20 minutes Genève n°2019-04-02 mardi
20 minutes Genève n°2019-04-02 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04-02 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 26,4 Mo

  • Dans ce numéro : prune de 40 francs pour 60 secondes de trop.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
30% Tout l’assortiment 20% Tout l’assortiment Nespresso* LA PRISE DU JOUR ! Seulement demain  : mercredi 3 avril 30% Tous les sneakers pour enfants 30% Tous les sousvêtements et le linge de nuit Scannez pour acheter. * Sauf les capsules Nespresso. Toutes les offres sont valables uniquement le 3. 4, à lʼexception des offres Nespresso et La Roche-Posay (valables du 28. 3 au 7. 4). Offres non cumulables avec d’autres réductions, bons ou promotions. Sous réserve de modification de prix et d’erreurs d’impression et typographiques. Dans la limite des stocks disponibles.
MARDI 2 AVRIL 2019/20MINUTES.CH La contamination Une pollution à la benzidine a été détectée dans les eaux souterraines près de l’ancienne décharge de Gamsenried, dans le Haut-Valais. La population et l’environnement ne courent toutefois aucun risque dû à cet incident. Cinq suspects violents arrêtés ZURICH Une femme âgée de 38 ans a été violemment frappée samedi vers 21h30 en gare d’Embrach. Elle a été prise à partie par un groupe de jeunes qui ont pris la fuite en train. Blessée, la victime a été conduite à l’hôpital. Grâce aux témoignages de la population, la police a arrêté cinq jeunes âgés entre 16 et 17 ans. Ce sont tous des habitants de Bülach. Deux des ados sont Suisses. Les autres sont Italien, Ukrainien et Kosovar. PUB Suisse 9 « Un étudiant sur trois trop bête pour le gymnase » ZURICH Une spécialiste de l’enseignement critique le système éducatif suisse. Elle estime que les élèves sont mal sélectionnés. Trop de jeunes n’ont pas leur place au gymnase. Elsbeth Stern, professeure en enseignement à l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), dresse ce constat dans une interview accordée à la « SonntagsZeitung ». « Un étudiant sur trois est trop bête pour le gymnase », affirme cette spécialiste qui estime que ces ados ne devraient pas aller plus loin dans leurs études. Elle base son analyse sur les résultats de tests de QI qu’elle a fait passer à de nombreux élèves. Ces tests ont montré Ces jeunes ont fui pour rejoindre leur père suisse THAÏLANDE La nouvelle avait fait la Une de la presse en Thaïlande et en Suisse. Quatre frères et sœurs étaient tombés d’un balcon au 4e étage d’un immeuble à Bangkok. Un garçon de 5 ans était décédé sur le coup et une fillette de 7 ans avait succombé peu après. Les deux autres enfants ont depuis guéri de leurs blessures. Le père des bambins, un Suisse travaillant comme prof d’anglais à Bangkok, vit séparé de leur mère, une Thaïlandaise. Il est en conflit pour la garde des jeunes. Rebondissement il y a peu  : les deux enfants rescapés, âgés de 11 et 12 ans, se sont enfuis de l’appart de la mère pour aller chez leur papa. Ils ont été rattrapés par la police et ont déclaré être victimes de maltraitance de la part de leur maman. Le père, qui est actuellement hors de Thaïlande, devrait venir chercher ses enfants sous peu. –VRO/CGA Les deux jeunes, portant des casquettes, ont été recueillis par la police thaïlandaise. –DR De nombreux gymnasiens n’auraient pas le niveau requis. –KEY que même des jeunes avec un QI de 80 avaient réussi à être admis au gymnase. Or, une personne ayant un QI situé entre 80 et 89 est considérée comme ayant une intelligence inférieure à la moyenne. « Pour savoir si un jeune est fait pour poursuivre les études, il faudrait suivre son évolution sur six ans. Actuellement, il arrive trop souvent que les parents encouragent leurs enfants durant une courte période, juste avant l’entrée au lycée. Ensuite, les ados ne tiennent pas sur la durée. » Elsbeth Stern prône par ailleurs une meilleure formation des enseignants prodiguant leurs cours au niveau primaire. « Les écoles normales attirent peu les enseignants les plus performants », constate la professeure. Elle plaide dès lors pour une formation de ces enseignants à l’uni. « La profession est davantage valorisée lorsqu’on dit qu’il faut un diplôme universitaire pour y accéder, comme c’est le cas pour un médecin par exemple », relève Elsbeth Stern. –DOZ/JBM LA PRISE DU JOUR ! Seulement demain  : mercredi 3 avril 30% TOUT L’ASSORTIMENT DE BIÈRES. Seulement le 3.4.2019 Scannez pour acheter. Offre non cumulable avec d’autres bons et réductions. Sous réserve de modification de prix et d’erreurs d’impression et typographiques.Dans la limite des stocks disponibles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :