20 Minutes France n°3629ES 27 mai 2021
20 Minutes France n°3629ES 27 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3629ES de 27 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 13

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : dix-sept ans après, les acteurs de Friends se retrouvent le temps d'une émission.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Ifri ACTUALITÉ Diplomatie Le chercheur Thierry Vircoulon évoque les enjeux de la visite de Macron au Rwanda Onze ans après Nicolas Sarkozy, c’est au tour d’Emmanuel Macron de se rendre au Rwanda, dès ce jeudi et pour deux jours, afin de prononcer un discours sur le génocide des Tutsis, qui a fait plus de 800 000 morts en 1994. Thierry Vircoulon (photo), chercheur à l’Institut français des relations internationales, analyse les enjeux de cette visite historique. Pourquoi cette visite intervient-elle maintenant ? Le 27 mars, à l’initiative d’Emmanuel Macron, l’historien Vincent Duclert a remis un rapport sur le rôle de la France dans le génocide au Rwanda en 1994. Si ce rapport écarte la question de la complicité de la France, il reconnaît la responsabilité du gouvernement de l’époque. C’est une première. Cette visite, c’est en quelque sorte la conclusion, l’aboutissement de ce rapport. Y a-t-il eu d’autres démarches françaises ces dernières années pour normaliser les relations ? Oui, certaines ont permis de détendre les relations entre Paris et Kigali, rendant possible cette visite. Ces dernières années, un certain nombre de Rwandais liés au génocide et qui étaient en France ont été arrêtés. Début avril, La météo en France la France a aussi ouvert au public d’importantes archives du gouvernement de François Mitterrand sur cette période, entre 1990 et 1994. Que peut-on attendre de cette visite ? Etant donné qu’Emmanuel Macron devrait reprendre la conclusion du rapport de Vincent Duclert, il est assez probable qu’il présente officiellement des excuses pour la responsabilité de la France dans le génocide de 1994. Mais cette visite, c’est aussi l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre. Le temps de la reprise de la coopération est venu. La visite pourrait aussi s’accompagner de contrats économiques Peu à peu, le soleil sort de son sommeil Le risque d’averses diminue au nord de la Seine, tandis que le soleil s’impose nettement en direction du sud. Grâce au fort ensoleillement, le ressenti devient parfois même estival. Prévisions ultra détaillées TV-WEEI-APPLIS ou d’accords diplomatiques, notamment sur le retour d’un ambassadeur français à Kigali, où le poste est vacant depuis 2015. Cette visite est-elle historique ? Oui. Les relations entre la France et le Rwanda sont tendues depuis vingt-sept ans. Désormais, elles sont en voie de normalisation. C’est la première fois qu’un président français va se rendre à Kigali, depuis le génocide, pour y prononcer un discours sur la responsabilité de la France et, peut-être, présenter des excuses. Même si Paul Kagame [le président rwandais] a affirmé qu’il ne les demandait pas, Kigali 2 Jeudi 27 mai 2021 « Kigali attend des excuses officielles » J. Witt/Sipa Le président rwandais, Paul Kagame (ici le 17 mai à Paris), va recevoir la visite d’Emmanuel Macron ce jeudi, à Kigali. attend évidemment des excuses officielles de la France. C’est le moment de le faire. Pourquoi les relations entre la France et le Rwanda ne se sont-elles jamais détendues ? Jusqu’à présent, il n’y avait pas eu de reconnaissance officielle de la responsabilité du gouvernement de François Mitterrand. Désormais, c’est chose faite. On a un rapport qui indique que la France porte des « responsabilités lourdes » dans la tragédie, notamment en étant « demeurée aveugle face à la préparation » du génocide. Propos recueillis par Manon Aublanc Présidentielle sans suspense en Syrie Proche-Orient « On sait que ces élections ne sont pas de vraies élections. » Pour le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, la présidentielle en Syrie, dont le vote a eu lieu mercredi, est « un leurre ». Le scrutin doit offrir à Bachar Al-Assad (photo ci-dessous) un quatrième mandat de sept ans, dans un pays en plein marasme économique et ravagé par une décennie de guerre. Votant à Douma, ancien bastion rebelle reconquis en 2018, le président a fustigé les critiques des Occidentaux. « Vos opinions ne valent rien », a-t-il déclaré. Dans différentes zones du régime, qui contrôle les deux tiers de la Syrie, les médias étatiques ont montré des images d’électeurs massés devant les bureaux de vote. Sur décision du haut comité chargé des élections, les bureaux devaient fermer à minuit, au lieu de 19h, « en raison de l’important afflux » des électeurs. Les résultats sont attendus dans les quarante-huit heures après la fin du scrutin. Dans la province de Deraa, berceau du soulèvement de 2011 reconquis par le régime, une « grève générale » a été observée dans plusieurs localités pour dénoncer le scrutin, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. En 2014, Bachar Al-Assad avait obtenu plus de 88% des voix, selon les résultats officiels.L. Beshara/AFP
ACTUALITÉ Déconfinement Dès le 9 juin, il faudra scanner un QR code en arrivant dans un établissement recevant du public en intérieur Fini, la feuille volante et le stylo à l’entrée des établissements accueillant du public. A partir du 9 juin, pour entrer dans un bar, un restaurant ou une salle de sport, il faudra scanner un QR code avec son téléphone. L’objectif  : améliorer le traçage des cas contact dans les lieux de contaminations, a annoncé le gouvernement, mardi. A deux semaines de la seconde étape du déconfinement, date à laquelle ces établissements vont rouvrir, le gouvernement mise sur TousAntiCovid Signal, un « cahier de rappel » numérique, qui permettra d’être informés d’un risque de contamination si une personne se trouvant dans le même établissement est testée positive au Covid-19. Xinhua News Agency « Cette réouverture doit être la plus sécurisée possible pour éviter de devoir refermer, a justifié le cabinet de Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique, auprès de BFMTV. Le cahier de rappel papier avait des imperfections  : il y avait un stylo à manipuler, il fallait laisser son numéro. » Les personnes testées positives seront invitées à le signaler sur l’application TousAntiCovid. Les personnes ayant fréquenté les mêmes établissements, au même moment, recevront une des deux notifications existantes. Une « alerte orange » sera affichée si un visiteur présent dans la même tranche horaire de deux heures s’est par la suite déclaré positif au Covid-19 dans l’application. Une « alerte rouge » sera envoyée si trois personnes, ayant fréquenté le même lieu, sont testées positives. Il sera alors conseillé de « s’isoler et de se faire tester immédiatement ». En revanche, les notifications reçues n’afficheront ni l’identité de la personne contaminée ni le lieu potentiel de contamination, mais seulement la date. Les utilisateurs de TousAntiCovid Signal pourront avoir accès à leur historique de QR code et l’effacer à tout moment. « Aucune donnée nominative n’est collectée  : le QR code correspond à un identifiant crypté, il ne contient aucune information sur le nom ou l’adresse du lieu », a indiqué le ministère de l’Economie, précisant que ces données seraient « automatiquement effacées au bout de quatorze jours ». « Vous ne serez ni « tracé », ni identifié, mais seulement informé », a-t-il ajouté. Manon Aublanc 4 Jeudi 27 mai 2021 De nouveaux codes pour le déjeuner « Aucune donnée nominative n’est collectée. » Ministère de l’Economie Le masque aurait un effet dans l’apprentissage de la lecture. A. Jimenez/Shutterstock/Sipa Un « cahier de rappel » numérique permettra d’être informés d’un risque de contamination dans un établissement. Prof masqué, élève en difficulté Le masque porté par les enseignants à l’école a-t-il un effet dans l’apprentissage de la lecture ? Oui, dans certains cas, répond en substance une étude parue dans la revue scientifique L’Année psychologique. « Le masque est très inégalitaire, il accroît les différences entre les enfants en difficulté et les autres », dénonce Liliane Sprenger-Charolles, directrice de recherche CNRS au laboratoire de psychologie cognitive d’Aix-Marseille Université, l’une des signataires de cette étude menée sur des élèves de 5 à 7 ans. « On ne s’attendait pas à un résultat pareil, à une différence aussi massive », ajoute-t-elle. Contrairement à l’italien ou même l’allemand, où il y a peu de confusions possibles, la langue française compte 36 sons pour 26 lettres de l’alphabet. « Les enfants fragiles au niveau des sons voient leurs résultats chuter quand ils ne voient pas l’expression faciale de l’enseignant », a pu observer Agnès Piquard-Kipffer, maîtresse de conférences à l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation de l’université de Lorraine. Des masques transparents « Il faudrait équiper les enseignants de masques transparents », préconise-t-elle, tout en mettant en garde aussi contre l’environnement sonore lié au nombre d’élèves par classe  : plus une classe est bruyante, moins l’élève perçoit le son et moins il apprend à lire. A Marseille, Caroline DelabroynnCu secondes Nouveau protocole sanitaire pour le travail en entreprise. Les employeurs devront fixer, « un nombre minimal de jours de télétravail par semaine », selon le projet de nouveau protocole sanitaire qui sera en vigueur à partir du 9 juin et envoyé aux partenaires sociaux mercredi soir. « Isolement obligatoire » pour les voyageurs venant du Royaume-Uni. Mercredi, la France va mettre en place « un isolement obligatoire » pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, où circule notamment le variant indien du coronavirus, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Une plateforme pour les recrutements dans l’hôtellerie. Simplifier et sécuriser les recrutements dans l’hôtellerierestauration est l’objectif d’une plateforme lancée mercredi (hcr-emploi. f). Elle veut faciliter la relance d’un secteur en pleine réouverture et qui aura besoin de 300 000 saisonniers cet été. Les burn-out explosent à la veille du retour au bureau. Selon un baromètre de la santé psychologique des salariés français, réalisé par OpinionWay et présenté mercredi, les burn-out « explosent » à la veille d’un retour progressif au bureau. La détresse psychologique reste élevée.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :