20 minutes Genève n°2019-06-05 mercredi
20 minutes Genève n°2019-06-05 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06-05 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : il veut jouer au flic et tombe sur un policier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, « Ce qu’on lui reproche n’a pas de lien avec le crime » MAROC L’avocate de K., le Genevois jugé dans le cadre du meurtre de deux touristes fin 2018, estime que le dossier est vide. Me Saskia Ditisheim, avocate genevoise de K. –DR « Une histoire a été créée. Ce que l’on reproche à mon client n’a absolument aucun lien avec les assassinats et n’est pas punissable. » Me Saskia Ditisheim défend K., le jeune Helvético-Hispanique jugé depuis le 2 mai au Maroc dans le cadre du meurtre de deux touristes scandinaves, décapitées à Imlil dans la nuit du 16 au 17 décembre, alors que K. se trouvait à Genève. Le procès avait repris jeudi. Il a été ajourné au 13 juin. K. risque 30 ans ferme. On lui reproche d’avoir appris aux principaux suspects à utiliser une messagerie cryptée, de les avoir entraînés au tir dans une salle de paint-ball, d’avoir participé à leurs réunions et planifié avec eux des attaques jamais mises en œuvre. Me Ditisheim considère que le dossier est vide. « Aucune enquête de voisinage n’a été faite, il n’y a aucun témoin. » K. n’avait ni interprète, ni avocat durant l’interrogatoire de police. Il conteste les propos à charge qui lui sont attribués, portant notamment sur des Loin des meurtres, proche du jihad L’AFP et la « Tribune de Genève » ont couvert l’audience du 30 mai. K. n’a pas été interrogé. L’AFP indique que le principal accusé, « l’émir », l’a exonéré des accusations le visant. La « Tribune » note aussi que l’émir a disculpé K. quant aux meurtres  : il discussions avec les principaux accusés en 2016 et 2017. Surtout, l’acte d’accusation passe abruptement de cette période au crime de fin 2018. Soit un trou de plus d’un an, sans lien logique entre les événements. Or, K. avait cessé de fréquenter les suspects. « Les Marocains ont une notion très extensive du terrorisme », juge Me Ditisheim, surprise de la grande place accordée à son client dans l’acte d’accusation par rapport à celle des autres prévenus. « La procédure comporte vraisemblablement un volet très politique. » –JÉRÔME FAAS Nichoir cinq étoiles pour les gypaètes barbus SCHWYTZ Les gypaètes barbus élevés à Goldau avant d’être lâchés dans les Alpes auront désormais un domicile flambant neuf. Le parc animalier a inauguré hier la nouvelle installation qui leur est consacrée. La station constitue le centre suisse d’élevage de ces oiseaux depuis une vingtaine d’années. Depuis 2000, date de la première éclosion réussie, 16 jeunes rapaces y ont été élevés, dont la quasi-totalité a été lâchée dans les Alpes suisses ou étrangères. L’installation compte six espaces différents, dans lesquels les couples peuvent élever leurs petits. –KEYSTONE n’y aurait participé ni de près ni de loin, et n’aurait d’ailleurs jamais évoqué d’attentat au Maroc. En revanche, il aurait exprimé à plusieurs reprises son vif intérêt pour le jihad, et aurait souhaité rejoindre l’État islamique en Syrie et en Irak. Enquête express Le meurtre des deux touristes s’est déroulé dans la nuit du 16 au 17 décembre.Vingt-quatre arrestations sont très vite intervenues. Celles des quatre principaux prévenus, présents lors de l’équipée mortelle, et celles de vingt autres individus, dont K., suspectés selon le Code pénal marocain de complicité. Ils ont été entendus fin décembre par la police, en février par le juge d’instruction. La confrontation a eu lieu le 18 mars. Le procès a débuté très vite, le 2 mai. actu.20min.ch D’ici à octobre, un millier de gares seront également adaptées. –KEY Des quais balisés pour les fumeurs BERNE Berthoud, Lyssach, Hindelbank et Schönbühl ont inauguré hier leur gare sans fumée. Des zones strictement délimitées sont toutefois réservées pour tirer une taffe. Le dispositif consiste en un gros pictogramme au sol à l’entrée de la gare et en un petit panneau bleu accolé au traditionnel cendrier sur le quai qui délimite une zone de 16m2 pour les fans 20 secondes Ouverte à peine un jour VALAIS La route du col du Grand- Saint-Bernard a été fermée hier à cause d’une avalanche qui a dévalé sur la chaussée. La coulée n’a pas fait de blessé. La route qui mène à l’Italie avait rouvert lundi. Menaces sur 60 postes MÔTIERS (NE) Etel lance une procédure de licenciement collectif pour répondre notamment à la faible demande dans la téléphonie mobile. La mesure concerne 20% des effectifs, soit 60 postes. S’identifier sur internet BERNE Les Suisses devraient pouvoir s’identifier en toute sécurité sur le Net. Les États ont soutenu hier l’introduction d’une identité électronique reconnue par l’État et développée par des privés. de clopes et d’e-cigarettes. D’ici au 1er juin 2020, la plupart des gares suisses devraient être adaptées. Celles-ci seront réparties en trois catégories. Les plus grandes possédant des longs quais seront équipées de deux zones fumeurs par quai, les moyennes n’en auront qu’une seule et les petites seront aménagées aux accès qui délimitent le quai. –ATS
MERCREDI 5 JUIN 2019/20MINUTES.CH Un « Gilet jaune » suisse reste au trou FRANCE Un Suisse d’une vingtaine d’années a été maintenu hier en détention provisoire à Toulouse. Il est incarcéré depuis le 4 février après son interpellation, deux jours plus tôt, en marge d’une manifestation des « Gilets jaunes ». « Son incarcération est judiciairement inexpliquée », a affirmé son avocate. Le jeune homme, qui habite à Toulouse depuis son arrivée en France en 2015 La victime est décédée sur les lieux du drame. –DR dans le cadre d’un échange d’étudiants, a été interpellé « en possession d’un simple passe-partout, un passe de postier ». Selon la justice, ces clés sont utilisées par les casseurs pour cacher du matériel ou échapper aux contrôles lors de manifestations. Son maintien en prison vise à empêcher des collusions. Pourtant, le détenu a déjà eu droit à plusieurs visites. –ATS/AFP Coincée sous un camion-poubelle BERNE Une piétonne est décédée lundi à Tschugg, dans le Seeland bernois, après s’être retrouvée piégée sous un camion-poubelle. La victime est une Suissesse de 49 ans. Selon les premières informations, l’engin circulait près d’une clinique de réadaptation. La piétonne, qui était au même moment sur la route d’accès, s’est retrouvée immobilisée sous le véhicule, ont indiqué hier la police cantonale et le Ministère public. VALAIS Les travaux de sécurisation du Rhône bénéficient désormais d’un modèle en 3D pour le tronçon concernant le coude du fleuve à Martigny. Cette modélisation, réalisée par l’EPFL, offre la possibilité à des spécialistes de faire des simulations de crues, d’observer et d’analyser Actu 3 La zone concernée s’étend du pont de Branson jusqu’au relais autoroutier du Grand-Saint-Bernard. –KEY Le Rhône modélisé pour prévenir les crues Le « gérant » d’un camping fait le shérif avec la police SION Un salarié ivre mort s’est montré violent avec un client. Pas de chance, il est tombé sur un policier et a fini sa nuit au poste. La nuit du week-end de l’Ascension a été agitée aux Îles. –KEYSTONE C’est l’arroseur arrosé. Dans la nuit de samedi à dimanche, un employé du Camping TCS des Îles a voulu faire la police en engueulant des jeunes cyclistes, vers minuit. Les imprudents avaient eu le malheur de se trouver sur sa route, tandis qu’il « patrouillait », en état d’ébriété, au volant de sa voiturette électrique. Il aurait même manqué d’en reverser un. Manque de pot  : le papa du rescapé était un gendarme neuchâtelois en congé. Ce dernier est tout de suite intervenu pour faire revenir le calme. « Apparemment, ce collaborateur joue régulièrement au shérif dans le camping, raconte Patrick, le (vrai) policier. Il a même prétendu être le gé- rant et pouvoir tous nous virer dans les 10 minutes ! » Après une bonne heure, face à l’impossibilité de raisonner l’agitateur et afin de pouvoir retourner au lit, le flic n’a pas eu le choix  : il a dû faire appel à ses collègues. Eux non plus n’ont pas échappé aux insultes et aux menaces du « shérif » aviné. L’homme a donc été menotté et emmené au poste. « Sympa d’être en vacances et de se retrouver comme au boulot », sourit Patrick, qui souligne que c’est le premier souci qu’il a connu en dix ans de fréquentation des Îles. Raison pour laquelle il a renoncé à porter plainte. Contacté, le TCS confirme la dispute et indique « qu’une fois que le déroulé des faits sera établi, nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour éviter que de tels désagréments viennent perturber le séjour de nos hôtes à l’avenir ». –FRANCESCO BRIENZA le phénomène d’érosion et de charriage des sédiments. Cet outil permettra d’importantes économies et des gains de temps. « C’est la garantie de faire juste sans devoir se rendre constamment sur le terrain », se réjouit Jacques Melly, le conseiller d’État chargé du dossier. Le boucan 98 décibels C’est le bruit que faisait une voiture arrêtée la semaine dernière à Estavayer-le-Lac (FR), soit 24 décibels de plus que ce qu’autorise la loi. Le véhicule, modifié, a été séquestré. Mort en tombant du 6e étage NYON (VD) Un homme est décédé lundi soir dans le quartier de la Levratte. Le malheureux, un Suisse de 41 ans, a chuté depuis le balcon de l’appartement qu’il habitait, au 6e étage d’un immeuble. À ce stade des investigations policières, les pistes de l’acte désespéré ou de l’accident sont privilégiées. Aucun élément n’atteste que d’autres personnes se trouvaient sur place lorsque le drame s’est produit.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :