20 minutes Genève n°2019-04-29 lundi
20 minutes Genève n°2019-04-29 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-29 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : un pataquès de l'Etat la change en fantôme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
PETIT MAIS REMARQUABLE LES MEILLEURES SPÉCIALITÉS SUISSES DÈS LE 29 AVRIL PLUS DE 80 SPÉCIALITÉS ÉLABORÉES PAR63PRODUCTEURS SUISSES « Mhhh... Üna buntà  : un délice ! Tout est fait main, àpartir dematières premières de qualité issues de la région, pour une recette différente de la tarte aux noix del’Engadine. » Marcel Romano Restaurant Balcun At Müstair (GR) L’idéal c’est Lidl. Même pour les petits fournisseurs. www.petitmaisremarquable-lidl.ch TARTEAUX NOIX DU VALMÜSTAIR 650 g 100g=3.07 Highlight 19. 95 #5103403 KW18
LUNDI 29 AVRIL 2019/20MINUTES.CH 20 secondes Chauffard violent MEYRIN La police a eu fort à faire samedi après-midi pour stopper un fou du volant à Meyrin. Pris en chasse, il a multiplié les infractions avant de s’opposer physiquement à son arrestation. Il a cassé la vitre de la voiture de police, blessant un agent. Presse et art réunis CULTURE Du 1er mai au 30 octobre, le Musée des Suisses dans le monde, à Penthes, accueillera l’exposition « Art et presse  : libres échanges ». Les œuvres présentées se saisissent des médias pour en interroger les évolutions et leurs conséquences. La police à l’école CANTON Durant toute la semaine, la brigade routière procédera à des contrôles aux alentours des établissements scolaires. Cette opération se fera en collaboration avec les polices municipales. Genève 7 L’incroyable histoire d’une femme dissoute par l’État CANTON Une Brésilienne établie en Suisse n’existe plus aux yeux des services de l’administration, qui la croient partie à l’étranger. Iris* est enfermée dans un trou noir bureaucratique. Cette Brésilienne de 37 ans vit et travaille en Suisse depuis 19 ans. Pourtant, l’administration affirme qu’elle a définitivement quitté le territoire helvétique en 2016. Évaporée malgré elle, la voilà avec des tracas en cascade  : pas d’allocations familiales, pas d’avances de pensions alimentaires, pas de subsides d’assurance maladie, et on en passe. Le cas est kafkaïen. Les organismes étatiques concernés Les démarches de la Brésilienne sont restées sans effet. –ISTOCK lui demandent de prouver qu’elle vit bien à Genève, mais malgré ses demandes, l’Office cantonal de la population et des migrations ne répond pas à ses courriers ni à ceux de ses avocats. Le cauchemar d’Iris, qui bénéficie d’un permisC, a débu- Facture de 60 000 francs de frais de justice pour l’État Victoire pour les inspecteurs de la police judiciaire. Fin 2017, l’État avait renoncé à les rétrograder d’une classe salariale. La procédure de recours avait néanmoins suivi son cours, notamment pour régler la question des coûts de la défense. Jeudi, la justice a tranché. Le Canton devra participer aux frais de justice à hauteur de 60000 francs. Chaque recourant se voit également rembourser 500fr. avancés à l’époque. Paysans et citoyens main dans la main CANTON Les caprices du ciel n’ont pas dissuadé les badauds d’assister, samedi sur la plaine de Plainpalais, au lancement du Mouvement pour une agriculture paysanne et citoyenne. Réunissant quelque 25 membres, il vise notamment à promouvoir une agriculture alternative, locale et biologique ainsi qu’à rendre visible le travail des transformateurs et des distributeurs. La fête de lancement a réuni paysans et consommateurs autour de nombreux stands et animations. –KEY La théorie du faux formulaire de départ té en 2016, lorsqu’elle a déménagé à Berne. Vu qu’elle est estampillée « partie à l’étranger » (ce qu’elle ignorait alors), la procédure de changement de canton reste en suspens  : elle n’est ni au bout du lac ni outre-Sarine. À bout, elle rentre à Genève en 2018. Mais n’existant plus nulle part, elle ne peut, par exemple, s’enregistrer à la caisse des indépendants. « Ils me disent que dans L’État croit Iris partie de Suisse car un faux formulaire de départ lui aurait été adressé, pour nuire. Iris n’a jamais vu ce document mais ne voit pas d’autre explication. « C’est ce que ma cliente a toujours allégué », confirme son avocate. L’Office cantonal de la population ne commente pas les cas particuliers. Le porte-parole du Département de la sécurité note juste que si l’administration peut être lente, certains dossiers sont parfois particulièrement complexes. leur base de données, j’ai quitté la Suisse... » Son avocate, Inès Feldmann, estime la situation « inacceptable ». Un juge l’a décrite comme « particulièrement insolite ». Iris, elle, ne décolère pas  : « Ces presque trois ans de dysfonctionnements et de négligences volontaires nous transforment, mes enfants et moi, en fantômes. » –JÉRÔME FAAS *Prénom d’emprunt L’église Saint-François est actuellement en chantier. –SIS Clocher fragilisé par le vent Un seul food truck ouvert toute la nuit VILLE Les autorités pensaient confier à deux stands mobiles le soin de restaurer les noctambules. Mais finalement, un seul food-truck a eu le feu vert de la Ville pour s’installer à la place de la Fusterie, du jeudi soir au dimanche matin entre 23h30 et 5h. « Nous avons reçu huit dossiers mais un seul remplissait tous les critères », explique Cédric Waelti, PLAINPALAIS Des bourrasques ont ébranlé le clocher de l’église Saint-François, dans la nuit de mercredi à jeudi, a relaté la « Tribune de Genève ». Le Service d’incendie et de secours a dû agir dans l’urgence, un nouvel épisode de vent étant prévu en soirée. Les pompiers ont sécurisé les lieux puis ramené le clocheton sur la terre ferme. porte-parole du Département de l’environnement urbain. La Ville a logiquement exigé des garanties de qualité, notamment sanitaire, et l’exploitant devait détenir une patente de cafetier-restaurateur et être présent sur son stand la nuit. « C’est une question de responsabilité individuelle et cela nous permet d’avoir un répondant unique. » –DRA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :