20 minutes Genève n°2019-01-22 mardi
20 minutes Genève n°2019-01-22 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01-22 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 24,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'alerte aux morilles tueuses était fausse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
KW04/19 NAT F HIT DE LA SEMAINE 33% à partir de 2 1.95 au lieu de 2.95 Endives (sauf bio), Suisse/Belgique/Pays-Bas, le sachet de 500 g (100 g = –.39) Saumon fumé Labeyrie, MSC, poisson sauvage, Pacifique Nord-Est, en libre-service, 220 g (100 g = 7.23) 41% 15.90 au lieu de 26.95 50% 2.95 au lieu de 5.90 Oranges demi-sanguines Tarocco, Italie, le filet de 2 kg (1 kg = 1.48) IUT DE LA SEMAINE HIT DE LA SEMAINE naturaplan Superprix 9.95 Cuisses de poulet Coop, Suisse, en libre-service, 8 pièces, 1360 g (100 g = –.73) Lait drink bio Coop Naturaplan, 6 × 1 litre (1 litre = 1.63) 9.80 au lieu de 10.80 22.1-26.1.2019 dans la limite des stocks disponibles H 44% 40% w.'telf4 9.95 14.20 -.111à11W au lieu de 18.– au lieu de 23.70 1=1 1 Pizzas Margherita Coop Betty Bossi, Pavés de saumon Coop, poisson d’élevage, Rioja DOCa Reserva Cune 2014, 4 × 390 g (100 g = –.64) îles Féroé, surgelés, 750 g (100 g = 1.89) 6 × 75 cl (10 cl = 1.20) Vous trouverez ces actions, ainsi que plus de 17’000 autres produits, sur www.coopathome.ch 1 En vente dans les grands supermarchés Coop Sous réserve de changement de millésime. Coop ne vend pas d’alcool aux jeunes de moins de 18 ans. Pour moi et pour toi. 35% les 100 g 1.30 au lieu de 2.– Ragoût de porc Coop Naturafarm, Suisse, en libre-service, env. 600 g Manchego Coop, préemballé, env. 250 g les 100 g 1.80 au lieu de 2.10 50% 53.85 au lieu de 107.70 www.coop.ch
MARDI 22 JANVIER 2019/20MINUTES.CH 20 soconclos secondes Voix très influentes NATIONS Jack Ma, boss du géant de l’e-commerce Alibaba, et Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, étaient hier à Genève. Ils participaient à la réunion du Groupe d’experts sur la coopération numérique, au siège européen des Nations Unies. Choc camion-vélo FLORISSANT Une cycliste de 48 ans a été blessée hier à 11h15, route de Florissant, à la hauteur du No56. Un camion l’a heurtée du flanc droit, la projetant contre une voiture parquée. A l’arrivée des secours, le poids lourd et l’automobile étaient partis. La police recherche des témoins. Peine ferme pour le cambrioleur HAUTE-SAVOIE (F) Un Albanais a été condamné pour une effraction commise en janvier 2018 dans un bureau de tabac de Saint­Julien­en­Genevois, a rapporté hier « Le Dauphiné libéré ». Le butin s’élevait à plus de 20000 euros. Confondu grâce à son ADN, l’homme, aussi connu de la police suisse, a écopé de 2 ans ferme et d’une interdiction définitive du territoire français. CANTON Le 10 février, le peuple dira s’il veut d’une nouvelle loi sur la laïcité. Enjeu majeur du scrutin  : le port de signes religieux. Genève 5 Voile islamique en toile de fond du vote sur la laïcité L’actuelle loi genevoise sur la laïcité date de 1908. La nouvelle sera soumise au vote le 10 février. –KEYSTONE Une croix sur un bulletin définira les relations entre les religions et l’Etat, dans moins de trois semaines. Adoptée en avril puis attaquée par référendum, la loi sur la laïcité divise dans tous les partis. Un aspect crispe les positions  : l’interdiction du port de signes religieux pour les fonctionnaires en contact avec le public. Même chose pour les députés et les élus municipaux, dans le cadre de leurs fonctions. Pas de croix ni de kippa ou de voile islamique ? Logique, selon le comité La laïcité, ma liberté, dont Pierre Gauthier est membre  : « L’Etat est religieusement neutre, le personnel doit l’être aussi au travail. Les élus, eux, représentent le peuple, pas une religion. » Le député PLR Murat Alder abonde  : « Nous symbolisons une institution qui garantit la neutralité confessionnelle. Normal, donc, de restreindre les signes ostentatoires. » Non, car la loi est discriminatoire, selon le député d’Ensemble à Gauche Pierre Vanek  : « Elle limite la liberté individuelle des fonction­ Prière proscrite dans l’espace public La loi sur la laïcité prévoit l’interdiction de manifestations religieuses cultuelles sur le domaine public, comme la prière ou la messe. Par ailleurs, elle accorde la perception de la contribution religieuse volontaire à toutes les communautés religieuses. Mais à des conditions strictes, par exemple l’examen de leurs comptes. Enfin, si cette nouvelle réglementation garantit évidemment la liberté de croyance, elle protège aussi la liberté de noncroyance. C’est parti pour 2 ans de travaux Le chantier de rénovation de Confédération Centre a débuté. Les derniers commerçants ont fait place nette dimanche. D’un coût d’un peu moins de 60 millions, les travaux vont durer deux ans. Les étages intérieurs seront ornés de revêtements en bois et pierre noire. Quelque 25 boutiques, une douzaine de restos et un cinéma sont prévus (image ci-contre). naires et des élus. » Pour le président des Verts, Nicolas Walder, « le débat cible beaucoup les femmes voilées. C’est une Lex islam. Les restrictions peuvent les conduire à l’exclusion alors qu’en travaillant, ou en étant élues, elles s’émancipent. » Plus globalement, le député PLR Pierre Conne juge que la loi « modernisera les règles en vigueur et mettra à égalité les communautés religieuses ». Ses opposants assurent que la législation actuelle suffit amplement. –DAVID RAMSEYER Les confessions sont partagées Les Eglises protestante et catholique appuient cette loi, car « elle correspond à la pratique actuelle », jugée satisfaisante. Un bémol  : l’interdiction de signes religieux aux élus. « On s’en prend au choix assumé des électeurs, un choix qui peut être d’ordre religieux. » Opposée à la loi, l’Union des organisations musulmanes la juge « hypocrite. Elle garantit la liberté religieuse et en même temps, elle restreint les droits personnels. » Ligotés et javellisés par des braqueurs GRAND-SACONNEX Hier peu avant 6h, l’équipe de nettoyage de la filiale Migros de la rue Sonnex, deux femmes et un homme, ont été suivis à l’intérieur du bâtiment par un trio de malfrats. Munis d’une arme de poing, les individus ont ligoté les malheureux. Lorsque l’alarme s’est déclenchée, ils ont pris la fuite, non sans avoir lancé de l’eau de Javel sur les employés. « Ils ont aspergé leurs mains et leurs poignets dans le but apparent d’effacer d’éventuelles traces. L’efficacité du procédé n’est pas prouvée, sa dangerosité, par contre est avérée en cas d’ingestion ou de contact avec les yeux », explique Silvain Guillaume­Gentil, porte­parole de la police. Les auteurs courent toujours. Une enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme. –MPO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :