20 minutes Genève n°2015-11-25 mercredi
20 minutes Genève n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : la Turquie abat un bombardier russe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
30% 14.50 au lieu de 20.80 Saumon fumé Bio d’élevage, Ecosse/Irlande, 260 g 40% 2.50 au lieu de 4.20 Oranges blondes Espagne, le filet de 2 kg 40% 9.90 au lieu de 16.90 Phalaenopsis avec 2 hampes florales en pot de 12 cm, la plante Action 50% 2.85 au lieu de 5.70 Eau minérale Vittel en pack de 6, 6 x 1,5 litre 501 50% 4.80 au lieu de 9.60 Tout l’assortiment Migros Topline p.ex. shaker professionnel, bleu, 0,5 litre, la pièce, valable jusqu’au 7.12.2015 10CFXKoQ7DMAxF0S9y9J4dx_EMp7KqoCoPmYb3_2jq2MBF9-x7ecOv53Zc21kEexebqanl6U1jVKS1AItUKOgPzO6qYfnnBciRnOs2Qopihdx7LBoN5myf1_sLYb2JAXYAAAA= 10CAsNsjY0MDQx0TW2sDSyNAIAPZTfzw8AAAA= 50% 1.60 au lieu de 3.20 Tomates cerises en grappe Suisse/Espagne/Italie, la barquette de 500 g 20% 9.10 au lieu de 11.40 Thon M-Classic à l’huile ou en saumure, en lot de 6 p.ex. thon à l’huile, 6 x 155 g 40% 17.85 au lieu de 29.80 Tout l’assortiment de lingerie de nuit pour femme et de pyjamas pour homme p.ex. pyjama Ellen Amber pour femme, Bio Cotton, rouge, tailleM, la pièce ** MIGI Les articles M-Budget et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres. OFFRES VALABLES DU 24.11 AU 30.11.2015, JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK M comme Magique.
MERCREDI 25 NOVEMBRE 2015/20MINUTES.CH I Les quatre étoiles vendues par easyJet sont virtuelles –L. GUIRAUD/TG GENÈVE/MARRAKECH. Patricia pensait dormir dans le luxe, elle a dû déchanter. L’agence offre de lui rembourser 11% de son séjour au Maroc. « Qu’ils ne me remboursent pas tout, soit, mais me proposer 76 fr., c’est se moquer du monde ! Qu’au moins ils arrondissent ! » tempête Patricia. Fin septembre, elle est partie à Marrakech quinze jours, dans ce qu’easyJet Holidays vendait comme un hôtel quatre-étoiles  : « La chambre était sale, la peinture partait, les écoulements d’eau étaient rouillés, le faux plafond ne tenait pas... » Sur le site d’easyJet Holidays, la résidence Assounfou est pourtant rutilante. Carrelages brillants, couleurs pimpantes. Quand la Lancéenne réserve ses vacances pour 692 fr., vol, séjour et petit déjeuner inclus, elle pense avoir fait une affaire. La déception n’en est que plus amère. Patricia a ramené quelques photos souvenirs des couacs repérés dans son hôtel marocain. –JEF Elle tente de joindre l’agence de voyages sur place, puis lui écrit pour se plaindre fin octobre, s’estimant victime de publicité mensongère. « Je ne suis Thomas Barth a déjà reçu un blâme de l’Etat dans ce dossier. pas exigeante, jure cette modeste employée. Si l’Assounfou avait été présenté comme un deux-étoiles, je me serais dit  : Patricia, ne sois pas difficile. » Différencier les classifications officielles et subjectives « Le principal, pour avoir gain de cause, c’est de se plaindre sur place et de le prouver », dit la Fédération romande des consommateurs. Il serait aussi gênant Ex-maire accusé de gestion déloyale VEYRIER. Le projet immobilier des Grands-Esserts est décidément bien épineux. Alors que la commune se déchire depuis plusieurs années sur le visage et les équipements du futur quartier de 1200 logements, son ancien maire, Thomas Barth, est poursuivi pour gestion déloyale des intérêts publics. Ce que confirme le Ministère public. Selon Léman Bleu, le PLR est accusé d’avoir diffusé un tout-ménage présenté comme le compte-rendu d’une commission spéciale sur les Grands-Esserts. Mais celleci n’avait pas validé le texte. Le principal intéressé a souligné ne pas avoir le droit de commenter la procédure. –DRA/TPI que l’hôtel soit présenté comme un quatre-étoiles officiel  : « Ce serait une affirmation fallacieuse, punie par la loi. » Mais l’Assounfou n’en revendique aucune. La notation d’easyJet vient en fait d’un classement subjectif de l’opérateur  : « C’est un problème fréquent  : on devrait pouvoir identifier à quoi correspond une étoile. » Le 16 novembre, easyJet Holidays répond que ses remarques seront prises en compte et les normes du logement surveillées. Le rabais de 76 fr. lui est aussi concédé. Elle juge la somme fort maigre, alors que la Fédération romande des consommateurs l’estime raisonnable. Patricia s’étonne surtout que l’hôtel reste décrit comme un lieu de standing sur le site de l’agence, qui ne nous a pas répondu. –JÉRÔME FAAS Genève 5 20 secondes Grave chute à vélo CENTRE-VILLE. Un Suisse âgé de 30 ans a heurté lundi soir une bordure au rond-point de Rive, pour une raison inconnue. Le cycliste a été grièvement blessé dans sa chute et conduit à l’hôpital en ambulance. La police est à la recherche de témoins. Départ à l’UDC POLITIQUE. La présidente de l’UDC genevoise, Céline Amaudruz, va quitter ses fonctions. En poste depuis plus de 5 ans, elle veut désormais se consacrer à son mandat de conseillère nationale. Son successeur sera désigné le 19 avril 2016 par l’assemblée générale du parti. Syndicats inquiets TRANSPORTS. Les conditions de travail sur le futur réseau RER franco-valdo-genevois, prévu fin 2017, ne seraient pas le « souci premier » de la direction. Selon les syndicats suisses et tricolores, la question doit être vite discutée. Ils ont exigé hier l’ouverture de négociations. Les CFF les promettent pour 2016. Syndicats et gauche contre le « Personal Stop » GENÈVE. Un référendum contre la loi visant à renforcer le frein à l’endettement a été lancé hier. Ce texte, dit du « Personal Stop », a été adopté par la majorité de droite du Grand Conseil le 13 novembre. Il vise à réduire de 5 milliards l’ardoise du Canton en gelant les embauches. Cette décision entraînera un blocage de 25 ans des engagements, dénoncent les syndicats. Ils ont jusqu’au 11 janvier pour récolter les 7403 signatures nécessaires. Rallonge pour le Parlement La construction de la nouvelle salle du Grand Conseil vaudois, à Lausanne, est plus complexe que prévu. La présence de vestiges archéologiques rend les travaux périlleux. Hier, le gouvernement a demandé une rallonge de 2,36 millions de francs. La somme doit notamment servir à mettre en valeur une fresque (photo) et à consolider des ruines. Quelque 200 000 fr. vont aussi servir à acheter un nouvel équipement audio. Le budget total atteint 23 millions.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :