20 Minutes France n°3636 14 jun 2021
20 Minutes France n°3636 14 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3636 de 14 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : un pour tous, tous vaccinés ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
LUNDI 14 JUIN 2021 Années 60  : lamixité dans les écoles Fillesetgarçons n’ont pas toujourspartagéles bancsde l’école.Alorsque dès1959, les établissementsdeviennent mixtes,c’est d’une révolution dont on parle Alizée Perrin Aujourd’hui,élèvesetparentsd’adolescentsneseposent pas la question de la mixité àl’école. Siessentielle qu’elleenestdevenue banale  : nousn’ypensonstoutsimplementplus. Alorsilest bon de se souvenir quegarçonsetfillesontété(très)longtempsséparés àl’école,comme il estnécessaire de se rappelerletempsqu’il aurafallu pour obtenir cetteavancéesociale,qui aura œuvréd’une façon ou d’une autre àunmonde plus égal. Alamêmeenseigne ? Au début des années 60, les filles peuventaccéderàdes classes mixtes dans l’enseignement secondaire. Avant cela, il adéjà fallu attendre PRODUCTION POUR 1836 pour que soit organisé l’enseignement primaire desfilles. Caroui, la mixitéàl’école estétroitementliée àl’éducation des filles… Uneinstructionsouvent rare, et surtoutrégie par desinstitutions religieuses.Les filles n’apprenaientpas lesmêmes matières que lesgarçons, puisque prédestinées àunrôle centréautour du foyer. Pas besoin d’êtrebonne en mathématique pour fairelacuisine,nideconnaître lescapitalesdumonde pour éduquer unenfantn’est-cepas ? Àl’époque,certains,etnotamment les pédagoguescatholiques,fustigentla coéducation (autreappellationde la mixité) par peur de provoquer une source de désordre sexuel contraire àlamorale. Légalisée dans les lycées en 1959, lamixité finit par arriverdans lescollègespar le décret du 3 août1963.Mais plus que pour desraisons socialesoupédagogiques, c’est d’abordpar motivation économique, dans la période d’après-guerre, que l’État français favorise la mixité dans lesécoles. En effet, si l’on rassemble Des classes filles-garçons:le bonmix ? Alizée Perrin Sielle ne l’apas inventé, la décennie 1960 aura vulagénéralisation de la mixité àl’école. Mais comment s’estpassé cette réunification desfillesetgarçons,depuis longtempsséparés en classe ? Une timide rentrée Lorsque lespremièresfillesarrivent dans les collèges etlycées en63, le chamboulement estfinalement pour tout le monde.Premièrement, lesfilles restent encore peunombreuses faces aux garçons.Cequi n’apas aidéàleur intégration et leur épanouissement. Certains garçons yvoient rapidement une nouvelle concurrence,renforçant alorsune attitude offensive dansles classes, où ilsaccaparent la parole et l’espace.Quant aux professeurs, rares sont ceux qui soutiennent cette avancée progressiste. En réalité, la plupart craignent des rapprochements physiques et les débordements que cela pourraitoccasionner.Pour yremédier, lesproviseursont d’ailleurs tendance àinstaurer desrèglesassez drastiques pour limiter lescontacts entrefilleset garçons. Mais en réalité, fillesetgarçons n’auront pas attendu la mixité àl’école pour se parler. Le monde estmixte, et la Nature adéjà fait son œuvre. Certainsdétracteursdelacoéducation évoquent alors un nombre accru de grossesses, quand d’autres leurrépondent queles flirtsestivaux ont lieu en dehorsdes écoles. Favoriser les échanges On parle également de « défloraison psychologique », mais là encore, pour certains experts, la mixité est aussi l’opportunitéd’éviter lesdésillusions La mixitéest aussi un sujetpour le corps enseignant. Prime Video Dès 1959,les filles arrivent dans les lycées, puis dans les collèges. PrimeVideo filles et garçons dans un mêmeétablissement, plus besoin d’en avoir deux… Vers plus d’égalité ? Lamixitéestdonclégaliséedèsledébut desannées 60,mais dans la réalité,elle resteencorerelative dans la pratique. Peu de lycées et collègesouvrent leurs portes aux élèvesfémininesetlorsque c’estlecas, fillesetgarçonss’assoient en classe sans se mélanger, ne communiquent pas ou peu. La paroledes filles sefaitplushésitante,estsouventmoins audible, quand lesgarçons occupent futures,voire de réduirelenombre de divorces ! Rien de plusnormal après tout  : sil’onapprend trèstôt àdécouvrir et comprendre l’autre, qu’il soit d’un genredifférent ou non, cela induit unemeilleurecompréhensionet entente pour lesannées àvenir… La miseenplace de la mixitédansles années 60n’avait pas pour finalité l’égalitédes sexes. Ellenel’a doncpas produit. Cependant, malgré elle, elle aura quand mêmecontribué àl’introduiredansnotresociété. un espace plus important. Et c’estparfois même le corpsenseignantqui adu mal às’y faire, privilégiant encoredavantageles interactionsaveclesgarçons, plutôt que de donner la parole auxfilles ! Aujourd’hui, avec lerecul, on peut considérerque la mixité dans l’enseignement était une condition premièredel’égalité dessexes.Elle a notamment favorisé les échanges et permisaux deux sexesd’acquérir les mêmessavoirs. Elle restecependant encore insuffisante pour atteindre uneégalité de fait. Les sixties  : une décennie très Girl Power ! L’histoiredes droits desfemmes est probablement aussi longueque l’histoire de l’humanité… En France, ce sont les années soixantequi se démarquent comme unepériode d’avancées significatives.Retour surles datesclés des60’s. 1960:lesmères célibatairespeuvent avoir un livret de famille. 1963  : un décret instituelamixité des élèves dans l’enseignement secondaire dans les collèges. 1965:une épouseadésormais le droit d’avoir un emploietuncompteenbanque sans demanderlapermissiondeson mari. 1966:unenouvelleloi interditdelicencier unefemmeenceinte et pendantles 12 semainessuivant l’accouchement. 1967:la loiNeuwirth autorise la contraception féminine. 1969:un an aprèsMai 68,leMouvement desFemmes (futur MLF)voit le jour. Féministe, autonome et non-mixte,il revendique la libredisposition du corps desfemmes et remetenquestion la sociétépatriarcale. CE CONTENU AÉTÉ RÉALISÉ POUR PRIME VIDEO, PAR 20 MINUTESPRODUCTION, L’AGENCE CONTENUDE20MINUTES.
PRODUCTION POUR LUNDI 14 JUIN 2021 La série qui va mettrefilles et garçons d’accord ! En juin, c’estdéjà l’heurede la rentrée desclasses ! Avec Mixte, la nouvelle série de Prime Video, voyagezdans le passé pour vivre(ou revivre ?) l’arrivéedelamixitéau lycée… Alizée Perrin M aisoui, maisoui,l’écolen’est pas finie ! Bienvenue auLycée Voltairedanslacommune de Saint Jean.Nous sommesen1963,etpour la premièrefois,cepetitlycée public va accueillir…des filles ! Ellesvont être11 pour unecentaine de camaradesmasculins, et autant d’hormonesenébullition. Unerévolution ? Oui. Et pour tout le monde ! Quand certains vont s’offusquer de cette nouvelle concurrence en classe,d’autres ne vont pas hésiter à fairedeladragueleur matièrepréférée. Quantaux profs,ils semblent eux aussi déstabilisés par cette nouveauté. Entreespièglerie et légèreté,Mixterevient sur la décennie desSixties,qui aura marqué plusieurs avancées sociales en termes d’égalitédes sexes en France.Sila tonalitéest insouciante et Alizée Perrin F illes, garçons, élèves et professeurs, parentsetproviseurs:des rôlespluriels, aussi ordinaires que complexes, et dont Mixtedressedes portraits captivants. Comme dans tous les lycées, il y alaplusbellefille de l’établissement. C’estici Annick, joué parLulaCotton- Frapier. Mais elle n’estpas qu’unejolie jeunefille,elleest surtout très intelligente, ambitieuse et considère le Lycée Voltaire comme une vraie opportunité de carrière. MichèleMagnan (interprétée par Léonie Souchaud),c’est la petitesœur de Jean-Pierre Magnan. Difficile d’arriverdans un lycéemixtepour la premièrefois,etencorepluslorsque l’on se retrouve dans lemême établissement que son grand frère ! D’apparencetimideetnaïve,Michèlevadévoiler uncaractère bien trempé et se rebeller faceaux injustices qu’elle constate. Le grand frère justement, Jean- PierreMagnan (BaptiseMasseline), est celuiquetoutlemondeenvie  : beau, doué,parfait…Quandilnefaitpascomplexer sescamarades, il protège un peu trop sa petite sœur cariln’aimepasla La sérieabordedes thèmes importants comme la place des femmes dans la société. Prime Video collégienne, le propos est loin d’être puéril. En 8épisodes de 40 minutes chacun, la série aborde desthèmesimportantsetencoretrèsactuels comme les rapports hommes-femmes et la place des femmes dans lasociété, le divorce, la famille ou encore l’homosexualité, par le prisme de l’enseignement d’autrefois. Autravers de personnagesattachants,attendez-vous à plonger danslaFrance desannées60, rythmé parlerockn’roll et la libération desmœurs ! Immersion60’s Lesamoureux du vintageseferontun plaisir de (re)découvrir lescodes des années 60.Des coiffures crêpéesvolumineuses auxstyles vestimentaires desacteurs,avecdes filles en pantalon pour la premièrefois, d’anciens modèlesdevoitures,devélos et touteune panopliedebibelotssubtilement choisispournousimmergerdans l’époque. Tout comme lescouleursdelasérie, joliment surannées, etlephrasé typiquedelaFrance d’antanunbrin démodé.Onannonce d’ores et déjà une vague sixtiessur TikTok ! Mixte illustre unparfait exemple de ces petites histoires qui écrivent la grande Histoire. Quand des gens de tous lesjours deviennent,enconnaissance de cause oumalgré eux, les pionniers d’unenouvelle société, avec toutes lestensionsetpetitesvictoires que cela occasionne. Cette comédie dramatique dresse aussi un portrait amusant, audacieux et touchant du passageàl’âge adulte,etd’une France encore adolescente, alors aux prémicesdelarévolutionsociale de Mai 68 quel’ondevrait découvrirdans les saisons àvenir. Si l’on devait résumer, Mixte, c’estle mix parfait entreLes ChoristesetSex Education. Une série àbinger sans modération, pour jeunes et moins jeunes, pour filles etgarçons. Les 4 premiers épisodes sont disponibles dèsaujourd’hui et les4derniers le 21 juin,tous sur PrimeVideo. Mixte, un casting frais et pétillant pour des personnages captivants façondont lesgarçonslaregardent. Alain Laubrac (Gaspard Meier- Chaurand) fait justement partie de ceux qui regardent Michèle,mais dans soncas, c’estaveclacandeur despremierssentiments amoureux…Enfant de l’assistanceetsolitaire,leLycée Voltaireest pour lui une chance de devenirquelqu’un dans la société et d’enfinpouvoirserévéler. Simone (AnoukVillemin),c’est la jeune Pied-Noird’Algériequi aquitté sa famille pour suivre ses études en Mixte, la nouvelle série Prime video. Prime Video France.Déracinée et loin de sa famille, elle va s’en reconstituer une en rencontrantMichèle et Pichon, qui vont rapidementdevenir desamisfidèles. Henri Pichon (joué par Nathan Parent),c’est le bouc-émissairedela classe,celuiqui subissait lesmoqueriesetles blaguesdemauvais goût de la partdeses camarades… Mais depuis que les filles sont arrivées au Lycée, sonstatutvabien changer ! Et pour instruiretous cesélèves, c’est le surveillant Paul Bellanger, interprété par Pierre Deladonchamps, qui s’ycolle.Trèsréservé en privé, c’est un homme bienveillant et àl’écoute dans lecadre scolaire. La mixité à l’écoleest aussiune nouveautépour lui, mais le grand chamboulement c’est lorsqu’il rencontre la nouvelle professeured’anglais… Et celle-ci n’est autre que Mademoiselle Couret(Nina Meurisse), fraîchement arrivéedans la commune de Saint Jean. En pleindivorce,elle adu mal às’acclimater àcenouvel environnement. Parmi ses collègues, si certains vont la juger, d’autres vont beaucouplasoutenir. C’est lecas de Jeanne Bellanger (jouée par Maud Wyler). Elle n’est autreque la femmedusurveillantPaul Bélanger, mais leur mariagedissimule un lourdsecret. Infirmièreetmystérieuse, Jeanne apassé un pacte avec Paul le timide, bien qu’elle semble dans son cas davantage attirée par lesfemmes. Mais en 1963,cen’est pas quelquechose que l’on clame sur les toits… CE CONTENU AÉTÉ RÉALISÉ POUR PRIME VIDEO, PAR 20 MINUTESPRODUCTION, L’AGENCE CONTENU DE 20 MINUTES.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :