20 minutes Genève n°2015-12-02 mercredi
20 minutes Genève n°2015-12-02 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-12-02 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : club sauvé par un elan de générosité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
INTERNET PEUT ETRE EFFRAYANT SANS LE SOUTIEN DES PARENTS informez-vous sur actioninnocence.org ober*MT.MIAS SUI 53f 5 L'ANNONCE. ET VOTRE MESSAGE PASSE. HEUREUX DE VOUS REVOIR ! 11 est total à hm possible que vous revoyiez prochainement Cette reinw annonce, tri et fez, les'meurs eonsultentlcum iouriiiitis el magazines e plusieurs reprises. Cela mufti. plie les cuti Fuels avec le message publicitaire. Alors à bientôtl
MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2015/20MINUTES.CH Home Cinéma 31 Ces artistes qui fascinent THÉMATIQUE. Raconter la vie de stars, d’acteurs ou de chanteurs, c’est un peu tenter de percer leur mystère. Les cinéastes ont trouvé deux manières principales d’aborder la trajectoire d’un artiste. Il y a le documentaire, qui puise dans les archives et donne peu ou prou la parole au principal intéressé et à ceux qui l’ont côtoyé au plus près. Ainsi de « Cobain  : Montage of Heck » ou « Listen to Me Marlon » par exemple (lire ci-dessous). Et il y a la reconstitution, qui relève de la fiction malgré sa base documentée, plus ou moins fidèle, plus ou moins romancée. C’est cette seconde voie qu’a choisie Bill Pohland pour narrer le parcours édifiant de Brian Wilson dans « Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys » De Bill Pohlad. Avec Paul Dano, John Cusack, Elizabeth Banks. Distr. ARP. Film  : ★★★✩ Bonus  : ★★✩✩ INÉDIT. Comment est né le duo Daft Punk ; comment il a contribué à l’avènement de la « French touch » ; pourquoi ses membres ont choisi l’anony- Paul Dano incarne Brian Wilson jeune, le leader des Beach Boys, dans les années 1960. –DR « Love & Mercy ». Peu de fans des Beach Boys savent que le compositeur de « Good Vibrations » et de « Don’t Worry Baby » a souffert de schizophrénie. Qu’il fut victime d’un psy, Paul Giamatti, lequel profita de sa faiblesse. Sous les masques, le talent mat et comment ils s’y sont pris pour se renouveler après plus de vingt ans de carrière. Tout cela, vous le découvrirez dans ce doc un peu lénifiant qui ne réserve pas d’information vraiment inédite pour les fans de la première heure, mais qui ravira les amateurs d’electro. « Daft Punk Unchained » D’Hervé Martin-Delpierre. Distr. Universal. Film  : ★★✩✩ Bonus  : ★★✩✩ L’artiste du ballon rond garde ses secrets Il arrive que le sport flirte avec l’art (et réciproquement). Les puristes hurleront sans doute à l’idée qu’on puisse ger Cristiano Ronaldo ran- parmi les artistes. A défaut d’une telle consécration, le triple Ballon d’or a droit à sa première biographie autorisée, agrémentée d’interviews inédites de sa famille et de ses proches, ce qui n’est pas gage de qualité. Les inconditionnels du joueur portugais se contenteront-ils de ce portrait consensuel de leur idole ? Pas sûr... « Ronaldo » D’Anthony Wonke. Distr. Universal. Film  : ★★✩✩ Bonus  : ★✩✩✩ Et que c’est une femme (Elizabeth Banks) qui lui permit de refaire surface. Pour éviter toute platitude, Pohlad a osé un pari audacieux  : faire interpréter son personnage par deux acteurs différents (Paul Dano et John Cusack) plutôt que d’en rajeu- Superbe portrait d’outre-tombe Qui mieux que Brando peut parler de Brando ? Ce sont justement les paroles de l’acteur, tirées de quelque 200 heures d’enregistrements inédits, qui rythment le documentaire de Stevan Riley. Marlon y parle de sa carrière, prophétisant même la fin de l’acteur, remplacé par son double numérique. Le réalisateur, lui, souligne le sentiment d’échec de la star, qui n’a pas pu protéger sa famille des effets de son propre succès. « Listen to Me Marlon » De Stevan Riley. Distr. Universal. Film  : ★★★★ Bonus  : ★★★✩ nir ou d’en vieillir un par maquillage ou effets numériques. Il entrelace ainsi les époques et les styles, la quête d’accomplissement musical et la bataille pour la survie psychologique. Au final, « Love & Mercy » est l’un des meilleurs biopics de 2015. –CATHERINE MAGNIN C’est bientôt Noël ! En moins de dix ans, Amy Winehouse a marqué de sa voix incomparable l’histoire de la chanson anglophone. C’est cet aspect qu’il fait bon retrouver dans sa biographie réalisée par Asif Kapadia, parallèlement au destin d’une artiste fragile broyée par le star system. « Amy » D’Asif Kapadia. Coffret collector avec un booklet, l’affiche du film, 5 photos et un T-shirt. COTATION ★★★★ excellent ★★★✩ bon ★★✩✩ moyen ★✩✩✩ médiocre ✩✩✩✩ nul Dans l’intimité du leader de Nirvana INÉDIT. Celui qui veut connaître Kurt Cobain ne manquera pour rien au monde « Montage of Heck », documentaire réalisé par Brett Morgen. Ce cinéaste a eu accès à des archives personnelles inédites de l’artiste  : ses dessins, ses journaux intimes, des films de famille, où on le voit notamment avec sa femme Courtney Love et leur fille. Cette plongée dans l’esprit hyperactif et rava- gé de l’artiste, miné par le sentiment de culpabilité et par la drogue, aurait pu être nauséabonde de voyeurisme. Au contraire, le résultat est incroyablement émouvant. –CMA « Cobain  : Montage of Heck » De Brett Morgen. Avec Kurt Cobain, Courtney Love. Distr. Universal. Film  : ★★★★ Bonus  : ★★★✩



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :