20 minutes Genève n°2019-01-30 mercredi
20 minutes Genève n°2019-01-30 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01-30 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : leur vie à trois fait tiquer Hollywood.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cinéma L’amour contre la haine ROMANCE Dernier film du réalisateur de « Moonlight », « Si Beale Street pouvait parler » a massivement séduit les Américains. Tish (KiKi Layne) et Fonny (Stephan James, qui incarnait l’athlète Jesse Owens dans « La couleur de la victoire ») sont amis d’enfance. Ils vivent à Harlem (et non pas à Memphis comme le titre du film le laisse penser), dans les années 1970. Jeunes adultes, les amis deviennent amants. Ils ne demandent qu’à trouver un appartement où ils pourront s’aimer jour après jour. Mais la tâche se révèle plus qu’ardue lorsqu’on est un jeune couple Adolescents en quête d’autonomie Réalisé par le Biennois Adrien Bordone, le doc « Alexia, Kevin et Romain » suit trois ados de 17 ans qui doivent se préparer à entrer dans l’âge adulte. Que feront-ils lorsqu’ils quitteront Perceval, ce foyer au bord du lac Léman qui prend en charge des jeunes en situation de handicap ou de « déficience intellectuelle » ? Comment s’émanciperont-ils ? Tantôt drôles, tantôt déroutants, le plus souvent attendrissants et sans filtre, Kevin (photo), Romain et Alexia sont filmés avec tendresse. « Alexia, Kevin & Romain » D’Adrien Bordone. HHHII black d’un milieu défavorisé. Les épreuves se succèdent (racisme, harcèlement, injustices) jusqu’à ce que Fonny, accusé d’un viol qu’il n’a pas commis, se retrouve derrière les barreaux. Enceinte, Tish s’engage dans un lourd combat pour sauver son couple. Dans « Si Beale Street pouvait parler », adapté du roman Coccinelles en vacances ANIMATION En 2014, « Minuscule » naviguait entre film de guerre, western et heroic fantasy, tout ça à hauteur d’insectes. Résultat  : enchantement et César 2015 du meilleur film d’animation. Aujourd’hui, la suite raconte comment, dans sa quête de réserves pour l’hiver, une coccinelle finit dans un carton de nourriture en partance pour la Guadeloupe. Ses congénères, une fourmi et une araignée volent – littéralement – à son secours. Ces « Mandibules du bout du monde » font fi du vraisemblable et misent sur le pur récit d’aventures, avec humour et rebondissements à l’appui. Résultat  : alerte et frais mais un peu décousu. –CMA, cinema.20min.ch Tish (KiKi Layne) et Fonny (Stephan James) s’aiment. A g., Regina King, qui a reçu un Golden Globe pour son second rôle (la mère de Tish). –DR de James Baldwin, Tish et Fonny sont ballottés entre l’espoir nourri par leur amour et l’impuissance face à un système répressif. Si le sujet de fond ne peut que toucher, la douce mise en scène manque de finesse. Barry Jenkins (« Moonlight », trois Oscars en 2017, dont celui de meilleur film) ne lésine ni sur les regards appuyés des deux amants, ni sur les gros plans de leurs sourires dégoulinant d’amour. Il tartine encore avec la musique et les grandes phrases romantiques et du coup, à force d’insister ainsi, le souffle d’émotion retombe. –MARINE GUILLAIN « Si Beale Street pouvait parler » De Barry Jenkins.Avec KiKi Layne, Stephan James, Regina King. HHIII « Minuscule 2 - Les mandibules du bout du monde » De Thomas Szabo et Hélène Giraud. HHHII La coccinelle sera-t-elle sauvée par ses amis ? –DR
MERCREDI 30 JANVIER 2019/20MINUTES.CH 0—... Ge, et encore 61110079 C’est chacun pour soi DRAMÉDIE Belle brochette d’acteurs réunis dans une villa de vacances sur la Côte d’Azur. Très vite dans « Les estivants » surgit l’égocentrisme de gens fortunés, coupés des réalités. Un portrait acerbe fort éloquent, même s’il aurait gagné à moins s’éparpiller. « Les estivants » De et avec Valeria Bruni Tedeschi.Avec Pierre Arditi,Valeria Golino. HHHII Voyage au son du folk DOC La Lausannoise Emmanuelle Antille a entendu la voix de Karen Dalton pour la première fois dans un bus. Sélectionné aux Journées de Soleure, son doc très perso se balade à travers l’Amérique, au son de la musique folk de cette artiste marginale brisée. Entre rêverie, bizarreries et poésie. « A Bright Light » D’Emmanuelle Antille. HHHII Broyés par la guerre DOC Dans la périphérie rurale de Gaza, une famille se reconstruit après la guerre meurtrière de 2009. L’Italien Stefano Savona (« Tahrir, place de la Libération ») a eu la fort bonne idée de ne pas se cantonner au statut de victime de ses sujets, mais aussi de raconter leur histoire avant et pendant l’attaque, sous forme d’animation. Brillant et bouleversant. DRAMgDHE DRAMÉDIE « Mug » pointe les failles d’une société à travers un personnage qui perd son visage en chutant dans le corps du Christ. Cinéma 21 De retour défiguré, il jette un froid parmi ses proches Si vous ne connaissez pas le cinéma polonais, il est temps de vous y intéresser. Après Pawel Pawlikowski et ses sublimes « Cold War » (Prix de la mise en scène à Cannes en 2017) et « Ida » (Oscar du meilleur film étranger en 2015), « Mug » sonne le retour de Malgorzata Szumowska (« Body »). « Mug » – « Twarz » en polonais, qui veut dire face, visage – débute ainsi  : des dizaines d’in­ dividus en culotte s’élan­ sous cent dans un magasin l’enseigne « soldes de Noël en sous­vêtements » et se battent t Jacek (Mateusz Kosciukiewicz) i aime le heavy metal, sa copine (Agnieszka Podsiadlik) et son chien. –DR pour choper un téléviseur bradé. Dans cette ville de province, le rebelle Jacek (Ma­ statue. Miraculeusement en (comment aurait­on réagi à licieusement absurde. Même dique !) , Jacek chute dans la incitent le questionnement bêtise humaine. Le ton est déteusz Kosciukiewicz) s’entiche vie, il subit la première greffe leur place ?) mais sont surtout le tube de Gigi d’Agostino de Dagmara. Alors qu’il bosse faciale du continent. révélatrices d’une bassesse « L’amour toujours » passe sur un chantier (la commune Les réactions des proches d’esprit affligeante. Grand Prix bien, c’est dire ! –MARINE GUILLAIN s’est mis en tête d’ériger une (Dagmara rejette son fiancé du jury à la Berlinale, « Mug » « Mug » « Samouni Road » statue du Christ plus grande défiguré, sa propre mère le épingle tout à la fois hypocrisie religieuse, cupidité et teusz Kosciukiewicz. De Malgorzata Szumowska.Avec Ma- De Stefano Savona. HHHHI * que celle de Rio – fait véri­ croit possédé par le diable) HHHHI Les quatre filles Verneuil et leurs maris veulent quitter la France. –DR Eux, racistes ? Pas du tout ! COMÉDIE Marie (Chantal Lauby) et Claude (Christian Clavier) Verneuil ont fini par accepter leurs quatre gendres, tous d’origines et de religions différentes. Mais quand ceux­ci parlent de s’installer à l’étran­ « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? » De Philippe de Chauveron. Pas vu. ger (Israël, Chine, Algérie et Bombay) avec femme et enfants, c’est une autre histoire ! En 2014, « Qu’est­ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » avait cartonné, cumulant plus de 12 millions d’entrées dans l’Hexagone. Sa suite, qui semble tout à fait dans la même veine, fera­t­elle aussi bien ? Quand frappe la maladie DRAME Avec les années, Simon (Jérémie Renier) a appris à garder une distance avec ses patients. Mais lorsque sa mère (la Bâloise Marthe Keller) est hospitalisée, le médecin n’arrive plus, ne peut plus faire la part entre vie privée et professionnelle. Il s’implique de plus en plus dans la prise en charge de sa mère et dans les décisions qui la concernent. Premier long métrage de David Roux, présenté en août dernier sur la Piazza Grande de Locarno, « L’Ordre des médecins » est autant un film sur la famille (si ce n’est plus) que sur le milieu hospitalier. Lui­même issu d’une famille de médecins, le réalisateur s’est inspiré de son « L’Ordre des médecins » De David Roux.Avec Jérémie Renier, Marthe Keller,Zita Hanrot. HHHII Simon (Jérémie Renier) et ses neveux en visite à l’hôpital. –DR vécu à la période où sa mère était malade. Ce qu’il fait compter dès lors, ce sont les émotions qui se bousculent en Simon et ses relations avec ses proches. Bien vu  : tout est dosé juste comme il faut. –MAG COTATION HHHHH Chef-d’œuvre HHHHI Excellent HHHII Bon HHIII Passable H Mauvais I Détestable Pas vu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :