20 minutes Genève n°2019-05-10 vendredi
20 minutes Genève n°2019-05-10 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-10 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : un tricheur trafiquait les scrutins genevois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Suisse, La reconnaissance Spécialité bernoise dont l’origine remonte au XIXe siècle, la Zungenwurst, saucisse à base de langue de bœuf et de porc, devrait obtenir une indication géographique protégée. Une demande dans ce sens a été publiée jeudi. Assurés mieux protégés BERNE Les caisses maladie ne devraient pas pouvoir résilier unilatéralement une complémentaire ni les assureurs modifier aisément les conditions générales de leurs contrats. Le Conseil national a soutenu jeudi la réforme des règles d’assurance. Des orateurs de droite comme de gauche ont fustigé un « scandale » qui pourrait par exemple empêcher des personnes ayant cotisé des années pour une couverture hospitalière en division privée de pouvoir en profiter une fois qu’elles sont âgées et malades. La balle passe dans le camp du Conseil des États, mais les corrections opérées devraient éloigner la menace de référendum brandie par la gauche et les défenseurs des consommateurs. –ATS PUB Aperol Bitter 11% vol., 70 cl 11.50 BERNE Cinq localités, dont Le Grand-Saconnex (GE), testent un service de collecte à domicile des bouteilles en plastique. Un pour tous ceux qui achètent avec plaisir. Valable dès le 7 mai 2019 Jusqu’à épuisement des stocks/sous réserve d’erreurs d’impression ou de composition/abonnez-vous maintenant  : denner.ch/newsletter Baileys The Original Irish Cream 17% vol., 70 cl 14.50 Chivas Regal Blended Scotch Whisky 12 ans, 40% vol., 70 cl HIT ! 26.90 suisse.20min.ch Marre de recycler le PET ? Le facteur s’en charge « Cette collaboration profite surtout à nos clients », explique Jean-Claude Würmli, patron de PET-Recycling Schweiz. L’entreprise s’est récemment associée à La Poste pour lancer un projet pilote de six mois dans cinq communes du pays, dont une seule en Suisse romande  : Le Grand-Saconnex (GE). Chaque habitant qui souhaite se débarrasser de ses bouteilles en PET n’aura plus forcément besoin de faire le déplacement vers un point de collecte officiel. Il pourra à la place acheter des sacs spéciaux d’une capacité de 35 litres (2fr.50 pièce), les remplir avec son PET et déposer le tout à côté de sa boîte aux lettres. Le facteur se chargera ensuite de ramasser les sacs. Le but du projet, lancé début avril déjà, est de découvrir s’il existe une demande pour ce type de service. Le syndicat Transfair, qui représente notamment les personnels du géant jaune, se dit « ouvert » à Les Suisses sont déjà les champions du tri sélectif. –PET-RECYCLING SCHWEIZ cette nouvelle offre  : « Lorsqu’on voit, par exemple, que le volume de courrier à distribuer diminue, toute initiative est bonne à prendre pour mainte- nir et garantir des places de travail », souligne ainsi René Fürst, chargé du secteur Poste-Logistique au sein de l’association. Réactions de nos lecteurs « J’ai envie de rire. Le PET est le truc le plus simple à débarrasser (points de collecte partout). On nous propose un service inutile, payant une fois de plus (2 fr.50 le sac, mais oui) alors que le facteur ne monte plus pour des colis à livrer ou un recommandé... » @Nathalie Mettraux « Moi j’aimerais qu’ils prennent le verre ; c’est plus lourd et surtout les magasins ne sont pas tenus de les collecter » @Cléric « Excellente initiative surtout si cela permet d’avoir moins de plastique dans les rues ! » @Domenico Aliano « Pauvres facteurs... maintenant ils font les poubelles ! » @Roland Depuis bientôt trente ans, les bouteilles en PET vides peuvent être déposées gratuitement dans plus de 50000 points de collecte. Ce projet pilote est censé accroître le taux de recyclage, qui atteint déjà 83% des bouteilles retournées après utilisation. –GWA/OFU
VENDREDI 10 MAI 2019/20MINUTES.CH ZURICH La Poste joue de malchance. Après la chute d’un drone automatique de transport, le 25 janvier à Zurich, les vols avaient repris en avril. Mais une nouvelle machine s’est abîmée jeudi dans une fo- 20 2° eGeondos secondes Suisse 7 Économes par obligation JURA Toujours privée de budget sures touchent tant l’école primaire, la culture, les sports en raison d’un référendum, la ville de Delémont est dans que la promotion économique, l’impossibilité de répondre à la jeunesse, l’énergie ou l’urbanisme. Cette situation perdure- un nombre considérable de requêtes. Dans un souci de transparence, l’Exécutif a publié ra pas été accepté. Annulation ra tant que le budget 2019 n’au- jeudi la liste des refus d’autorisations de dépenses. Ces me- subventions annuelles et de la fête du 1er Août, gel des La prévention 25% rêt près de l’Uni de Zurich. La boîte qu’il transportait était C’est la proportion de personnes qui effectuent vide. Des spécialistes de la police, du Service suisse d’en- un contrôle après avoir été piquées par une tique. Un suivi régulier aide à reconnaître à temps la quête de sécurité et du fabricant vont enquêter sur la borréliose, par exemple, rappelle la Haute École des sciences appliquées de Zurich. cause de la chute de l’appareil. Malgré l’ouverture d’un parachute, l’engin a été endommagé. –POL. ZH Encore un crash de drone Second vote modifié BERNE Le peuple devrait être appelé à revoter sur la fiscalité des couples mariés après l’annulation du scrutin de 2016, mais sans se prononcer sur la définition du mariage. C’est la piste sur laquelle s’est lancé jeudi le National. Page noire de l’histoire BERNE Le National a rejeté l’initiative demandant la réhabilitation des leaders de gauche condamnés pour la manif tragique de 1932 à Genève. L’armée avait ouvert le feu, tuant 13 personnes. À cause de vibrations ARGOVIE La fuite constatée le 9 octobre dernier sur un joint de soudure d’une vanne de vidange de la centrale nucléaire de Leibstadt a été causée par des vibrations accrues pendant un test. Il a été remplacé. PUB Rougeole  : les vols en avion stressent les médecins SANTg SANTÉ Quand un malade a effectué un voyage aérien, son docteur doit alerter les autorités sanitaires pour prévenir les risques de contagion. La rougeole, hautement contagieuse, a déjà fait deux morts depuis le début de l’année en Suisse. Les espaces confinés favorisent la contagion. Dans les aéroports du pays, on recense en moyenne un avion par semaine exposé à ce type de cas et pas moins de quatre depuis lundi. L’un de ces cas a été relaté dans les médias valaisans. Il concerne les passagers d’un vol easyJet Ibiza-Genève, le 26 avril dernier. Selon Mark Witschi, chef de section à l’Office fédé- ral de la santé publique (OFSP), « 105 passagers suisses ont été à proximité d’un porteur de la rougeole durant ce voyage ». Ils provenaient notamment des cantons de Genève, de Vaud, du Valais, du Tessin et de Zurich. Dix jours ont été nécessaires pour commencer à avertir les concernés. Le résultat d’un long processus très strict. Tout commence avec la visite du patient chez son médecin. « Au moindre soupçon de rougeole, il y a un devoir de déclaration obligatoire aux services cantonaux, qui effectuent dans la foulée des tests en laboratoire », indique Emmanuelle Chauliac, médecin cantonal de Fribourg. Une démarche également ponctuelles à des manifestations, absence d’une délégation aux Jeux internationaux des écoliers 2019, annulation des animations à la piscine ou refus d’offrir l’apéritif lors de la grève des femmes sont quelques-unes des mesures liées à l’absence de budget. –ATS Pas de prison pour le papy ARGOVIE Le Tribunal de district de Lenzburg a condamné jeudi un dentiste de 82 ans qui avait tué un piéton de 19 ans sur un passage piéton en 2017. Il a écopé de 300 jours-amende à 200fr. avec sursis, ainsi qu’à une amende de 10000fr. pour meurtre par négligence. L’homme était au volant malgré un retrait de permis et la présence d’alcool dans son sang. Au tribunal, il a déclaré  : « Je suis terriblement désolé, mais je n’ai tout simplement pas vu la victime. » Les lieux confinés tels que les avions sont propices aux infections. –ISTOCK appliquée en cas de tuberculose, méningocoque et rubéole. Si l’infection est confirmée, l’OFSP prend les choses en main et demande la liste des passagers à la compagnie aérienne. Les médecins cantonaux reçoivent ensuite les contacts et commencent la prospection pour vérifier si les personnes exposées sont immunisées ou pas. Des recherches aux airs de course contre la montre, puisque l’infection n’a que 18 jours d’incubation. –JULIE MÜLLER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :