20 Minutes France n°3638 18 jun 2021
20 Minutes France n°3638 18 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3638 de 18 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'enjeu abstention.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 VENDREDI 18 JUIN 2021 La parole donneur de Jean-Charles Deval Le comédien tente de sensibiliser les jeunes au don de moelle osseuse. Il raconte son histoire À Oihana Gabriel l26 ans, Jean-Charles Deval a donné deux fois. Pas son sang, ses plaquettes ou son sperme. Non, sa moelle osseuse. Un don qui guérit 80% des maladies graves du sang. L’Agence de biomédecine s’est lancé le défi de recruter 20 000 nouveaux donneurs d’ici à septembre, alors que la limite d’âge a baissé (lire l’encadré). C’est pourquoi le comédien (Nos chers voisins, Hippocrate…), que 20 Minutes a rencontré, continue de raconter son histoire pour sensibiliser à ce don méconnu. Jean-Charles Deval serait le seul Français à avoir donné deux fois sa moelle osseuse. La première fois, c’était pour sa grande sœur, Anne-Sophie. À l’âge de 15 ans, elle souffre d’un lymphome. Pour la sauver, il faudrait une greffe de moelle osseuse. Les parents ne peuvent ACTUALITÉ pas donner à leurs enfants et, dans une fratrie, il y a une chance sur quatre pour que ça colle. « J’étais sûr d’être compatible », reprend Jean-Charles. Bingo, les analyses confirment son pressentiment. « Je n’avais ni peur ni doute. En gros, j’ai eu une anesthésie générale, et je me suis réveillé avec un bleu sur les fesses. » Mais, après quatre mois d’embellie, Anne-Sophie est emportée par une pneumonie. Une chance sur 1 million d’être compatible Alors, le jeune homme, à ses 18 ans, va s’inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse à l’Établissement français du sang. « Aujourd’hui, on peut le faire en ligne », précise l’acteur. En mai 2019, il reçoit un message  : « Surprise, on me dit  : « Tu es compatible avec quelqu’un qui a besoin d’un don de moelle osseuse, es-tu toujours volontaire ? » Cela fait des années que j’en parle, donc je fonce. » Sachant que les personnes inscrites sur le registre ont une chance sur 1 million d’être compatibles avec un inconnu. Biden et Poutine « se sont mis d’accord sur leurs désaccords » T Propos recueillis par Rachel Garrat-Valcarcel rois petites heures et puis s’en vont. Joe Biden et Vladimir Poutine se sont rencontrés lors d’un sommet, mercredi, à Genève (Suisse). Les sujets qui posent problème étaient nombreux avant la rencontre, ils le sont toujours après. Mais, pour Pascal Boniface, directeur de l’Iris, le président des États-Unis a rempli ses objectifs face à son homologue russe. Que retenir de cette rencontre entre Biden et Poutine ? L’apaisement des tensions. On était dans une situation où chacun des pays n’était même plus représenté par leurs ambassadeurs respectifs. C’est un degré assez fort d’hostilité entre deux nations. Ils ne sont bien sûr pas d’accord sur tout, et ils ne le seront jamais, mais on peut dire qu’ils se sont mis d’accord sur leurs désaccords. Beaucoup d’observateurs disent que Joe Biden voit les relations diplomatiques avant tout comme des relations personnelles… George W. Bush avait dit en 2001, quand il avait rencontré Poutine, qu’il avait lu dans ses yeux que c’était un homme bien. Joe Biden ne dira jamais ça. En revanche, il évitera peut-être de répéter que c’est un tueur. Le côté personnel n’existera jamais entre Poutine et Biden, mais ils peuvent normaliser leurs relations. C’est déjà beaucoup. Le sujet de la cybersécurité s’est imposé lors de la réunion, et Joe Biden a donné une liste de cibles à ne pas attaquer. Ne se met-il pas ainsi en position de faiblesse ? Non, il veut marquer le rapport de force. Il a voulu montrer qu’il défendait des principes, notamment en parlant des droits humains, d’Alexeï Navalny… Il sait que ça ne fera pas bouger Vladimir Poutine d’un pouce, mais il s’agissait de montrer que, contrairement à Donald Trump, il défend des valeurs et les États-Unis. Photo  : S. Loeb/Pool/AFP L’acteur de 26 ans est le parrain de la mobilisation pour le don de moelle osseuse. O. Gabriel/20 Minutes Cette fois, Jean-Charles expérimente le don par cytaphérèse, une technique de prélèvement sans anesthésie générale  : « En branchement dans chaque bras, une machine qui tourne, zéro douleur, on est allongés pendant trois heures. » Dans les lycées, autour de lui, Jean-Charles répète à l’envi que ce don ne fait pas mal. « Aujourd’hui, 70% des dons se font par cytaphérèse, donc c’est très léger. La moelle osseuse se reconstitue en peu de temps. C’est anodin, j’en suis le meilleur exemple ! » Six mois ferme requis contre Nicolas Sarkozy Vincent Vantighem Les absents ont toujours tort. Le parquet de Paris l’a rappelé à Nicolas Sarkozy, jeudi, en réclamant à son encontre une peine d’un an de prison, dont six mois avec sursis, et 3 750 € d’amende au tribunal qui examine l’affaire des fausses factures, dite « Bygmalion », depuis le 20 mai. « Il ne regrette visiblement rien parce qu’il n’est venu qu’à une seule audience, alors 2" Âge limite abaissé à 35 ans Depuis janvier, on peut s’inscrire sur le registre* des donneurs de moelle osseuse uniquement si on a entre 18 et 35 ans (contre 50 ans auparavant). Plus un donneur s’inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et, de fait, a plus de chances de pouvoir aider un malade. Aujourd’hui, seulement 38% des donneurs inscrits ont moins de 35 ans. * En ligne sur Dondemoelleosseuse.fr que toutes les audiences le concernaient », a taclé Vanessa Perrée, la procureure adjointe. Renvoyé pour financement illégal de campagne électorale, l’ancien chef de l’État a, en effet, décidé de sécher tous les débats, à l’exception de la journée de mardi, où il a été interrogé pendant cinq heures. À cette occasion, il avait contesté que sa campagne présidentielle de 2012 ait coûté 42,8 millions d’euros, alors que la loi lui imposait de rester sous le plafond de 22,5 millions. « C’est une fable [que de penser ça] ! », avait-il asséné. Pas pour le parquet, qui a considéré qu’il s’était écarté « du chemin de l’état de droit » et avait « sciemment » participé à la fraude. Son avocat doit plaider mardi. La décision sera ensuite mise en délibéré. Photo  : G. Cézard/Sipa
POUR VOTRE SANTÉ, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS – WWW.MANGERBOUGER.FR% DUC °RANCIRA SCHWEPPES FRANCE SAS - RCS Rente. B 404 90E 941 - CAPITAL SOCIAL 446 039 924 6



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :