20 minutes Genève n°2019-05-08 mercredi
20 minutes Genève n°2019-05-08 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05-08 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : Lausanne ne formera plus l'élite chinoise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Cinéma, Héritage jalousement gardé par un hippie Sheela, une anglaise d’origine indienne, apprend que son père a été dévoré par un tigre. Afin de vendre la propriété dont elle a hérité, la quadragénaire est contrainte de se rendre en Inde avec son mari. Sur place, le couple doit faire face à un hippie suisse romand, qui se présente comme le fils spirituel du dé- iNTERVHEW INTERVIEW Justice Smith joue les détectives avec Pikachu dans l’adaptation en live-action de la franchise de Nintendo. « Curry Western » De Kamal Musale.Avec Gia Sandhu, Christopher Shyer et Sylvain Reymond. 0 cinema.20min.ch « J’ai grandi avec Pokémon » Non, Justice Smith n’est pas le fils de Will, même si on lui pose souvent la question. L’acteur californien de 23 ans donne la réplique à Pikachu (qui parle avec la voix de Ryan Reynolds) dans « Pokémon  : Détective Pikachu ». – Avez-vous passé la majorité du tournage seul à parler à une marionnette ? – Oui, les trois quarts du tournage, j’étais seul devant la caméra. Parfois avec une marionnette, mais la plupart du temps même pas. Je fixais l’emplacement supposé de Pikachu en essayant de rendre la scène réaliste. – Avez-vous pu compter sur la voix de Ryan Reynolds pour vous aider ? – Non. Ryan n’était là que deux ou trois jours au début du tournage. On a pu improviser ensemble, puis il est parti enregistrer ses dialogues. Je suis resté sur le plateau avec funt. Malheureusement pour les époux, ce parasite écolo n’a pas l’intention de lâcher son domaine, dont il s’est autoproclamé l’héritier. Une comédie signée Kamal Musale, cinéaste ayant vécu vingt ans à Vevey. un gars qui récitait ses répliques pendant que je jouais. – La scène où un Excelangue vous lèche le visage et vous couvre de bave a-t-elle été dure à tourner ? – C’était en fait un homme en combinaison verte, armé d’un pinceau géant, trempé dans une substance visqueuse. On a fait deux ou trois prises et l’équipe était morte de rire, surtout quand la bave est entrée dans ma bouche. – Après « Jurassic World  : Fallen Kingdom », vous jouez de nouveau face à des bestioles… – Je suis vraiment content d’avoir tourné « Jurassic World » avant ce film, parce que j’ai pu ainsi apprendre à jouer avec des personnages en images de synthèse. – Ce film vous a-t-il fait retomber en enfance ? – Complètement. J’ai grandi avec Pokémon dont j’étais un fan inconditionnel. J’ai retrouvé mon âme de gamin sur le tournage. –MIGUEL CID 1 Justice Smith et son Pikachu enquêtent 2 Rondoudou en action 3 Dracaufeu prêt au combat 4 Excelangue bave à tout-va. –DR 1 4 Libre et insolente, Astrid Lindgren (Alba August) n’a que faire du regard des autres. –DR Elle a créé des héroïnes qui lui ressemblent BIOPIC Elle a une sacrée bouille malicieuse, Astrid (Alba August) ! À 16 ans, cette jeune Suédoise en avance sur son temps obtient un job de secrétaire dans un journal local, coupe ses tresses pour avoir un look de « femme moderne » et tombe amoureuse de son patron. Peu après, elle devra gérer grossesse et maternité dans la société des années 1920 qui n’est pas prête à l’accepter. Plus Un mini-Sherlock Holmes désopilant tard (mais ça, le film ne le montre pas), Astrid deviendra l’une des plus célèbres auteures de livres pour enfants. Voir la créatrice de Fifi Brindacier évoluer avec tant d’aplomben se jouant des obstacles est un spectacle savoureux et émouvant. –MAG « Astrid » De Pernille Fischer Christensen.Avec Alba August, Maria Bonnevie. HHHII 2 3 Dans la mégalopole de Rye, humains et Pokémon vivent en harmonie sous l’égide d’un milliardaire bienveillant.Après la disparition mystérieuse de son détective de père,Tim (Justice Smith) mène l’enquête avec Pikachu, un mini- Sherlock Holmes tordant que lui seul peut entendre parler. Nul besoin d’être fan des Pokémon pour tomber sous le charme de ces adorables bestioles au design très réussi dans cette sorte de buddy movie décalé. La scène délirante avec M. Mime est un must. « Pokémon  : Détective Pikachu » De Rob Letterman.Avec Justice Smith, Kathryn Newton. HHHII
MERCREDI 8 MAI 2019/20MINUTES.CH... et encore °o. Ge, Gilloor, Des migrants en EMS DOC Le temps d’un été, de jeunes migrants arrivés seuls en Suisse partagent leur quotidien avec des personnes âgées dans un EMS vaudois. Au milieu, l’artiste François Burland a décidé de créer ACTHON une gravure géante, point de rencontre tangible entre ceux qui ont tout perdu et ceux qui sont en train de tout perdre. « Seuls ensemble » De Sonia Zoran et Thomas Wüthrich. 0 Mea culpa à la piscine COMÉDIE Un vice-champion du monde de natation se voit forcé d’entraîner une équipe de waterpolo gay pour se racheter d’avoir tenu des propos homophobes. Il va devoir se rendre en Croatie pour participer aux Gay Games avec une délégation aussi déjantée qu’attachante, qui lui permettra de revoir ses priorités. « Les crevettes pailletées » De Cédric Le Gallo.Avec Nicolas Gob, Alban Lenoir, Michaël Abiteboul. 0 COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable 0 Pas vu Cinéma 25 Un sauveur sorti tout droit des flammes de l’enfer ACTION Hellboy, agent secret à l’apparence de démon, combat les forces du mal avec fracas. Petrunya (Zorica Nusheva) se retrouve coincée par la police. –DR Alors que les morts-vivants se préparent à envahir l’Angleterre, le roi Arthur – oui, celui de la Table ronde – coupe court à ce funeste projet en taillant en morceaux la sorcière qui les dirige. Quinze siècles plus tard, voilà que certains veulent la ressusciter. Face à la menace, Hellboy est appelé à la rescousse. Apparu dans les flammes après avoir été invoqué par les nazis, il est adopté par un professeur britannique et finit agent secret. Le scénario de « Hellboy » frôle le mauvais goût malgré son fascinant pot-pourri de légendes occultes  : on croise aussi bien des créatures celtiques que d’effrayants personnages des contes slaves. Quant à notre héros, démon issu d’une série de comics, il n’inspire pas franchement la douceur, avec sa peau rouge vif et sa main droite démesurée qui fait office de marteau. Mais sous ses cornes se cache une personnalité aussi torturée que son aspect est monstrueux. Et quand il affronte ses ennemis qui lui promettent un bain de sang, ce n’est pas qu’une expression. L’hémoglobine fuse à tout va, tandis que des créatures venues des enfers déchiquettent joyeusement la moitié de la population londonienne. Du gore, certes, mais rarement effrayant. Entre les combats Le retour d’un enfant violé DOC Au nord-est de Tel-Aviv, Bnei Brak est la ville juive la plus religieuse du monde. Suivi par la caméra de la Française Yolande Zauberman, Menahem retourne chez lui pour se venger des membres de sa communauté qui l’ont violé. Le plus ahurissant, le plus fascinant dans « M », c’est cette façon qu’a Menahem (le maudit) de parler de ses blessures, sans tabous, en souriant. C’est la force des mots. C’est le désir de vengeance qui se mue en soif de réconciliation. À voir au CityClub Pully (VD). « M » De Yolande Zauberman.Avec Menahem Lang. HHHHH « Dieu existe, son nom est Petrunya » De Teona Strugar Mitevska.Avec Zorica Nusheva. HHHHI survoltés et les riffs de guitare bien gras, on a plutôt l’impression d’être dans le cerveau surchauffé d’un ado, emporté à bord d’un train fantôme un peu kitsch, mais qui fait son effet si on ne prend pas cela trop au sérieux. –STEVEN WAGNER « Hellboy » De Neil Marshall.Avec Milla Jovovich. HHHII Lasse de se faire humilier DRAMÉDIE Cette cérémonie religieuse a toujours été exclusivement masculine. Alors lorsque Petrunya (Zorica Nusheva) plonge dans la rivière sur un coup de tête et attrape la croix sacrée lancée par le prêtre, c’est le scandale au village. Les extrémistes frustrés veulent récupérer leur dû tandis qu’une journaliste télé féministe suit l’affaire avec grand intérêt. Primé à la Berlinale, « Dieu existe, son nom est Petrunya » est une comète arrivée de Macédoine en pleine révolte contre la misogynie. On se délecte des dialogues et de la personnalité de son héroïne, qui prend peu à peu confiance pour faire face à l’intimidation et à l’hypocrisie (on prétexte la tradition pour imposer le patriarcat). Elle ose, elle provoque, elle assure ! –MAG L’acteur David Harbour (le shérif dans la série Stranger Things) campe un effrayant diable. –DR De coureur à tueur Il était surnommé « l’assassin de minuit ». Ce sportif d’élite bernois a défrayé la chronique en 2002, en agressant des femmes de plus en plus sauvagement. Avec une froideur clinique, le cinéaste suisse Hannes Baumgartner dépeint la double vie de ce jeune homme, incapable de se remettre d’une perte tragique. Effrayant et dérangeant. À découvrir dès le 15 mai. « Le coureur » De Hannes Baumgartner. HHHII



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :