20 minutes Genève n°2013-09-27 vendredi
20 minutes Genève n°2013-09-27 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-27 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : militant suisse emprisonné en Russie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Musique, sortir.20min.ch S’éclater sur tous les styles suisse. Musique grand public ou sons plus pointus, chacun trouvera son compte ce week-end sur les dancefloors romands. Pub Pour en savoir plus Des vidéos des artistes à voir sur : Vedettes ou jeunes talents suisses et étrangers feront entendre leurs créations. Découvrez notre sélection. ■ Lausanne Le MAD accueillera le chanteur franco-portugais Lucenzo ce soir, pour sa nouvelle soirée « Mash Me Up ». Son tube latino, « Danza Kuduro », paru en 2010, lui a valu un succès planétaire. Le clip a été visionné près de 500 mil- lions de fois. Samedi, au D ! Club, les invités seront les stars néerlandaises Showtek. Après des débuts dans la techno, les deux frères se sont orientés vers la dance, bossant notamment avec Tiësto. ■ Genève La drum’n’bass sera à l’honneur samedi au Zoo Showtek (à g.) et Lucenzo devraient déchaîner les foules. –tilllate.COM avec les Britanniques Randall et Micky Finn. Depuis les années 1990, où leurs back to back ont été très remarqués dans le célèbre club Blue Note, les deux hommes sont devenus des références, voire des légendes de ce genre musical. ■ Bulle Pour ses soirées « On Board », le Globull invite à chaque fois un DJ d’un pays différent. Samedi, c’est le duo italien Belzebass qui sera aux platines. Ces jeunes issus de la scène hardcore et death metal mélangent dans leurs mixes ces deux styles en les saupoudrant de techno, d’electro et de dubstep. Le nom de leur potion magique ? L’Hellektro. ■ Neuchâtel A l’occasion de la Fête des vendanges, une grande soirée « Lake Side » réunira ce soir et samedi la crème des DJ suisses : Igor Blaska, Vkee, David Jimenez, Pascal Tokar, Jerry Joxx ou encore Fred Lilla. –myriam genier Salut de l’au-delà chanson. « Chapelle Sixteen » est le dernier chef-d’œuvre du regretté Daniel Darc. Ce double disque contient des titres terminés avant le décès du chanteur. Il en propose d’autres restés au stade de démos. Le tout a été mis en musique par son grand complice, Laurent Marimbert. Un bijou entre jazz, soul et rock. Le point final justin timberlake. La 2e partie de « The 20/20 Experience » n’a rien à envier à la 1re. Ceux qui ont aimé le 1er tome ne seront pas déçus. L’Américain impose toujours plus son style pop et r’n’b. Les basses sont puissantes, les refrains entêtants et la voix typique. Il manque juste un 2e hit du calibre de « Take Back the Night ». www.turbosieste.ch FATIGUÉ AU VOLANT ? Faites une turbosieste de 15 minutes avant de conduire, aussi de nuit, après une sortie. Somnoler au volant peut être fatal. Tout comme l’alcool au volant.
Vendredi 27 septembre 2013/20minutes.ch 20 secondes Calendrier saturé Lausanne. Le quatuor de pop britannique Everything Everything annule son concert aux Docks, prévu le 19 novembre. Il invoque « un changement imprévu d’emploi du temps ». Stromae a la frite Genève. Les billets pour le show du Belge à la Salle des fêtes de Thônex, le 22 novembre, se sont vendus comme des petits pains. Un nouveau concert a donc été programmé le mercredi 26 mars à l’Arena. La scène après la TV Genève. Une fois « Danse avec les stars » terminé, la chanteuse franco-israélienne Tal partira en tournée. Elle interprétera le meilleur de ses albums « Le droit de rêver » et « A l’infini » le vendredi 23 mai à l’Arena. Chrigel Glanzmannaffiche des dreadlocks impressionnantes. –DR Pub Le Vaudois de 22 ans est devenu un homme avec ce CD. –c. KOestlin Musique 29 « Mes morceaux ont plus de couilles » folk-rock. Bastian Baker est de retour avec « Too Old to Die Young ». Le son est plus rock et plus affirmé. Tant mieux. Le chanteur vaudois n’est pas l’homme d’un seul album. Il le prouve en explorant de nouvelles sonorités et en musclant une partie de sa musique. – Ressentez-vous la pression avec ce 2e album ? – Moins que pour le 1er CD, en 2011. J’avais sorti le single « Lucky » qui avait cartonné. J’avais donc la pression des gens qui attendaient l’arrivée du disque pour savoir si j’étais le mec d’un seul tube ou pas. Avant, j’étais attendu. Là aussi, mais au tournant. C’est différent. – Avec le 2e album, on doit évoluer sans décevoir ses fans. Difficile à faire ? – Je n’y ai pas pensé. Parce que ce disque, dans sa première partie, fait le lien musical avec le précédent. La seconde partie, c’est tout autre chose. – C’est-à-dire ? – Elle est plus rock. On a voulu se rapprocher du live car, sur scène, on est clairement un groupe de rock. Je voulais donner plus de couilles à mes morceaux. Mais je n’oublie pas non plus le côté folk. Notamment avec les trois derniers titres du disque : ils sont acoustiques et la guitare domine. – Votre voix a aussi changé, comme si vous aviez mué... – C’est le résultat de trois ans Eluveitie, lanterne magique genève. En 2002, le Bâlois Chrigel Glanzmanns’amuse dans son studio d’enregistrement. Son trip ? Essayer de fusionner du folk celtique avec du metal. Le résultat dépasse ses espérances. Il donne naissance au new wave of folk metal. Fier de sa trouvaille, il monte dans la foulée Eluveitie et part en tournée présenter sa musique au public. Le succès local est immédiat. A l’international, il arrive en 2008 avec l’album « Slania ». Dès lors, le groupe est demandé avec ses pibilins, cornemuses, vielles à roue et guitares électriques partout dans le monde. Pour fêter ses dix ans d’existence, Eluveitie devait sortir un DVD documentaire. A cause de la maladie d’un de ses membres, il a été repoussé à une date non déterminée. –jde Eluveitie Ce soir dès 19 h 30. PTR de l’Usine, Genève. Prix : 30 fr. ReGArdez les vidéos L’interview dans les vignes de Bastian Baker est à découvrir sur :, 20minutes.ch de tournée en chantant presque chaque jour. Avant, je voulais juste que ma voix passe alors que là, je me suis autorisé des choses. J’ai appris à la connaître, à jouer avec elle. – Avez-vous un fil rouge dans vos textes ? – Non, parce que je ne veux pas avoir de thème récurrent. Il y a juste un rapport entre trois titres : « Follow the Wind », « One Last Time » et « Earrings on the Table ». C’est une trilogie : on y parle chaque fois de la même personne. – Dans « Prime », vous êtes critique en parlant de votre passage dans l’émission « Danse avec les stars »... – Il faut l’être. Bien sûr, je garderai en mémoire tout le positif. Ça m’a fait grandir dans la tête, ça m’a ouvert des portes et j’ai amélioré mon déhanché. Mais sur le fond, ce n’étaient pas des valeurs que je défendais. Je n’étais pas forcément à ma place ni à l’aise làdedans. –fabien eckert « Too Old to Die Young » Disponible aujourd’hui.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :