20 minutes Genève n°2019-01-18 vendredi
20 minutes Genève n°2019-01-18 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01-18 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : deux touristes suisses se noient en Colombie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Suisse, Le retrait Le conseiller national UDC bernois Adrian Amstutz ne sera pas candidat cet automne aux fédérales. La section cantonale avait pourtant modifié ses statuts pour qu’il puisse exceptionnellement briguer un cinquième mandat. La présence policière n’est pas assurée comme promis LAUSANNE Des agents censés occuper le terrain face au trafic sont parfois appelés ailleurs. Le deal reprend alors illico. Scène surprenante samedi passé au centre-ville. Vers 20h20, sur la place Chauderon ainsi qu’à la rue du Maupas, les lieux sont hantés par une dizaine d’hommes d’origine subsaharienne. Sans crainte, ils abordent des passants pour leur proposer d’acheter de la drogue, tandis que la police semble briller par son absence. Un dispositif d’îlotiers en uniforme est pourtant censé être sur le terrain de 8h à 22h. Notamment dans ce quartier sensible, qui a l’an passé provoqué le coup de gueule du La petite Srey ouvre de grands yeux sur le monde qui l’entoure et les visiteurs du zoo. –ZOO ZURICH Pas de surveillance furtive JUSTICE Le Tribunal fédéral a annulé la condamnation d’une employée accusée de vol sur la base de vidéos. Cette surveillance effectuée par la police à la demande de l’entreprise n’avait pas été ordonnée par le Ministère public ni autorisée par un tribunal. Les juges de Mon-Repos précisent que cette vidéosurveillance mise en place par une autorité publique constitue une Ça pouponne chez les gibbons ZURICH Srey est la nouvelle petite femelle des gibbons à casquette du zoo zurichois. Le bébé singe s’accroche en permanence au ventre de sa mère. On ne voit souvent que sa frimousse et ses grands yeux, ainsi que ses longs et frêles bras et jambes. « Elle est à la fois curieuse et timide », confie la soigneuse Nadine Lüscher. Cette naissance réjouit le parc animalier, puisque cette espèce est en voie de disparition. Srey est le 13e descendant de Willow et Khmer. A noter que le zoo de Zurich abrite la plus grande population de gibbons à casquette en dehors d’Asie. Certains trafiquent durant les heures de surveillance renforcée. cinéaste Fernand Melgar, puis une manifestation d’habitants en colère. « En vigueur depuis juin 2018, l’îlotage est toujours en place, et il a même été renfor- mesure de contrainte recourant à des moyens techniques. A ce titre, elle doit être ordonnée par le Ministère public et autorisée par le Tribunal des mesures de contrainte. L’accord donné par la direction de l’entreprise ne permet pas de se soustraire à cette condition posée par le Code de procédure pénale. Il faudra donc d’autres preuves pour punir l’employée soupçonnée. –ATS –PH. MAEDER/24H Effectifs à adapter A la fois policier et élu libéralconservateur au Parlement lausannois, Nicola Di Giulio dénonce les sous-effectifs au sein des forces de l’ordre  : « Je regrette que la charge de travail des policiers ne soit pas mieux prise en compte alors même que l’extension des horaires contre le deal de rue est effective. » Si le dispositif répond aux attentes de la population, il estime fondamental de définir des objectifs réalistes sur le long terme avec une stratégie qui tienne compte des moyens humains et de toutes les missions. Le don cé au niveau des horaires depuis lundi passé  : dès 7h du matin jusqu’à 23h », précise Jean-Philippe Pittet. Porteparole de la police lausannoise, il explique qu’une présence accrue de dealers avait été constatée ce soir-là à une centaine de mètres de la place Chauderon, ce qui a conduit à une « diminution momentanée » de la présence policière dans le quartier précité. L’an dernier, le commandant de la police et le responsable politique de la Sécurité avaient pourtant clairement décrit le concept  : un îlotier en uniforme est posté dans six lieux ciblés en ville, qu’il ne quitte pas. En cas de nécessité, il alerte ses collègues, qui interviendront, mais ne quitte pas son poste, afin de ne pas relâcher la surveillance ni la pression. Jean-Philippe Pittet affirme que cela perdure et que les effectifs ont été un peu étoffés pour faire face aux besoins. –FRÉDÉRIC NEJAD TOULAMI 158 suisse.20min.ch C’est le nombre de personnes qui ont donné leurs organes l’an dernier, un chiffre jamais atteint auparavant en Suisse. Au total, 440 patients ont pu recevoir ces organes. Pour rappel, le don d’organes est facilité depuis peu. La fondation Swisstransplant a lancé le Registre national du don d’organes, une alternative à la carte de donneur d’organes. Collections trop négligées La Suisse n’exploite pas assez ses collections de sciences naturelles, qui contiennent plus de 60 millions d’objets. Seul le 17% du matériel est enregistré numériquement et donc réellement accessible à la recherche, selon l’Académie suisse des sciences naturelles. Il faudrait que ces collections soient reconnues comme une infrastructure nationale de recherche.
VENDREDI 18 JANVIER 2019/20MINUTES.CH 20 soconclos secondes Victimes attachées SUÈDE Les six jeunes Bernois tués samedi dernier en Suède dans un accident de la route avaient tous attaché leur ceinture de sécurité. L’inspection technique du véhicule n’a montré aucune défaillance qui aurait pu conduire au drame, a indiqué jeudi la police suédoise, même si la direction ainsi que les freins du minibus sont entièrement détruits. Apprécié des expatriés SONDAGE Il fait bon travailler en Suisse lorsqu’on est étranger, à en croire un sondage publié jeudi par HSBC. La Suisse figure au 5e rang mondial d’un classement établi par le géant bancaire britannique sur l’expérience au travail des expatriés. L’Allemagne, Bahreïn et la Grande-Bretagne constituent le trio de tête. Semaine budget au JUMBO Gi *sein BÂLE Un homme violent a fait avorter sa femme alors que la malheureuse, qui vivait cloîtrée, ne savait pas qu’elle était enceinte. de rabais sur votre achat à partir de 100.— forme de lue de rabais., - sur votre ereteeleachetè s Suisse 7 Il met fin à la grossesse de son épouse à son insu Lors d’un troisième rendez-vous, un produit abortif a été prescrit. Accord-cadre  : l’UE devient impatiente PUB BERNE La nouvelle a été divulguée jeudi par la « Neue Zürcher Zeitung ». La Commission européenne a édicté une directive interne selon laquelle les accords bilatéraux d’accès au marché ne doivent plus être actualisés que si c’est dans l’intérêt de l’UE. Sont concernés les cinq accords touchés par le projet d’accord-cadre  : libre circulation, produits agricoles, transport aérien, transports terrestres et reconnaissance en matière d’évaluation de la conformité. L’UE « s’impatiente un peu » au sujet de l’accord-cadre, a confirmé jeudi matin sur la RTS Michael Matthiessen, ambassadeur de l’Union en Suisse. Selon le Danois, les négociations sont terminées, il n’y a pas matière à rediscuter. –ATS Le Tribunal pénal bâlois va devoir statuer début février sur un drame hors du commun. Dans le box des accusés  : un homme qui, avec sa mère, a forcé son épouse à se rendre chez une gynécologue pour se faire avorter alors que celle-ci ne savait même pas qu’elle attendait un enfant. Selon l’acte d’accusation, la femme de 26 ans, d’origine kosovare, est arrivée à Bâle Hélico au tapis lors du décollage LUCERNE Un hélicoptère a fini sur le flanc juste après le décollage mercredi sur la place d’aviation de Beromünster, sans faire de blessés. Son moteur est tombé en rade pour une raison que l’enquête tentera d’établir. Pendant l’atterrissage forcé, un patin s’est pris dans le sol, ce qui a fait tomber à la renverse l’appareil de type Robinson R44 Raven, a communiqué jeudi la police cantonale lucernoise. Du 19.1 au 26.1.2019, pour chaque achat à partir de 100.–, vous recevez un bon de rabais d’une valeur de 15% du montant de l’achat. Le bon peut être encaissé du 28.1 au 30.3.2019 au JUMBO maximo Meyrin. Exclus sont les dépôts, vignettes, réparations, assurances, cartes cadeaux, prestations de service et chèques Reka. JUMBO maximo Genève-Meyrin Rue des Entreprises 12 –DR à l’été 2014 dans le cadre d’un regroupement familial avec son mari. Vivant cloîtrée, elle était régulièrement victime de violences conjugales. L’affaire remonte à novembre 2014, quand la malheureuse se confie à sa belle-mère  : elle n’a pas ses règles. Mais elle ne fait pas le rapprochement avec une future maternité. Aussitôt, la mère et le fils complotent pour faire passer l’enfant. Un rendez-vous est pris chez une gynécologue et, lors de la consultation, c’est lui qui fait le traducteur. Il assure alors que son épouse souhaite avorter. La soignante ne met pas en doute ses dires et, à l’occasion d’une troisième consultation, elle prescrit un médicament abortif. Le 11 décembre 2014, n’en pouvant plus des violences qu’elle subit, l’épouse appelle à l’aide par la fenêtre. Des passants alertent la police qui la libère aussitôt. Interrogée, Sibil Tschudin, médecin-chef à l’Hôpital universitaire de Bâle, déplore des standards insatisfaisants en matière d’avortement. Dans son établissement, elle dit veiller à ce que la communication entre médecin et patient soit indépendante de la famille. –LHA/JBM Le pilote et les trois passagers s’en sont tirés sans égratignures. –POL. LU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :