20 minutes Genève n°2019-06-20 jeudi
20 minutes Genève n°2019-06-20 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06-20 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Canton chasse les seniors de ses écoles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes L’élue quitte son poste ARGOVIE Deux mois après avoir annoncé son départ de l’UDC, la ministre de la Santé, Franziska Roth, jette l’éponge. Elle a donné hier sa démission pour la fin juillet, estimant ne plus être en mesure de satisfaire ses électeurs. Glissade meurtrière SAINT-GALL Un randonneur âgé de 54 ans a fait une chute mortelle de 30m le long d’une falaise près de Goldingen. Porté disparu depuis samedi, il a été retrouvé sans vie mardi, au pied de la falaise. Petit-fils diabolique TESSIN Un homme de 24 ans va être jugé à Lugano pour l’assassinat de sa grand-mère et l’incendie de son habitation, a annoncé hier le Ministère public. Le suspect a en partie reconnu les faits. FRIBOURG Depuis dix ans, des retraités interviennent auprès des élèves et des profs. Le Canton met un frein à cette pratique. Depuis 2009, un projet pilote de Pro Senectute a permis à une dizaine d’écoles d’accueillir des personnes âgées dans ses classes. Plusieurs heures par semaine, les seniors offraient un soutien aux enseignants et un accompagnement aux enfants. Objectif  : renforcer le lien entre les générations. Découvrant l’ampleur que le dispositif avait prise dans la partie germanophone du canton, les autorités ont édicté une directive pour clarifier la situation. « Les seniors sont bienvenus pour encadrer les activités extrascolaires ou proposer des témoignages, explique Hugo Stern, chef de l’enseignement obligatoire francophone. Mais expliquer les maths ou faire chanter les actu.20min.ch L’intégration de seniors dans les classes, c’est fini Question de santé Le canton de Fribourg promeut pourtant l’échange intergénérationnel et finance des projets en ce sens, rappelle Pro Senectute. « Il est prouvé que l’intégration des seniors a un effet bénéfique sur leur santé physique et psychique et retarde l’apparition de maladies liées à la vieillesse, explique Claudia Lauper, secrétaire générale de la Direction de la santé. Le lien est aussi bénéfique pour les enfants. » Elle ne se prononce cependant pas sur ce cas. élèves, ce n’est pas adapté. Ils ne doivent pas se substituer aux profs pour des tâches qui nécessitent une formation et L’échange générationnel comporte de nombreux bénéfices. répondent à des méthodes précises. Dans le domaine de la santé, cela choquerait tout le monde. » Le directeur de Pro Senectute Fribourg, Jean-Marc Groppo, regrette une interprétation restrictive de la loi. Il a décidé de tirer la prise. « Pour que le lien soit bénéfique, il doit se construire sur la durée et dans la confiance. C’est chouette pour les enfants, notamment ceux issus de la migration dont les grands-parents sont loin, mais aussi stimulant pour les seniors et agréable pour les enseignants. On n’a eu que des retours positifs du terrain. » Le sujet sera porté au Grand Conseil par le député socialiste André Schneuwly. Dans une motion, il va demander l’adaptation des règles entourant la présence de tiers dans les salles de classe. –PAULINE RUMPF Une particularité alémanique qui peine à franchir la Sarine La présence de seniors dans les salles existe déjà dans plusieurs cantons alémaniques comme Berne, Lucerne, Zurich ou encore Bâle-Ville. À Fribourg, ce sont aussi des communes germanophones qui ont donné leur feu vert. Le Canton avance que l’éducation y est Des punaises de lit font fuir les militaires LA LÉCHERETTE (VD) Des punaises de lit ont été retrouvées dans des dortoirs utilisés par l’armée, a indiqué hier le Département fédéral de la défense. Elles ont été découvertes dans deux compagnies de sapeurs de chars en cours de répétition. Une trentaine de militaires présentent des piqûres typiques. La troupe a changé de cantonnements et des mesures de désinfection vont être engagées, comprenant hygiène corporelle et échange complet de tous les textiles. Culottes cachées dans le sol ZURICH Une expérience insolite a été menée hier à la station de recherche Agroscope. Dans le cadre de la Journée de la vie souterraine, des familles ont enterré des sousvêtements pour matérialiser la part invisible de la vie sous terre. Ces habits seront déterrés dans deux mois. Plus le tissu ressortira pourri, plus le sol est sain, regorgeant de vers, cloportes, bactéries et autres micro-organismes. –PHOTO KEYSTONE FRANCE L’équipage de l’avion qui s’est posé mardi à quelques centaines de mètres du sommet du Mont-Blanc (« 20 minutes » d’hier) a été la cible de critiques virulentes. Le pilote avait été accusé d’avoir déposé un riche client pour gravir le sommet. Des reproches que le propriétaire du biplan, l’Aéroclub de Genève, a balayés hier, organisée davantage au niveau communal. En Suisse romande, l’arc jurassien est la première région à s’y intéresser  : des classes de Neuchâtel, de Saint-Imier (BE), de La Chaux-de-Fonds (NE) et du Jura testent l’intégration intergénérationnelle depuis l’an dernier. L’avion a atterri pour s’entraîner au secours en montagne. –ISTOCK Il ne s’est pas posé pour faire le malin a révélé lematin.ch. Le club assure que l’endroit choisi pour l’atterrissage est une place connue et légale. La manœuvre avait pour but la formation des pilotes actifs dans le sauvetage. L’Aéroclub souligne qu’il « n’effectue pas d’activité commerciale » et qu’aucune dépose en montagne n’est autorisée. –FRS/RMI –L. LEEMANS/FACEBOOK
JEUDI 20 JUIN 2019/20MINUTES.CH VAUD On en sait plus sur les circonstances du triple décès au sein de la famille V., dont les corps ont été retrouvés lundi (« 20 minutes » d’hier). Après les premières autopsies, les enquêteurs privilégient la piste de l’intoxication par absorption massive de médicaments, révèle « 24 heures ». Triple suicide ou double meurtre suivi d’un suicide ? Des détails troublants penchent pour la seconde hypothèse. Un  : le père GENÈVE Une Onésienne se plaint du balcon souillé de son voisin décédé. La loi empêche la gérance d’agir. « Je n’accepte pas d’avoir des cadavres de pigeons à côté de chez moi ! » Cette habitante d’une résidence de seniors à Onex est à bout. Depuis le décès il y a quelques semaines de son voisin, le balcon de ce dernier est squatté par des pigeons, qui y laissent leurs déjections. L’aînée a même aperçu deux volatiles morts. Bien que ceux-ci aient disparu, salissures et odeurs restent. « Mon balcon est une pièce pour moi quand il fait beau, explique-t-elle. J’aime inviter des amis, mais là ce n’est pas possible. » Elle a prévenu la réception ou la régie, mais rien n’a été fait, dit-elle. La Fondation René et Kate Block, qui s’occupe des lieux, indique être liée par le droit, Le dialogue Le conseiller fédéral Ignazio Cassis (à g.) a rencontré hier pour la troisième fois le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. À Moscou, ils ont discuté des relations bilatérales, du Conseil de l’Europe et de l’Ukraine. Apples  : usé, le père aurait tout planifié a laissé une lettre d’adieux, où il explique son geste. Celle-ci fait l’objet d’une authentification, mais elle évoque des raisons professionnelles avant tout. « Il avait changé d’entreprise l’an dernier et ne s’y plaisait pas », précise le Ministère public. L’homme, cadre dans la pharma, était d’ailleurs en arrêt de travail. Deux  : sa dépouille était la seule à se trouver au rez. Les autres étaient à l’étage. –FRB THURGOVIE Une automobiliste de 58 ans, qui circulait entre Münchwilen et Wängi, a perdu la maîtrise de sa voiture dans une courbe, mardi vers 17h20. Elle s’est déportée sur la voie opposée au moment où arrivait un tracteur. Les deux Actu 3 Le conducteur du véhicule agricole a été gravement blessé et a été pris en charge par la Rega. –NGI VU Violente collision frontale avec un tracteur Fientes et cadavres de pigeons  : elle vit un enfer Un pigeon mort est resté plusieurs jours sur le balcon. –DR qui empêche d’accéder au logement d’un défunt tant que les héritiers n’ont pas réglé la succession. « Tant qu’ils n’ont pas donné leur retour et résilié le bail, on ne peut pas entrer dans un domicile, indique Sébastien Nicollet, président de la fondation. C’est d’autant plus compliqué avec plusieurs Risque quasi nul La principale maladie dans la transmission pigeons-hommes est la chlamydiose, indique le Service vétérinaire cantonal. Les symptômes chez l’humain sont grippaux. Elle se transmet par inhalation de poussières de déjections d’oiseaux infectés. Il faut donc un contact proche et continu entre l’homme et l’animal. Il existe d’autres maladies, comme la salmonellose, mais la probabilité que le pigeon « urbain » soit source de contamination reste très faible. Avec des mesures standards d’hygiène, le risque est quasi nul. héritiers. Dans 99% des cas, ça se passe très bien, mais parfois ça peut poser problème. » Quant aux pigeons morts, il ne sait comment leur corps a disparu. Ni la régie, ni le concierge, ni la gérante ne les ont enlevés. « Peut-être ont-ils été mangés par des charognards ou un voisin est-il intervenu de son balcon », esquisse Sébastien Nicollet. Toutefois, vu la gêne pour les locataires, les odeurs et une possible canicule, la fondation a contacté hier les héritiers afin de pouvoir nettoyer le balcon vendredi, en leur présence ou celle de la police. –LÉONARD BOISSONNAS véhicules se sont heurtés quasi frontalement. Le conducteur de la machine agricole, âgé de 64 ans, a été héliporté à l’hôpital. L’automobiliste a également été blessée et hospitalisée. La chaussée a été fermée pendant plusieurs heures. Animal retiré à sa maîtresse La chienne qui a grièvement mordu une femme de 37 ans et blessé un enfant de 3 ans jeudi passé à Tenniken (BL) (« 20 minutes » d’hier) a été retirée à sa propriétaire. Après avoir relevé une « disposition très agressive » chez ce berger allemand, les autorités ont décidé, par précaution, de le confier à l’Office vétérinaire. Accident fatal à deux motards ITALIE Un couple suisse a perdu la vie hier en Sardaigne dans un accident. L’homme, âgé de 59 ans, et sa compagne, 53 ans, circulaient à moto et ont percuté une voiture, a relaté l’agence Ansa. Le motard est décédé sur les lieux de l’accident. Hospitalisée à Nuoro, la femme a succombé à ses blessures une heure plus tard. L’automobiliste, âgé de 60 ans et domicilié en Sardaigne, a aussi été blessé. Une enquête a été ouverte.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :