brisées JONCTION Les restaurateurs du boulevard Carl-Vogt ont vécu une drôle de soirée vendredi. À quarante minutes d’intervalle, deux hommes visiblement éméchés ont brisé les vitrines de deux restaurants voisins. Mais bizarrement, les deux vandales ne se connaissaient pas. Le Comptoir Canaille (photo) a été touché en premier, vers 21h50. Puis est venu le tour de son voisin, le traiteur indien Naan&Grill, sis au 47, boulevard Carl-Vogt. « Les faits se sont déroulés vers 22h30, informe Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police. Un homme a lancé un parpaing dans la vitre de l’établissement. Il reconnaît les faits et le responsable du commerce va porter plainte. Le premier casseur, identifié, nie. » –LFE La Voie verte est victime de son succès. Les règles pour les vélos vont être durcies. –TDG Les cyclistes veulent des voies express CANTON À l’heure de pointe du matin du 13 juin, plus de mille vélos ont été recensés aux grandes douanes franco-genevoises, lors d’un comptage organisé par Pro Velo et quatre de ses homologues français. La Voie verte, elle, a été empruntée par quelque 700 deux-roues. Dès lors, les associations exigent des pénétrantes cyclables express et une ligne vélo sur la Voie verte. 20 secondes Baston dans un palace VILLE Une quarantaine d’opposants camerounais ont investi hier l’Hôtel Intercontinental, où ils pensaient que Paul Biya, président de leur pays, séjournait, a révélé tdg.ch. Ils ont été accueillis sans ménagement par le service de sécurité déployé dans le palace. Il n’y a pas eu de blessé, selon la police. « Le Courrier » respire PRESSE Le Ministère public a classé la plainte pour atteinte à l’honneur déposée par Securitas contre « Le Courrier » et contre le syndicat des services publics. La firme avait peu apprécié l’enquête du quotidien sur l’attribution douteuse d’un contrat de sécurité à l’aéroport, ainsi que sur les conditions de travail au sein de l’entreprise. Genève 7 Les policiers municipaux pourraient bien disparaître CANTON L’existence de deux corps de proximité est critiquée par la Cour des comptes, qui préconise de créer une entité unique. La coordination entre les divers corps n’est pas jugée optimale. –KEY Manque de cohérence, missions mal définies ou encore inégalités territoriales. Le dispositif de police de proximité a été durement critiqué hier par la Cour des comptes. Elle a examiné le fonctionnement des dix-sept polices municipales et de la police de proximité cantonale, soit 362 policiers municipaux (APM) et 180 agents au canton. Au terme de son audit, elle recommande un corps unique de 420 pandores armés au bénéfice d’un brevet fédéral et sous commandement cantonal. Aujourd’hui, les APM sont sous les ordres des mairies, qui fixent leurs missions. Cette organisation entraîne un manque de coordination entre les communes et avec la police cantonale, estime la Cour. Les deux institutions ne partagent ni leurs informations ni leurs centrales d’engagement. Les APM manquent également de moyens, car ils ne sont pas armés et ne bénéficient pas de véhicules prioritaires, estiment les magistrats. Forts de ces constats, les auditeurs préconisent une unique police de proximité dirigée par le Canton. Les agents passeraient un brevet fédéral et pourraient porter une arme. Le Échec vaudois En 2010, les électeurs vaudois ont refusé par 54% le principe d’une police unique. Contrairement à Genève, le regroupement était porté par une initiative émanant des gendarmes et combattu tant par le Conseil d’État que par le Parlement. Les autorités avaient négocié un compromis avec les communes. Aujourd’hui, les Vaudois disposent d’une police cantonale et de neuf corps intercommunaux, qui constituent le dispositif de « police coordonnée ».Tous les agents patrouillent 24h sur 24, mais les opérations de police judiciaire sont du seul ressort du corps cantonal. Pour autant, les débats ne sont pas clos. Certaines personnes estiment en effet que la réforme a lésé leur territoire. conseiller d’État Mauro Poggia, chargé de la Sécurité, a indiqué vouloir aboutir d’ici à 2023 à une réforme en ce sens. Conscient des réticences à venir (lire ci-dessous), il entend avancer dans le respect des sensibilités des partenaires, communes et syndicats. – MARIA PINEIRO Un accueil de froid à tiède des communes et des syndicats L’Association des communes genevoises (ACG) se dit perplexe quant à la création d’une police unique de proximité. Elle estime que la réalisation de ce scénario signifierait « la perte de tout lien sécuritaire de proximité », de par la centralisation et la stratégie unique qui en découlerait. Le syndicat des polices municipales partage le constat que les APM doivent être mieux formés, armés et au volant de véhicules prioritaires. Pour ce qui est d’intégrer un seul corps, le président Damien Menetrey émet des réserves  : « Il faudra sonder nos membres et étudier dans le détail les dispositions. » PUB



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :