20 Minutes France n°3659 22 sep 2021
20 Minutes France n°3659 22 sep 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3659 de 22 sep 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : le pass local, ça passe ou ça cale ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 MERCREDI 22 SEPTEMBRE 2021 I ACTUALITÉ Près d’un collégien de REP sur deux dit se sentir parfois mal à l’aise en classe. Ici, dans le collège du Grand-Parc, à Bordeaux le 2 septembre. U. Amez/Sipa Dans les collèges de l’éducation prioritaire, le mal-être est notable Une étude parue mardi soir révèle que la peur de l’échec est particulièrement forte chez les collégiens de REP I Delphine Bancaudls vont souvent en cours en traînant les pieds. Un collégien de REP (réseau d’éducation prioritaire) sur quatre déclare ne pas aimer aller à l’école, selon une étude* de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) parue mardi soir, à l’occasion de la Journée du refus de l’échec scolaire ce mercredi. Ce goût mitigé pour la classe témoigne du contexte, selon Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones prioritaires  : « La crise sanitaire a aggravé les inégalités sociales. Les élèves de REP À l’écoute contre l’inceste Hélène Sergent Trois heures après le lancement de la ligne téléphonique, Aurélie, écoutante de 34 ans, a pris cinq appels. Quatre femmes et un homme, victimes de violences sexuelles lorsqu’ils étaient enfants. « Il s’agit principalement de faits survenus dans la sphère familiale », explique la jeune femme formée par le Collectif féministe contre le viol. C’est dans les locaux de cette association et REP+ ont été les plus affectés, car le confinement et les périodes d’école à la maison ont provoqué une vraie rupture dans leur scolarité. » Stress et peur des contrôles Il faut dire que 49% des collégiens interrogés se sentent parfois mal à l’aise au collège. Un mal-être que 56% d’entre eux attribuent au stress, à la peur des contrôles ou au fait d’être interrogés. « C’est au collège que se joue la question de la sélection scolaire, analyse Marc Douaire. Si les élèves ont peur de l’évaluation, c’est qu’elle est vécue comme une évaluation-sanction. » Le sentiment de mal-être est aussi alimenté par un climat scolaire tendu. Car près d’un tiers des collégiens a déjà subi des moqueries, des violences, des vols que se sont rendus, mardi, le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance, Adrien Taquet, et les deux présidents de la nouvelle commission indépendante sur l’inceste. Depuis mardi, les victimes de violences sexuelles intrafamiliales peuvent témoigner*. Une attente immense « La commission n’a pas vocation à se substituer aux services de protection de l’enfance et à l’autorité judiciaire », prévient le magistrat Édouard Durand, ou des rackets. « Les filles en particulier perçoivent le collège comme plus hostile à leur égard, car elles ont davantage l’impression d’être moquées que les garçons (24% contre 14%) », souligne Eunice Mangado-Lunetta, directrice des programmes à l’Afev. Pour faire baisser le stress de ces collégiens, Marc Douaire estime qu’« il faut peut-être laisser tomber le système des notes pour privilégier l’évaluation par compétence ». Tout en veillant à lutter contre le phénomène d’autocensure de ces jeunes  : « Il faut multiplier les interventions de lycéens et d’étudiants dans les collèges de REP pour aider les collégiens à se projeter dans des cursus », recommande Eunice Mangado-Lunetta. * Réalisée en mai et juin auprès de 882 collégiens et collégiennes en REP et REP +. qui copréside la commission. Mais l’objectif de cette nouvelle plateforme reste « fondamental », appuie Adrien Taquet  : « Recueillir la parole des victimes pour pouvoir les réorienter vers un parcours de soins. » L’attente a semblé immense pour certaines victimes, indique Aurélie  : « Une femme m’a dit qu’elle avait attendu cet appel à témoignages toute sa vie. » Selon Édouard Durand, « en quelques heures, déjà, des centaines d’appels et de courriers électroniques ont été envoyés à la commission » mardi matin. * 0805 802 804, de 10 h à 19 h depuis la métropole. 0800 100 811, depuis l’outre-mer. C7 ru La crise des sousmarins peut-elle unir l’UE ? Jean-Loup Delmas Il paraît que c’est dans les moments difficiles qu’on reconnaît ses amis, et c’est peut-être ce que vit la France actuellement. Lundi, l’Union européenne est venue à la rescousse de Paris, floué dans la crise des sousmarins, avec la résiliation du « contrat du siècle » par l’Australie au profit de navires américains. Les Vingt-Sept ont dénoncé « un manque de loyauté » des Américains, par la voix du président du Conseil européen, Charles Michel. Un moment historique « Cela peut devenir un de ces moments historiques où la solidarité européenne se renforce », espère Joséphine Staron, docteure en philosophie politique à la Sorbonne. Reste à voir quelle sera l’attitude française  : « Des Français trop vindicatifs, qui se servent trop de l’Europe pour défendre leurs propres intérêts, pourraient braquer les Vingt-Sept », prévient Sylvie Mattely, directrice adjointe à l’Institut de relations internationales et stratégiques. À ce titre, voir Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, insister sur la trahison américaine plutôt que sur la perte de contrat est une très bonne chose, selon l’experte. Dans les moments difficiles, il faut aussi savoir rassurer ses amis. Le djihadiste français Tyler Vilus condamné en appel à perpétuité. Tyler Vilus a été condamné mardi en appel à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises spéciale de Paris pour des crimes commis entre 2013 et 2015 en Syrie avec Daesh. Ce djihadiste français de 31 ans avait été condamné à trente ans en première instance. Biden annonce « doubler » l’aide aux pays en développement. Le président américain Joe Biden a promis, mardi à la tribune des Nations unies, de « doubler » le montant de l’aide internationale accordée par les États-Unis aux pays en développement pour faire face au changement climatique. Selon les experts, cela signifie environ 11 milliards de dollars (9,4 milliards d’euros) par an.
Le style change, l’engagement reste. Eh oui, avec nos sacs en toile de jute, nous continuons à agir pour contribuer à préserver l'environnement. Depuis 1 an, ils ont définitivement remplacé les sacs plastique de caisse dans tous nos magasins. Cela permet l'économie de 7000 tonnes de plastique par an.1 Nouveau style, mais toujours le même combat.  € 1,50 E.Leclerc DÉFENDRE TOUT CE QUI COMPTE POUR VOUS. 1111111111 1111 IlllIllI III 1111111 1111111111 1111 IlllIllI III 1111111 Avec un changement de taille pour cette nouvelle collection  : des doubles anses en coton bio2 car vous nous les avez demandées. Résistants, nos sacs sont faits pour être emportés partout, encore et encore. Alors utilisez-les pour vos courses, le sport, les pique-niques... LE SAC EN TOILE DE JUTE Ah, et aussi, ils sont toujours recyclables et échangeables à vie.3 (1) Sur la base des commandes de sacs plastique de l’année 2019. (2) Issu de l’agriculture biologique. (3) Dès qu’ils sont hors d’usage. GALEC – 26 Quai Marcel Boyer – 94200 Ivry-sur-Seine, 642 007 991 RCS Créteil.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :