20 minutes Genève n°2015-01-13 mercredi
20 minutes Genève n°2015-01-13 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-01-13 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : un kamikaze sème la mort à Islanbul.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
MODE, BEAUTÉ, PEOPLE TROUVE TON INSPIRATION QUOTIDIENNE SUR LE NOUVEAU BLOG LIFESTYLE  : 20MINUTES-FRIDAY.CH
MERCREDI 13 JANVIER 2016/20MINUTES.CH Home Cinéma 27 Un succès né des émeutes Fans de gangsta rap, ce biopic est pour vous. « Straight Outta Compton » raconte par le menu la naissance du groupe N.W.A. sur fond de crise sociale américaine, dans les années 1980. Une biographie pas totalement objective, puisque produite par certains membres du groupe. Ce qui n’empêche pas le film d’être électrique, dynamisé par le réalisateur F. Gary Gray (photo), dont le commentaire audio constitue le bonus le plus important du Blu-ray. « Straight Outta Compton » De F. Gary Gray. Avec O’Shea Jackson Jr, Corey Hawkins. Distr. Universal. Film  : ★★✩✩ Bonus  : ★★✩✩ COTATION ★★★★ excellent ★★★✩ bon ★★✩✩ moyen ★✩✩✩ médiocre ✩✩✩✩ nul Première rencontre entre Laia Costa (à g.), Frederick Lau et Franz Rogowski. –DR En un seul plan, « Victoria » fait l’éloge de l’imperfection THRILLER. L’un des meilleurs films de l’année 2015 n’est pas qu’une énorme prouesse technique. La preuve en DVD. Il suffit parfois de quelques heures pour que le destin d’un être humain change du tout au tout. Prenez Victoria (Laia Costa), Espagnole qui travaille à Berlin. A priori, elle n’a pas une forte personnalité, elle qui, à la sortie d’une boîte de nuit, se laisse entraîner par une bande de garçons. Deux heures quatorze minutes et un hold-up plus tard, Victoria n’est plus la même... Deux heures quatorze, c’est la durée du film de Sebastian Schipper, formidable thriller tourné en temps réel, un seul plan-séquence. Ou presque. Car il y a une petite dérogation, que le réalisateur ne craint pas d’avouer dans son commentaire audio. C’est que pour lui, le cinéma s’apparente à de la musique soul, faite de douleur L’ange gardien frappe fort INÉDIT. Le soldat David (Dan Stevens) a juré de veiller sur la famille d’un camarade mort au combat. Et il va prendre sa promesse au pied de la lettre. Il ne faut pas longtemps pour comprendre que le personnage principal de « The Guest » Avant « The Guest », Dan Stevens était dans « La nuit au musée 3 ». n’est pas un enfant de chœur. Il va jusqu’à liquider ceux qui nuisent peu ou prou à la famille qu’il protège. Jusque-là, le film d’Adam Wingard (à qui l’on doit « You’re Next ») tient la route. Il est même assez jouissif quand le « héros » fait le ménage dans un bar. Ça se gâte au moment où le passé de David le rattrape, une sombre histoire d’expérimen- tation militaire qui arrive comme un cheveu sur la soupe. –CMA « The Guest » D’Adam Wingard. Avec Dan Stevens, Maika Monroe, Lance Reddick. Distr. TF1. Film  : ★★✩✩ Bonus  : ★✩✩✩ INÉDIT. Pour démasquer un tueur en série, la police fait ap- pel à John (Anthony Hopkins, photo), médium ca- pable de voir le passé et l’avenir des personnes qu’il touche. John réalise bientôt que son adversaire possède le même don, mais s’en sert dans un et de crasse, d’imperfections. Tout au long de son commentaire, le cinéaste égraine les anecdotes et secrets de fabrication avec générosité. Il n’évoque pas seulement son refus de céder à la tentation de procéder à des corrections en post-production. Il s’attarde aussi sur tous les aspects du tournage atypique de « Victoria »  : prises de vues dans les rues de Berlin sans les bloquer, soin porté à la bande-son, prouesses du cameraman, astuces pour donner à distance ses instructions aux comédiens, qualité d’interprétation de ces derniers... Cela fait de « Victoria », et de sa version DVD, une formidable leçon de cinéma. –CATHERINE MAGNIN « Victoria » De Sebastian Schipper. Avec Laia Costa, Frederick Lau, Franz Rogowski. Film  : ★★★★ Bonus  : ★★★★ Du flair pour arrêter l’assassin tout autre but que lui... Dans la droite lignée de séries télé comme « Medium », « Prémonitions » tente une réflexion sur la parapsychologie, mais plafonne au niveau d’une honnête série B. « Prémonitions » D’Afonso Poyart. Avec Anthony Hopkins. Distr. Ascot Elite. Film  : ★★✩✩ Bonus  : ★★✩✩



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :