20 Minutes France n°3691 17 déc 2021
20 Minutes France n°3691 17 déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3691 de 17 déc 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : joyeux noël, les amis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 VENDREDI 17 DÉCEMBRE 2021 William Pereira t Un protocole clair dans les stades contre les violences ti Nicolas Stival L’Intérieur, les Sports et la Justice. Pas moins de trois ministères ont proposé des solutions jeudi matin pour tenter de guérir les violents spasmes qui secouent le foot français. « L’impression globale est plutôt positive », juge Nicolas Hourcade, membre de l’Instance nationale du supportérisme. Désormais, un match sera « systématiquement et définitivement interrompu » lorsqu’un joueur ou un arbitre sera blessé par un projectile lancé depuis les tribunes. En cas d’incident dans un stade, une cellule de crise devra se prononcer en trente minutes maximum sur le sort de la rencontre. Moins de sanctions collectives Le ministère de l’Intérieur assure aussi vouloir s’en prendre « aux comportements individuels » plutôt qu’à la SPORT Quelles combines pour faire face à une casse de carabine ? À l’image de Quentin Fillon Maillet, les biathlètes entretiennent une relation singulière avec leur arme Installé dans son canapé pendant la poursuite d’Ostersund (Suède), le dimanche 5 décembre, Franck Badiou l’a vu venir gros comme une maison. La chute de Quentin Fillon Maillet, qui dispute le sprint de l’épreuve de coupe du monde au Grand-Bornand (Haute- Savoie) ce vendredi, la carabine qui casse… C’était une mission pour l’excoach de tir des biathlètes français. « Quand je vois l’image de la chute, je me dis  : « Je pense que je vais avoir des nouvelles. » Moins d’une minute après, Patrick [Favre, le coach de tir actuel] m’a appelé. » Dans le même temps, QFM repart à l’hôtel pour constater les dégâts et se prendre la tête entre les mains. Favre ayant obtenu l’aval de Badiou, il toque à la porte de son skieur et l’informe qu’il va essayer de sauver son arme. « Ma seule crainte par rapport à la casse était que ça ait fait des « allumettes », raconte Badiou. Le lundi, je constate tout de suite que c’est une casse nette. Ça s’est bien passé, moyennant deux nuits avec très peu de sommeil. » Il faut, en plus, ne pas se laisser distraire par les collègues qui s’agglutinent dans l’espoir de voir l’objet de près, comme s’il s’agissait là d’une rareté. « Franck a bien rigidifié la carabine, signalait QFM, mercredi en conférence de presse. Il a mis quelques renforts en Fillon Maillet à Hochfilzen (Autriche). A. Vilf/Sipa carbone pour éviter une nouvelle casse. » Petit détail  : Badiou a même eu le temps de la repeindre. Le coup Une carabine qui se casse, c’est comme « une rupture amoureuse, comme si les biathlètes cassaient une part d’euxmêmes. » Clément Jacquelin de pinceau n’est pourtant pas anodin, car il illustre le lien quasi symbiotique entre le biathlète et son outil de travail. Clément Jacquelin, frère et carabinier d’Émilien, compare la casse à « une rupture amoureuse, comme si les biathlètes cassaient une part d’eux-mêmes ». L’attachement presque obsessionnel des athlètes pour leur carabine principale est aussi pragmatique. « La première crosse est une source de confiance, parce qu’on a l’habitude de courir avec », précise Fillon Maillet, qui met tout de même un point d’honneur à pratiquer sa deuxième crosse, « pour ne pas être surpris en plein hiver ». Et, dans le pire du pire des cas, il reste la crosse de réserve de l’équipe, dont le réglage consiste en un compromis standard entre les caractéristiques de chaque biathlète français. Elle avait par exemple permis à Émilien Jacquelin de claquer un 19/20 lors de la massstart d’Oberhof. Une performance difficilement imitable depuis la blessure estivale du Français, qui a forcé son carabinier de frère à ajuster une ou deux pièces sur le joujou. Autrement dit, s’il arrive une « QFM » à Émilien, Clément devra forcément jouer les Franck Badiou pour sauver la mise. « masse » des supporteurs. Le changement de paradigme paraît remarquable, tant la tentation est souvent grande de traiter le moindre problème à coups de burin, avec recours très fréquents aux huis clos, ainsi qu’aux interdictions de déplacements. Autre projet à l’étude  : la mise en place d’une billetterie nominative, une « arme absolue », selon l’Intérieur. Un groupe de travail sur le sujet doit rendre ses conclusions d’ici six mois. Nicolas Hourcade ne cache pas ses doutes  : « Cela suppose de mettre en place des dispositifs de contrôle surdimensionnés et de mobiliser la force publique. Or, la police n’a pas que ça à faire. » Les Bleus ont eu de la chance au tirage 2G1 Le Danemark, la Croatie et l’Autriche. Ce sont les trois nations qu’affrontera l’équipe de France de football en Ligue des nations, en juin et septembre 2022. « J’ai beaucoup de respect pour toutes les nations, dont celles-ci, a expliqué Didier Deschamps. Ça nous permet d’avoir des adversaires avec des profils différents. Et ça, en vue de la Coupe du monde [à la fin de l’année 2022 au Qatar], c’est intéressant. » Les Bleus aborderont l’épreuve en tenants du titre, ce qui « fera partie de l’histoire », a indiqué le sélectionneur  : « C’est une nouvelle édition qui repart dans une année différente, ce qui modifie un peu la donne et les objectifs. Même si, quand on est la France, on veut se qualifier pour le Final 4. » Parmi les autres têtes de série, l’Italie a hérité des plus gros morceaux dans cette Ligue des nations, et cela dessine une année 2022 redoutable pour les champions d’Europe. En mars, ils devront essayer de se qualifier pour le Mondial programmé en fin d’année, via un parcours des barrages périlleux où figurera aussi le Portugal. Puis l’Italie défiera l’Allemagne, l’Angleterre et la Hongrie, lors de cette Ligue des nations. Bescond deuxième du sprint au Grand- Bornand. Pourtant handicapée par un rhume, la biathlète française a terminé sur le podium du sprint au Grand-Bornand, jeudi. La course a été remportée par la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland. Le Colombien Miguel Angel Lopez et l’Italien Vincenzo Nibali, deux des recrues de l’équipe Astana lors de l’intersaison, sont prévus pour doubler Giro et Tour de France, a annoncé jeudi la formation kazakhe. Six joueurs du Real positifs au Covid-19. Au lendemain des tests positifs de Marcelo et Modric, Bale, Asensio, Rodrygo et Lunin ont appris, jeudi, qu’ils avaient contracté le virus. Le match face à Cadix, dimanche, n’est pas remis en cause.
La bonne affaire de décembre. D U 18 AU 19 DÉCEMBRE* SUR LES FOIES GRAS -20% **** MONOPRIX GOURMET CRUS ET MI-CUITS DES RAYONS FRAIS LIBRE-SERVICE ET COUPE. M ON OPR1X * Le 19 décembre, uniquement pour les magasins ouverts le dimanche. ** Remise immédiate en caisse sur le prix affiché. Offre non cumulable avec toute autre offre ou promotion en cours. Monoprix - SAS au capital de 79 248 128 € - 14-16, rue Marc Bloch - 92110 Clichy - 552 018 020 R.C.S. Nanterre – Pré-presse  : elpev POUR VOTRE SANTÉ, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :