20 minutes Genève n°2019-04-23 mardi
20 minutes Genève n°2019-04-23 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-23 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : ils doivent payer pour voir leur propre show.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
La dolce vita pour les gourmets. lot de 2 40% Tortellonis M-Classic en lot de 2 p.ex. à la viande, 2 x 500 g, 7.10 au lieu de 11.90 35% 1.85 au lieu de 2.90 Poivrons assortis Espagne/Pays-Bas, 500 g lot de 2 25% lot de 2 La Pizza en lot de 2 p.ex. 4 saisons, 2 x 420 g, 11.50 au lieu de 15.40 Les articles M-Budget et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres. OFFRES VALABLES DU 23.4 AU 29.4.2019, JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK 20% Biscuits pour l’apéritif Gran Pavesi en emballages spéciaux p.ex. Le sfoglie classiche, 2 x 190 g, 4.60 au lieu de 5.80 20% Biscuits pour l’apéritif Gran Pavesi en emballages spéciaux p.ex. crackers salés, 560 g, 5.25 au lieu de 6.60
MARDI 23 AVRIL 2019/20MINUTES.CH « Faire payer les petits qui dansent est scandaleux » VILLE Le Conservatoire populaire n’offre pas de places aux danseurs de son spectacle biennal. Des parents sont fâchés. La pilule passe mal. Les parents des quelque 200 mômes qui se produiront les 24, 25 et 26 mai en première partie du spectacle de danse du Conservatoire populaire de musique (CPM) ont appris mardi passé la nouvelle  : si les enfants (6- 10 ans) veulent assister à la fin du spectacle dans le public, ils devront acheter un billet. « C’est scandaleux, juge une maman. Les petits passent des heures à préparer ce spectacle de promotion du CPM. Les parents aident bénévolement durant les répétitions. Est-il normal qu’en plus de leur propre place (ndlr  : à 25, 30 ou 35fr.), ils doivent payer pour leurs enfants (15, 20 ou 25fr.) ? » L’ultime recours L’an passé, l’association contre l’obsolescence programmée avait porté plainte contre Apple à la suite de l’affaire des batteries d’iPhone « bridées ». Le Parquet et la Chambre de recours ont refusé d’entrer en matière. Le Tribunal fédéral va être saisi. Les enfants se produiront au Bâtiment des Forces Motrices. –KEY Alfonso Gomez, directeur adjoint, comprend les parents « qui s’investissent et paient des écolages », mais défend le choix de la direction. « Ce spectacle a lieu tous les deux ans, est très important pour le CPM, mais n’est pas financé par la subvention, et le Bâtiment des L’ambulance garée rue de la Golette, à côté des meubles brisés, a pris en charge « Stickman ». –DR Une vidéo de la rue fermée par les forces de police est consultable sur notre app. Solution avec un écran en coulisses Les parents pouvaient acheter leurs billets depuis le 1er avril. Or ils ont appris le 16 seulement que les danseurs devraient payer. Le hic  : les places étant numérotées, les petits ne pourront pas être près d’eux. Les enfants peuvent aussi assister gratuitement à la répétition générale. En outre, une solution médiane a été trouvée pour le spectacle  : les élèves n’étant pas sur scène pourront voir leurs camarades sur grand écran en coulisses, avec les commentaires d’un enseignant. Forces Motrices (BFM) coûte très cher. » Le budget (75000fr.) repose sur la billetterie, offrir 360 tickets aux danseurs, c’est perdre au moins 5400fr. « C’est énorme, juge Alfonso Gomez. La question s’est posée de savoir à qui on donnait des billets. On a d’abord pensé installer les enfants tout en haut. Puis on a eu l’idée de la répétition générale, gratuite, où ils pourront s’asseoir aux meilleures places. » L’argument financier n’émeut pas les parents. « Le BFM est cher ? Mais on n’a rien demandé ! Une aula aurait convenu. » –JÉRÔME FAAS Du sexe, et l’amende saute PÂQUIS Premier témoignage à visage découvert dans l’affaire de corruption qui éclabousse des policiers des Pâquis depuis quinze jours. Lisa, exploitante du salon Venusia et visage de la prostitution du bout du lac, s’est exprimée dans l’émission « Schweiz aktuell » de la SRF  : « Il y a plusieurs salons dans lesquels ils (ndlr  : les policiers) ont portes ouvertes, pour ne pas dire sexe gratuit. » Les amendes sautaient à coup de passes, dit-elle. « Après avoir longuement discuté avec différents patrons de salons, on s’est rendu compte que pour quelques-uns, une infraction c’était une heure avec une fille (...). C’était la seule chose que ça leur coûtait. » Elle affirme que la combine était connue depuis longtemps  : dès 2010, plusieurs salons disposaient de vidéos d’agents en train de profiter des filles. –JEF Lisa exploite le salon Venusia, installé à Plainpalais. –SRF Il décompense, quartier bouclé MEYRIN « Stickman » est connu de tout le quartier. Les jeunes adorent ce quinqua, qu’ils disent gentil et fort comme Hercule. Mais il fume beaucoup trop de joints et parfois, il est en proie à des accès de violence. C’est ce qui s’est passé jeudi à 18h30, quand il s’est mis à jeter des meubles par sa fenêtre. La police, qui a l’habitude du bonhomme, a bouclé la zone. Le groupe d’intervention est venu le déloger et s’est assuré qu’il n’était pas armé. Il a été interpellé sans violence et conduit à l’hôpital. Genève 5 20 secondes Repérages nocturnes VAUD Afin d’effectuer des relevés topographiques dans les zones d’approche de l’aéroport de Cointrin, des vols de nuit sont nécessaires. Ils auront lieu jusqu’à samedi dans un secteur entre La Côte, Échallens et Lausanne. Départements scrutés VILLE Le Conseil municipal a validé les demandes d’audit visant le Département de la culture et du sport ainsi que celui de l’aménagement et des constructions, a indiqué la « Tribune de Genève ». Nettoyeurs entendus CRÉDIT La rallonge de 158000 fr. pour la société qui nettoie les WC publics de la ville de Genève a été acceptée, relate la « Tribune de Genève ». Les employés d’Onet SA avaient fait grève durant 51 jours. Acquitté pour un choc sur l’A1 Un automobiliste genevois de 23 ans qui avait heurté un jeune de 17 ans cheminant de nuit sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A1, près de Rolle (VD) en 2017, a été acquitté, indique « Le Matin Dimanche ». Il avait contesté sa condamnation pour lésions corporelles par négligence. Le Tribunal de Nyon lui a donné raison, d’autant que le piéton a retiré sa plainte.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :