20 minutes Genève n°2019-05-17 vendredi
20 minutes Genève n°2019-05-17 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-17 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : la police épaule les escrocs du courriel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Events Sortir en Suisse romande Fraissinet Vendredi 24 mai, 20h30, Le Beaulieu, Payerne Fraissinet use de sa voix comme d’un instrument vibrant d’émotions, tantôt pétillant, tantôt écorché, toujours jubilatoire. Ici en duo et à travers une palette d’ambiances musicales diverses, il flirte avec le rock et l’électro, sans jamais perdre la tendresse de ses premiers points d’ancrage  : le piano, la voix et la sobriété d’une interprétation à fleur de peau. Venise sous la neige Vendredi 17 mai au samedi 8 juin, Zap Théâtre, La Chaux-de-Fonds Patricia arrive à un dîner où elle ne connaît personne. On la prend pour une étrangère. Un quiproquo qui va pousser Patricia à faire voler la soirée en éclats ! 99909999999 9999999999R 9.P -7/tile 99999999999 99999999999 Past Present & Future Beats Samedi 25 mai, 23h55, Le Romandie, Lausanne Les Fribourgeois s’apprêtent à mettre les petits plats dans les grands avec un programme mêlant hiphop, soul et trap. Idéal pour une soirée dans le feu, la sueur et la bonne humeur. Jimmy The Kid Vendredi 17 mai au mercredi 5 juin, Théâtre du Loup, Genève Jimmy est pris en filature par des malfrats qui ont l’intention de l’enlever selon un mode opératoire décrit dans un roman que l’un d’eux a lu en prison ! Alice in Chains* Samedi 1 juin, 20h Halle 622, Zurich Aux côtés de Nirvana, PearlJam et Soundgarden, Alice In Chains fut précurseur de l‘intense mouvement grunge. En juin, les pionniers donnent leur unique concert en Suisse. et aussi... Les manifestations avec * ont été annoncés via www.eventbooster.ch Eventbooster AG Still Corners + Namaka Vendredi 17 mai Musique Le Port Franc, Sion Schlaasss + Syndrome WPW Vendredi 17 mai Party Kalvingrad Usine, Genève Sopro Vendredi 17 mai Théâtre Théâtre de Vidy, Lausanne L’Ile des Esclaves Vendredi 17 mai Théâtre Parc de Trembley, Genève Tête de Cerf Vendredi 17 mai Théâtre Théâtre l’Etincelle, Genève My French Valentino Vendredi 17 mai Danse Théâtre Barnabé, Servion Spectacle de Jean-Louis Droz Vendredi 17 mai Humour La Barge Anfibia, Bouveret Brassmaster Flash & Lady Bazaar* Samedi 18 mai, 20h Concert, Fanfare x Hip-Hop, Fri-Son, Route de La Fonderie 13, Fribourg Peter Doherty & The Puta Madres* Vendredi 24 mai, 20h Concert, Indie-Rock, Folk-Rock, Garage Rock, Fri-Son, Route de La Fonderie 13, Fribourg Christophe Alévêque Lundi 17 juin, 20h, Morges-sous-Rire, 20minutes.ch Dans sa mythique Revue de Presse, Alévêque s’attaque à toutes les actualités, surtout celle du coin ! A la fois drôle et satyrique, allant de la politique aux faits divers dans un seul but  : rire de tout et avec vous ! Swiss Pole Theatre Samedi 18 mai, Casino de Montbenon, Salle Paderewski, Lausanne La compétition de pole avec des candidats venus de Suisse et des quatre coins du monde, une histoire, des décors et quatre catégories différentes ! Les curistes Mercredi 5 juin, 20h30, Le Beaulieu Payerne Comme de nombreux vieux couples qui s’aiment et se détestent, Lappet Simon, duo légendaire de radio, télé et scène, profitent des bienfaits de la thalasso pour amorcer des retrouvailles revigorantes et cocasses. Ramoneurs de Menhirs Samedi 18 mai, 21h30, SAS, Delémont Un groupe de punk celtique qui nous vient de Bretagne. On monte sur la scène, on renverse sa bière sur son voisin et on hurle très fort « Elsa, je t‘aime » ! Avec Komatix pour ouvrir les feux. Caribana Festival Mercredi 5 au dimanche 9 juin, Crans-près-Céligny Le premier festival Open Air de la saison ! Une édition riche, vitaminée et populaire avec au programme Franz Ferdinand, Morcheeba, Nekfeu, Bastian Baker, Schulz…
VENDREDI 17 MAI 2019/20MINUTES.CH Fest 0_... porno petits potto potins C’est pas le pied... DÉTAIL Ce peton tout gonflé appartient à la comédienne Romane Bohringer, qui en a publié la photo sur son compte Instagram après la montée des marches, le soir d’ouverture du Festival. Eh oui, faut souffrir pour être star... Bienvenue aux petiots CRÈCHE Ah, si la réalisatrice Greta Bellamacina l’avait su, elle n’aurait pas été refoulée à l’entrée du Marché du film avec son fils de 4 mois. C’est que le festival a créé une microcrèche pouvant accueillir les bambins de travailleurs et de personnalités débordées. Envoyez la musique ! À SUIVRE Cannes, c’est aussi un Marché du film, où se cuisinent les productions et où se confirment les projets. Comme « Annette », de Leos Carax, comédie musicale en anglais avec Marion Cotillard et Adam Driver, dont le tournage démarrera en août. Banderas, alter ego d’Almodo ovar INTERVIEW Antonio incarne, comme un double de Pedro, un cinéaste en pleine déprime, dans « Douleur et gloire », visible en salle dès aujourd’hui. Le réalisateur de « Tout sur ma mère », « Volver » ou encore « Julieta » décrochera-t-il (enfin) la Palme d’or pour cette œuvre bouleversante ? Quoi qu’il en soit, son complice, Antonio Banderas, est bien parti pour un prix d’interprétation. Le comédien s’est confié à « 20 minutes ». – Avez-vous considéré ce film comme une lourde responsabilité ? – Énorme, car je savais qu’Almodovar comptait sur moi plus que jamais. Il ne m’a cependant pas mis la pression. Notre complicité implique qu’il n’avait pas besoin de le faire. Nous savons comment nous fonctionnons l’un et l’autre, cela nous facilite la besogne. – Comment est Pedroaujourd’hui ? – C’est un homme heureux, apaisé, qui aime plus que jamais le cinéma. Sa passion pour ses acteurs est toujours aussi forte. On se sent aimé quand on travaille avec lui et c’est quelque chose d’important pour un acteur, quelle que soit sa notoriété. – Il y a plus de trente ans que vous vous connaissez. A-t-il changé ? À 82 ans, Ken Loach ne se lasse pas de décrire la classe ouvrière. –DR Jamais deux sans trois ? HABITUÉ « Sorry We Missed You », de Ken Loach, pourrait succéder à « Le vent se lève » (2006) et « Moi, Daniel Blake » (2016), et valoir à son réalisateur sa troisième Palme d’or. Cette chronique familiale permet au Britannique de traiter son sujet de prédilection  : le monde du travail et la façon dont il affecte ceux qui le subissent. « Je ne fais pas mes films pour recevoir des prix, a déclaré le cinéaste. Je veux alerter sur l’état du monde. » L’un n’empêche pas l’autre... – Nous avons tous mûri. Le film parle aussi de cela, des annous nées qui passent et marquent. Mais ce n’est ni triste ni défaitiste  : c’est la vie avec ses hauts, ses bas, et la joie des retrouvailles. –Comment définiriez-vous « Douleur et gloire » ? – C’est une réflexion sur la création et la vie en général. Je pense que tout le monde se pose les questions qui te- Pas besoin d’être cinéaste pour comprendre le proces- sus et s’en émouvoir. naillent mon personnage. – Vous tournerez à nouveau avec Almodovar ? – Je l’espère de tout cœur ! Je serai toujours présent s’il fait appel à moi. J’aimerais qu’il n’attende pas vingt ans pour le faire car ni lui ni moi ne rajeunissons ! –LAURENT VIDAL La banlieue met le feu tival de Cannes 21 CHOC Et si un premier film, en l’occurrence « Les misérables », remportait la Palme d’or ? Le long métrage de Ladj Ly, c’est un peu « La haine », de Mathieu Kassovitz, en version 2019. Ce brûlot plonge au cœur d’une cité de la banlieue parisienne gangrenée par la violence entre habitants et forces de l’ordre. « Je raconte un peu ma vie et mes expériences », avoue le cinéaste. Il filme les affrontements du point de vue d’un flic et évite les clichés des « gentils jeunes » contre les « méchants policiers », ce qui rend son long métrage aussi Dans « Douleur et gloire », l’acteur de 58 ans donne notamment la réplique à Julieta Serrano. –DR Notre critique du film dès 21h sur notre app. original que percutant. « La réalité est complexe », précise le réalisateur, qui insiste sur le fait qu’il n’a voulu porter aucun jugement sur ses personnages. Les spectateurs, eux, en ont porté un sur « Les misérables », très applaudi à l’issue de sa projection mercredi. –LVI L’impressionnante équipe des « Misérables » espère ne pas repartir bredouille à l’heure du palmarès. –AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :