20 minutes Genève n°2019-05-14 mardi
20 minutes Genève n°2019-05-14 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-14 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 26,5 Mo

  • Dans ce numéro : boss des lycées piégé par des SMS douteux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actu, 20 soconclos secondes Pharmas de mèche ? BÂLE/USA Filiale de Novartis, Sandoz fait partie d’une vingtaine de sociétés visées aux États-Unis par une plainte collective de 44 États. Ces producteurs de génériques sont accusés d’entente sur les prix et de fausser les offres. Dégoûtés par un renvoi VAUD Cinq députés ont dit hier leur indignation suite au renvoi « brutal » d’une famille yézidie en Géorgie le 16 avril. Ils demandent au Conseil d’État de faire revenir les parents et leurs trois enfants à Leysin. Une pétition a été lancée. Le parc voit rouge SAIGNELÉGIER (JU) Pour la première fois depuis sa création, l’association du Parc naturel régional du Doubs présente un déficit avec une perte de 27 535 fr. enregistrée l’an dernier. Le parc regroupe seize communes de trois cantons, Jura, Neuchâtel et Berne. GEAVE GENÈVE Le Conseil d’État affirme que les soupçons de trucage au Service des votations ne reposent sur rien. La sécurité du vote du 19 mai est garantie. actu.20min.ch Le Parquet rassure, il n’a « aucun indice de fraude » « À ce stade, je n’ai aucun indice qu’une fraude électorale ait été commise, aucun indice de corruption, aucun indice que des votations passées ou celle en cours aient été affectées. » Olivier Jornot, le procureur général, a fait le point hier sur la procédure ouverte en février pour des soupçons de scrutins trafiqués. Une perquisition avait été menée jeudi au Service des votations. Vendredi, le prévenu, un auxiliaire, a fait face à sa collègue dénonciatrice. Après Saisi le 6 février par la Cour des comptes, le procureur général a vite « ordonné des mesures d’investigation secrète ». En vue du scrutin du 10 février, il a fait poser des caméras au Service des votations pour « pouvoir vérifier si des gens Le procureur général Olivier Jornot s’est exprimé hier. –KEYSTONE neuf heures d’audition, il est sorti libre. « Les charges qui pesaient contre lui étaient insuffisantes pour justifier son maintien en détention », a dit Les caméras secrètes n’ont rien décelé étaient entrés dans le local où était stocké le matériel ».Aucune intrusion suspecte n’a été relevée. Par ailleurs, il note qu’aucun lien n’est apparu entre le prévenu et des partis politiques. Et qu’aucun matériel de vote n’a été trouvé chez lui. L’accident s’est produit vers 13h30, quand l’arbre est tombé sur le pare-brise du véhicule. –POL. FR Au mauvais endroit, au mauvais moment FRIBOURG Les fortes rafales de vent ont fait un mort hier sur la route reliant Courtepin à Morat. Un arbre est tombé sur une voiture, tuant sur le coup la passagère, une dame de 67 ans, et blessant grièvement la conductrice, âgée de 70 ans. Les bourrasques ont fait de nombreux dégâts en Suisse romande  : à Genève, les pompiers ont ainsi dû intervenir à 50 reprises. Olivier Jornot, qui indique que l’enquête se poursuit. Le président du Conseil d’État, Antonio Hodgers, a fait plus bref. « Il n’y a rien. L’intégrité du vote du 19 mai est garantie. Le Conseil d’État est en mesure de garantir que chaque voix compte. » Pour Olivier Jornot, le matériel saisi jeudi n’est pas douteux  : dans le bureau du prévenu se trouvaient environ cent enveloppes issues des Suisses de l’étranger. Une Conflit au bureau « Ce qu’on comprend clairement, c’est que l’affaire vient d’une tension entre deux collaborateurs », analyse Antonio Hodgers. Olivier Jornot parle de « dénonciations fluctuantes et peu compréhensibles ». Calomnieuses ? Il n’ira pas aussi loin, malgré l’hostilité entre le prévenu et la dénonciatrice principale. « La façon générale dont le dépouillement a lieu et les mesures de sécurité prises ou pas peuvent donner à un collaborateur le sentiment qu’il y a des risques de manipulation. » vingtaine ouvertes, avec le contenu à côté. « Son cahier des charges était d’en préparer des tas de cinquante. Quand il n’avait pas fini son tas, il le remettait dans son bureau. » Et quelque 80 fermées. « Il gardait les soldes à traiter pour le lendemain. » Quant aux bulletins pour le 19 mai à la poubelle, ils ont, selon un cadre, été jetés car les croix étaient illisibles pour le comptage, puis refaits correctement. –JÉRÔME FAAS À la poursuite de sa propre auto Alors qu’elle venait de sortir de sa voiture, parquée dans une rue de Saint-Gall, dimanche, une automobiliste de 36 ans a vu l’auto se remettre en mouvement. Elle a couru en direction du véhicule, est parvenue à ouvrir Les remords d’un voleur de vélo ivre la portière et, de l’extérieur, a tenté d’atteindre la pédale des freins. En vain. La voiture est allée percuter un autre véhicule, et deux poubelles, avant de s’immobiliser contre un muret. Personne n’a été blessé. BÂLE Après une soirée arrosée, un Bâlois s’est réveillé en réalisant qu’il avait, sous l’effet de l’alcool, dérobé une bicyclette. « J’étais bourré et j’ai volé un vélo. Je suis réellement navré ! Je l’ai déposé au poste de police de Kannenfeld », expliquet-il dans une lettre qu’il a affichée à l’entrée de deux immeubles locatifs de la cité rhénane. L’individu ne se rappelait en effet plus très bien où il s’était emparé du deuxroues. On ignorait hier soir si le propriétaire avait récupéré son bien. L’an dernier, 2573 vélos ont été subtilisés à Bâle- Ville. Ce chiffre ne serait que la pointe visible de l’iceberg, puisque de nombreux lésés ne portent pas plainte. Les vélos ne réapparaissent que dans 2% des cas. –JES/OFU
–KEYSTONE MARDI 14 MAI 2019/20MINUTES.CH Les personnes infectées 379 malades C’est le nombre de personnes qui ont été touchées par l’encéphalite à tiques depuis un an en Suisse, a indiqué hier l’Office fédéral de la santé, contre 265 durant la même période de l’année précédente. Temporaires au même régime NEUCHÂTEL Un chef de service aurait échangé des messages osés avec une ado... qui était un agent sous couverture. Il parle d’un « but scientifique ». Élus soucieux du réchauffement Les conséquences de la « vague verte » se font sentir au Parlement zurichois  : deux postulats urgents visant à déclarer l’« état d’urgence climatique » ont été transmis hier au gouvernement. La droite, minoritaire, s’y est opposée en vain. Le Conseil d’État a un an pour élaborer un projet. BERNE Les syndicats réclament une série de mesures pour mettre sur un pied d’égalité les titulaires d’un emploi fixe et les travailleurs temporaires. L’Union syndicale suisse a souligné hier que les contrats à durée limitée, qui augmentent depuis des années, étaient faiblement rémunérés, avec des horaires souvent plus longs que la norme. Ils sont donc « potentiellement précaires ». Actu 5 Les acteurs vont pouvoir tester leur terrain de jeu Ponte de l’éducation piégé par un chat avec une « ado » « Dans le cadre de son travail où il a dû traiter de la question des prédateurs sexuels, il voulait montrer comment les jeunes étaient influençables. » L’avocat du chef du Service des formations postobligatoires et de l’orientation du canton de Neuchâtel a tenté d’expliquer pourquoi son client avait échangé des messages à connotation sexuelle avec une ado.L. F. est en effet visé par une enquête du Ministère public. Le cadre ne conteste pas les faits mais relève avoir agi dans un but scientifique, a indiqué la radio RTN. L’homme dialoguait sur la messagerie WhatsAppavec ce qu’il pensait être une fille de 14 ans, alors qu’il s’agissait en fait d’un agent de police sous couverture. Son avocat Frédéric Hainard a souligné que son client ne s’était jamais rendu à un quelconque rendez-vous et n’avait jamais rencontré la destinataire de ses messages. Le haut fonctionnaire n’a pas été placé en détention préventive mais la police a saisi l’ensemble de ses appareils électroniques pour examen. Interrogée sur la présomption d’innocence du prévenu, sa supérieure hiérarchique, la conseillère d’État Monika Maire-Hefti, doute de la crédibilité de sa défense. L’élue estime qu’elle aurait au moins dû être au courant d’une telle « enquête scientifique ». De son Ferme entièrement détruite par les flammes –POL. FR Le prévenu n’a pas nié avoir envoyé des messages. –ISTOCK côté, le procureur général Pierre Aubert a affirmé à RTN queL. F. n’avait pas pu étayer ses affirmations. –FRS/ATS ALTERSWIL (FR) Un incendie a réduit en cendres un rural, hier dans un village de la Singine. L’alerte a été donnée peu après midi. Malgré l’intervention rapide des pompiers, le bâtiment, dont la toiture s’était enflammée, n’a pas pu être sauvé, a indiqué la police. Les deux habitants ont pu se mettre à l’abri avant l’arrivée des secours et ont subi un examen médical. A priori, le bétail n’a pas été touché. Une enquête a été ouverte. VEVEY (VD) Toujours plus haute, toujours plus grande, l’arène de la Fête des vignerons – qui se tiendra du 18 juillet au 11 août – emplit la place du Marché. La construction de la structure est terminée, mais des techniciens de scène s’activent pour équiper l’arène en son et lumières. Et dès la fin de la semaine, les acteurs-figurants s’empareront enfin des lieux pour les répétitions. –PHOTO KEYSTONE Le drame Un ouvrier a été tué hier après-midi sur un chantier de Riehen (BS). L’homme âgé de 51 ans a été enseveli quand une tranchée s’est effondrée sur lui, au cours de travaux de terrassement. Malone aura la vie sauve ÉCUBLENS (VD) La vidéo de l’attaque s’était rapidement propagée sur le web, début mars. On y voyait Malone, un chien amstaff, massacrer l’épagneul nain d’une jeune fille. Sa grand-mère avait aussi été mordue à la main et avait dû recevoir des points de suture. À la suite de l’incident, Malone a été séquestré afin d’être évalué. Le Service des affaires vétérinaires lui a fait passer plusieurs tests, qui ont révélé un déficit d’éducation, mais pas de réel danger pour les êtres humains. Si la grandmère a été attaquée, c’est parce qu’elle s’est interposée, indique Giovanni Peduto, vétérinaire cantonal. Malone ne sera pas euthanasié, mais des mesures seront prises concernant son éducation. –XFZ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :