20 Minutes France n°3682 26 nov 2021
20 Minutes France n°3682 26 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3682 de 26 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : covid-19, mettre le paquet avant Noël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
22 VENDREDI 26 NOVEMBRE 2021 Sur la route de l’Euro 2022, l’été prochain, l’équipe de France de football fait escale à Vannes, ce vendredi (21 h 10), contre le faible Kazakhstan une mise en jambes sans danger pour les Bleues avant la réception mardi des Galloises, rivales les plus sérieuses des qualifications au Mondial 2023. « L’idée, dans un premier temps, est de remporter le match, a résumé jeudi la sélectionneuse, Corinne Diacre. On mettra un but, deux buts, trois buts, on n’en sait rien. Tout va dépendre de ce qu’on va faire sur le terrain. » Le dernier rassemblement de l’année civile s’ouvre contre la 82 e nation mondiale, pliée 0-5 chez elle fin octobre par la troupe de Marie-Antoinette Katoto, inarrêtable buteuse des Tricolores cette saison (huit buts en quatre matchs). Le retour de Mbock Du stade de la Rabine, l’équipe d’Asie centrale garde le douloureux souvenir du 12-0 encaissé il y a un an maintenant. À titre individuel, cette rencontre à Vannes pourra compter aux SPORT L’équipe de France féminine a des idées derrière la tête Les Bleues ont fait un gros travail mental avant le début de la saison de biathlon, ce week-end P William Pereira etite frayeur au retour de l’étape de présaison de Sjusjoen (Norvège), où Julia Simon est rapidement passée de la joie de sa victoire en sprint à la plus grande inquiétude dès son retour sur le sol français. « On a perdu toute trace de ma carabine, raconte la biathlète. C’était un peu le flou. Ça s’est bien fini, puisque j’ai fini par la récupérer. Ce n’est pas idéal juste avant le début de la saison. » Et assez ironique avant le démarrage, samedi à Ostersund (Suède), « Tous les sportifs ne seront peut-être pas d’accord avec cette approche, où la notion de plaisir est totale. » Justine Braisaz d’une année de biathlon qui se veut être celle de la sérénité pour l’équipe de France féminine, en éternelle quête de régularité. L’an passé, seule Anaïs Chevalier-Bouchet avait réussi à se faire une place dans le top 10 du général. Julia Simon, doublevainqueure en mass start, avait, elle, laissé échapper le petit globe de la spécialité à la dernière course. Un souvenir qui la hantera  : « Je n’ai pas été assez forte, j’étais un peu frustrée. Je travaille pour que ça ne se reproduise pas et être capable, si je suis dans la course pour un globe, d’être à 200% de mes moyens pour gérer mes émotions. » Plutôt que de se fixer des objectifs chiffrés, les Bleues ont mené un travail d’introspection qui, espèrent-elles, les mènera à se surpasser. C’est le cas de Justine Braisaz, dont le stakhanovisme l’a plus souvent conduite près Les Bleues ne rigolent pas à Vannes Justine Braisaz a un peu diminué la charge de travail pour privilégier les sensations. A. Kacin/AFP du burn-out que sur les podiums. La biathlète entend baisser d’un cran la charge de travail pour se focaliser sur ses sensations  : « C’est un ressenti que j’ai eu, c’est un besoin qui est venu avec les années et l’expérience. Tous les sportifs de haut niveau n’ont ni les mêmes croyances, ni les mêmes expériences que les miennes et ne seront peut-être pas d’accord avec cette approche, où la notion de plaisir est totale. Moi, c’est ce que mon corps et ma tête me disaient pour être bien l’hiver. » S’écouter et faire fi de l’environnement extérieur. Braisaz évoquait jeudi son indifférence à l’égard des autres concurrentes à l’entraînement  : « Si j’ai donné le meilleur de moi-même, alors je pourrai regarder ce que font les autres au classement. » Julia Simon entend aussi prendre de la distance pour progresser, notamment sur son format favori, la mass start  : « Ce sont des courses où il me faut rester plus calme et me gérer un peu plus. Tout ça vient avec l’expérience. » Celle des échecs passés. yeux de certaines joueuses, à commencer par Griedge Mbock. La défenseure centrale de Lyon (26 ans), à la condition physique « pas optimale », selon Diacre, espère grappiller un peu de temps de jeu, vingt mois après sa 60 e sélection contre les Pays- Bas (3-3), en mars 2020. Entre-temps, la native de Brest a subi un confinement, une rupture du tendon d’Achille gauche et deux opérations. En son absence, indique Mbock auprès de l’AFP, « des joueuses ont pris un rôle important dans la sélection, jouent et sont en confiance. Moi, je reviens, je suis à disposition de la coach et on verra comment cela va se passer. » Ligue 1 – 15 e journée Vendredi  : Lens-Angers Samedi  : Lille-Nantes, Nice-Metz Dimanche  : Saint-Étienne-Paris, Lorient-Rennes, Remis-Clermont, Bordeaux-Brest, Monaco-Strasbourg, Montpellier-Lyon, Marseille-Troyes Classement Pts Diff. Mi- 2" u 1 PARIS 37 +18 2 NICE 26 +14 3 RENNES 25 +12 4 LENS 24 +7 5 MARSEILLE 23 +8 6 ANGERS 21 +4 7 STRASBOURG 19 +6 8 MONACO 19 +1 9 MONTPELLIER 19 0 10 LYON 19 0 11 NANTES 18 0 12 LILLE 17 -3 13 BREST 15 -1 14 LORIENT 15 -8 15 REIMS 13 -3 16 BORDEAUX 13 -9 17 TROYES 13 -9 18 CLERMONT 13 -11 19 SAINT-ÉTIENNE 12 -12 20 METZ 9 -14 Accusé de harcèlement, l’ancien coach de Laszlo Cseh démissionne. La star hongroise de natation avait parlé de « terreur psychologique » au sujet de Gyorgy Turi, à la suite de quoi plusieurs autres nageurs avaient témoigné. Le Top 14 sera diffusé au Japon sur la chaîne TV Asahi. Avec, dès samedi, la retransmission du match entre Perpignan et Clermont, où évolue le Nippon Kotaro Matsushima. L’OM éliminé de Ligue Europa. Sans aucune idée offensive en l’absence de Dimitri Payet et en grande détresse défensive, l’OM a été nettement battu jeudi par Galatasaray (4-2). Ce résultat élimine les Phocéens de la Ligue Europa. Près de quatre mois après l’argent aux JO, l’équipe de France de basket reprend du service ce vendredi contre le Monténégro (20 h 30) pour sa campagne de qualification au Mondial 2023.
2^ u « Ces courses en double servent le solitaire » Associé à Morgan Lagravière, Thomas Ruyant a remporté la Transat Jacques-Vabre dans la catégorie Imoca, jeudi P Propos recueillis par Nicolas Stival our les amateurs de voile et de chiffres, il a fallu très précisément 18 jours 1 heure 21 minutes et 10 secondes à Thomas Ruyant et Morgan Lagravière pour remporter la Transat Jacques-Vabre dans la catégorie Imoca. À bord de LinkedOut, dont 20 Minutes est partenaire, le Nordiste et le Réunionnais ont assez largement dominé la concurrence. Heureux, mais exténué, Ruyant est revenu sur cette belle aventure. Que représente cette première victoire sur la Transat Jacques-Vabre ? Le sentiment du travail accompli. Pas seulement le mien. Je suis un peu l’attaquant, mais il y a une équipe derrière. C’est un travail de longue haleine aussi. Cela fait quelques années que je fais de la course au large. Il y a eu quelques victoires, mais gagner la Transat Jacques- Vabre, ça reste exceptionnel. Ce sont des mois, voire des années de préparation, pas juste dix-neuf jours de course. Cela implique beaucoup de monde. C’est une victoire collective et c’est vraiment ça qui fait plaisir. Comment s’est passée la cohabitation avec Morgan Lagravière ? Super ! Je ne me suis vraiment pas trompé dans le choix du coskippeur. « Chaque manœuvre coûte de l’énergie, ce n’est pas facile de dormir. » SPORT VENDREDI 26 NOVEMBRE 2021 23 Il a apporté beaucoup au bateau, à moi, à l’équipe. L’objectif principal, c’est le Vendée Globe 2024, mais il y a plein d’échéances d’ici là. La Jacques-Vabre était un objectif en soi, celui de l’année. Ces courses en double servent le solitaire. Elles font progresser. Morgan a un talent, mais il n’y a pas que ça que je suis allé chercher. Il y a un vrai engagement humain au moment de partir dix-neuf jours à deux sur un bateau avec un espace de vie restreint. Avez-vous connu des moments de tension ? Bien sûr, et ils sont normaux. Ils sont liés à la course, quand la concurrence est proche, quand il y a un choix compliqué à faire... Vous avez particulièrement souffert de la chaleur… On a traversé l’équateur une première fois, on a tourné autour de l’archipel Trindade et Martim Vaz [au large du Brésil] et on est remontés pour traverser de nouveau l’équateur. Chaque Savez-vous qu’à l’âge adulte, la taille de la prostate équivaut à celle d’une balle de ping-pong et que son volume s’accroît en vieillissant ? 1,2 Mais savez-vous ce qui augmente également avec l’âge ? Dès 50 ans*, le risque de survenue d’un cancer de la prostate augmente. Chez les hommes présentant des antécédents familiaux** de cancer de la prostate, il est plus important. 3,4 Vous avez des questions ? Parlez-en avec votre médecin. * Pour les hommes n’ayant pas d’antécédents familiaux de cancer de la prostate. Ce risque est augmenté à partir de 40 ans chez les hommes ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate 3 ; ** Antécédents de cancer de la prostate chez des parents du 1er degré (père/frère/fils). 4 1. Prostate Cancer Fundation. Prostate Cancer – Patient guide. 2021 ; 2. Ameli. Qu’est-ce quel’adénome de la prostate ? 6 juillet 2021. https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/adenome-prostate/definition-adenome-prostate. Site consulté le 19/10/2021 ; 3. Rawla P.Epidemiology of Prostate Cancer. World J Oncol. 2019 ; 10(2):63-89 ; 4. Vidal. Les facteurs de risque du cancer de la prostate. Mis à jour le 07/05/2021. https://www.vidal.fr/maladies/cancers/cancer-prostate/facteurs-risque. html. Site consulté le 02/11/2021. JANSSEN-CILAG, S.A.S. au capital social de 2.956.660 Euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Nanterre sous le n°B 562 033 068, dont le siège social est au 1, rue Camille Desmoulins, TSA 91003, 92787 Issy-les-Moulineaux. CP-273951 - 11/2021 Thomas Ruyant (à g.) est arrivé jeudi à Fort-de-France sur LinkedOut.L. Chamoiseau/AFP manœuvre coûte de l’énergie, ce n’est pas facile de dormir. Il n’y a pas vraiment de hublot sur ces bateaux. Nous sommes dans une coque de carbone et ça chauffe. La chaleur, ça a été un vrai sujet pour moi. Quelle est la suite du programme ? Déjà, prendre un peu de repos. Il y a aussi la confection d’un bateau en cours, et une grosse saison l’année prochaine avec beaucoup de courses et, en point d’orgue, la Route du Rhum avec le bateau actuel Janssen f Oncology



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :