20 minutes Genève n°2019-05-21 mardi
20 minutes Genève n°2019-05-21 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-21 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 25 Mo

  • Dans ce numéro : sorti de l'hôpital psy pour affronter le juge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Il se blesse  : employeur et assureur refusent de payer VAUD Un Suisse de 58 ans galère depuis trois ans après une chute l’ayant rendu invalide. Il vient de gagner une bataille contre une assurance au Tribunal. ARGOVIE Une course-poursuite entre la police et un conducteur ivre s’est terminée dans un champ d’orge samedi en fin d’après-midi. L’homme au volant, âgé de 32 ans, a perdu le contrôle de son véhicule dans un rond-point, à Notion très large La reconnaissance de la qualité de travailleur ne dépendant pas de l’existence d’un contrat de travail, les stagiaires sont assurés contre les accidents. Le Tribunal fédéral a même estimé qu’une ado de 15 ans, active pendant ses loisirs dans un centre équestre, et dont la seule contrepartie était de monter à cheval, était assurée contre les accidents.Toutefois, de simples coups de main ne suffisent pas à créer une relation de travail. Le patient a chuté d’une table d’examen devant un toubib. –ISTOCK Un automobiliste a trouvé la clé des champs la sortie de l’autoroute non loin de Rheinfelden. Après avoir joué les moissonneuses-batteuses, le conducteur a tenté de prendre la fuite à pied. Manque de chance, il a rapidement été rattrapé par les forces de l’ordre. Le trentenaire, qui roulait sans permis et avec une alcoolémie de 1,4‰, tentait d’échapper à la police. –DR Conflit d’intérêts ? Des indices de violation des règles professionnelles ont entraîné en 2017 une enquête disciplinaire visant deux avocats ayant défendu Christian. Celui-ci avait dénoncé un conflit d’intérêts, car la compagnie d’assurances était une cliente des deux avocats devant le défendre. Les deux praticiens affirment avoir expliqué la situation à Christian dès le départ. Dans son verdict rendu en novembre 2017, la Chambre des avocats vaudois a estimé qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêts. Depuis janvier 2016, Christian collectionne les malheurs. Alors qu’il suivait une formation dans le cadre d’un nouvel emploi, ce quinquagénaire a été victime d’un infarctus du myocarde ayant nécessité une intervention chirurgicale. En convalescence en février dans une clinique de La Côte, il a ensuite eu un malaise vagal qui lui a causé un traumatisme crânien. Trois mois plus tard, une nouvelle chute a entraîné un second traumatisme. Selon le scanner cérébral, tout cela est lié au premier accident. Mais pour l’employeur, un cabinet de conseil dans le domaine de la finance, le Vaudois n’était pas un collaborateur de la boîte. « Les faits ont eu lieu durant le processus de sélection en vue de la signature éventuelle d’un contrat de travail », a soutenu l’entreprise. Comme elle, l’assureur a dénié à Christian le droit au versement de prestations à cause d’une prétendue absence de couverture d’assurance. Le Tribunal cantonal (TC) en a décidé autrement, le mois passé. Les juges vaudois ont estimé que même si le recourant n’avait pas encore de contrat de travail, « sa participation au programme de formation mis en place par l’entreprise lui ouvrait le droit à la couverture d’accident ». Le TC a ainsi demandé à la compagnie d’assurances de réexaminer le droit du Vaudois de 58 ans à des prestations liées à l’accident de janvier 2016. L’assureur ayant accepté le verdict, Christian peut déjà savourer sa victoire. Après plus de trois ans de traversée du désert, ce jugement apporte du baume au cœur du quinquagénaire. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE 20 socondos secondes LO UN CA Ot4 RIEN ! actu.20min.ch Numerik voit double VAUD/VALAIS Le festival Numerik Games se dédouble cet automne. La manifestation yverdonnoise dévolue à la culture numérique aura désormais une seconde édition à Crans-Montana. La première est prévue dans le Nord vaudois du 30 août au 1er septembre. La deuxième se tiendra le 26 octobre sur le haut-plateau. Pressions à Cointrin GENÈVE Les actes de corruption présumée qui éclaboussent Genève Aéroport indignent le Syndicat des services publics (SSP). Hier, ce dernier a réclamé l’intervention du Conseil d’État, avec la mise sous tutelle de l’établissement et la démission du conseil d’administration. Les affiches ont été sprayées avec de la peinture noire. D’autres images de la campagne sont à voir sur notre app. Cyclistes « rhabillés » par des vandales MONTREUX (VD) Des affiches de la campagne « Un casque sinon rien », du Bureau de prévention des accidents (BPA), ont été vandalisées la semaine dernière. Elles présentent des cyclistes nus, à l’exception du casque sur leur tête. Le BPA affirme que c’est le premier cas de vandalisme porté à sa connaissance depuis le début de la diffusion de ces visuels, à la fin de l’été 2018. « Mais nous n’allons pas porter plainte, précise son porte-parole, Marc Kipfer. Nous préférons nous concentrer sur le travail de prévention, y compris sur les prochaines campagnes. » Un nouveau concept, fondé sur la distance de freinage des e-bikes, doit en effet débarquer fin juin pour remplacer les cyclistes à poil. –FRB –MMS REPORTER
MARDI 21 MAI 2019/20MINUTES.CH Plans d’urgence inadaptés en cas de Fukushima suisse BERNE Des défenseurs de l’environnement dénoncent le manque de préparation si un accident nucléaire survenait en Suisse. Une étude de l’Institut Biosphère, publiée lundi, fait froid dans le dos. Les résultats des experts se fondent sur des simulations d’accident dans les quatre centrales nucléaires suisses, des données météorologiques actualisées et de nouvelles connaissances médicales. Les chercheurs ont notamment analysé la propagation du nuage radioactif. Il faudrait s’attendre à plus de 100000 victimes de radiations à long terme en Suisse et dans les pays voisins si un gros accident arrivait à Beznau, Gösgen, Mühleberg, Leibstadt ou dans la centrale du Bugey (F). Quelque 360000 habitants devraient être évacués et la contamination radioactive toucherait 20 millions de personnes en Europe. Vevey leur réclame 2 millions VAUD Les municipaux veveysans Jérôme Christen et Michel Agnant ont reçu chacun de la Municipalité un commandement de payer de 1 million de francs, selon 24heures.ch. Les élus de Vevey Libre, suspendus et sous enquête pour violation du secret de fonction, auraient attenté à l’image de la ville et sont sommés de réparer ainsi le préjudice subi. Interrogé par nos confrères, Jérôme Christen dénonce une manœuvre politique qui « atteint des proportions inimaginables ». Michel Agnant (à g.) et Jérôme Christen vont faire opposition. –KEY La centrale nucléaire argovienne de Leibstadt devrait encore être en fonction durant des années. –KEY La radioactivité libérée lors d’un accident grave serait 30 fois supérieure à la valeur retenue par l’Office fédéral de la protection de la population dans sa planification. « La Suisse est insuffisamment préparée à un véritable accident nucléaire », concluent les représentants de la Fondation suisse de l’énergie et du réseau Sortir du nucléaire. Gösgen et Leibstadt n’ont pas de date de démantèlement En novembre 2016, le peuple avait rejeté par 54% des voix une limitation de la durée de vie des centrales nucléaires. Celles-ci resteront en activité tant que les autorités de surveillance les jugeront sûres et jusqu’à ce que les exploitants les ferment pour raisons économiques. Mühleberg sera déconnectée le 20 décembre 2020. Par contre, aucune date de démantèlement n’a été arrêtée pour les installations de Gösgen et de Leibstadt. Beznau ne dispose que d’une autorisation limitée avant de devoir fermer ses portes. Mots d’ordre pour le 14 juin BERNE « Salaire. Temps. Respect »  : c’est la devise que l’Union syndicale suisse (USS) propose pour la grève des femmes, le 14 juin. Ces trois revendications ont été choisies pour obtenir enfin la fin des discriminations. Les salaires des femmes restent de près de 20% inférieurs à ceux des hommes. L’USS veut en outre des mesures pour décharger les femmes du travail non rémunéré et mieux concilier vie familiale et vie professionnelle. Enfin, la faîtière va également souligner l’importance du respect dû aux femmes. Barbara Spalinger, de l’USS, a détaillé les axes de la grève. –KEY Pour les opposants à l’atome, il faut planifier de toute urgence le démantèlement des centrales. Ils demandent au Conseil fédéral de présenter un calendrier pour leur fermeture. En outre, le gouvernement devrait « entreprendre une révision rapide du concept de protection de la population ». Une nouvelle initiative pour la sortie du nucléaire a échoué en 2018, faute de signatures suffisantes. –ATS/RMF Actu 3 La stupeur Des passants sont venus au secours d’un homme en feu à Nidau (BE), près de Bienne, dans la nuit de dimanche à lundi. Ils ont prodigué les premiers soins à la victime, hospitalisée dans un état critique. Les circonstances du drame restent inconnues. Retraites remises en cause BERNE Après le oui au projet fiscal couplé à l’AVS, les propositions pour réformer le premier pilier fusent. Les Jeunes vert’libéraux et leurs collègues PLR ont présenté leurs solutions. Les premiers visent notamment les rentes AVS que perçoivent des milliers de personnes à hauts revenus alors qu’elles ne leur sont pas nécessaires. La formation ne donne toutefois pas de limite chiffrée. Elle demande aussi une hausse progressive de l’âge de la retraite à 67 ans, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Les Jeunes PLR prônent eux aussi un tel relèvement. Ils ont proposé hier quatre variantes, dont une pour les femmes, qui devraient bosser jusqu’à 65 ans. –ATS/FRS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :