20 Minutes France n°3676 17 nov 2021
20 Minutes France n°3676 17 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3676 de 17 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Olivier Véran, au sujet de la 5e vague de Covid-19 qui frappe la France actuellement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
6 NOVEMBRE 202 1 Les aidants ont besoin d’aide pour aider Au quotidien, ils travaillent et épaulent leurs proches malades, vieillissants, handicapés ou accidentés de la vie. Souvent dans l’ombre Sylvie Laidet F aute de recensement officiel, les proches aidants seraient 11 millions, dont 62% en activité. Un salarié du privé sur cinq serait donc dans cette situation d’épauler au quotidien un parent, un enfant, un conjoint… malade, en situation de handicap, vieillissant, victime d’un accident. Pour être sur tous les fronts, 45% ont aménagé leurs horaires et 40% sont à temps partiel, selon le baromètre Aider et travailler 2020 Tilia. 71% ont peur d’être stigmatisés au travail et de passer pour les « boulets sur lesquels on ne peut pas compter ». Alors, ils se taisent et ne se déclarent pas proche aidant. Pourtant, ce statut leur octroie des droits. Tout d’abord, un accès au congé de proche aidant. Des jours de congé indemnisés par la CAF (entre 43 et 52  € E.H. U n siège adapté, un changement de poste ou encore des programmes d’aide à l’écriture  : rendre accessible un poste de travail à une personne vivant avec un handicap ne nécessite pas de grands aménagements, explique Amélie Gautier, chargée de mission handicap et diversité à O2. Dans cette société de services à la personne, 500 personnes sur 14 000 employés se sont déclarées en situation de handicap à leur employeur. Soit 3,6% des employés. La plupart ont déclaré un « handicap invisible », explique Amélie Gautier, comme le diabète, la sclérose en plaques, les cancers ou encore des problèmes d’audition  : « L’idée de mon poste est d’accompagner les personnes en situation de handicap, pour permettre à toutes et tous de faire leur carrière chez nous s’ils et elles le souhaitent. » « Je revis, sincèrement » Élisabeth est entrée dans ce groupe en par jour) leur permettent de s’absenter. À ce jour, sur 15 900 demandes, la CAF n’en a accepté que 5 000. « L’accès au congé est peu mobilisé, car très limité. Entre trois mois et un an maximum sur toute une carrière. C’est un premier pas, mais cela n’est pas suffisant », souligne Christine Lamidel, fondatrice et directrice générale de Tilia. Des groupes de parole Le don de jour de congé, de RTT, de récup de collègues vers un autre collaborateur-parent d’un enfant gravement malade ou d’un proche aidant est également possible au sein d’une entreprise. Chez BNP Paribas Personal Finance, les primes de scolarité et les Aménager, c’est pas compliqué ! mars 2017 comme aide ménagère. Atteinte d’une spondylarthrite diagnostiquée en 2011 après un accident de la route, elle a vu sa maladie évoluer après deux accidents de travail en deux ans  : « Je suis tombée chez un client et ça a aggravé les choses. Comme mes articulations sont fragiles, ça n’a pas aidé. » Depuis, elle a été opérée de la colonne vertébrale et ne peut pas marcher plus de dix minutes par jour. L’entreprise lui propose alors de devenir chargée de clientèle. O,r À ÉGALITÉ Getty Images d bourses d’études supérieures destinées aux enfants des salariés aidants sont majo- d’âge des « La moyenne rées. Des groupes aidants ne cesse de parole avec de rajeunir. » d’anciens aidants Christine ou des aidants salariés en Lamidel, Tilia poste Finies les missions à droite à gauche chez les particuliers, après une formation, la voilà au siège social du groupe « Le mot handicap fait peur, alors que la majorité des personnes handicapées peut travailler. » Patricia Jean- Baptiste, O2 AM `1, Getty Images sont également mis en place. Pour soulager la charge mentale de leurs salariés aidants, des employeurs leur donnent accès à des plateformes de soutien psychologique et à des services facilitateurs. Quand une maladie ou un accident survient dans un foyer, les proches aidants doivent rapidement trouver un kiné, un service de portage de repas, etc., pour s’occuper de la personne fragilisée. Des prestataires de service, mandatés par des employeurs, peuvent prendre en charge l’identification et la prise de rendez-vous avec des professionnels à co la place du au service client. « J’ai repris un temps plein et mon poste de travail est en cours d’aménagement, continue-t-elle. En travaillant sur ce poste, je revis, sincèrement. » Avec un nouveau siège, un bureau adapté et un travail plus statique qu’avant, Élisabeth retrouve peu à peu l’usage de son corps. « Avant 2011, je courais et j’étais très sportive. Grâce aux aménagements de mon travail, j’ai réussi à remonter sur un vélo électrique. » Une façon de rappeler qu’il « est très facile pour une entreprise d’ouvrir ses portes, souligne Patricia Jean-Baptiste, directrice d’agence à O2 et en situation de handicap. Le mot handicap fait peur. Alors que la majorité des personnes handicapées peut travailler. » Un appel du pied aux entreprises pour qu’elles aient, enfin, une vraie politique sans discrimination à l’embauche. 2^ proche aidant. « La moyenne d’âge d’un aidant est aujourd’hui de 49 ans, et ne cesse de rajeunir », constate Christine Lamidel. En septembre, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, et Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, ont saisi la Plateforme RSE pour qu’elle propose des mesures susceptibles d’encourager les entreprises à une meilleure prise en compte de la situation de leurs salariés-aidants. Jeunes et invisibles Ils aident leurs parents à se lever, se laver, assurent le suivi médical, administratif du foyer… Ils, ce sont les 700 000 jeunes venant en aide de manière régulière à un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance. Selon une étude Apicil et Handéo de septembre, ces jeunes sont invisibles, car non repérés et non repérables. Pourtant, leur situation est à risque, notamment pour leurs scolarité et insertion professionnelle. « Ils doivent aussi faire face à des risques de rupture familiale, de crise d’identité et de troubles du développement psychoaffectif », soulignent les auteurs de l’étude. Même si ces jeunes développent un sens aigu de l’organisation, mais aussi une intelligence émotionnelle et une capacité à interagir avec des personnes aux besoins spécifiques. Les maisons départementales des personnes handicapées plus efficaces. Les 104 maisons départementales des personnes handicapées, guichets uniques pour les démarches, ont amélioré au 2 e trimestre leurs délais de traitement des demandes, mais la situation est disparate d’un département à l’autre, selon un baromètre publié le 25 octobre par le gouvernement. À l’occasion de la Journée mondiale de l’ostéoporose le 22 octobre, la Fondation internationale de l’ostéoporose a pointé du doigt l’impact négatif de la pandémie de Covid-19 sur la santé osseuse à l’échelle mondiale, et a appelé à un regain d’attention pour la prévention de l’ostéoporose et des soins postfracture. D r M. Gonzalez Reyes/Pixabay
KM GOUVERNEMENT Liberté Égalité Fraternité Si tu veux prendre une leçon de jeu de construction, va voir Pierre. C’est un passionné ! Je ne t’ai pas dit ? Flavio, le grand mec baraqué à la piscine, il est enfin venu me parler ! Tiens, on pourrait passer voir Élodie, tu sais notre nouvelle voisine qui a l’air d’aimer les animaux autant que toi ! Au fait, tu as vu les photos de mon anniversaire ? C’est Violette qui les a prises, elles sont magnifiques ! Je t’ai raconté ? J’ai pris un café avec Monie, une spécialiste comme moi de théâtre classique du 17 ème siècle. J’ai revu Marie-Aude, celle qui jouait de la guitare à la soirée de Marc. T’as demandé conseil à Axel ? Tu l’as déjà croisé, il vient tous les jours à la salle de sport. Tu as rencontré Paul, celui qui vient d’être embauché ? Figure-toi qu’il a fait la même fac que toi ! Hier Lyna est venue à la maison, c’est ma nouvelle copine à l’école. Tu te rappelles mon pote Aurélien ? Mais si, celui avec qui tu as joué pendant deux heures aux jeux vidéo ! Le handicap est plus que jamais l’affaire de tous  : un Français sur 5 est concerné, soit 12 millions de personnes en France. 80% de ces handicaps sont invisibles et 85% surviennent au cours de la vie. En nous mobilisant, nous pouvons améliorer le quotidien de tous, et accélérer la construction d’une société plus inclusive. Portons avant tout notre regard sur ce qui nous rassemble. Cette unité est ce qui fait notre force. Car quand les enjeux du handicap progressent, c’est toute la société qui avance ! En savoir plus  : www.handicap.gouv.fr VOYONS LES PERSONNES AVANT LE HANDICAP ! RÉALISÉ DANS LE RESPECT DES PROTOCOLES SANITAIRES. CONTINUONS DE RESPECTER LES GESTES BARRIÈRES. CONTINUONS DE PORTER UN MASQUE PARTOUT OÙ IL EST RECOMMANDÉ PAR LES AUTORITÉS SCIENTIFIQUES. Crédits photo  : Sylvie Lancrenon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :