20 Minutes France n°3684 1er déc 2021
20 Minutes France n°3684 1er déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3684 de 1er déc 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : une bête de présidentielle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
8 MERCREDI 1er DÉCEMBRE 2021 47% des électeurs pourraient voter en fonction des propositions d’un candidat sur le bien-être animal, contre 39% en mars 2017. De plus en plus de Français, qui se disent sensibles à la protection des animaux, pourraient aller aux urnes au nom de cette préoccupation Fabrice Pouliquen on ne chasse pas les espèces protégées et on arrête la chasse à « Évidemment, courre et toutes les chasses cruelles. » Les chasseurs savent à quoi s’en tenir si le candidat EELV, Yannick Jadot, accède à l’Élysée. « Mais comment réagiront les autres candidats ? », s’interroge Louis Schweitzer, président de la Fondation droit animal, éthique et sciences (LFDA). Car oui, le thème de la protection animale fait son nid, un peu plus chaque jour, dans la campagne présidentielle. + DE 20 MINUTES PLANÈTE Un million de Français sont porteurs d’un permis de chasse, ce qui en fait un électorat traditionnellement choyé. P.Pochard-Casabianca/AFP Présidentielle La cause animale à portée de vote ? Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui proposait déjà, en 2017, l’interdiction de la chasse le dimanche, est toujours sur la même position. De même que, sans surprise, Hélène Thouy, qui pourrait être la première candidate du Parti animaliste (lire l’encadré) à une élection présidentielle. « Nous soutenons la fin de la chasse tout court », précise-t-elle. À l’inverse, Michel Barnier (LR), Marine Le Pen (RN) ou Arnaud Montebourg se sont publiquement prononcés contre des limitations à la chasse. « Important » pour les électeurs Un million de Français sont porteurs d’un permis de chasse, ce qui en fait un électorat traditionnellement choyé par les candidats à la fonction suprême. Mais le rapport de force change, estime Louis Schweitzer, qui renvoie vers un récent sondage de l’Ifop*. Ainsi, 45% L’effort d’associations comme L214 porte le sujet dans le débat public. des sondés assurent qu’un tel affichage avec les chasseurs ne les inciterait pas à voter pour lui ou elle. De plus, 84% des Français considèrent la protection des animaux comme une cause importante. « Il y a longtemps eu une contradiction entre la sensibilité portée aux animaux de compagnie et celle à la faune sauvage et aux animaux d’élevage, analyse Daniel Boy, directeur de recherche au Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences po. Elle est en train de sauter. Du moins, une part croissante de Français cherchent à la vivre autrement. » Un bulletin « Parti animaliste »... Dans un sondage Ifop de novembre, Hélène Thouy, pour le Parti animaliste, était créditée de 2% des intentions de vote à la présidentielle. Un potentiel électoral qui pourrait s’avérer plus important encore alors que seuls 18% des électeurs ont déjà entendu parler de sa candidature. Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, s’oppose aux chasses cruelles. J. De Rosa/AFP Hélène Thouy pourrait être la première candidate du Parti animaliste à l’Élysée.C. Archambault/AFP Daniel Boy y voit l’effet conjoint du travail d’associations de protection animale, comme L 214, pour porter le sujet dans le débat public, « mais aussi les progrès de la science dans la compréhension du comportement animal, complète-t-il. Leur capacité à souffrir, à avoir des émotions, à coopérer entre eux. » Certes, la cause animale n’est pas encore dans les enjeux les plus débattus d’une campagne, « mais elle devient un critère de vote, c’est ça qui change », note Louis Schweitzer. De fait, 47% des électeurs pourraient voter en fonction des propositions d’un candidat sur le bien-être animal, contre 39% en 2017. *Étude Ifop du 29 au 30 juin 2020 réalisée auprès d’un échantillon de 3018 personnes. Quoi qu’il en soit, « même à 2%, cela confirme un peu plus que la cause animale est un sujet qui pèse dorénavant électoralement », glisse Hélène Thouy. De quoi pousser l’ensemble des candidats à la présidentielle à se positionner sur la cause animale, y compris sur ses volets les plus clivants de la chasse et de l’élevage intensif. C’est bien le premier objectif que vise le Parti animaliste, qui est, pour l’heure, lancé dans la course aux 500 parrainages.
SI VOUS POUVIEZ REMONTER LE TEMPS "ISQU'AU JOUR OÙ VOUS AVEZ APPRIS VOTRE SÉROPOSITIVITÉ, QUE VOUS DIRIEZ-VOUS ? tee-mu/44w Découvrez la vidéo sur QuestionSexuarité_



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :