20 minutes Genève n°2019-04-10 mercredi
20 minutes Genève n°2019-04-10 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-10 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : double coup de frein à l'expansion de la 5G.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu Vaud met la 5G sur pause LAUSANNE Le Canton bloque la pose d’antennes jusqu’à nouvel avis. L’idée fait son chemin ailleurs et ravit les plus sceptiques. Des élus et des citoyens de tout le pays sont partis en guerre ces dernières semaines contre le déploiement d’émetteurs 5G. Dans le canton de Vaud, ils ont obtenu une victoire importante, hier  : l’État a annoncé qu’il « gelait provisoirement » les autorisations d’en installer. Il se montre ainsi prudent, jusqu’à ce que Berne livre ses conclusions sur les impacts de la technologie sur la santé. Même réflexe à Neuchâtel, où une décision similaire a été prise, selon la RTS. Dans un second temps, le Conseil d’État vaudois se prononcera sur un moratoire, tel que demandé par les députés hier. Ce réveil des autorités réjouit les anti-5G. « C’est une Le déploiement de cette technologie est provisoirement suspendu. très bonne nouvelle, salue Léon Warnier, juriste vaudois et électro-hypersensible. Les élus ont pris leurs responsa- bilités. » Mais l’homme n’est pas dupe. « Pour l’heure, ce ne sont que des suspensions, reprend-il. Elles doivent être sui- vies d’une véritable remise en question de la technologie. » Les autres cantons romands semblent moins pressés d’agir. À Genève, l’État se dit « attentif au débat en cours », mais n’a pas l’intention de geler les permis de construire. Peut-être y sera-t-il contraint puisque le Parlement cantonal se penchera sur une motion d’un élu PDC qui demande lui aussi un moratoire sur la question. En Valais, une proposition similaire des Verts sera discutée lors d’une prochaine session du Grand Conseil. À Fribourg enfin, cinq questions parlementaires sont en suspens. Les réponses sont attendues avant l’été. –FRANCESCO BRIENZA Il faudra encore attendre pour surfer à très haute vitesse En février dernier, les fréquences 5G ont été attribuées à Swisscom, Salt et Sunrise. La Confédération empoche près de 380 millions de francs dans l’affaire. Les trois opérateurs ont pu lancer les démarches en vue de l’installation des émetteurs. La 5G devrait permettre Ce gros joujou fera le bonheur des chercheurs BERNE C’est un fleuron technologique qui a été installé hier au Sitem-Insel, le centre de compétences national pour la médecine translationnelle. Ces deux appareils IRM de plusieurs tonnes permettront aux scientifiques de pousser leurs recherches à un niveau jamais atteint jusque-là en Suisse. Les ingénieurs ont dû créer une trappe dans la dalle du bâtiment afin d’acheminer ces monstres de plusieurs tonnes sur leur emplacement. La résolution d’image de ces machines permet de poser des diagnostics très précis. –IMGEANT –KEYSTONE un temps de réaction du réseau plus rapide. Elle délesterait aussi les réseaux actuels, souvent saturés, et connecterait davantage d’appareils au kilomètre carré. Les premiers dispositifs compatibles 5G devraient apparaître sur le marché suisse d’ici à la fin de l’année., actu.20min.ch Vos réactions sur le Net « Très bien ! Pourquoi en faire toujours plus ? Déjà que nous sommes submergés par des ondes ! Une 4G suffit largement ! » @PK « La 5G, c’est comme les premières voitures à moteur à explosion ou comme les premiers trains  : ça fait peur, on retarde les mises en service et on y passera quand même ! » @PAB « Si le fournisseur n’était pas chinois mais américain il n’y aurait eu aucun bruit. Le gouvernement est soumis » @Lausannois_1000 « Très bonne nouvelle ! On n’a pas besoin de ces antennes nocives pour la santé, l’internet va déjà assez vite comme ça avec la 4G » @Bob Razowski Éduc vaudoise trop tendre avec une ado ISÈRE (F) Un tribunal de Bourgoin-Jallieu a condamné la semaine dernière une femme habitant Lausanne à 6 mois de prison avec sursis pour des baisers imposés à une adolescente, rapporte « Le Dauphiné libéré ». La femme de 32 ans était membre de l’équipe éducative d’une colonie de vacances. Au fil du temps, une relation amicale s’était nouée Dispute à coup de pommes GENÈVE Parfois, les coups de poing ne suffisent pas à calmer sa colère. C’est ce qu’a dû se dire hier un cycliste très fâché. Après avoir balancé des pains, puis son vélo sur un scootériste, il lui a jeté des pommes tombées de son sac à commissions à un feu rouge du quartier de Châtelaine. Une automobiliste a témoigné de la violence de l’altercation, sans pouvoir en déterminer la cause. La police a confirmé qu’elle avait été alertée. avec la jeune fille. La relation a dérapé durant l’été 2016, quand la Lausannoise a imposé des baisers à l’ado, qui n’avait pas encore 15 ans, alors qu’elle passait la nuit chez elle. La mono lui a également envoyé quantité de SMS. Elle sera inscrite au fichier judiciaire français des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes et devra se soigner. –RMI Le cycliste s’est servi de tout ce qu’il avait sous la main. –ONE
MERCREDI 10 AVRIL 2019/20MINUTES.CH La sottise 1,2‰ C’est l’alcoolémie mesurée lundi sur un homme de 25 ans venu porter plainte dans un poste de police lucernois. Problème  : le plaignant s’était rendu au commissariat... en voiture. Le policier, alerté par son haleine chargée, l’a fait souffler. Le conducteur est reparti à pied. Six ans de malheur à cause d’un gril à gaz mal installé LAUSANNE En décembre 2012, un anniversaire avait tourné court. Une soixantaine de personnes avaient été intoxiquées. Le procès a enfin commencé. Le 15 décembre 2012, S. avait invité du beau monde pour son anniversaire. La fête s’est terminée par une intoxication collective au gaz (lire encadré). « J’étais menotté. Deux policiers m’entouraient, main sur le pistolet. Six ans de procédure pour une fête, c’est long et douloureux. » Très marqué, le quadra a vu sa vie basculer. Patron de société, il est devenu employé avec un bas revenu et des poursuites. Il comparaît pour une infraction peu connue en Suisse  : emploi sans dessein délictueux d’explosifs ou de gaz toxiques. Le propriétaire du gril à gaz professionnel utilisé lors de la fête est le second accusé. Il lui est reproché de ne pas avoir installé l’appareil dans des locaux adaptés. Dégoûté, ce quadra italien attend la fin de la procédure pour « quitter définitivement la Suisse ». Hier, au Tribunal de police de Lausanne, les témoins ont rappelé qu’ils n’avaient rien perçu La démographie Fin 2018, 8542300 personnes ont été recensées en Suisse. C’est 0,7% de plus qu’en 2017. Si la population n’a jamais été aussi nombreuse, la croissance démographique a ralenti, s’approchant des chiffres du début des années 2000. Plusieurs invités ont souffert de nausées et de maux de tête à cause du monoxyde de carbone. –E. JAQUEROD d’anormal durant la fête. Le coorganisateur de la soirée, un Lausannois qui célébrait ses 30 ans ce jour-là, s’est étonné de ne pas être poursuivi. Autre incongruité de cette affaire instruite depuis 2012 par quatre procureurs  : aucune plainte n’a été enregistrée. « Le procureur prend un four à brochettes pour une arme de mise en danger massive », a ironisé Me Ludovic Tirelli, avocat de S. Il a demandé une indemnisation de 28715fr. et l’acquittement de son client. Me Jérôme Campart a aussi demandé une indemnité de 10000fr. pour son client, le propriétaire du gril. Le procureur Laurent Maye a requis des jours-amende avec sursis pour les deux accusés. Le verdict sera rendu cet après-midi. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Actu 3 Pub identitaire aux élèves De la piste de danse au CHUV et aux HUG Un dancing, un bar, un coin restauration... Les deux Lausannois qui fêtaient leur anniversaire en décembre 2012 au sous-sol d’un bâtiment du Flon n’avaient pas lésiné sur les moyens. Entamée à 19h avec une centaine d’invités, la fête avait tourné court vers 22h. Des invités étaient victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone due à la combustion des brûleurs d’un gril à gaz. Une quarantaine de fêtards ont fini la soirée entre le CHUV et les HUG. Sans séquelles. VALAIS Deux hommes ont perdu la vie hier matin dans le couloir du glacier d’Arpette. Un guide du Bas-Valais âgé de 34 ans et un Français ont chuté sur plusieurs centaines de mètres. Tous deux faisaient GENÈVE Un mail a priori envoyé par le groupe Kalvingrad Patriote a été distribué hier dans les boîtes de réception de milliers d’élèves du secondaire II (ceux des seize collèges et écoles professionnelles du canton). Le message de cette formation identitaire, en partie publié par tdg.ch, contenait de la propagande  : apologie du nationalisme, critique de l’extrême gauche, appel aux nouveaux adhérents. Le Département de l’instruction publique expliquait hier que l’expéditeur avait profité d’une faille de la configuration informatique du système de messagerie eduge.ch. Aucune donnée personnelle n’a été captée ni transmise. L’accès aux listes de distribution communes des écoles a été suspendu, empêchant les envois groupés. –JEF 20 secondes Élu face au journaliste VAUD Une audience de conciliation a eu lieu hier entre le conseiller d’État vaudois Pascal Broulis et un journaliste du « Tages-Anzeiger » qui a notamment rédigé plusieurs articles sur sa situation fiscale. Elle n’a pas abouti, mais un accord est encore possible. Télécabine abandonnée GENÈVE La Cité de Calvin ne développera pas de télécabine urbaine entre la douane de Bardonnex et l’aéroport. Le Grand Conseil a refusé hier un crédit de 3 millions de francs pour mener les études d’avant-projet. Le trajet de 11,5 kilomètres aurait pris un peu plus d’une demi-heure. Conseil d’État endeuillé APPENZELL Le conseiller d’État d’Appenzell Rhodes-Intérieures Martin Bürki est décédé hier. Âgé de 54 ans, il s’est effondré à son domicile. Les tentatives pour le réanimer ont été vaines, a indiqué la Chancellerie. L’homme qui n’était affilié à aucun parti, avait fait un infarctus début janvier. Chute fatale dans un couloir Le drame s’est produit à plus de 3200m d’altitude. –POL. VS partie d’un groupe de cinq skieurs déposés par un hélicoptère sur le Plateau du Trient. Ils ont atteint à peau de phoque le sommet de la Pointe d’Orny, à 3271m d’altitude, avant de s’élancer dans la descente. Les secours n’ont pu que constater le décès des deux personnes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :