20 minutes Genève n°2019-05-20 lundi
20 minutes Genève n°2019-05-20 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-20 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : curiosité mal placée, les CFF remis au pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Votations 20 secondes 20 secondes 4 La revanche du PDC SAINT-GALL Le PDC s’empare du siège laissé libre par Karin Keller- Sutter (PLR) au Conseil des États après son accession au Conseil fédéral. Benedikt Würth a été élu hier au 2e tour de la complémentaire. Il récupère le fauteuil perdu il y a huit ans par son parti. Chasse tardive sauvée GRISONS Les citoyens ont refusé à 54,23% d’abolir la chasse « spéciale » qui se tient entre fin novembre et début décembre. Elle a lieu si la chasse ordinaire, en septembre, n’a pas permis d’atteindre les objectifs de régulation. Feu vert au « Prangexit » VAUD Les citoyens de Prangins ont accepté hier de justesse le retrait de leur commune de l’association Région de Nyon. Le référendum, lancé contre la décision du Conseil communal de sortir de cet organisme, a échoué par 677 oui contre 654 non.'PAVE tte w pas le LES AtTleelAIRE'S S'ENGRAISSENT LE PEUPLE PASSE A LA LAISSE RFFA. *un., au 11 mn  : 01.1 OUI à RFFA Sauvons l'AVS 11ifenclans Soulageons les mem Cmigenearks thu cecliem O. oro @of omo.11.1..., vo...II 1 « 1.1 IITIJIMIaq 111.1.1.1.41, actu.20min.ch Réforme de la fiscalité  : un « immense soulagement » GENÈVE Les entreprises seront imposées à un taux unique. Droite et Exécutif se réjouissent. La gauche craint pour les prestations. La deuxième tentative a été la bonne La réforme fédérale de l’imposition des entreprises a passé haut la main le cap des urnes, avec 66,4% de oui. Un premier essai avait été balayé par la population en février 2017. Cette modification était cette fois liée à un financement supplémentaire de l’AVS, à hauteur de 2 milliards.Tous les cantons l’ont plébiscitée. Le plus fort soutien est venu de Vaud avec 80,7% de oui. Pour rappel, le Canton applique sa propre réforme fiscale depuis janvier. Loi sur les armes plébiscitée Les référendaires craignaient une limitation des droits des tireurs sportifs. –KEYSTONE Genève est le canton romand qui a le moins soutenu la RFFA. –KEYSTONE BERNE Hier, 63,7% des citoyens ont accepté de durcir la Loi sur les armes. Cette révision découle des nouvelles mesures antiterroristes de l’UE, qui limitent l’accès à certaines armes semi-automatiques, comme celles utilisées lors des attentats de Paris, de Bruxelles ou de Copenhague. Selon le Conseil fédéral, si la révision avait été rejetée, la Suisse aurait pu être contrainte de quitter l’alliance des États Schengen et Dublin. Les milieux du tir, à l’origine du référendum, et l’UDC dénonçaient un texte « liberticide ». Leurs arguments n’ont pas fait mouche, si ce n’est au Tessin, qui a rejeté le texte à 54,5%. « La tradition du tir reste préservée », a promis la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, ministre de la Justice et de la Police, hier soir devant la presse. –ATS Énorme ouf de soulagement pour les autorités, la droite et les milieux économiques. Les Genevois ont dit deux fois oui à la réforme de l’imposition du bénéfice des entreprises (RFFA), hier. Le volet cantonal a été accepté à 58,2% et celui au niveau fédéral à 62,1%. Dès le 1er janvier 2020, les sociétés seront imposées à un taux unique de 13,99% dans le canton, contre 11,6% pour celles à statut spécial et 24,2% pour les autres. La mesure permettra à Genève de continuer à être attractif pour les multinationales, tout en préservant quelque 62000 emplois. Le manque à gagner fiscal sera de 232 millions l’an prochain. La mesure de compensation principale a été acceptée hier, soit une aide pour les assurances maladie (lire en page 3). « C’est un compromis raisonnable qui permet de maintenir les entreprises sans d’importantes pertes fiscales », s’est réjouie la grande argentière du Canton, Nathalie Fontanet, qui a relevé qu’un échec aurait coûté 1 milliard. Pour la droite, les Genevois « n’ont pas voulu se lancer à l’aventure » et prendre le risque d’un non. La population a compris qu’elle Vers des minima ? Le Parti socialiste prépare une initiative visant à freiner la concurrence fiscale entre les cantons, a annoncé son président Christian Levrat à la « SonntagsZeitung ». Le texte vise à exiger des taux d’imposition minimaux dans tout le pays. « Nous devons harmoniser l’impôt sur les sociétés dans les cantons à un niveau raisonnable, sinon ils vont s’entraîner dans une spirale descendante », a insisté le dirigeant. Il est inutile que les cantons se livrent à une concurrence fiscale, ajoute-til. « Nos vrais concurrents sont Singapour, l’Irlande et les Pays-Bas. » tirerait aussi des avantages, via les mesures compensatoires. Les partis de gauche se sont dit « déçus et inquiets ». Ils ont dénoncé un « cadeau fiscal » aux entreprises et un « coup très dur » pour les finances publiques avec un risque de baisse des prestations, « si la dynamique annoncée n’a pas les effets escomptés ». –LÉONARD BOISSONNAS/ATS Retrouvez résultats et réactions sur notre app. La nouvelle loi sera testée jusqu’à fin 2020. –KEY Dimanche, on achète GENÈVE Les habitants du bout du lac pourront faire les magasins trois dimanches par an. Les votants ont approuvé par 52,53% cette modification de la loi. Le Conseil d’État a précisé que cette disposition serait expérimentale jusqu’à la fin de 2020. Un bilan sera alors tiré. Les commerçants ont juré que les employés auraient de grandes compensations. La gauche, méfiante, attend toujours une convention collective.
LUNDI 20 MAI 2019/20MINUTES.CH Votations 3 La participation 45,29% Près d’un électeur sur deux a voté lors de ce scrutin du 19 mai  : la participation genevoise a atteint 45,29%. À noter que le vote par correspondance a subi un tassement le week-end dernier, quand planaient des soupçons de fraude électorale. Le taux d’utilisation des urnes s’est fixé à 8,2%. D’habitude, il est compris entre 5 et 7%. CANTON Le Canton chef de la culture GENÈVE Le pilotage de la culture passe en mains cantonales. L’initiative constitutionnelle voulue par tous les partis, sauf l’UDC et le MCG, a récolté 83,18% de oui. Jusqu’alors, l’État soutenait peu la création et les institutions artistiques, ces missions revenant aux communes. L’Exécutif va maintenant consulter. Il présentera sa vision à la rentrée. Il s’agira entre autres de savoir quels projets pourront jouir d’un cofinancement du Canton. Caisse de retraite  : la gauche a gagné CANTON La CPEG, caisse de pension des fonctionnaires genevois, sera recapitalisée à hauteur de 4,4 milliards de francs. C’est un soulagement pour tous les partis comme pour l’Exécutif. C’est aussi une vraie victoire pour les employés de l’État  : la population a dit oui au projet du Conseil d’État soutenu par la droite (52,64%), oui aussi à celui de la gauche et du MCG (52,83%). Mais c’est ce dernier qui a passé l’épaule grâce à la question subsidiaire (52,87%). Résultat  : l’actuel système de calcul des Le Canton commandera. Reste à savoir pour quelles institutions il mettra la main à la poche. –KEYSTONE Primes maladie  : 120000 Genevois vont être aidés CANTON L’initiative de la gauche a passé, mais le contre-projet de l’État lui a été préféré. Le système de santé demeure critiqué. Les Genevois sont gagnants. L’analyse est partagée par tous les partis, sauf l’UDC. Bientôt, 120000 bénéficiaires, contre 53000 à ce jour, percevront des subsides d’assurance maladie nettement plus généreux (allant de 40fr. à 300fr. par mois, contre 30fr. à 90fr.)  : 75,49% des votants ont en effet accepté le contre-projet du Conseil d’État, opposé à l’initiative de la gauche, qui voulait plafonner les primes payées par les Berne ne réduira pas l’aide sociale Les Bernois ont rejeté hier à 52,6% la révision de la loi sur l’aide sociale défendue par le Conseil d’État. Les bénéficiaires du canton ne verront donc pas leur forfait d’entretien diminuer de 8%. Pour les jeunes jusqu’à 25 ans, la baisse aurait pu aller jusqu’à 15%. Dans la foulée, les votants ont aussi rejeté un projet plus généreux de la gauche. C’est la première fois que le corps électoral d’un canton votait sur une révision de la loi sur l’aide sociale. Le contre-projet entrera en vigueur le 1er janvier 2020. –KEY assurés à 10% de leur revenu. Celle-ci a aussi été approuvée, de peu (50,97%), mais la question subsidiaire a fait gagner (53,90%) la variante de l’État. « C’est une faible victoire  : ce projet n’agit ni sur les coûts de la santé, ni sur le niveau des primes, juste sur leurs conséquences » Delphine Bachmann, députée démocrate-chrétienne au Grand Conseil Les Genevois sont gagnants, mais un bémol existe. Pour beaucoup, il ne s’agit que d’un « élément pour tenir le coup en attendant la réforme de la LAMal » (Ensemble à Gauche), « d’une respiration pour la population » (PS). Car ce projet, qui coûtera 186 millions par an à l’État, n’enraie pas l’emballement du système de santé. Ainsi Francisco Valentin, chef du MCG, juge-t-il qu’il faudra « lutter à Berne rentes, dit de la primauté des prestations, favorable aux employés, perdure. Le Conseil d’État, lui, voulait basculer sur la moins avantageuse primauté des cotisations. Autre succès pour les fonctionnaires  : les cotisations continueront à être payées aux deux tiers par l’employeur. L’Exécutif a donc « salué la recapitalisation », mais regretté « une solution à court terme » vu « l’absence de réforme structurelle de la caisse ». Le PS, lui, se réjouissait que « le niveau des rentes des assurés soit préservé ». –JEF contre la hausse des primes. Le problème de fond demeure. Il y a énormément de boulot. » La gauche fait néanmoins contre mauvaise fortune bon cœur, tout en déplorant que l’initiative, plus redistributive, ait plié face au contre-projet. « Les gens ont eu peur du trop », dit Jocelyne Haller (Ensemble à Gauche). À l’inverse, le PLR Cyril Aellen salue « un projet qui vise le bon public  : la classe moyenne. » –JÉRÔME FAAS PUB LA FÊTE DES lel VOISINS 2019 4 VENDREDI 44 1 4 a d.1é. MIGROS « BCGE otpg'idelaone Genève, ville sociale et solidaire www.ville-geneve.ch Les riches taxés Les citoyens de Bâle-Ville ont accepté à 52,7% une initiative des Jeunes socialistes « pour un impôt sur les hauts revenus ». Elle exige une hausse du taux d’imposition de 26 à 28% pour les revenus de plus de 200000fr., et à 29% dès 300000fr. Bulle reste gérée par des miliciens FRIBOURG Les citoyens de Bulle ont balayé hier l’idée de professionnaliser l’Exécutif de leur ville, la deuxième du canton (23500 habitants). L’opération aurait dû s’accompagner d’une réduction de neuf à cinq du nombre de conseillers communaux dans le chef-lieu gruérien. La proposition était combattue par référendum. Le oui l’a emporté avec 61,32% des voix, contre 38,68%. www.lafetedesvoisins.ch 022 418 52 67 en.% swisscom PUÉ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :