20 minutes Genève n°2019-01-24 jeudi
20 minutes Genève n°2019-01-24 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01-24 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : un Yverdonnois tué et démembré en Serbie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
LETTRE OUVERTE AU CONSEIL EXÉCUTIF DE L’OMS Avant tout, je tiens à vous adresser tous mes vœux de bonheur et de santé pour l’année 2019. Chaque nouvelle année s’accompagne de bonnes résolutions. Depuis plus de trois décennies, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’engage à mettre fin au tabagisme. Le tabac tue plus de sept millions de personnes par an ; la plupart dans des pays en voie de développement. Chaque décès est une perte de trop. Nous avons une occasion sans précédent d’insuffler une nouvelle énergie au contrôle du tabagisme à l’échelle mondiale et de l’orienter vers un nouveau chemin. Ceci requiert du courage, de la créativité et une capacité à saisir les opportunités qui se présentent dans notre lutte commune contre le tabagisme. Plus de 1,1 milliards de personnes fument des cigarettes et la plupart des efforts pour arrêter de fumer se soldent par un échec. L’OMS estime qu’il est extrêmement difficile pour les fumeurs d’arrêter de fumer sans aide, et déclare que même les thérapies pharmacologiques avec un substitut nicotinique n’aboutissent qu’à une hausse d’environ 7% du taux d'abandon. Nous devons intensifier nos efforts pour aider les fumeurs à cesser de fumer en développant des programmes de désaccoutumance au tabac plus efficaces. En même temps, nous devons promouvoir le recours à des produits moins nocifs qui diminuent considérablement les risques associés aux cigarettes combustibles et aux produits toxiques du tabac sans combustion. En tant que Président de la FSFW et l’un des architectes principaux de la Framework Convention on Tobacco Control (FCTC, Convention-cadre pour la lutte anti-tabac), le premier traité mondial entièrement consacré à la santé, je souligne l’importance d’aligner nos objectifs afin de complémenter et de soutenir l’OMS et la FCTC. Dans les faits, nous mettons l’accent sur certains points dont la FCTC signale les lacunes  : l’éradication du tabagisme chez les adultes, la préparation des cultivateurs pauvres pour qu’ils subsistent grâce à d’autres moyens, et le renforcement de la capacité scientifique dans les pays en voie de développement. Nous sommes enregistrés en tant qu’association sans but économique sous statut US 501(c)(3). Nous avons établi des règlements administratifs rigoureux, un acte de constitution et un accord de financement qui assurent notre indépendance de notre principal bailleur de fonds, Philip Morris International Inc. (PMI). Notre Conseil d’administration est composé de membres émérites et chevronnés en science, agriculture et gouvernance d’entreprise. Aucun des membres du Conseil (ou de son personnel) n’a de lien avec l’industrie du tabac. La Fondation a pris toutes les mesures nécessaires pour veiller à ce que PMI n’influence pas son travail. Nous félicitons le Conseil exécutif de l’OMS qui a récemment reconnu dans le point 7.3 de l'ordre du jour provisoire relatif aux acteurs non-étatiques et à l’industrie du tabac qu’« il s’est avéré difficile de s’entendre sur l’interprétation plus ou moins large qu’il faut donner de l’expression ‘promouvoir les intérêts’ ». Nous sommes fermement convaincus que cette reconnaissance de la part de l’OMS est un premier pas vers la rectification de sa déclaration initiale selon laquelle elle déconseille aux chercheurs et gouvernements de collaborer avec nous. Nous sommes persuadés que nos actions attestent que nous nous évertuons à promouvoir les intérêts de la santé publique, particulièrement dans les pays en voie de développement. Pour accélérer la lutte anti-tabac, nous avons collaboré avec EY-Parthenon’s Global Life Sciences Practice pour mettre au point des produits et services de désaccoutumance au tabac  : analyse du paysage mondial (Smoking Cessation Products and Services  : Global Landscape Analysis). Le rapport indique que les produits actuels pour arrêter de fumer affichent un taux d’abandon du tabagisme très faible, et qu’il n’existe que très peu de nouveaux médicaments de désaccoutumance dans l’offre pharmaceutique. Notre ambition est de remédier à cette défaillance du marché.
Pour accélérer la recherche sur la réduction des risques, nous soutenons l’élaboration du premier rapport mondial sur le sujet  : No Fire, No Smoke  : Global State of Tobacco HarmReduction 2018 (GSTHR). Le GSTHR a été approuvé par l’International Network of Nicotine Consumer Organisations (INNCO, Réseau international des organisations de consommateurs de nicotine), le défenseur de la réduction des risques liés au tabac. Pour amorcer le dialogue avec les fumeurs, nous avons conduit une enquête mondiale dans 13 pays sur l’état du tabagisme. Les résultats mettent en lumière la dépendance, les comportements à l'égard du tabagisme, la conscientisation et la consommation de produits alternatifs. Ces données sont indispensables pour proposer des interventions plus efficaces. Nous devons redoubler d’efforts pour susciter une prise de conscience en ce qui concerne la viabilité de la réduction des risques. La nocivité des produits contenant de la nicotine varie. En fait, certains réduisent significativement le niveau d'exposition à plusieurs indicateurs de risques pour la santé (de plus de 90%) par rapport à des cigarettes combustibles. Dans de nombreux pays, y compris le Royaume-Uni, la Suède et le Japon, de tels produits viennent rapidement supplanter les cigarettes combustibles. Ces expériences pourraient bien se reproduire en Chine, en Indonésie et au Brésil, touchant ainsi des centaines de millions de fumeurs. Nous devons faire tout notre possible pour étayer l’ensemble des preuves scientifiques relatives aux produits nicotiniques moins nocifs et de contrer la méprise des risques chez les décideurs politiques, les médecins et les fumeurs. Nous nous proposons d’y parvenir grâce à un réseau de centres et des demandes de propositions dont nous ferons l’annonce en début d’année. Nous avons lancé une initiative audacieuse visant à transformer le secteur. Nous annoncerons bientôt le(s) bénéficiaire(s) d’une bourse conséquente consacrée à l’évaluation des progrès de l’industrie du tabac en ce qui concerne la cessation de la commercialisation du tabac combustible ainsi qu’au suivi des tactiques que l’industrie entreprendrait pour ralentir la progression vers un monde sans tabac. Notre rapport documentaire Global Trends in Nicotine (Tendances mondiales en matière de nicotine) fournit les connaissances requises pour guider les progrès. En soutien à l’article 17 de la FCTC, l’Initiative de transformation agricole (ITA) de la Fondation vise à aider les petits producteurs de tabac à se préparer à la baisse significative de la demande de tabac. Nous tournerons tout d’abord nos efforts vers le Malawi, car l’économie du pays est fortement dépendante du tabac. Les enseignements tirés au Malawi auront des répercussions pour la Tanzanie et d’autres pays de la Communauté de développement de l'Afrique australe. Durant sa réunion, le Conseil exécutif examinera la progression des Objectifs de développement durable (ODD) liés aux maladies non transmissibles. Ces objectifs ne peuvent être atteints que grâce à une action concertée appuyant la lutte anti-tabac chez les adultes. À cette fin, la FSFW est disposée à renforcer son partenariat avec l’OMS. Lors de votre réunion en janvier à Genève, nous espérons que vous reverrez votre position et considérez les opportunités de collaboration avec la Fondation pour réduire rapidement la consommation des cigarettes létales. Au cours des 12 derniers mois, nous avons enregistré d’importantes avancées dans le cadre de notre engagement visant à mettre un terme au tabagisme. L’OMS se doit de mettre pleinement à profit de tels efforts. Notre objectif est le même - éradiquer le tabagisme durant notre génération. Président Foundation for a Smoke-Free World [FOUNDATION FOR A MUKt-flitE WORLD Derek Yach - President 575 5th Avenue, 14th Floor New York, NY 10017 USA 203-240-7321 Publireportage



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :