20 minutes Genève n°2019-06-05 mercredi
20 minutes Genève n°2019-06-05 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06-05 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : il veut jouer au flic et tombe sur un policier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cinéma, Sue Ann(Octavia Spencer) a l’air très accueillante. –DR Carlos Acosta ou l’étoile qui ne voulait pas danser BIOPIC Le fabuleux destin du premier danseur noir à tenir le rôle principal de ballets classiques valait bien un film. Une vengeance au goût de gnôle THRILLER Pour picoler en douce, des ados demandent à des adultes de leur acheter de l’alcool. C’est ainsi qu’ils rencontrent Sue Ann(Octavia Spencer), surnommée « Ma », qui les invite à festoyer dans le sous-sol de sa maison, bien isolée... Tu ne violeras pas la loi. Tu ne cacheras rien à ta mère. Tu n’humilieras point tes camarades de classe... La liste des interdits que bravent les personnages de « Ma » est aussi Voilà un parcours qui donnera des sueurs froides à tous les ados qui se braquent contre la voie que veut leur imposer leur paternel. Parce que Carlos Acosta, danseur vedette (on Le Cubain, qui est aujourd’hui âgé de 46 ans, a créé sa propre compagnie en 2017. –DR longue que celle du prix à payer. Et sans surprise. Réalisateur de « La couleur des sentiments » (qui avait valu un Golden Globe de Meilleure actrice dans un second rôle à Octavia Spencer en 2012), « La fille du train » ou « Get on Up », Tate Taylor se promène dans cette histoire de vengeance sans lui injecter de sang neuf. –CMA « Ma » De Tate Taylor.Avec Octavia Spencer, Diana Silvers,Juliette Lewis. HHIII dirait bien « étoile », même si ce titre est réservé à l’Opéra de Paris) notamment au Royal Ballet, à Londres, ne voulait pas danser, lui ! C’est son père qui l’a forcé, convaincu que son garçon avait du talent et que ce talent le ferait sortir du lot, sortir de Cuba. Car Carlos est issu d’un quartier défavorisé de La Havane, où il n’avait pour jouet qu’un ballon percé et un corps de breakdancer. Et il avait raison, le paternel ! « Yuli », comme il surnommait son fils d’après un dieu africain de la guerre, est devenu le premier danseur étoile cubain et noir à interpréter Roméo, entre autres. À cette success-story, la réalisatrice Iciar Bollain mêle l’histoire d’une famille et tout un pan de celle de Cuba. Dans son envol vers la gloire, Carlos est tenaillé par la nostalgie de son passé de descendant d’esclaves, et par le sentiment de culpabilité de celui qui a réussi à quitter l’île, contrairement à ses amis d’enfance. Ce dilemme, « Yuli » l’illustre avec force reconstitution et réinterprétation des souvenirs par Acosta lui-même, qui les chorégraphie. Le tout saupoudré d’instants d’apesanteur et d’archives (ah, le bonheur de revoir la prestation de Carlos au Prix de Lausanne, qu’il avait survolé en 1990). Rien n’est appuyé, tout est dit, et fait de « Yuli » un modèle du genre. –CATHERINE MAGNIN « Yuli » D’Iciar Bollain.Avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso HHHHI cinema.20min.ch Animation en fête à deux pas de chez vous A Agendez ! Lundi prochain débute le Festival d’Annecy, promesse d’avant-premières (comme « Playmobil », dont le réa- Lino DiSalvo sera en dédicace), lisateur de films venus de Cannes (« J’ai perdu mon corps », « La fameuse invasion des ours en Sicile ») , d’ateliers, d’expositions, etc. Voilà qui vaut bien qu’on fasse quelques kilomètres de l’autre côté de la frontière. Festival international du film d’animation d’Annecy Du 10 au 15 juin. Infos et programme sur:, annecy.org... et encore Images et sons DUOPACK Deux réalisateurs, deux compositeurs, deux films, deux soirées sous le signe de la rencontre totale entre le cinéma et la musique. Ce jeudi dès 19h à La Datcha, à Lausanne, et ce vendredi dès 20 h au Spoutnik, à Genève, seront projetés « Sleeper Hits » de Radu Zéro et Nicolas Julliard, et « Shadow » de Pascal Grecoet Kid Chocolat, avec Asia Argento., la-datcha.ch, spoutnik.info Difficile émancipation DRAME Damas, 2011. Nahla (Manal Issa, avec Metin Akdülger), 25 ans, cherche sa voie, entre la rue où gronde la révolution, un expatrié revenu au pays pour prendre épouse, la voisine qui a transformé son appartement en maison close... Présenté à Un certain regard à Cannes en 2018, « Mon tissu préféré » est une étoffe souvent sensuelle et chatoyante, mais pas convaincante. « Mon tissu préféré » De Gaya Jiji.Avec Manal Issa, Ula Tabari HHIII COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable Pas vu
MERCREDI 5 JUIN 2019/20MINUTES.CH LONDRES Dans « Dark Phoenix », James McAvoy et Michael Fassbender campent peut-être pour la dernière fois Charles Xavier et Erik Lehnsherr. Très complices, les deux acteurs britanniques évoquent le nouvel épisode de la saga « X-Men ». L’occasion de délirer sur leur avenir dans la franchise... – James, on découvre une autre facette de Charles Xavier dans ce film. Le considérez-vous comme manipulateur ? – James  : Moi, dans la vie ? Oh, lui ! J’allais dire « Oui, moi, je le suis, absolument ! » (rire). Manipulateur ? Je suppose, un peu. Je ne pense pas qu’il le soit consciemment. Il agit avec de bonnes intentions mais se sert de sa famille comme de pions qu’il peut sacrifier dans 1 « X-MEN  : LE COMMENCEMENT » De Matthew Vaugh (2011). L’action se déroule en 1962. la phase politique de sa vie. En fait, oui, il manipule à fond Jean Grey (ndlr  : interprétée par Sophie Turner). – Michael  : Il traite les objets comme des femmes. – James  : … comme quel objet en particulier ? Un téléphone ? Il dit  : « Bébé ? Hé ! » (rire.) – Seriez-vous prêts à reprendre vos rôles respectifs dans un film produit par Disney ? – Michael  : Cela va se faire, non ? Ce film sur la pêche dont on parlait… – En chœur  : « Charles et Erik vont à la pêche. » – Michael  : Ils n’auront plus de superpouvoirs. Ce sera juste eux en voyage dans différents pays pour essayer d’attraper les poissons les plus bizarres. – James  : Je suis partant pour ça ! C’est génial. – Parlez-nous d’un moment fort vécu pendant vos huit années dans la saga. 2 « X-MEN ORIGINS  : WOLVERINE » De Gavin Hood (2009). Le générique évoque 1845 mais l’essentiel est en 1987. 3 « X-MEN » De Bryan Singer (2000). Où, en 2005, Wolverine découvre l’école des mutants de Charles Xavier. – James  : Travailler avec lui dans « X-Men  : Le Com- exceptionnel. On n’a mencement » était assez pas eu l’occasion de le refaire souvent. Em- boutir une voiturette de golf avec lui a aussi été su- nerveux en jouant mon per- sonnage pour la première per fun. – Michael  : J’étais assez fois, tu m’as vrai- ment sou- tenu dès le début. –MIGUEL CID 4 « X-MEN 2 » De Bryan Singer (2003). En 2006, Wolverine revient sur le site où on lui a injecté de l’adamantium. 5 « X-MEN  : L’AFFRONTEMENT FINAL » De Brett Ratner (2006). Suite de « X-Men 2 », il se situe aussi en 2006. 6 « WOLVERINE  : LE COMBAT DE L’IMMORTEL » De James Mangold (2013). Prend place au Japon en 2013. Cinéma 21 Ils iront pêcher ensemble La plus forte des X-men est une femme Suite de « X-Men  : Apocalypse », « Dark Phoenix » se déroule en 1992. On ne vous gâchera pas le plaisir de découvrir qui apparaît, n’apparaît pas, disparaît ou renaît dans ce nouveau volet de la franchise. Tout au plus vous dira-t-on qu’irradiée par une éruption solaire lors d’un sauvetage dans l’espace,Jean Grey (Sophie Turner) hérite de plus de superpouvoirs... qu’elle ne maîtrise pas et qui la mettent en danger, elle et les mutants. Que trouve-t-on encore ? Des hommes qui lâchent des petites larmes, des combats hors de portée du commun des mortels, un peu (trop peu) d’humour (« On devrait nous renommer les X-Women »). Bah, la routine, quoi... « X-Men  : Dark Phoenix » De Simon Kinberg.Avec Sophie Turner,Jennifer Lawrence,James McAvoy. HHHII L’interview vidéo est à voir sur notre app. Michael Fassbender (à g.) a 42 ans et James McAvoy 40. –KEYSTONE Perdus dans la chronologie de la saga « X-Men » ? Voilà dans quel ordre les revoir 1 2 3 4 5 6 7 8 9 7 « X-MEN  : DAYS OF FUTURE PAST » De Bryan Singer (2014). Se déroule en 2023 avec voyage dans le passé en 1973. 8 « X-MEN  : APOCALYPSE » De Bryan Singer (2016). Narre des faits de 1983 qu’on ne pourrait comprendre sans le 7. 9 « LOGAN » De James Mangold (2017). Le dernier combat de Wolverine, en 2029.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :