20 Minutes France n°3628ES 25 mai 2021
20 Minutes France n°3628ES 25 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3628ES de 25 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 13

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes, c'est son projet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Politique A un an de la présidentielle, le président multiplie les messages à l’attention des moins de 30 ans à !, PL El SL 5L yl SI 4L.. riL 2i 5L pL ZZ ZZ (IZ.9q ez °Me SIldef-93M-Al samlleppenvi suomA9lid 1100'01131,111NWH5V1 2 Mardi 25 mai 2021 Emmanuel Macron met son gilet jeunes Priorité aux jeunes. La situation sanitaire s’améliorant en France, Emmanuel Macron veut donner un coup d’accélérateur à ses actions envers les moins de 30 ans. Ces dernières semaines, tous les filons sont exploités. Celui de la communication sur mesure, avec la diffusion dimanche d’une vidéo avec McFly et Carlito, où l’on voit le président se livrer à un « concours d’anecdotes » avec le duo de youtubeurs. La semaine dernière, le président a rencontré Paul Mayaux, le président de la Fage, première organisation étudiante. « C’était la première fois depuis son élection, commente ce dernier. On a senti qu’il était sensible à l’alerte envoyée par les corps intermédiaires et la société civile, concernant la situation préoccupante des jeunes. » « Parler aux jeunes, c’est s’adresser indirectement à leurs parents. » Frédéric Dabi, directeur de l’Ifop Le filon de l’action politique est aussi largement exploité. Vendredi, Emmanuel Macron a dévoilé le pass culture doté de 300 € et destiné aux 800 000 jeunes âgés de 18 ans. FinL. Marin/AFP Le chef de l’Etat au grand débat national, en février 2019, en Saône-et-Loire. avril, un simulateur en ligne, baptisé la Boussole, a été lancé pour permettre aux jeunes d’identifier les mesures financières auxquelles ils ont droit. Et la séquence est loin d’être terminée, comme l’indique l’Elysée à 20 Minutes  : « Le président fera des annonces à l’attention des jeunes d’ici à l’été. » Selon nos informations, il pourrait s’agir d’une extension de la garantie jeune, c’est-àdire d’une aide de 500 € par mois, octroyée aux moins de 25 ans qui n’ont ni formation ni emploi, avec un accompagnement par les missions locales pour les aider à s’insérer. Cette volonté d’adresser des signes d’attention à la jeunesse s’inscrit dans un calendrier électoral particulier. « C’est un passage obligé dans une période de précampagne présidentielle, explique à 20 Minutes Frédéric Dabi, directeur de l’Ifop. D’autant que parler aux jeunes, c’est s’adresser indirectement à leurs parents en les rassurant sur l’avenir de leurs enfants. » Une stratégie qui semble plutôt porter ses fruits… à première vue. Selon un sondage Ifop pour Le JDD, la cote de popularité d’Emmanuel Macron progresse chez les plus jeunes, avec 51% Un électorat qui s’abstient Même en parvenant à séduire une partie de la jeunesse, Emmanuel Macron ne pourrait pas être sûr que cette opinion positive se transformerait en vote pour lui en 2022. « La popularité n’implique pas le vote, indique Frédéric Dabi. Car les jeunes s’abstiennent beaucoup. Au second tour de la présidentielle en 2017, l’abstention a atteint 34% chez les 18-24 ans. » d’opinions favorables chez les 18-24 ans, soit 8 points de plus qu’en avril. « Il apparaît comme un président jeune qui se distingue de ses prédécesseurs », commente Frédéric Dabi. Mais, selon Mélanie Luce, présidente de l’Unef, une part non négligeable des 18-24 ans restent critiques vis-à-vis de l’action du chef de l’Etat  : « Les jeunes qui font la queue lors des distributions alimentaires demeurent l’angle mort du gouvernement. Emmanuel Macron n’a pas apporté de vraies réponses à la précarité des jeunes, et il a refusé d’ouvrir le RSA aux moins de 25 ans. » Selon Paul Mayaux, les étudiants pourraient aussi reprocher au président une sorte de retard à l’allumage  : « Au début de la crise sanitaire, il ne s’est pas beaucoup adressé aux jeunes. » Et, selon le président de la Fage, certaines mesures indispensables n’ont pas été prises  : « Il faut revaloriser les bourses étudiantes pour la rentrée prochaine et mettre en place une allocation de rentrée étudiante. » Delphine Bancaud La météo en France L’Europe veut isoler la Biélorussie après le détournement d’un avion Un temps imprévisible est prévu dans la moitié nord Crise diplomatique Le ciel de Biélorussie sur liste noire. Un temps instable et frais se Les dirigeants de l’Union européenne maintient au nord de la Loire, ont été appelés à adopter un nouveau train de sanctions contre le ré- où des averses se produisent. gime d’Alexandre Loukachenko, accusé d’avoir dérouté un avion de ligne Ces dernières sont parfois orageuses sur les Hauts-deeuropéen, dimanche, pour arrêter France. Le temps est plus calme un dissident. Lundi soir, l’UE a demandé à ses compagnies d’éviter et sec ailleurs, en se dirigeant vers la Méditerranée. l’espace aérien de la Biélorussie et a annoncé qu’elle allait fermer son espace aérien aux avions du pays. Plus tôt dans la journée, Londres et Kiev avaient déjà mis sur liste noire le ciel de l’ex-république soviétique. Lors du sommet des Vingt-Sept, prévu pour durer jusqu’à ce mardi à Bruxelles, un dîner de travail devait être consacré, lundi soir, aux relations conflictuelles avec la Russie, qui soutient les autorités biélorusses. L’opposant Roman Protassevitch, 26 ans, et sa compagne se trouvaient à bord d’un Boeing de Ryanair, reliant Athènes à Vilnius. L’avion a été dérouté dimanche sur Minsk après une alerte à la bombe qui s’est révélée mensongère, selon la Biélorussie. Ils ont été arrêtés à l’aéroport et le jeune homme, désormais détenu à Minsk, la capitale, a dit être « passé aux aveux » dans une vidéo diffusée par la télévision d’Etat. L’opposant est un ex-rédacteur en chef du média indépendant Nexta. Selon Svetlana Tikhanovskaïa, figure de l’opposition biélorusse en exil en Lituanie, il risque la peine de mort. L’UE, les Etats- Unis et l’ONU ont exigé la libération immédiate de Roman Protassevitch.
ACTUALITÉ Exclusif Plus de la moitié des Français sont favorables à la vaccination des mineurs dès maintenant 3 Mardi 25 mai 2021 Pic de popularité pour la vaccination De plus en plus de Français veulent se faire vacciner contre le Covid-19, et vite. Alors que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi l’ouverture de la vaccination à tous les majeurs dès le 31 mai, soit deux semaines plus tôt que prévu, de nombreux Français n’ont pas attendu son feu vert. Selon notre sixième baromètre de la santé YouGov pour 20 Minutes et Doctissimo*, 27% d’entre eux déclarent avoir déjà essayé de se faire vacciner alors qu’ils n’étaient pas éligibles (et 19% avec succès), et 37% assuraient, avant l’annonce de jeudi, qu’ils allaient essayer de se faire vacciner avant la date prévue de l’élargissement de la vaccination. Les Français veulent même aller encore plus vite et plus fort que les pouvoirs publics et la communauté scientifique  : plus d’un Français sur deux (55%) pense qu’il faudrait ouvrir la vaccination aux personnes mineures dès maintenant. Une proportion qui atteint même 66% chez les plus de 55 ans. Espoir d’immunité de groupe Cet élargissement n’est toutefois pas pour demain. Pour Alain Fischer, professeur d’immunologie nommé par le Premier ministre, Jean Castex, pour coordonner la stratégie vaccinale française, les premiers adolescents pourraient avoir droit aux vaccins « courant juin », a-t-il estimé sur BFMTV. Alain Au centre de dépistage du quartier de Bacalan, dimanche. J. Witt/Sipa (illustration) P.Lopez/AFP Selon notre baromètre, 27% des sondés déclarent avoir essayé de se faire vacciner alors qu’ils n’étaient pas éligibles. Fischer a avancé à plusieurs reprises qu’il faudrait sans doute vacciner les mineurs pour atteindre une couverture vaccinale suffisante pour espérer une immunité de groupe. « L’idée sera de vacciner la plus grande partie de la population possible, explique Matthieu Calafiore, médecin généraliste à Lille. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est avoir les études scientifiques qui nous montrent l’efficacité et l’absence de nocivité du vaccin chez les enfants. » Actuellement, seuls certains adolescents de 16 à 18 ans, proches de personnes immunodéprimées ou qui relèvent de pathologies à haut risque de forme grave, peuvent recevoir le vaccin de Pfizer. Les Français affichent aussi leur optimisme sur le déconfinement. Selon notre baromètre, 6 Français sur 10 pensent que le calendrier prévu par le gouvernement pourra être tenu (60%). Pour Matthieu Calafiore, il est toutefois à craindre que, à l’approche des scrutins régionaux et départementaux des 20 et 27 juin, des considérations plus électoralistes que sanitaires expliquent l’absence de nouvelles mesures de freinage, même en cas de rebond épidémique. « Ce qu’il faut craindre alors, c’est plutôt une quatrième vague à la fin de l’été ou au début de l’automne », redoute le médecin. Claire Planchard * Réalisé en ligne auprès de 1 004 personnes majeures, du 19 au 20 mai. A Bordeaux, « il n’y a pas de flambée particulière » du variant Son petit nom, c’est E484Q. Ce variant du Covid-19 a été repéré comme à l’origine d’un cluster d’une trentaine de personnes, jeudi à Bordeaux. Un centre de dépistage a ouvert dans le quartier Bacalan dès vendredi, et un centre de vaccination éphémère va être installé en renfort, probablement dès mercredi. Aucune forme grave Depuis vendredi, 900 tests ont été réalisés dans le quartier. « Là où on est un peu rassurés, c’est que sur les trois derniers jours, selon les analyses du service de virologie du CHU de Bordeaux, on a le même taux d’incidence [c’est-àdire de cas positifs] que dans les autres quartiers, explique Benjamin Daviller, conseiller médical à l’agence régionale de santé [ARS] Nouvelle-Aquitaine. Il n’y a pas de flambée particulière. » Et sur les 51 cas positifs de ce variant recensés sur le quartier, aucune forme grave n’est encore apparue et aucune hospitalisation n’a été nécessaire. Par ailleurs, aucune des personnes qui l’a contracté n’était vaccinée. Quelque 19 000 doses des vaccins Moderna et Pfizer vont être fléchées pour la population de Bacalan (10 000 habitants), qui « va être vaccinée sur trois semaines », relève le conseiller médical de l’ARS. Dès ce mardi midi, des rendez-vous sur les plateformes Web seront ouverts aux habitants du quartier. A Bordeaux, Elsa Provenzanonnru secondes L’OMS souhaite élargir la vaccination à l’échelle mondiale. Le directeur général de l’OMS a déploré lundi qu’un « petit groupe de pays » accapare les vaccins contre le Covid-19. Il demande qu’« au moins 10% de la population de chaque pays » puisse être vaccinée d’ici à septembre. Des influenceurs approchés pour critiquer le vaccin Pfizer. Plusieurs influenceurs ont indiqué lundi avoir été contactés par une agence de communication qui leur proposait, moyennant finance, de poster des messages sur les réseaux sociaux mettant en cause le vaccin Pfizer. Malte, champion de l’Union européenne de la vaccination. Le plus petit pays de l’UE, Malte, a injecté lundi soir une première dose à 70% de sa population, a annoncé son ministère de la Santé. L’archipel, qui a enregistré plus de 400 morts du Covid-19, mise sur une reprise de son activité touristique le 1er juin. LE CHIFFRE 115 000 C’est l’estimation minimum du nombre de professionnels de la santé et des soins morts à cause du Covid-19 dans le monde. OMS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :