20 minutes Genève n°2019-04-16 mardi
20 minutes Genève n°2019-04-16 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-16 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : Paris sous le choc.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Suisse, Il lui demande d’avorter si elle veut rester en Suisse SAINT-GALL Un Serbe est jugé pour avoir poussé sa femme à mettre un terme à sa grossesse en lui mentant de façon éhontée. Leur union avait été conclue rapidement. Deux Serbes vivant en Suisse et qui s’étaient connus via Facebook en août 2014 s’étaient mariés dans la foulée dans leur pays. Au début de l’année 2015, ils étaient rentrés en Suisse, quelques jours avant que la jeune femme apprenne qu’elle était enceinte. Souffrant de fortes nausées et de douleurs, elle s’était rendue chez le docteur. Comme elle ne parlait pas encore allemand à l’époque, son mari l’avait accompagnée pour lui servir d’interprète. De retour chez eux, elle lui avait PUB NOUVEAU Des examens ont montré que la grossesse se déroulait bien. –ISTOCK demandé des explications. Il lui avait alors confié que le médecin leur avait dit que quelque chose n’allait pas avec 20% Bon d’essai Pour vous, le familia Bio Müesli (Bio Birchermüesli Original 575 g, Bio Müesli pommes carottes 375g, Bio Müesli fraises cynorhodon 375 g, Bio Müesli aronias & framboises 375 g, Bio Müesli miel et noix cuit au four 375 g) est 20% moins cher. Valable du 15.4. au 1.6. 19. Non cumulable avec d’autres bons. Disponible dans les grands magasins Coop. Une affaire similaire a été jugée à Bâle Un cas semblable a été traité en février dernier par le Tribunal pénal de Bâle-Ville. Un homme avait dû comparaître devant les juges pour interruption de grossesse punissable. Le Kosovar était accusé d’avoir mis un terme à la grossesse l’enfant. Une seconde visite médicale avait confirmé qu’il y avait un problème, selon les nouvelles traductions fallacieuses du mari. Suspicieuse, l’épouse avait finalement passé d’autres examens médicaux qui avaient montré que la grossesse se déroulait bien. Par la suite, le Serbe avait annoncé vouloir se séparer de sa femme. Il lui avait alors promis qu’elle pourrait rester en Suisse et garder ses papiers si elle acceptait de son épouse... à son insu. Il aurait fait avaler un médicament abortif à sa femme, qui ignorait tout de sa grossesse. Pour finir, l’homme avait été acquitté. Les juges avaient estimé que les déclarations de la femme étaient trop contradictoires. d’avorter. Il aurait même ajouté qu’elle allait se faire expulser du pays si elle gardait le bébé. Pourquoi cet homme de 25 ans a-t-il menti ainsi ? On l’ignore. Toujours est-il que c’est pour cette raison qu’il doit comparaître aujourd’hui devant la justice saint-galloise. Le Ministère public requiert 9 mois de prison avec sursis pour tentative d’incitation à une interruption de grossesse et tentative de contrainte. –TAW/OFU 20% Bon d’essai Pour vous, le familia Bio Müesli (Bio Birchermüesli Original 575g, Bio Müesli pommes carottes 375 g, Bio Müesli fraises cynorhodon 375 g, Bio Müesli aronias & framboises 375g, Bio Müesli miel et noix cuit au four 375g) est 20% moins cher. Valable du 15.4. au 1. 6. 19. Non cumulable avec d’autres bons. Disponible dans les grands magasins Coop. 20 secondes suisse.20min.ch Cadavres jetés à l’eau LUCERNE Des inconnus se sont débarrassés d’une quarantaine de poissons morts dans une rivière à Ettiswil. Ces truites d’origine nord-américaine provenaient d’un élevage privé, selon les autorités. La police recherche les responsables de cet acte illégal. Sous-sol sous la loupe ZURICH Une série de forages profonds ont débuté hier à Bülach dans le cadre de la recherche d’un site de dépôts souterrains pour les déchets radioactifs. Trois lieux sont en lice  : le versant nord des Lägern (ZH/AG), le Jura-est (AG) et Zurich nord-est (ZH/TG). Du verre sur la route BERNE Des centaines de bouteilles brisées ont été découvertes dimanche sur la route entre Hindelbank et Oberburg. Pour la police, elles ont été jetées depuis une voiture en marche. Ce n’est pas la première fois que de tels actes sont signalés. « Le Müesli suisse, le vrai de vrai – DRÔLEMENT NOUVEAU MAIS QU’EST-CE C’EST BON. Et en plus bio ! » PARTICIPER & GAGNER  : BIO-FAMILIA.COM/BIOMUESLI
MARDI 16 AVRIL 2019/20MINUTES.CH Le potentiel 67 C’est, en térawattheures (TWh), l’électricité solaire qui pourrait être produite en Suisse si l’on profitait de tout le potentiel en façade et sur les toits. C’est 40 fois plus que la production 2017, selon une estimation de l’Office fédéral de l’énergie. Pyromane arrêté aux Pays-Bas JUSTICE Un homme soupçonné d’être à l’origine d’un incendie dans un centre pour requérants d’Oftringen (AG) a été interpellé aux Pays-Bas. Le suspect, dont la demande d’asile avait été refusée, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Des requérants avaient affirmé après le sinistre que le feu avait été bouté intentionnellement à la suite d’une dispute dans le centre le 5 avril. PUB Suisse 9 Puni pour ses tracts sur l’islam SCHWYTZ Un Suisse devra payer une amende pour avoir envoyé de fausses cartes postales au nom du Conseil central islamique. « Nous nous réjouissons d’un avenir commun, car avec l’islam, la paix suit le rire ! Nous voudrions, si possible, que les femmes se voilent », pouvait-on lire au dos de cartes postales envoyées aux habitants de Lachen en août 2017. D’autres communes, comme Herrliberg (ZH) et Eschenbach (SG), ont également été ciblées. Or, ces tracts sont l’œuvre d’un Suisse résidant dans le canton de Schwytz et non du Conseil central islamique. Plainte a été déposée et l’homme a été condamné dernièrement par ordonnance pénale à une amende. Mais la discrimination raciale et la violation de croyance et de culte n’ont pas été retenues par Sur ces images, on voit des minarets et des femmes voilées, mais aussi les armoiries des communes. –DR le juge. C’est pour avoir utilisé les armoiries des communes que le juge l’a puni. Précautionneux, le prévenu a formulé ses textes de telle manière que ses propos ne dépassent jamais la frontière pénale. Il n’y avait par exemple pas d’insultes, de moqueries ni d’appel à la haine. Lors d’une perquisition, des armes illégales ont aussi été saisies. –TST/JBM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :