20 minutes Genève n°2019-04-29 lundi
20 minutes Genève n°2019-04-29 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-29 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : un pataquès de l'Etat la change en fantôme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actu, Stressés par des petits ingérables BERNE Le nombre de « petits péteurs de plombs » est en hausse. Ce terme englobe les élèves entre 4 et 8 ans qui pourrissent l’ambiance d’une classe et martyrisent les profs par leur comportement agressif, expliquent « Le Matin Dimanche » et la « SonntagsZeitung ». Ces enfants, plus problématiques que des ados, seraient la première source de stress pour les enseignants. L’embardée Un Suisse de 61 ans a perdu la maîtrise de son véhicule et effectué un tonneau dans un virage entre Cugy et Bottens (VD) vendredi vers 19h30. Il n’était pas attaché et a été éjecté du véhicule. Il est mort de ses blessures au CHUV. actu.20min.ch Au bout de la nuit avec leur petit bolide à hydrogène FRIBOURG Huit apprentis de l’École des métiers vont participer les 10 et 11 mai à une réplique miniature des 24 Heures du Mans. Loïc Jeckelmannrécupère des pièces de rechange sur un prototype. –PT Organisées par le Lycée technique Saint-Joseph, à Boulogne (F), les 24 Heures de Saint-Jo sont réservées à des voitures radiocommandées à l’échelle 1/10. Parmi les 20 équipes au départ de cette épreuve internationale, le Team dZodZet de l’École des métiers de Fribourg. Comme leurs adversaires, ces apprentis de 4e année ont conçu leur bolide hybride de A à Z. Outre la batterie lithium, un tiers de l’énergie est fournie par une pile à combustible. « On partira avec plusieurs sticks d’hydrogène préchargés qui vont nous permettre de tenir toute la durée de course », précise la doyenne Estelle Leyrolles, responsable de la section indus- Version fribourgeoise l’année prochaine Une course de 6 heures du même type que celle de Saint-Jo, mais mettant aux prises uniquement des voitures à pile à combustible, est prévue le 25 avril 2020 sur le site de BlueFactory, à Fribourg. « On travaille sur ce projet en collaboration avec la Chambre de commerce, souligne Estelle Leyrolles. On souhaite aussi créer un village technique afin que les industriels en lien avec le développement durable puissent venir présenter leurs produits. » LAUSANNE Après Berne l’an dernier, la capitale vaudoise a accueilli samedi la deuxième édition de la Marche pour la visibilité lesbienne. Le thème de la santé sexuelle a notamment été mis en avant par les manifestantes. Dans ce domaine, les femmes qui aiment les femmes se sentent oubliées des campagnes de prévention. Au niveau politique, elles réclament le droit à la procréation médicalement assistée, la rente de veuve ou le mariage civil. trie de l’école et initiatrice de ce défi réunissant futurs automaticiens, électroniciens et polymécaniciens  : « Le but est qu’ils se comprennent et découvrent un autre métier, en définissant un langage commun. » Du proto au modèle avec châssis carbone, il se sera écoulé une douzaine de mois. La partie mécanique a été fabriquée par les apprentis, comme la télémétrie et les éclairages. La croix suisse en LED ornant le toit de l’Audi Tous sur le pont Certains ont abrégé leurs vacances pour l’emballage final. « L’autonomie du véhicule est de 50min. Il faut compter 5min pour changer les sticks d’hydrogène et la batterie. On va encore s’entraîner pour accélérer les ravitaillements », explique Carlos Arquès, chef d’équipe. Pilote de motocross, Olivia Steffen se sent moins à l’aise au « volant » d’un modèle réduit. L’important est ailleurs pour l’automaticienne  : « On construit notre voiture, on fait une course et c’est là qu’on voit si on a bien travaillé ou pas. » RS5 permettra aux élèves pilotes de mieux repérer leur bolide lorsque les organisateurs tamiseront la halle. Car même si la course se dispute à l’intérieur, l’objectif est de recréer l’ambiance des « vraies » 24 Heures. « Le départ sera donné à midi. Après une pause sur le coup de 20h, on passera en mode « course de nuit ». On prendra des matelas pour que les étudiants puissent dormir sur le stand », précise Estelle Leyrolles. –PIERRE THAULAZ Davantage de visibilité pour les lesbiennes Un policier néonazi travaille aux CFF Quelque 150 personnes ont défilé pour dénoncer notamment la lesbophobie. –KEYSTONE Un reportage vidéo de la manifestation dans les rues de Lausanne est à découvrir sur notre app. BERNE Un néonazi travaille à la police des transports des CFF, rapporte le « SonntagsBlick ». Ce Saint-Gallois, qui patrouille régulièrement arme au poing, affiche sur son mur Facebook, en partie visible par tous, son admiration pour les Waffen-SS et Adolf Hitler. On peut y lire également des slogans racistes. L’homme de 43 ans est un ancien agent de la police d’Appenzell Rhodes-Extérieures. À ce titre, il a été amené à assurer la protection de chefs d’État au Forum économique mondial à Davos (GR). Interrogé par le dominical, un porte-parole des CFF refuse de commenter un cas particulier. Mais il assure qu’un contrôle des risques autour du candidat est toujours effectué lors du recrutement des policiers. –NXP Voitures rendues plus discrètes Les Tesla de la police de Bâle-Ville rouleront dès cette semaine. Le préposé à la protection des données avait critiqué ces modèles hyperconnectés pour les infos qu’ils risquaient de divulguer. Les caméras embarquées seront désactivées et la carte SIM provient désormais d’un opérateur suisse. Les données de géolocalisation ne seront pas transmises au constructeur.
LUNDI 29 AVRIL 2019/20MINUTES.CH 20 secondes Fans de mobilité douce FRIBOURG/VAUD À pied, à vélo ou en patins à roulettes, quelque 17000 personnes ont participé hier à la 20e édition du slowUp Lac de Morat. La route était également réservée aux amateurs de mobilité douce entre Vevey et Cully pour le Vevey-Lavaux Up. Précipités dans le vide NEUENDORF (SO) Un accident de travail a coûté la vie à un ouvrier de 38 ans, samedi dans un entrepôt. Il était juché sur une plateforme élévatrice avec un collègue lorsqu’un élément d’un frigo industriel a cédé, précipitant leur engin dans le vide. Âgé de 30 ans, l’autre travailleur a été blessé. Cogneur, mais inquiet THONON-LES-BAINS (F) Un homme s’est présenté ce week-end au commissariat en affirmant qu’il recherchait sa femme. Cette dernière n’était pourtant pas loin  : elle était en train de porter plainte contre lui devant les policiers pour violences conjugales. Le veinard 35,1 millions C’est le jackpot qu’une personne a décroché samedi soir au Swiss Loto en trouvant les six bons numéros (2, 4, 5, 14, 16 et 27) et le numéro chance (3). Un deuxième chanceux empochera 1 million pour avoir coché les six bons numéros. Tenir les voitures à bonne distance BERNE En Suisse, 10% des accidents de vélo sont dus à un dépassement trop serré. Et la loi ne fixe aucun écart minimal. Une cinquantaine de personnes équipées de frites de baignade ont participé samedi à une balade cycliste pour demander une distance latérale suffisante pour dépasser les vélos. L’Association Pro Velo réclame qu’une distance minimale de 1m en agglomération, respectivement de 1m50 hors agglomération, soit inscrite dans la législation. Plusieurs pays européens ont adopté une norme minimale. Il monte sur le train et meurt électrocuté VALAIS Un adolescent de 15 ans a été mortellement électrocuté samedi après avoir grimpé sur un wagon en gare du Châble, en dessous de Verbier. Vers 15h50, le jeune homme domicilié dans la région est monté sur le toit d’un des deux trains de la compagnie Transports Martigny et Régions (TMR) stationnés dans la gare. Un arc électrique s’est alors créé et l’a frappé. Grièvement blessé, l’ado a été transporté à l’hôpital de Sion où il a succombé à ses blessures, a précisé Stève Léger, porte-parole de la police cantonale. Une cellule psychologique a été mise en place pour les amis de la victime qui étaient présents sur les lieux du drame. La circulation des trains a été interrompue durant l’intervention des secours. –ATS Actu 5 La pire avalanche de l’hiver emporte quatre Allemands VALAIS La coulée la plus meurtrière de la saison a fait quatre morts vendredi. Le risque est encore très grand dans les Alpes. « Ils n’avaient aucune chance de s’en tirer. » Reinhard Bittel est catégorique. Ce membre de la colonne de secours de Goms a expliqué le drame qui s’est joué ce week-end sur la commune de Fieschertal à plus de 3000m d’altitude. Quatre Allemands sont décédés dans la région de Grünhornlücke. Emportés par une avalanche vendredi, ils ont été retrouvés sans vie samedi. Les victimes, qui étaient membres du club alpin de Düsseldorf, étaient parties vendredi à 9h de la Finsteraarhornhütte. Sans nouvelles de leur part en soirée, le gardien de la cabane Konkordia, qu’ils devaient rejoindre, a informé les secours. Un vol de recherche a été effectué sitôt l’alerte donnée, mais il n’a pas permis de localiser le groupe. Plusieurs avalanches ont été constatées sur l’itinéraire des skieurs, a indiqué la police. En raison du mauvais temps, les recherches n’ont pu reprendre que samedi. Les randonneurs, tous équipés de détecteur de victime d’avalanche, ont été localisés dans Le jeune homme a escaladé une rame stationnée en gare. –HEM l’après-midi sous 3m de neige. La course choisie n’est pas réputée dangereuse, mais les conditions actuellement changeantes requièrent la plus grande prudence, a indiqué à la RTS Mathias Volken, de la police valaisanne. Au moins 40cm de neige étaient tombés la nuit de jeudi à vendredi. L’accident est le plus grave en Suisse depuis mars 2018, lorsque quatre personnes avaient été tuées dans le vallon d’Arbi. Au total, 19 personnes ont déjà perdu la vie cet hiver dans des coulées selon l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. –FRS/ATS Le danger de coulée est encore marqué. –RETTUNGSSTATION GOMS Sexe et ivresse  : appel annoncé Deux des trois Camerounais condamnés à de la prison ferme le 12 avril à Lausanne à la suite d’actes sexuels avec des jeunes femmes très alcoolisées n’acceptent pas leur peine. Le principal accusé nie les faits et a déposé un appel. L’avocate de son cousin a, elle, annoncé son intention de faire recours. Elle attend le jugement écrit dans le détail pour le confirmer avec son client. –FRANZISKA SCHEIDEGGER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :